Albert Speer - Albert Speer


Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

Albert Speer
photographie monochrome du corps supérieur d'Albert Speer, signé en bas
(1933)
Ministre de la Production armements et la guerre
Au bureau
8 Février, 1942 - 23 mai 1945
Chef d'état
Chef du gouvernement
Précédé par Fritz Todt ( en tant que ministre de l' Armement et des Munitions)
succédé par Karl Saur (ministre des Munitions)
Détails personnels
Née
Berthold Konrad Hermann Albert Speer

( 19/03/1905 )19 mars 1905
Mannheim , Baden , Empire allemand
Décédés 1 septembre 1981 (01/09/1981)(76 ans)
Londres , Angleterre , Royaume-Uni
Nationalité allemand
Parti politique Parti national socialiste des travailleurs allemands (NSDAP)
Conjoint (s) Margarete Weber (1928-1981, sa mort)
enfants 6, y compris Albert , Hilde , Margarete
Alma mater
Profession Architecte, fonctionnaire du gouvernement, auteur
Signature

Berthold Konrad Hermann Albert Speer ( / ʃ p ɛər / ; allemand: [ʃpeːɐ̯]  ( écouter )A propos de ce son , 19 Mars, 1905-1 Septembre, 1981) était un architecte allemand qui était, pour la plupart de la Seconde Guerre mondiale , le ministre du Reich des Armements et la production de guerre pour l' Allemagne nazie . Speer était Adolf Hitler architecte en chef d » avant son arrivée au pouvoir ministériel. Comme « le nazi qui a dit désolé », il a accepté la responsabilité morale au procès de Nuremberg et dans ses mémoires pour complicité dans les crimes du régime nazi, tout en insistant sur le fait qu'il avait ignoré l'Holocauste .

Speer a rejoint le parti nazi en 1931, de se lancer dans une carrière politique et gouvernementale qui a duré quatorze ans. Ses compétences architecturales lui ont fait de plus en plus important au sein du Parti et il est devenu un membre du cercle intime de Hitler. Hitler lui a demandé de concevoir et de construire des structures dont la chancellerie du Reich et le Zeppelinfeld stade de Nuremberg où le parti des rassemblements ont eu lieu. Speer a également fait des plans pour reconstruire Berlin sur une grande échelle, avec des bâtiments immenses, grands boulevards, et un système de transport réorganisé. En Février 1942, Hitler l' a nommé ministre du Reich des Armements et la production de guerre.

Après la guerre, il a été jugé à Nuremberg et condamné à 20 ans de prison pour son rôle dans le régime nazi, principalement pour l'utilisation du travail forcé . En dépit des tentatives répétées pour obtenir une libération anticipée, il a sa peine, la plus grande partie à la prison de Spandau à Berlin - Ouest . Après sa libération en 1966, Speer a publié deux ouvrages autobiographiques bestsellers, l' intérieur du Troisième Reich et Spandau: Les Secret Diaries , détaillant sa relation personnelle étroite avec Hitler, et fournir aux lecteurs et aux historiens une perspective unique sur le fonctionnement du régime nazi. Il a écrit un troisième livre, Infiltration , au sujet de la SS . Speer est mort d'un accident vasculaire cérébral en 1981 lors d'une visite à Londres.

Les premières années

Speer est né à Mannheim , dans une famille de classe moyenne supérieure. Il était le deuxième des trois fils de Luise MATHILDE Wilhelmine (Hommel) et Albert Friedrich Speer . En 1918, la famille déménage en permanence à leur maison d'été Villa Speer sur Schloss-Wolfsbrunnenweg, Heidelberg . Selon Henry T. King , procureur adjoint à Nuremberg qui a écrit plus tard un livre sur Speer, « L' amour et la chaleur faisaient défaut dans la maison des jeunes de Speer. » Speer était actif dans le sport, en prenant le ski et l' alpinisme. École Heidelberg Speer a offert le football de rugby , peu commun pour l' Allemagne, et Speer a participé. Il voulait devenir un mathématicien , mais son père a dit que si Speer a choisi cette profession qu'il « mener une vie sans argent, sans position et sans avenir ». Au lieu de cela, Speer a suivi les traces de son père et grand - père et a étudié l' architecture.

Speer a commencé ses études d' architecture à l' Université de Karlsruhe au lieu d'une institution plus fortement acclamée parce que la hyperinflation crise de 1923 limite les revenus de ses parents. En 1924 , lorsque la crise avait diminué, il est transféré au « beaucoup plus de bonne réputation » Université technique de Munich . En 1925 , il a été transféré à nouveau, cette fois à l' Université technique de Berlin où il a étudié sous Heinrich Tessenow , qui admirait beaucoup Speer. Après avoir passé ses examens en 1927, Speer est devenu l'assistant de Tessenow, un grand honneur pour un homme de 22. En tant que tel, Speer a enseigné certaines des cours de Tessenow tout en poursuivant ses propres études de troisième cycle. À Munich, et en continuant à Berlin, Speer a commencé une amitié, couvrant en fin de compte plus de 50 ans, avec Rudolf Wolters , qui a également étudié sous Tessenow.

À la mi-1922, Speer a commencé à courtiser Margarete (Margret) Weber (1905-1987), la fille d'un artisan prospère qui emploie 50 travailleurs. La relation a été désapprouvée par la mère de conscience de classe de Speer, qui a estimé que les Webers étaient socialement inférieurs. En dépit de cette opposition, les deux mariés à Berlin le 28 Août, 1928 sept ans se sont écoulés avant que Margarete Speer a été invité à rester à son beaux-parents chez.

architecte nazi

Joignant les nazis (1930-1934)

Albert Speer montre un projet à Hitler à Obersalzberg

Speer a déclaré qu'il était apolitiques quand il était un jeune homme, et il a assisté à un rassemblement nazi de Berlin en Décembre 1930 seulement à la demande pressante de certains de ses étudiants. Le 1er Mars 1931, il a demandé à rejoindre le parti nazi et est devenu numéro de membre 474481.

En 1931, Speer a renoncé à son poste en tant qu'assistant de Tessenow et a déménagé à Mannheim. Son père lui a donné un emploi en tant que gestionnaire des propriétés de l'Speer aîné. En Juillet 1932, le Speer a visité Berlin pour aider le Parti avant le Reichstag élections . Pendant qu'ils étaient là, son ami, parti nazi officiel Karl Hanke , a recommandé le jeune architecte Joseph Goebbels pour la rénovation du siège de Berlin du Parti. Speer a accepté de faire le travail. Lorsque la commission a été terminée, Speer est retourné à Mannheim et est resté là - bas que Hitler a pris ses fonctions en Janvier 1933.

