Aïkido - Aikido


Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

Aïkido ( japonais : 合気道Hepburn : Aïkidō ), [aikiꜜdoː] est un moderne art martial japonais développé par Morihei Ueshiba comme une synthèse de ses études martiales,philosophie etcroyances religieuses. L'objectif de Ueshiba était de créer un art quepraticiens pourraient utiliser pour se défendretout en protégeant leur agresseur contreblessures. L' aïkido est souvent traduit par « la voie deunification (avec) l' énergie de la vie » ou « la voie deesprit harmonieux ».

Aïkido
Shihonage.jpg
Une version de la « touche quatre-sens » ( shihonage ) avec debout attaquant et un défenseur assis.
Concentrer Grappling et douceur
Pays d'origine JaponJapon
Créateur Morihei Ueshiba
praticiens célèbres Kisshomaru Ueshiba , Moriteru Ueshiba , Christian Tissier , Morihiro Saito , Koichi Tohei , Yoshimitsu Yamada , Gozo Shioda , Saotome , Steven Seagal
arts Ancêtre Daitōryū aikijūjutsu
Mitsuteru Ueshiba au 55e All Japan Aïkido démonstration tenue au Nippon Budokan (mai 2017)

Les techniques de l' aïkido comprennent: irimi (entrée), et tenkan mouvements (rotation) (qui redirigent l' attaque de l'adversaire de l' élan ), différents types de lancers francs et les serrures communes .

Aïkido provient principalement de l'art martial de daitōryū aikijūjutsu , mais a commencé à diverger de celui - ci dans les années 1920, en partie en raison de l'implication de Ueshiba avec le OMOTO-kyo religion. Les documents des étudiants au début de Ueshiba portent le terme aiki-jūjutsu .

les étudiants supérieurs de Ueshiba ont des approches différentes de l'aïkido, dépendant en partie quand ils ont étudié avec lui. Aujourd'hui, l'aïkido se trouve partout dans le monde dans un certain nombre de styles, avec de larges gammes d'interprétation et l'accent. Cependant, ils toutes les techniques d'actions formulée par Ueshiba et la plupart ont le souci du bien-être de l'attaquant.

Etymologie et de la philosophie de base

« Aïkidō » écrit avec « ki » dans sa forme ancienne de caractère

Le mot « aikido » est formé de trois kanjis :

  •  - par intérim  - rejoindre, fédérateur, combinant, montage
  •  - ki  - esprit,énergie,humeur,moral
  •  -  - chemin, chemin

Le terme aiki ne semble pas facilement dans la langue japonaise en dehors du champ d'application de budō . Cela a conduit à de nombreuses interprétations possibles du mot. est principalement utilisé dans les composés signifie « combiner, unir, réunir, rencontrer », des exemples étant 合同 (combiné / uni), 合成 (composition), 結合 (unir / combiner / joindre ensemble), 連合 (union / alliance / association), 統合 (combiner / unifient) et 合意 ( d'un commun accord). Il y a une idée de réciprocité , 知り合う (pour apprendre à se connaître les uns les autres), 話し合い (talk / discussion / négociation), et 待ち合わせる (rendez -vous sur rendez - vous).

est souvent utilisé pour décrire un sentiment, comme dans X気がする ( « Je me sens X », comme en termes de pensée , mais avec moins de raisonnement cognitif) et 気持ち (sentiment / sensation); il est utilisé pour désigner l' énergie ou la force, comme dans 電気 (électricité) et 磁気 (magnétisme); il peut également se référer à des qualités ou des aspects des personnes ou des choses, comme dans 気質 (esprit / trait / tempérament).

Le terme se trouve aussi dans les arts martiaux tels que le judo et le kendo , et dans divers arts martiaux non, tels que la calligraphie japonaise ( de Shodo ), arrangement floral ( KADO ) et cérémonie du thé ( de Chado ou Sado ).

Par conséquent, à partir d' une interprétation purement littérale, aikido est la « manière de combiner les forces » ou « Voie d'énergie fédérateur », dans laquelle le terme aiki fait référence au principe des arts martiaux ou tactique de mélange avec les mouvements d'un attaquant dans le but de contrôler leur actions avec un minimum d' effort. On applique aiki par la compréhension du rythme et de l' intention de l'attaquant de trouver la position optimale et le calendrier pour appliquer une contre-technique.