Les organisateurs du 1933 Rallye de Nuremberg a demandé Speer de soumettre des dessins pour le rassemblement, le mettre en contact avec Hitler pour la première fois. Ni les organisateurs ni Rudolf Hess étaient prêts à décider d'approuver les plans et Hess ont envoyé Speer à l'appartement de Munich de Hitler pour chercher son approbation. Ce travail a remporté Speer son premier poste national, comme « commissaire à la présentation artistique et technique du Parti rassemblements et manifestations » du parti nazi.

Peu de temps après que Hitler était venu au pouvoir, il avait commencé à faire des plans pour reconstruire la chancellerie. A la fin de 1933 , il a contracté Paul Troost pour rénover l'ensemble du bâtiment. Hitler a nommé Speer, dont le travail de Goebbels l'avait impressionné, pour gérer le site de construction pour Troost. Comme chancelier, Hitler avait une résidence dans le bâtiment et est venu tous les jours pour être mis au courant par Speer et le superviseur de la construction sur l'avancement des travaux de rénovation. Après l' une de ces séances d' information, Hitler a invité à déjeuner Speer, au grand enthousiasme de l'architecte. Hitler montra un intérêt considérable dans Speer au cours du déjeuner, et plus tard a dit Speer qu'il avait été à la recherche d'un jeune architecte capable de réaliser ses rêves d' architecture pour la nouvelle Allemagne. Speer est rapidement devenu une partie du cercle intime de Hitler; il était prévu de faire appel à Hitler le matin pour une promenade ou chat, de fournir des conseils sur les questions d' architecture, et de discuter des idées d'Hitler. La plupart du temps , il a été invité à dîner.

Les deux hommes ont trouvé beaucoup en commun: Hitler a parlé de Speer comme « âme sœur » pour lequel il a toujours soutenu « les plus chaudes sentiments humains ». Le jeune, architecte ambitieux a été ébloui par son ascension rapide et proche de Hitler, qui lui garantissait une inondation des commissions du gouvernement et des plus hauts rangs du Parti. Speer a témoigné à Nuremberg, « Je faisais partie d'un cercle qui se composait d'autres artistes et son personnel personnel. Si Hitler avait eu d'amis du tout, je l'aurais certainement été l'un de ses amis proches. »

Premier architecte de l'Allemagne nazie (1934-1939)

Lorsque Troost est décédé le 21 Janvier 1934, Speer a remplacé efficacement architecte en chef du Parti. Hitler a nommé Speer en tant que chef du bureau chef de la construction, ce qui l'a placé nominalement sur le personnel de Hess.

L' une des premières commissions de Speer après la mort de Troost était le Zeppelinfeld stade-les Nürnberg terrain de parade vu dans Leni Riefenstahl chef - d'œuvre de la propagande de Triomphe de la volonté . Ce travail énorme a été en mesure de tenir 340.000 personnes. Speer a insisté pour que le plus grand nombre possible d' événements ont lieu la nuit, à la fois pour donner plus d' importance à ses effets d'éclairage et de cacher les nazis individuels, dont beaucoup étaient en surpoids. Speer entouré le site avec 130 antiaériens searchlights . Speer a décrit cela comme son plus beau travail, et comme la seule qui était l'épreuve du temps.

Nuremberg devait être le site de nombreux bâtiments officiels nazis plus, dont la plupart ont été construits jamais; par exemple, le stade allemand aurait accueilli 400.000 spectateurs, alors qu'un terrain de rallye encore plus grande aurait tenu un demi - million de personnes. Alors que la planification de ces structures, Speer a conçu le concept de « valeur de la ruine »: qui devraient être construits des bâtiments principaux de telle sorte qu'ils quitteraient les ruines esthétiquement agréables pour des milliers d'années dans le futur. Ces ruines seraient un témoignage de la grandeur de l' Allemagne nazie, comme anciens grecs ou romains ruines étaient des symboles de la grandeur de ces civilisations.

Adolf Hitler regarde les dessins pour Nuremberg

Quand Hitler dépréciée Werner Mars conception de la Stade olympique pour les Jeux Olympiques d' été de 1936 comme trop moderne , Speer a modifié les plans en ajoutant un extérieur en pierre. Speer a conçu le pavillon allemand de l' exposition internationale 1937 à Paris . Les allemands et soviétiques sites pavillon étaient opposés. En apprenant ( à travers un regard clandestin sur les plans soviétiques) que la conception soviétique comprenait deux figures colossales apparemment sur le point d'envahir le site allemand, Speer a modifié sa conception pour inclure une masse cubique qui vérifierait leur avance, avec un grand aigle sur la recherche vers le bas sur les chiffres soviétiques. Speer a reçu, de la jeunesse d' Hitler chef et plus tard camarade Spandau prisonnier Baldur von Schirach , le Golden Jeunesses hitlériennes insigne honneur de feuilles de chêne.

En 1937, Hitler a nommé Speer comme bâtiment Inspecteur général pour la capitale du Reich avec le grade de sous - secrétaire d'Etat dans le gouvernement du Reich. La position réalisée avec elle des pouvoirs extraordinaires sur le gouvernement de la ville de Berlin et a fait Speer responsable devant Hitler seul. Il a également fait Speer membre du Reichstag , bien que le corps alors avait peu de puissance efficace . Hitler a ordonné Speer d'élaborer des plans pour la reconstruction de Berlin . Les plans centrés sur une grande durée de trois mile boulevard du nord au sud, ce qui Speer appelé Prachtstraße , ou rue de Magnificence; il a également mentionné comme le « Axe Nord-Sud ». A l'extrémité nord du boulevard, Speer avait prévu de construire l' Volkshalle , une grande salle de réunion avec un dôme qui aurait été de plus de 700 pieds (210 m) de haut, avec un espace de plancher pour 180.000 personnes. A l'extrémité sud de l'avenue un grand arc de triomphe monterait; il serait près de 400 pieds (120 m) de haut, et en mesure d'adapter l' Arc de Triomphe à l' intérieur de son ouverture. L'épidémie en 1939 de la Première Guerre mondiale a conduit à l'ajournement, et plus tard l'abandon, de ces plans. Une partie du terrain du boulevard devait être obtenu en consolidant le système ferroviaire de Berlin. Speer a engagé Wolters dans le cadre de son équipe de conception, avec une responsabilité particulière pour la Prachtstraße . Quand le père de Speer a vu le modèle du nouveau Berlin, il a dit à son fils: « Tu as tous partis complètement fou. »

Galerie de marbre de la Nouvelle chancellerie du Reich

Tous les plans de temps pour construire une nouvelle chancellerie du Reich étaient en cours depuis 1934. terre avait été achetée à la fin de 1934 et à partir de Mars 1936 , les premiers bâtiments ont été démolis pour créer un espace à Voßstraße . Speer a été impliqué pratiquement depuis le début. Il avait été chargé de rénover le palais Borsig au coin de Voßstraße et Wilhelmstrasse comme siège de la SA , qui étaient sur le point d'être transféré de Munich à Berlin à la suite de la purge Röhm . et complété les travaux préliminaires pour la nouvelle chancellerie en mai 1936. En Juin 1936 , il charge un honoraire personnel de 30 000 Reichsmark et estime que le chancellery serait achevé dans les trois à quatre ans. Des plans détaillés ont été achevés en Juillet 1937 et la première coquille de la nouvelle chancellerie était complète le 1er Janvier 1938. Le 27 Janvier 1938 Speer a reçu les pleins pouvoirs de Hitler pour terminer la nouvelle chancellerie avant le 1er Janvier 1939. Cependant , pour des raisons de propagande, de prouver la vigueur et sens de l' organisation du national - socialisme, Hitler affirmé lors de la cérémonie en tête-à le 2 Août 1938, il avait ordonné Speer pour construire le nouveau chancellery juste cette année. Speer a réitéré cette affirmation dans ses mémoires pour montrer qu'il avait été à ce défi supposé, et certains de ses biographes, notamment Joachim Fest, ont suivi ce compte. Le bâtiment lui - même, salué par Hitler comme le « couronnement du plus grand empire politique allemand », a été conçu comme un ensemble de théâtre pour la représentation, « pour intimider et humilier », comme l' historien Martin Kitchen met. En raison de la pénurie de main - d'œuvre, les travailleurs de la construction ont dû travailler dans deux quarts de travail de dix à douze heures pour avoir le chancellery terminé au début de Janvier 1939.

Pendant la guerre , a été détruite chancellery, sauf pour les murs extérieurs, par des raids aériens et dans la bataille de Berlin en 1945. Il a finalement été démantelé par les Soviétiques. Selon la rumeur, que les restes ont été utilisés pour d' autres projets de construction comme l' Université Humboldt , station de métro Mohrenstraße ou monuments commémoratifs de guerre soviétiques à Berlin, mais aucun d' entre eux sont vraies.

Au cours du projet Chancellerie, le pogrom de la Nuit de Cristal a eu lieu. Speer n'a fait aucune mention dans le premier projet de l' intérieur du IIIe Reich , et ce ne fut que sur les conseils d' urgence de son éditeur qu'il a ajouté une mention de voir de sa voiture les ruines de la synagogue centrale à Berlin.

Speer était sous une pression psychologique importante au cours de cette période de sa vie. Il se souvenait plus tard:

Peu après Hitler m'a donné les premières grandes commissions architecturales, je commençais à souffrir d'anxiété dans les tunnels longs, dans les avions, ou dans de petites pièces. Mon cœur commencerait à courir, je deviendrais à bout de souffle, le diaphragme semble croître lourd, et je l'impression que ma tension artérielle augmentait énormément ... L'anxiété au milieu de ma liberté et de puissance!

architecte en temps de guerre (1939-1942)

Hitler rend visite à Paris en 1940 avec Speer ( à gauche) et le sculpteur Arno Breker .

Speer a soutenu l' invasion allemande de la Pologne et la guerre subséquente , mais il a reconnu que cela conduirait à l'ajournement, au moins, de ses rêves architecturaux. Dans ses dernières années, Speer, parler avec son biographe à être Gitta Sereny , a expliqué comment il se sentait en 1939: « Bien sûr , je suis parfaitement conscient du fait que [Hitler] a cherché la domination du monde ... [A] t ce temps , je demandé pour rien de mieux. ce fut le point de l' ensemble de mes bâtiments. Ils auraient l' air grotesque si Hitler était assis encore en Allemagne. Tout ce que je voulais était pour ce grand homme à dominer le monde « .

Speer a placé son service à la disposition de la Wehrmacht . Quand Hitler remontrance, et a dit qu'il n'y avait pas Speer de décider comment ses travailleurs devraient être utilisés, Speer simplement l'ignora. Parmi les innovations de Speer étaient équipes de réaction rapide pour construire des routes ou déblayer les débris; avant longtemps, ces unités seraient utilisés pour effacer les sites à la bombe. Pendant la guerre, d' abord à un grand succès allemand, Speer a poursuivi ses travaux préliminaires sur les plans de Berlin et Nuremberg. Speer a également supervisé la construction de bâtiments pour la Wehrmacht et la Luftwaffe .

En 1940, Joseph Staline a proposé que Speer payer une visite à Moscou. Staline avait été particulièrement impressionné par le travail de Speer à Paris, et souhaité rencontrer le « architecte du Reich ». Hitler, alternant entre l' amusement et la colère, ne permettait pas d'aller Speer, craignant que Staline mettrait Speer dans un « trou de rat » jusqu'à ce qu'un nouveau Moscou a pris naissance. Lorsque l' Allemagne envahit l'Union soviétique en 1941, Speer est venu à douter, malgré les apaisements d'Hitler, que ses projets pour Berlin ne serait jamais terminé.

Ministre de l'Armement

Nomination et montée en puissance

Speer inspecte un char Panther , 1944.