L'histoire

Un âge moyen, l'homme moustachu dans un kimono
Ueshiba à Tokyo en 1939

Aïkido a été créé par Morihei Ueshiba ( 植芝盛平 Ueshiba Morihei , le 14 Décembre 1883-1826 Avril 1969), appelé par certains praticiens de l' aïkido comme Osensei ( Grand Maître ). Le terme aikido a été inventé au XXe siècle. Ueshiba envisagé aikido non seulement comme la synthèse de sa formation martiale, mais comme une expression de sa philosophie personnelle de la paix universelle et de la réconciliation. Au cours de la vie de Ueshiba et encore aujourd'hui, aikido a évolué du aiki qu'Ueshiba étudié dans une variété d'expressions d'artistes martiaux dans le monde entier.

Le développement initial

Takeda Sokaku

Ueshiba développé aikido principalement au cours de la fin des années 1920 à travers les années 1930 , grâce à la synthèse des arts martiaux anciens qu'il avait étudié. Le noyau arts martiaux à partir de laquelle dérive aikido est daitōryū aikijūjutsu , qui Ueshiba étudié directement avec Takeda Sokaku , le rénovateur de l'art. De plus, Ueshiba est connu pour avoir étudié Tenjin Shin'yō-ryu avec Tozawa Tokusaburo à Tokyo en 1901, Gotōha Yagyū Shingan-ryu sous Nakai Masakatsu à Sakai 1903-1908, et le judo avec Kiyoichi Takagi ( 高木喜代市 Takagi Kiyoichi , 1894 -1972) à Tanabe en 1911.

L'art de Daito-ryu est l'influence technique primaire sur aikido. En plus de lancer les mains vides et des techniques communes de verrouillage, Ueshiba incorporé mouvements de formation avec des armes, telles que celles de la lance ( Yari ), court le personnel ( ), et peut - être la baïonnette ( 銃剣Juken ), . Cependant, aikido tire une grande partie de sa structure technique de l'art de manier l' épée ( kenjutsu ).

Ueshiba a déménagé à Hokkaidō en 1912, et a commencé à étudier sous Takeda Sokaku en 1915. Son association officielle avec Daito-ryu a continué jusqu'en 1937. Cependant, au cours de la dernière partie de cette période, Ueshiba avait déjà commencé à se distancer de Takeda et Daitō- ryu. A cette époque Ueshiba faisait référence à son art martial comme « aïkibudo » . On ne sait pas exactement quand Ueshiba a commencé à utiliser le nom « aikido », mais il est devenu le nom officiel de l'art en 1942 lorsque le Grand Japon Martial Virtue Société ( Dai Nippon Butoku Kai ) a été engagé dans une réorganisation parrainée par le gouvernement et la centralisation des martial japonais arts.

influences religieuses

Onisaburo Deguchi

Après Ueshiba Hokkaidō gauche en 1919, il a rencontré et a été profondément influencé par Onisaburo Deguchi , le chef spirituel de l' Omoto-kyo religion (un néo- Shinto mouvement) dans Ayabe . L' une des principales caractéristiques de Omoto-kyo est l'accent mis sur la réalisation de l' utopie au cours de sa vie. Ce fut une grande influence sur la philosophie des arts martiaux Ueshiba d'étendre l' amour et de compassion en particulier à ceux qui cherchent à nuire à autrui. Aïkido démontre cette philosophie dans l'accent mis sur la maîtrise des arts martiaux afin que l' on peut recevoir une attaque et rediriger sans dommage il. Dans une résolution idéale, non seulement le récepteur sain et sauf, mais il en est l'attaquant.

En plus de l'effet sur sa croissance spirituelle, la connexion avec Deguchi a donné l'entrée Ueshiba aux milieux politiques et militaires d'élite comme un artiste martial. A la suite de cette exposition, il a pu attirer non seulement un soutien financier mais aussi les étudiants doués. Plusieurs de ces étudiants fonderaient leurs propres styles d'aïkido.