Le 8 Février 1942, ministre de l' Armement Fritz Todt est mort dans un accident d'avion peu après son décollage de Hitler siège de l' est à Rastenburg . Speer, qui était arrivé à Rastenburg la veille, avait accepté l'offre de Jean Todt à voler avec lui à Berlin, mais avait annulé quelques heures avant le décollage (Speer a déclaré dans ses mémoires que l'annulation était à cause de l' épuisement de Voyage et une réunion de fin de soirée avec Hitler). Plus tard ce jour - là, Hitler a nommé Speer comme successeur de Jean Todt à tous ses messages. Dans l' intérieur du IIIe Reich , Speer raconte sa rencontre avec Hitler et sa réticence à prendre ses fonctions ministérielles, en disant qu'il ne l' a fait parce que Hitler commandait. Speer indique également que Hermann Göring a couru au quartier général d'Hitler en apprenant la mort de Jean Todt, l' espoir de découvrir les pouvoirs de Todt. Hitler a présenté à la place Göring avec le fait accompli de la nomination de Speer.

Au moment de l'adhésion de Speer au bureau, l'économie allemande, contrairement à celle des Britanniques, n'a pas été entièrement axée sur la production de guerre. Les biens de consommation étaient encore en cours de production à un niveau presque aussi élevé que en temps de paix. Pas moins de cinq « autorités suprêmes » étaient compétents pour la production d'un armement dont, le Ministère des affaires économiques, a déclaré en Novembre 1941 les conditions ne permettent pas une augmentation de la production d'armement. Peu de femmes travaillaient dans les usines, qui étaient en cours d'exécution un seul quart de travail. Un soir, peu de temps après sa nomination, Speer est allé visiter une usine d'armement de Berlin; il ne trouva personne sur les lieux.

Speer a surmonté ces difficultés en centralisant le pouvoir sur l'économie de guerre en lui - même. Les usines ont reçu l' autonomie, ou Speer mettre, « l' auto-responsabilité », et chaque usine sont concentrés sur un seul produit. Soutenu par un fort soutien d'Hitler (le dictateur a déclaré: « Speer, je vais signer tout ce qui vient de vous »), il a divisé le domaine de l' armement selon le système d'armes, avec des experts plutôt que des fonctionnaires qui supervisent chaque département. Aucun chef de service pourrait être plus âgé que 55 quiconque plus être sensible à la « routine et de l' arrogance » -et aucun député de plus que 40. Au cours de ces services était un comité central de planification dirigé par Speer, qui a assumé la responsabilité croissante de la production de guerre, et que le temps ont passé, pour l'économie allemande elle - même. Selon le compte rendu d'une conférence à Wehrmacht haut commandement en Mars 1942, « Il est seul mot de Speer qui compte de nos jours. Il peut interférer dans tous les départements. Déjà , il l' emporte sur tous les départements ... Dans l'ensemble, l'attitude de Speer est au point « . Goebbels noterait dans son journal en Juin 1943, « Speer est toujours en tête avec le Führer . Il est vraiment un génie avec l' organisation. » Speer a été un tel succès dans sa position par la fin de 1943, il a été largement considéré parmi l'élite nazie comme un successeur possible à Hitler.

Speer ( à droite, avec croix gammée brassard) regarde avec le maréchal Erhard Milch ( à gauche) lors des essais d'armes.

Alors que Speer avait un immense pouvoir, il était subordonné de cours à Hitler. Les responsables nazis parfois ont fait le tour Speer en cherchant des ordres directs du dictateur. Lorsque Speer a ordonné des travaux de construction en temps de paix suspendu, les Gauleiter (chefs de district du parti nazi) a obtenu une exemption pour leurs projets pour animaux de compagnie. Lorsque Speer a demandé la nomination de Hanke comme Czar du travail pour optimiser l'utilisation de la main - d'œuvre allemande et l' esclave, Hitler, sous l'influence de Martin Bormann , au lieu nommé Fritz Sauckel . Plutôt que d' augmenter la main - d'œuvre féminine et de prendre d' autres mesures pour mieux organiser le travail allemand, comme Speer a favorisé, Sauckel a préconisé l' importation de main-d'œuvre plus esclave des nations occupées - et l' a fait, l' obtention de travailleurs pour (entre autres) les usines d'armement de Speer, en utilisant souvent les plus méthodes brutales.

Le 10 Décembre 1943, Speer a visité le sous - sol Mittelwerk fusée V-2 usine qui a utilisé le camp de concentration de main-d'œuvre. Speer prétendit après la guerre qu'il avait été choqué par les conditions là - bas (5,7 pour cent de la force de travail est mort ce mois).

En 1943, les Alliés avaient gagné la supériorité aérienne sur l' Allemagne, et les bombardements des villes allemandes et de l' industrie étaient devenus monnaie courante. Cependant, les Alliés dans leur campagne de bombardement stratégique ne se sont pas concentrés sur l' industrie, et Speer a été en mesure de surmonter les pertes de bombardement. Malgré ces pertes, la production allemande de chars a plus que doublé en 1943, la production d'avions a augmenté de 80 pour cent, et le temps de production pour la Kriegsmarine de sous - marins a été réduite d'un an à deux mois. La production continuera d'augmenter jusqu'à ce que la seconde moitié de 1944.

La consolidation de la production d'armes

En Janvier 1944, Speer est tombé malade avec des complications d'un genou enflammé, ce qui nécessite un congé. Selon les mémoires d' après-guerre de Speer, ses rivaux politiques (principalement Göring et Martin Bormann ), a tenté d'avoir certains de ses pouvoirs pour les transférer de façon permanente pendant son absence. Speer a affirmé que chef SS Heinrich Himmler essayé de l'avoir isolé physiquement en ayant le médecin personnel de Himmler Karl Gebhardt traiter lui, bien que son « soins » n'a pas amélioré sa santé. Le cas de Speer a été transféré à son ami le Dr Karl Brandt , et il a récupéré lentement.

Vue intérieure de l'usine souterraine prévue, Weingut I , un des projets de Jägerstab, comme l'a constaté l' armée américaine en 1945.

En réponse aux raids aériens alliés sur les usines d'avions, Adolf Hitler a autorisé la création d'un Jägerstab , un groupe de travail gouvernementale composée du Reich Ministère de l' aviation , Ministère de l' armement et SS personnel. Son objectif était d'assurer la préservation et la croissance de la production d'avions de chasse. Le groupe de travail a été créé pour le 1er Mars 1944 afin de Speer, avec le soutien de Erhard Milch du ministère de l' aviation du Reich. Speer et Milch ont joué un rôle clé dans la direction des activités de l'agence, tandis que les opérations au jour le jour ont été traités par le chef d'état - major Karl Saur , le chef du Bureau technique du Ministère de l' armement. La production a continué d'améliorer jusqu'à la fin de 1944, avec les bombardements alliés détruire seulement 9% de la production allemande. La production des avions de chasse allemand a été plus que doublé 1943-1944.