diffusion internationale

Aïkido a été apporté au reste du monde en 1951 par Minoru Mochizuki avec une visite à France où il a introduit des techniques d'aïkido au judo étudiants. Il a été suivi par Tadashi Abe en 1952, qui est venu comme le fonctionnaire Hombu représentant, restant en France depuis sept ans. Kenji Tomiki a visité avec une délégation de divers arts martiaux à travers 15 États continentaux des États-Unis en 1953. Plus tard cette année, Koichi Tohei a été envoyé par Hombu à Hawaii pour une année complète, où il a mis en place plusieurs dojo . Ce voyage a été suivi par plusieurs autres visites et est considéré comme l'introduction formelle de l' aïkido aux États-Unis. Le Royaume-Uni a suivi en 1955; Italie en 1964 par Hiroshi Tada ; et en Allemagne en 1965 par Katsuaki Asai . Désigné « délégué officiel pour l' Europe et l' Afrique » par Morihei Ueshiba, Masamichi Noro est arrivé en France en Septembre 1961. Seiichi Sugano a été nommé pour présenter aikido en Australie en 1965. Aujourd'hui , il y a dojo Aikido dans le monde entier.

Prolifération des organisations indépendantes

La plus grande organisation de aikido est la Fondation Aïkikaï , qui reste sous le contrôle de la famille Ueshiba. Cependant, aikido a beaucoup de styles, la plupart du temps formés par les grands élèves de Morihei Ueshiba.

Les premiers styles indépendants émergeront étaient d' Aïkido Yoseikan , commencé par Minoru Mochizuki en 1931, Yoshinkan Aïkido, fondée par Gozo Shioda en 1955, et Shodokan Aïkido , fondée par Kenji Tomiki en 1967. L'émergence de ces styles antidaté la mort de Ueshiba et ne pas causer de grands bouleversements quand ils ont été officialisés. Shodokan Aïkido, cependant, était controversée, car elle introduit un concours à base de règles unique que certains jugeaient contraire à l'esprit de l' aïkido.

Après la mort de Ueshiba en 1969, deux styles plus grands ont émergé. Une importante controverse a surgi avec le départ de l' Aïkikaï instructeur en chef de Koichi Tohei , en 1974. Tohei gauche à la suite d'un désaccord avec le fils du fondateur, Kisshomaru Ueshiba , qui à cette époque a dirigé la Fondation Aïkikaï. Le désaccord portait sur le rôle propre de ki développement dans la formation régulière de l' aïkido. Après Tohei a quitté, il a formé son propre style, appelé Shin Shin Toitsu Aïkido , et l'organisation qui le régit, la Ki Society ( Ki pas Kenkyukai ).

Un style dernière grande évolution de la retraite Ueshiba à Iwama et la méthodologie d'enseignement des élèves à long terme Morihiro Saito . Il est officieusement appelé le « Iwama », et à un moment donné un certain nombre de ses partisans a formé un réseau lâche des écoles qu'ils appelaient Iwama Ryu . Bien que les praticiens de style Iwama sont restés une partie de la Aïkikaï jusqu'à la mort de Saito en 2002, les adeptes de Saito ensuite divisés en deux groupes. Un est resté avec l'Aïkikaï et l'autre formé l'indépendant Shinshin Aikishuren Kai en 2004 autour du fils de Saito Hitohiro Saito .

Aujourd'hui, les principaux styles de aikido sont chacun géré par une organisation de gouvernance distincte, ont leur propre siège ( 本部道場honbu dōjō ), au Japon, et ont une envergure internationale.

Ki

Ce fut le kanjis pour ki jusqu'en 1946, quand il a été changé à .

L'étude de ki est une composante importante de l' aïkido, et son étude défie toute catégorisation soit comme une formation « physique » ou « mentale », comme il englobe à la fois. Le kanji pour ki est normalement écrit . Il a été écrit jusqu'à ce que les réformes d'écriture après la Seconde Guerre mondiale , et cette forme est encore plus vu à l' occasion.

Le caractère de ki est utilisé en termes japonais de tous les jours, comme la « santé » ( 元気Genki ), , ou « timidité » ( 内気Uchiki ), . Ki a plusieurs significations, y compris « l' ambiance », « esprit », « humeur », et « l' intention », cependant, dans les arts martiaux traditionnels , il est souvent utilisé pour désigner « l' énergie de la vie ». GOZO Shioda de l' Aïkido Yoshinkan , considéré comme l' un des « styles durs », en grande partie suit les enseignements de Ueshiba avant la Seconde Guerre mondiale, et émet l' hypothèse que le secret de ki réside dans le calendrier et l'application de la force de l' ensemble du corps à un seul point. Au cours des années plus tard, la demande de Ueshiba de ki en aikido a pris une plus douce, plus douce sensation. Ce fut son Takemusu Aiki et beaucoup de ses étudiants plus tard enseigner au sujet ki dans cette perspective. Koichi Tohei de Ki Society centres presque exclusivement autour de l'étude de l' empirique expérience (quoique subjective) de ki avec les étudiants classés séparément dans les techniques de l' aïkido et ki développement.

Entraînement

En aikido, comme dans presque tous les japonais arts martiaux , il y a des aspects physiques et mentaux de la formation. La formation physique aikido est diversifiée, couvrant à la fois la condition physique générale et de conditionnement , ainsi que des techniques spécifiques. Parce qu'une partie importante de tout programme d'aïkido se compose de lance , les débutants apprennent à tomber en toute sécurité ou rouler. Les techniques spécifiques d'attaque comprennent les grèves et gagner; les techniques de défense sont constitués de jets et les repères . Après les techniques de base sont apprises, les élèves étudient la défense freestyle contre des adversaires multiples et techniques avec des armes.

Aptitude

Ukemi ( 受け身 ) est très important pour la pratique en toute sécurité

Objectifs de formation physiques poursuivis conjointement avec aikido comprennent contrôlé la relaxation , le mouvement correct des articulations comme les hanches et les épaules, la flexibilité et l' endurance , avec moins l' accent sur la formation de la force . En aikido, poussant ou étendre les mouvements sont beaucoup plus fréquents que les mouvements de traction ou de contracter. Cette distinction peut être appliquée aux objectifs de remise en forme générale pour le praticien de l' aïkido.

En aikido, les muscles ou groupes musculaires ne sont pas isolés et ont travaillé pour améliorer le tonus, la masse ou la puissance. La formation liée à l' Aïkido-met l' accent sur l'utilisation du mouvement du corps entier et coordonné un équilibre semblable au yoga ou la méthode Pilates . Par exemple, de nombreux dojos commencent chaque classe avec des exercices d' échauffement ( 準備体操junbi Taiso ), , qui peuvent comprendre des étirements et ukemi (coupure tombe).

Rôles de uke et tori

La formation de l' Aïkido est basée principalement sur deux partenaires pratiquant des formes pré-arrangé ( katas ) plutôt que la pratique libre. Le modèle de base est pour le récepteur de la technique ( uke ) pour lancer une attaque contre la personne qui applique la technique du 取り tori , ou shite 仕手 (selon le style aikido), aussi appelé 投げ Nage (lors de l' application d' un jet technique), qui neutralise cette attaque avec une technique d'aïkido.

Les deux moitiés de la technique, celle de uke et celui de tori , sont considérés comme essentiels à la formation de l' aïkido. Les deux étudient les principes de l' aïkido de mélange et d' adaptation. Tori apprend à se fondre avec et attaquant le contrôle de l' énergie, alors que uke apprend à devenir calme et flexible dans les désavantageuses, les positions hors bilan dans lequel tori les place. Cette « réception » de la technique est appelée ukemi . Uke cherche continuellement à retrouver les vulnérabilités de l' équilibre et de couverture (par exemple, un côté exposé), alors que tori utilise la position et le moment de garder uke hors bilan et vulnérables. Dans une formation plus poussée, uke appliquera parfois des techniques d'inversion ( 返し技kaeshi-waza ), pour retrouver l' équilibre et la broche ou jeter tori .

Ukemi ( 受身 ) se réfère à l'acte de réception d' une technique. Bonne ukemi implique une attention à la technique, le partenaire et l'environnement immédiat , il est un actif plutôt qu'un passif de réception aikido. La chute elle - même fait partie de l' aïkido, et est un moyen pour le praticien de recevoir, en toute sécurité, ce qui serait autrement une grève dévastatrice ou jeter.

Les premières attaques

techniques d'Aïkido sont généralement une défense contre une attaque, afin que les élèves doivent apprendre à fournir divers types d'attaques pour être en mesure de pratiquer l'aïkido avec un partenaire. Bien que les attaques ne sont pas étudiés aussi complètement que dans les arts à base de frappe, les attaques sincères (une grève forte ou un grab immobilisant) sont nécessaires pour étudier l'application correcte et efficace de la technique.