En Avril, les rivaux de Speer pour le pouvoir ont réussi à l'avoir privé de la responsabilité de la construction. Speer a envoyé Hitler une lettre amère, concluant avec une offre de sa démission. A en juger Speer indispensable à l'effort de guerre, le maréchal Erhard Milch persuadé Hitler d'essayer d'obtenir son ministre de reconsidérer sa décision. Hitler a envoyé Milch à Speer avec un message ne pas aborder le différend , mais indiquant plutôt qu'il Speer toujours considéré comme hautement que jamais. Selon Milch, après avoir entendu le message, Speer éclata, « Le Führer peut embrasser mon cul! » Après une longue discussion, Milch persuadé Speer de retirer son offre de démission, à la condition de ses pouvoirs ont été restaurés. Le 23 Avril 1944, Speer est allé voir Hitler qui a accepté que « tout [va] rester comme il était, [Speer sera] restera la tête de toute la construction allemande ». Selon Speer, alors qu'il a réussi à ce débat, Hitler avait aussi gagné, « parce qu'il voulait et avait besoin de moi en arrière dans son coin, et il m'a fait ».

Le Jägerstab a reçu des pouvoirs extraordinaires sur les ressources du travail, de production et de transport, avec ses fonctions primant les réparations de logement pour les civils bombardés ou la restauration des services municipaux essentiels. Les usines qui sont venus dans le cadre du programme Jägerstab ont vu leurs semaines de travail prolongé à 72 heures. En même temps, Milch a pris des mesures pour rationaliser la production en réduisant le nombre de variantes de chaque type d'appareil produit.

Le dernier arc restant de Weingut I , l' un des sept qui ont été menées sur une période de douze prévu.

Le Jägerstab a joué un rôle dans la réalisation de l'exploitation accrue de la main - d'œuvre esclave au profit de l'industrie de guerre allemande et sa force aérienne, la Luftwaffe . Le groupe de travail a immédiatement commencé à mettre en œuvre des plans pour étendre l'utilisation du travail des esclaves dans la fabrication de l' aviation. Les dossiers montrent que SS a fourni 64.000 prisonniers pour 20 projets distincts au sommet des activités de construction de Jägerstab. En tenant compte du taux élevé de mortalité associée aux projets de construction souterrains, l'historien Marc Buggeln estime que la population active est élevé à cause 80,000-90,000 détenus. Ils appartenaient aux différents sous-camps de Mittelbau-Dora , Mauthausen-Gusen , Buchenwald et d' autres camps. Les prisonniers travaillaient pour Junkers , Messerschmitt , Henschel et BMW , entre autres.

La coopération entre le ministère du Reich de l' aviation, le Ministère de l' armement et de la SS est avérée particulièrement productive. Bien que destiné à fonctionner pendant six mois seulement, déjà à la fin mai et Speer Milch discuté avec Goring la possibilité de centraliser l' ensemble de la fabrication d'armes de l' Allemagne sous un groupe de travail similaire. Le 1er Août 1944, Speer a réorganisé le Jägerstab dans le Rüstungsstab (personnel Armament) pour appliquer le même modèle de fonctionnement à tous les programmes d'armement les plus prioritaires.

La formation du Rüstungsstab a permis Speer, pour la première fois, de consolider les bras principaux projets de fabrication pour les trois branches de la Wehrmacht sous l'autorité de son ministère, marginalisant davantage le ministère du Reich de l' aviation . Plusieurs départements, y compris la fois puissant Bureau technique, ont été démantelés ou transférés au nouveau groupe de travail. Le groupe de travail a supervisé le développement au jour le jour et les activités de production liées au He 162 , le Volksjäger ( « combattant du peuple »), dans le cadre du programme de chasse d' urgence .

Le Rüstungsstab a assumé des responsabilités pour les projets de transfert souterrains du Jägerstab. En Novembre 1944, 1,8 millions de mètres carrés d'espace souterrain étaient prêts pour l' occupation, qui englobe plus de 1000 places commandées par le groupe de travail. Mais cette fois la production allemande commençait à s'effondrer. (Après-guerre, Speer a cherché à minimiser l' importance de sa participation à ces projets et a affirmé que seulement 300 000 mètres carrés ont été achevés). Selon Buggeln, le Rüstungsstab a joué un rôle clé dans le maintien et l' augmentation de la production d'avions de chasse et des fusées V-2 .

Défaite de l'Allemagne nazie

Reichsminister Speer

Le nom de Speer a été inclus dans la liste des membres d'un gouvernement post-Hitler établi par les conspirateurs derrière le complot d'assassinat Juillet 1944 pour tuer Hitler. La liste avait un point d'interrogation et l'annotation « à gagner plus » par son nom, ce qui lui a probablement sauvé des vastes purges qui ont suivi l'échec du système.

Quand Speer a appris en Février 1945 , que l'Armée rouge avait envahi la Silésie région industrielle, il a rédigé une note de service à Hitler en notant que les mines de charbon de Silésie maintenant fourni 60 pour cent du charbon du Reich. Sans eux, Speer a écrit, la production de charbon de l' Allemagne ne serait qu'un quart de sa 1944 au total, pas assez pour continuer la guerre. Il a dit à Hitler en termes sans équivoque que sans Silésie, « la guerre est perdue. » Hitler simplement déposé la note dans son coffre - fort.

En Février 1945, Speer travaillait à fournir zones sur le point d'occuper avec de la nourriture et du matériel pour traverser les temps difficiles. Le 19 Mars 1945, Hitler a publié son décret Nero , commander une terre brûlée politique en Allemagne et dans les territoires occupés. Le plan comprenait forçant des millions de personnes sur un long voyage sans nourriture ou des fournitures qui aurait donné lieu à une « catastrophe de la faim » , selon Speer; Hitler n'a pas hésité à ce sujet, estimant que seuls les « les inférieurs » auraient survécu aux batailles.

L'ordre d'Hitler, selon ses termes, privé Speer de tout pouvoir d'interférer avec le décret, et Speer est allé confronter Hitler, répétant que la guerre était perdue. Hitler a donné Speer 24 heures à reconsidérer sa position, et lorsque les deux se sont rencontrés le lendemain, Speer répondit: « Je suis inconditionnellement derrière vous. » Cependant, il a demandé le pouvoir exclusif de mettre en œuvre le décret Nero, et Hitler a signé un ordre à cet effet. En utilisant cet ordre, Speer a travaillé pour persuader les généraux et Gauleiter de contourner le décret Nero et éviter le sacrifice inutile du personnel et la destruction de l' industrie qui seraient nécessaires après la guerre. Shirer décrit comme un « effort surhumain » par Speer et un certain nombre de responsables de l' armée, agissant contrairement aux ordres de Hitler, pour sauver vitaux, les communications et les magasins de plantes.

Speer a réussi à atteindre une zone relativement sûre près de Hambourg que le régime nazi finalement effondré, mais a décidé une finale, visite risquée à Berlin pour voir Hitler une fois de plus. Speer a déclaré à Nuremberg, « Je sentais que c'était mon devoir de ne pas fuir comme un lâche, mais de se lever à nouveau pour lui. » Speer a visité le Führerbunker le 22 Avril Hitler semblait calme et un peu distraite, et les deux avaient une longue conversation, décousue où le dictateur a défendu ses actions et a informé Speer de son intention de se suicider et son corps ont brûlé. Dans l'édition publiée de l' intérieur du IIIe Reich , Speer raconte qu'il a avoué à Hitler qu'il avait bravé le décret Nero, mais a assuré Hitler de sa loyauté personnelle, ce qui porte les larmes aux yeux du dictateur. Biographe Speer Gitta Sereny a fait valoir, « Psychologiquement, il est possible que ce soit la façon dont il se souvenait l'occasion, parce qu'il était la façon dont il aurait aimé se comporter, et la façon dont il aurait aimé Hitler réagir. Mais le fait est que rien de ce qui est arrivé, notre témoin est à ce Speer lui - même « . Sereny note que le projet de ses mémoires originaux de Speer n'a pas la confession et de la réaction larmoyante d'Hitler, et contient un démenti explicite que toute confession ou d' échange affectif ont eu lieu, comme cela avait été allégué dans un article de magazine français.

Le lendemain matin, Speer a quitté la Führerbunker ; Hitler lui fit ses adieux sèchement. Speer a visité la Chancellerie endommagée une dernière fois avant de quitter Berlin pour retourner à Hambourg. Le 29 Avril, le jour avant de se suicider, Hitler a dicté un testament politique finale qui a chuté Speer du gouvernement successeur. Speer devait être remplacé par son subordonné, Karl-Otto Saur .

Après la guerre

procès de Nuremberg

Les membres du gouvernement Flensburg après leur arrestation. Speer ( à gauche), Karl Dönitz (centre) et Alfred Jodl ( à droite).

Après la mort d'Hitler, Speer a offert ses services à la soi-disant gouvernement Flensburg , dirigé par le successeur d'Hitler, Karl Dönitz , et a joué un rôle important dans ce régime de courte durée en tant que ministre de l' Industrie et de la production. Le 15 mai, une délégation alliée est arrivée au château Glücksburg , où Speer avait l' hébergement, et a demandé s'il serait prêt à fournir des informations sur les effets de la guerre aérienne. Convenu Speer, et au cours des prochains jours, a fourni des informations sur un large éventail de sujets. Le 23 mai, deux semaines après la capitulation des forces allemandes, les troupes britanniques ont arrêté les membres du Gouvernement Flensburg et mis l' Allemagne nazie à une fin formelle.

Speer a été emmené à plusieurs centres d' internement pour les fonctionnaires nazis et interrogé. En Septembre 1945, il a dit qu'il serait jugé pour crimes de guerre , et quelques jours plus tard, il a été emmené à Nuremberg et incarcérée là. Speer a été mis en examen sur quatre chefs d' accusation possibles: premièrement, la participation à un plan commun ou complot pour l'accomplissement de crime contre la paix ; D' autre part, la planification, l' initiation et mener des guerres d'agression et d' autres crimes contre la paix; troisième, crimes de guerre; et enfin, les crimes contre l' humanité .

Les Nuremberg accusés écoutent la procédure (Speer, rangée supérieure assis, cinquième de droite).

Cour Suprême Justice Robert Jackson , le procureur en chef américain à Nuremberg, présumé, « Speer a rejoint dans la planification et l' exécution du programme pour embrigader les prisonniers de guerre et des travailleurs étrangers dans les industries de guerre allemandes, cirés de la production alors que les travailleurs faibli dans la famine. » L'avocat de Speer, le Dr Hans Flächsner, présenté Speer comme un artiste plongé dans la vie politique, qui était toujours resté un non-idéologue et qui avait été promis par Hitler qu'il pouvait revenir à l' architecture après la guerre. Au cours de son témoignage, Speer a accepté la responsabilité des actions du régime nazi.

Un observateur au procès, journaliste et auteur William L. Shirer , a écrit que, par rapport à ses co - accusés, Speer « a l'impression la plus simple de tous et ... pendant le long procès a parlé honnêtement et sans chercher à se dérober à ses responsabilités et sa culpabilité ». Speer a affirmé qu'il avait prévu de tuer Hitler au début de 1945 en introduisant le tabun gaz toxiques dans le Führerbunker puits de ventilation. Il a dit que ses efforts ont été frustrés par l'impossibilité de tabun et son manque d'accès à un agent neurotoxique de remplacement, ainsi que par la construction inattendue d'une haute cheminée qui a mis l'entrée d'air hors de portée. Speer a déclaré son motif était désespéré de se rendre compte que Hitler l' intention de prendre le peuple allemand avec lui. Le plan d'assassinat supposé de Speer a rencontré par la suite avec un certain scepticisme, avec son rival architectural de Speer Hermann Giesler ricanant, « le deuxième homme le plus puissant de l'Etat n'a pas une échelle. »

17 octobre 1946, des newsreel procès de Nuremberg condamnation

Speer a été reconnu coupable de crimes de guerre et de crimes contre l' humanité, mais il a été acquitté sur les deux autres chefs d' accusation. Sa prétention qu'il ne connaissait pas des plans d'extermination nazis, ce qui a probablement sauvé de la pendaison, a été finalement révélé être faux dans une correspondance privée écrite en 1971 et divulgués publiquement en 2007. Le 1er Octobre 1946, il a été condamné à 20 ans d'emprisonnement . Alors que trois des huit juges (deux soviétiques et un Américain ) a d' abord préconisé la peine de mort pour Speer, les autres juges ne l' ont pas, et une peine de compromis a été atteint « après la discussion de deux jours et quelques maquignonnage plutôt amer ».