La plupart des grèves ( 打ちuchi ), de aikido ressemblent à des coupes d'une épée ou un autre objet saisi, indiquant ses origines dans les techniques destinées à l' armée combat. D' autres techniques, qui apparaissent explicitement comme coups de poing ( Tsuki ), sont pratiquées comme coups avec un couteau ou une épée. Coups de pied sont généralement réservées aux variations de niveau supérieur; imputent qui tombe des coups de pied sont particulièrement dangereux, et que des coups de pied (coups de pied haut en particulier) ont été peu fréquentes pendant les types de combat répandus dans le Japon féodal. Certaines grèves de base comprennent:

  • Front-of-the-tête grève ( 正面打ちshōmen'uchi ), une verticale de coup du tranchant de la main à la tête. Dans la formation, ce qui est généralement dirigé sur le front ou la couronne pour la sécurité, mais les versions plus dangereuses de cette attaque cible le pont du nez et du sinus maxillaire .
  • Side-of-the-tête grève ( 横面打ちyokomen'uchi ), un coup du tranchant de la main en diagonale sur le côté de la tête ou du cou.
  • Poussée de poitrine ( 胸突きmune-tsuki ), un poinçon pour le torse . Des objectifs spécifiques comprennent la poitrine , l' abdomen et le plexus solaire . Identique à "poussée de niveau intermédiaire" ( 中段突きchudan-tsuki ), , et "poussée directe" ( 直突きchoku-tsuki ), .
  • Poussée de visage ( 顔面突きganmen-tsuki ), un poinçon pour le visage . Identique à "poussée de niveau supérieur" ( 上段突きJodan-tsuki ), .

Les débutants en particulier pratiquent souvent des techniques de gagner, à la fois parce qu'ils sont plus sûrs et parce qu'il est plus facile de se sentir l'énergie et les lignes de force d'une emprise d'une grève. Certains grappins proviennent historiquement d'être tenue en essayant de tirer une arme ; une technique pourrait alors être utilisée pour se libérer et d' immobiliser ou de frapper l'attaquant qui saisissait le défenseur. Voici des exemples de base grappins:

  • Grab une seule main ( 片手取りkatate-dori ), d' une part saisit un poignet.
  • Les deux mains grab ( 諸手取りmorote-dori ), les deux mains saisissent un poignet. Identique à "une seule main grab à deux mains" ( 片手両手取りkatateryōte-dori ),
  • Les deux mains grab ( 両手取りRyote-dori ), les deux mains saisissent les deux poignets. Identique à "double grab une seule main" ( 両片手取りryōkatate-dori ), .
  • Grab épaule ( 肩取りkata-dori ), d' une ponction de l' épaule. " Les deux-épaules-grab" est ryōkata-dori ( 両肩取り ) . Elle est parfois associée à une grève tête en grève face grab épaule ( 肩取り面打ちkata-dori hommes-uchi ), .
  • Grab thoracique ( 胸取りmune-dori ou mouna-dori ), saisir le (vêtements de) la poitrine. Identique à "saisir col" ( 襟取りeri-dori ), .

techniques de base

Schéma de ikkyo , ou « première technique ». Yonkyo a un mécanisme d'action similaire, bien que la haute main saisit l'avant - bras plutôt que le coude.

Les éléments suivants sont un échantillon de base ou largement pratiquée et lancers francs broches. Un grand nombre de ces techniques dérivent de daitōryū aikijūjutsu, mais d'autres ont été inventées par Morihei Ueshiba. La terminologie précise pour certains peut varier entre les organisations et les styles, donc ce qui suit les termes utilisés par la Fondation Aïkikaï. Notez que malgré les noms des cinq premières techniques énumérées, ils ne sont pas enseignées universellement dans l'ordre numérique.