L'arrêt de la Cour a déclaré que:

... dans les phases finales de la guerre [Speer] était l'un des rares hommes qui ont eu le courage de dire Hitler que la guerre était perdue et de prendre des mesures pour empêcher la destruction insensée des installations de production, aussi bien dans des territoires occupés et Allemagne. Il a effectué son opposition au programme de la terre brûlée de Hitler ... délibérément saboter des risques considérables.

Emprisonnement

Pour plus de détails sur le temps de Speer à la prison de Spandau, voir années Rudolf Wolters # Spandau
Speer a passé la majeure partie de sa peine à la prison de Spandau .

Le 18 Juillet 1947, Speer et ses six codétenus, tous les anciens hauts fonctionnaires du régime nazi, ont été transportés par avion de Nuremberg à Berlin sous bonne garde. Ils ont été emmenés à la prison de Spandau dans le secteur britannique de ce qui est devenu Berlin - Ouest où ils ont été désignés par numéro, avec Speer Nombre donné cinq. Dans un premier temps , les prisonniers ont été maintenus à l' isolement pendant presque une demi - heure par jour et ne sont pas autorisés à traiter les uns les autres ou leurs gardes. Au fil du temps, le régime strict a été assouplie, en particulier au cours des trois mois sur quatre que les trois puissances occidentales contrôlaient; les quatre puissances occupantes ont pris le contrôle global sur une rotation mensuelle.

Speer lui - même considéré comme un paria parmi ses codétenus pour son acceptation de la responsabilité à Nuremberg. Il a fait un effort délibéré pour utiliser son temps de manière aussi productive que possible. Il a écrit: « Je suis obsédé par l'idée d'utiliser cette période de confinement pour écrire un livre d' une grande importance ... Cela pourrait signifier la transformation cellule de prison dans l'antre savant. » Les prisonniers ont été interdit d'écrire des mémoires, et le courrier était très limité et censuré. Cependant, Speer a pu avoir ses écrits envoyés à Wolters à la suite d'une offre d'un ordre sympathique, et ils se sont finalement 20.000 feuilles. Il avait terminé ses mémoires en 1954, qui est devenu la base de l' intérieur du IIIe Reich et qui Wolters arrangé pour avoir transcrit sur 1100 pages dactylographiées. Il a également été en mesure d'envoyer des lettres et des instructions financières et d'obtenir des lettres papier à lettres et de l'extérieur. Ses nombreuses lettres à ses enfants ont été secrètement transmis et finalement constitué la base de Spandau: Les Secret Diaries .

Albert Speer dans sa cellule de prison, Nuremberg, 1945

Avec le projet de mémoire complet et transmis clandestinement, Speer a cherché un nouveau projet. Il trouva un tout en prenant son exercice quotidien, marchant dans les cercles autour de la cour de la prison. Mesure de la distance du chemin soigneusement, il partit pour marcher la distance de Berlin à Heidelberg. Il a ensuite élargi son idée dans un voyage dans le monde entier, visualiser les lieux qu'il était « voyager » à travers tout en marchant le chemin autour de la cour de la prison. Il a ordonné des guides et d' autres documents sur les nations à travers laquelle il imagina qu'il passait de manière à envisager une image aussi précise que possible. Il méticuleusement calculé chaque mètre parcouru et cartographié des distances à la géographie du monde réel. Il a commencé dans le nord de l' Allemagne, a passé à travers l' Asie par une route du sud avant d' entrer dans la Sibérie, puis traversé le détroit de Béring et a continué vers le sud, se terminant finalement sa peine à 35 kilomètres (22 mi) au sud de Guadalajara , au Mexique.

Speer a consacré une grande partie de son temps et de l' énergie à la lecture. Les prisonniers apporté quelques livres avec eux dans leurs biens personnels, mais Spandau la prison avait pas de bibliothèque; livres ont été envoyés à partir de la bibliothèque municipale de Spandau. A partir de 1952, les prisonniers ont également pu commander des livres de la bibliothèque centrale de Berlin en Wilmersdorf . Speer était un lecteur vorace et il a complété plus de 500 livres au cours des trois premières années à Spandau seul. Il lisait des romans classiques, récits de voyage, des livres sur l' Egypte ancienne , et les biographies de personnages tels que Lucas Cranach , Édouard Manet , et Gengis Khan . Il a pris au jardin de la prison pour le plaisir et le travail, tout d' abord à faire quelque chose de constructif tout en souffrant de blocage de l' écrivain. Il a été autorisé à construire un jardin ambitieux, transformant ce qu'il initialement décrit comme un « désert » en ce que le commandant américain à Spandau décrit comme « de Speer Garden of Eden ».

Les partisans de Speer ont maintenu un appel continu pour sa libération. Parmi ceux qui ont promis le soutien de sa peine soit commuée étaient Charles de Gaulle , diplomate américain George Ball , ancien États - Unis Haut - Commissaire John J. McCloy , et ancien procureur de Nuremberg Hartley Shawcross . Willy Brandt était un ardent défenseur de sa libération, en envoyant des fleurs à sa fille le jour de sa libération et de mettre fin à la procédure de dénazification contre lui, ce qui aurait pu causer ses biens à confisquer. Une réduction de peine exigeait le consentement des quatre des puissances occupantes et les Soviétiques farouchement opposé une telle proposition. Speer a servi sa peine et a été libéré à minuit le 1er Octobre 1966.