  • Première technique ( 一教( ) ikkyo ), une commande d'une seule main sur le coude et une main près du poignet qui tire parti uke au sol. Cette poignée applique une pression dans le nerf cubital au niveau du poignet.
  • Deuxième technique ( 二教nikyo ), un de wristlock de pronation que couples de bras et applique une pression de nerf douloureux. (Il y a un wristlock adductive ou Z-lock dans ura la version.)
  • Troisième technique ( 三教de Sankyo ), un de wristlock de rotation qui réalise une tension vers le haut en spirale à travers le bras, le coude et l' épaule.
  • Technique Quatrième ( 四教de Yonkyo ), un contrôle d'épaule similaire à ikkyo , mais avec les deux mains agrippées l'avant - bras. Les articulations (du côté de la paume) sont appliquées à du destinataire nerf radial contre le périoste de l'os de l' avant - bras.
  • Cinquième technique ( 五教de GOKYO ), visuellement similaire à ikkyo , mais avec une poignée inversée du poignet, rotation interne du bras et de l' épaule, ainsi que des pressions sur le coude. Commun couteau et d' autres plats à emporter d'armes.
  • Four touche de direction ( 四方投げshihonage ), la main est repliée passé l'épaule, le verrouillage de l'articulation de l' épaule.
  • Retour Forearm ( 小手返しkotegaeshi ), un supination wristlock-jet qui étend la extensor digitorum .
  • Jet Breath ( 呼吸投げkokyunage ), un terme vaguement utilisé pour divers types de techniques mécaniquement non reliés, bien qu'ils ne sont généralement pas utiliser les serrures communes comme les autres techniques.
  • Saisie jet ( 入身投げiriminage ), jette dans lequel tori se déplace à travers l'espace occupé par uke . La forme classique ressemble superficiellement une technique de « corde à linge ».
  • Deux pas du ciel et la terre ( 天地投げTenchinage ), en commençant par Ryote-dori ; aller de l' avant, tori balaye une main basse ( « terre ») et l'autre haute ( « ciel »), qui déséquilibre uke pour qu'il ou elle bascule facilement sur.
  • Deux pas de la hanche ( 腰投げkoshinage ), la version de aikido du jet de la hanche . Tori laisse tomber leurs hanches inférieures à celles de uke , puis flips uke sur la résultante point d' appui .
  • Figure-dix touche ( 十字投げjūjinage ), ou chiffre-dix enchevêtrement ( 十字絡みjūjigarami ), une touche qui bloque les bras l'un contre l'autre (le kanji de "10" est une forme de croix:十).
  • Jet rotatif ( 回転投げkaitennage ) , Tori balaie le bras vers l' arrière jusqu'à ce qu'il se verrouille l'articulation de l' épaule, puis utilise la pression en avant de jeter.

implémentations

Schéma montrant deux versions de la ikkyo technique: un aller de l' avant (la Omote version) et un mouvement vers l' arrière (la ura la version). Voir le texte pour plus de détails.

Aïkido utilise le mouvement du corps ( tai sabaki ) pour se fondre avec uke . Par exemple, une « entrée » ( irimi technique) se compose de mouvements vers l' intérieur vers uke , tandis qu'un « tournant » ( 転換tenkan ), technique utilise un mouvement de pivotement. En outre, un « intérieur » ( Uchi ), technique se déroule devant uke , alors qu'un « extérieur » ( soto ), technique a lieu de leur côté; un « front » ( Omote ), technique est appliquée avec un mouvement vers l'avant de uke , et un « arrière » ( ura ), version est appliquée avec un mouvement vers l'arrière de uke , habituellement par incorporation d' un mouvement de rotation ou de pivotement. Enfin, la plupart des techniques peuvent être réalisées alors que dans une position assise ( de seiza ). Techniques où les deux uke et tori sont debout sont appelés tachi-waza , techniques où les deux commencer à seiza sont appelés suwari-waza et techniques réalisées avec uke debout et tori séance sont appelés hanmi handachi ( 半身半立 ).

Ainsi, de moins de vingt techniques de base, il y a des milliers d'implémentations possibles. Par exemple, ikkyo peut être appliqué à un adversaire aller de l' avant avec une grève (peut - être avec un ura type de mouvement pour rediriger la force entrante), ou à un adversaire qui a déjà frappé et est maintenant en train de revenir rétablir la distance (peut - être un Omote -waza la version). Aikido spécifiques katas sont généralement désignés par la formule « -technique d'attaque (-modifier) ». Par exemple, ikkyo de katate-dori fait référence à toute ikkyo technique exécutée lorsque uke tient un poignet. Cela pourrait encore être spécifié comme ikkyo katate-dori Omote , se référant à une avant-mouvement ikkyo technique de cette benne.

Atemi (当て身 ) sontfrappes (ou feinte ) utiliséescoursune technique d'aikido. Certains considèrent atemi queattaques contre« points vitaux » destinés à causerdommages et d'euxmêmes. Par exemple, GOZO Shioda décritaide atemi dans une rixe rapidement versbas le chef d'un gang. D' autres considèrent atemi ,particulier sur le visage, commeméthodes de distraction destiné à permettreautres techniques. Une grève, si oui ou non il est bloqué, peut effaroucher la cible et briser leur concentration. La cible peut être déséquilibrée en essayant d'éviter le coup, par exemple enbranlant la têtearrière,qui peut permettre un jet plus facile. Beaucoupdictons sur atemi sont attribués à Morihei Ueshiba, qui les considérait comme un élément essentiel detechnique.

Armes

Désarmer un attaquant à l' aide d' une "prise d'épée" ( 太刀取りtachi-dori ), technique.

La formation des armes à aikido comprend traditionnellement court le personnel ( ) , bien que ses techniques ressemblent étroitement à l'utilisation de la baïonnette ou jukendo , l'épée en bois ( bokken ), et le couteau ( tantō ). Certaines écoles intègrent les techniques de désarmement des armes à feu. Sont enseignées les deux armes et la prise d' armes de rétention. Certaines écoles, comme le Iwama de Morihiro Saito , passent généralement beaucoup de temps à pratiquer avec les deux bokken et , sous les noms de aikiken et aikijō , respectivement.

Le fondateur a développé plusieurs des techniques les mains vides de l'épée traditionnelle, lance et mouvements baïonnette. Par conséquent, la pratique des arts d'armes donne un aperçu de l'origine des techniques et des mouvements, et renforce les notions de distance, le temps, le mouvement du pied, la présence et la connexité avec son partenaire de formation (s).

Plusieurs attaquants et randori

Une caractéristique de l' aïkido est la formation pour se défendre contre les attaquants multiples, souvent appelé taninzudori ou taninzugake . Pratique libre avec plusieurs attaquants appelés randori ( 乱取 ) est un élément clé de la plupart des programmes d' études et est nécessaire pour les rangs de niveau supérieur. Randori exerce la capacité d'une personne à effectuer intuitivement des techniques dans un environnement non structuré. Choix stratégique des techniques, en fonction de leur repositionnent l'élève par rapport aux autres attaquants, est important dans randori formation. Par exemple, un ura peut être utilisé technique pour neutraliser l'attaquant actuel tout en faisant tourner pour faire face à des attaquants derrière le sien.

Dans Shodokan Aïkido , randori diffère en ce qu'elle ne soit pas réalisée avec plusieurs personnes ayant des rôles définis de défenseur et attaquant, mais entre deux personnes, où les deux participants attaque, défendez, et contre à volonté. À cet égard , il ressemble judo randori .

blessures

En appliquant une technique au cours de la formation, il est de la responsabilité de tores pour prévenir les blessures à uke en utilisant une vitesse et la force d'application qui est proportionnelle à la maîtrise de leur partenaire ukemi . Les blessures ( en particulier ceux des articulations), quand ils se produisent dans aikido, sont souvent le résultat de tores méjuger la capacité de uke à recevoir le jet ou la broche.

Une étude des blessures dans les arts martiaux a montré que le type de blessures variait considérablement d'un art à l'autre. Lésions des tissus mous sont l' un des types les plus courants de blessures trouvés dans aikido, ainsi que la souche commune et les doigts et les orteils liftée. Plusieurs décès dus à des blessures tête et du cou, causées par agressif shihonage dans un sempai / Kohai contexte de bizutage, ont été signalés.

formation mentale

la formation de l'Aïkido est mentale aussi bien que physique, mettant l'accent sur la capacité de détendre l'esprit et le corps même sous le stress des situations dangereuses. Cela est nécessaire pour permettre au praticien d'effectuer les mouvements audacieux et entrer en mélange qui sous-tendent les techniques d'aikido, où une attaque est satisfaite avec la confiance et la franchise. Morihei Ueshiba a dit un jour que l'on « doit être prêt à recevoir 99% de l'attaque d'un adversaire et regarder la mort en face » afin d'exécuter des techniques sans hésitation. Comme un art martial concerné non seulement avec compétence de combat, mais avec l'amélioration de la vie quotidienne, cet aspect mental est d'une importance capitale pour les praticiens de l'aïkido.

Uniformes et classement

Hakama sont pliées après l' entraînement pour préserver les plis.

Les praticiens de l' Aïkido (communément appelés aikidoka en dehors du Japon) progresser généralement par la promotion à travers une série de « grades » ( kyu ), suivie d'une série de « degrés » ( dan ), conformément aux procédures d'essais officiels. Certaines organisations aikido utilisent les ceintures pour distinguer les notes des praticiens, souvent simplement blancs et ceintures noires pour distinguer kyu et dan grades, bien que certains utilisent différentes couleurs de ceinture. Exigences de test varient, ne sont pas comparables ou interchangeables un rang particulier dans une organisation avec le rang d' une autre. Certains dojos ne permettent pas aux étudiants de passer le test pour obtenir un dan rang à moins qu'ils sont 16 ans ou plus.

rang ceinture Couleur type
kyū Judo belt.svg blanc blanc mudansha / yūkyūsha
dan Judo belt.svg noir noir Yudansha

L'uniforme porté pour pratiquer l' aïkido ( aikidogi ) est similaire à l'uniforme de la formation ( de keikogi ) utilisé dans la plupart des autres arts martiaux modernes; simple pantalon et une veste enveloppant, généralement blanc. Les deux épais ( « judo de style « ) et mince ( » karaté -style ») tops en coton sont utilisés. Sommets spécifiques à l' aïkido sont disponibles avec des manches plus courtes qui atteignent juste en dessous du coude.

La plupart des systèmes d'aïkido ajouter une paire de noir ou de large plissé indigo pantalon appelé hakama (utilisé aussi dans Naginatajutsu , kendo et iaido ). Dans de nombreuses écoles, son utilisation est réservée aux praticiens ( dan ) rangs ou pour les instructeurs, tandis que d' autres permettent à tous les praticiens de porter un hakama quel que soit le rang.

des reproches

La critique la plus courante de l' aïkido est qu'il souffre d'un manque de réalisme dans la formation. Les attaques lancées par uke (et qui tori doit se défendre contre) ont été critiquées comme étant « faible », « bâclée » et « peu plus que des caricatures d'une attaque ». Attaques faibles de uke permettent une réponse conditionnée de tores , et se traduisent par le sous - développement des compétences nécessaires à la pratique sûre et efficace des deux partenaires. Pour contrer cela, certains styles permettent aux étudiants de devenir moins souples mais au fil du temps, conformément à la philosophie de base, c'est après avoir démontré la compétence de pouvoir se protéger et protéger leurs partenaires de formation. Shodokan Aïkido résout le problème en pratique dans un format compétitif. Ces adaptations sont débattues entre les styles, avec un peu maintenant qu'il n'y a pas besoin d'ajuster leurs méthodes , car soit les critiques sont injustifiées, ou qu'elles ne sont pas formation pour l' auto-défense ou l' efficacité de combat, mais spirituelle, remise en forme ou d' autres raisons.

Une autre critique porte sur le changement d'orientation de la formation après la fin de l'isolement de Ueshiba à Iwama de 1942 au milieu des années 1950, comme il l'a souligné de plus en plus les aspects spirituels et philosophiques de l' aïkido. En conséquence, les grèves aux points vitaux par tori , en entrant ( irimi ) et l' initiation des techniques par tori , la distinction entre Omote (face avant) et ura des techniques (retour latéral), et l'utilisation d'armes, étaient tous désaccentué ou éliminé de la pratique. Certains praticiens de l' Aïkido estiment que le manque de formation dans ces domaines conduit à une perte globale d'efficacité.

A l' inverse, certains styles de aikido reçoivent des critiques pour ne pas mettre assez d' importance sur les pratiques spirituelles soulignées par Ueshiba. Selon Minoru Shibata de l' Aïkido Journal, « Aïkido O-Sensei n'a pas été une continuation et l' extension de l'ancienne et a une discontinuité distincte avec les concepts martiaux et philosophiques du passé. » Cela est, que les praticiens de l' aïkido qui se concentrent sur les racines de l' aïkido traditionnel jujutsu ou kenjutsu divergent de ce qui a enseigné Ueshiba. Ces critiques appellent les praticiens à adopter l'affirmation selon laquelle « [Ueshiba] transcendance à la réalité spirituelle et universelle étaient les fondamentaux [ sic ] du paradigme qu'il a démontré. »

Voir également

Références

Liens externes