Libération et la vie plus tard

La libération de Speer de prison a été un événement médiatique dans le monde entier, en tant que reporters et photographes se pressaient à la fois la rue en dehors Spandau et le hall de l'hôtel Berlin où Speer a passé ses premières heures de liberté dans plus de 20 ans. Il a dit peu, réservant la plupart des commentaires pour une grande interview publiée dans Der Spiegel en Novembre 1966, où il a de nouveau pris la responsabilité personnelle pour les crimes du régime nazi. Il a abandonné l' intention de retourner à l' architecture, comme deux partenaires sont morts peu de temps avant proposés sa libération. Au lieu de cela, il a révisé ses écrits Spandau en deux livres autobiographiques, et plus tard des recherches et publié un ouvrage sur Himmler et les SS. Ses livres offrent un regard unique et personnel dans les personnalités de l'époque nazie, notamment à l' intérieur du Troisième Reich (en allemand, Erinnerungen , ou Réminiscences ) et Spandau: Les Secret Diaries , et ils sont devenus beaucoup apprécié par les historiens. Speer a aidé à façonner les œuvres de Joachim Fest et Wolf Jobst Siedler de la maison d' édition Ullstein. Il se trouva incapable de rétablir sa relation avec ses enfants, même avec son fils Albert , qui était aussi devenu un architecte. Selon la fille de Speer Hilde , « Un par un , ma sœur et frères ont abandonné. Il n'y avait pas de communication. »

Suite à la publication de ses livres best-sellers, Speer a fait don d'une somme d'argent considérable à des organisations caritatives juives. Selon Siedler, ces dons étaient aussi élevés que 80 pour cent de ses redevances. Speer a gardé les dons anonymes, à la fois par peur du rejet et de peur d'être appelé un hypocrite.

Wolters fortement opposés à Speer se référant à Hitler dans les mémoires comme un criminel, et Speer prédit dès 1953 qu'il allait perdre un « bon nombre d' amis » si les écrits ont été publiés. Cela arriva après la publication de l' intérieur du Troisième Reich , comme des amis proches se sont éloignés de lui, comme Wolters et sculpteur Arno Breker . Pilote personnel d'Hitler Hans Baur a suggéré que « Speer a dû prendre congé de ses sens. » Wolters demandé que Speer n'a pas maintenant « marcher à travers la vie dans une chemise de cheveux , distribuer sa fortune parmi les victimes du national - socialisme, abjurer toutes les vanités et les plaisirs de la vie et vivre de sauterelles et de miel sauvage ».

Tombe dans Speer Heidelberg

Speer lui - même largement accessible aux historiens et aux autres enquêteurs. Il a fait un vaste entretien approfondi pour le numéro de Juin 1971 Playboy Magazine, dans lequel il a déclaré: « Si je ne l'ai pas, alors il a été parce que je ne voulais pas le voir. » En Octobre 1973, le Speer a fait son premier voyage en Grande - Bretagne, voler à Londres sous un nom supposé être interviewé par Ludovic Kennedy sur la BBC Midweek programme. À l' arrivée, il a été détenu pendant près de huit heures à l' aéroport d' Heathrow , lorsque les autorités d'immigration britanniques ont découvert sa véritable identité. Accueil Secrétaire Robert Carr lui a permis dans le pays pendant 48 heures. La même année, il est apparu sur le programme télévisé The World at War .

Speer est retourné à Londres en 1981 pour participer à la BBC Newsnight programme; Là - bas, il a subi un accident vasculaire cérébral et est mort le 1er Septembre , il avait formé une relation avec une femme allemande qui vivait à Londres; il était avec elle au moment de sa mort. Même à la fin de sa vie, Speer a continué à remettre en question ses actions sous Hitler. Il demande dans son dernier livre Infiltration , « Qu'est - ce qui se serait passé si Hitler me avait demandé de prendre des décisions qui ont nécessité la dureté extrême? ... Jusqu'où je suis allé? ... Si j'avais occupé une position différente, à ce mesure que j'aurais ordonné des atrocités si Hitler me l' avait dit de le faire? » Speer laisse les questions sans réponse.

Legacy et controverse

La vue de Speer comme un « homme miracle » impolitique est contestée par l' historien Columbia Adam Tooze . Dans son livre 2006, Le salaire de la destruction , Tooze, après Gitta Sereny, soutient que l' engagement idéologique de Speer à la cause nazie était plus grand que celui réclamé. Tooze soutient en outre qu'un Speer insuffisamment contesté « mythologie » ( en partie favorisée par Speer lui - même par l' utilisation des motifs politiques, tendancieuse des statistiques et autres propagande) avait conduit de nombreux historiens à attribuer Speer crédit beaucoup plus pour l'augmentation de la production d'armements que ce qui était justifié et donner prise en compte insuffisante à la fonction « hautement politique » du miracle de l' armement que l' on appelle.

héritage architectural

Le Schwerbelastungskörper construit par Speer 1941-1942

Il reste peu d'œuvres architecturales personnelles de Speer, autres que les plans et photographies. Pas de bâtiments conçus par Speer pendant la période nazie existent encore à Berlin, autre que le Schwerbelastungskörper (corps de support de charge lourde), construite autour de 1941. Le haut cylindre de béton de 46 pieds (14 m) a été utilisée pour mesurer la masse affaissement dans le cadre de la faisabilité études pour un énorme arc de triomphe et d' autres grandes structures proposées dans le cadre de Welthauptstadt Germania , le projet de renouvellement d' après - guerre prévu pour la ville de Hitler. Le cylindre est maintenant un site protégé et est ouvert au public. Le long de la Strasse des 17. Juni , une double rangée de réverbères conçus par Speer est toujours debout. La tribune du Zeppelinfeld stade de Nuremberg, mais en partie démolie, peut aussi être vu.

Plus de travail personnel de Speer se trouvent à Londres, où il a redessiné l'intérieur de l' ambassade d' Allemagne au Royaume-Uni, puis situé à 7-9 Carlton House Terrace . Depuis 1967, il a servi les bureaux de la Royal Society . Son travail là - bas, dépouillé de ses installations nazies et partiellement couvert par les tapis, survit en partie.

Un autre héritage a été le Arbeitsstab Wiederaufbau zerstörter Städte (Groupe de travail sur la reconstruction des villes détruites), autorisée par Speer en 1943 pour reconstruire les villes allemandes bombardées pour les rendre plus vivable à l'ère de l'automobile. Dirigée par Wolters, le groupe de travail a pris une défaite militaire possible dans leurs calculs. Le « Arbeitsstab recommandations ont servi de base des plans de réaménagement d' après - guerre dans de nombreuses villes, et Arbeitsstab membres sont devenus de premier plan dans la reconstruction.

Actions concernant les Juifs

Inspecteur général que la construction, Speer était responsable du Département central de la réinstallation. A partir de 1939 en avant, le ministère a utilisé les lois de Nuremberg à expulser des locataires juifs des propriétaires non-juifs à Berlin, pour faire place à des locataires non juifs déplacés par le réaménagement ou le bombardement. Finalement, 75.000 Juifs ont été déplacées par ces mesures. Speer était au courant de ces activités, et a demandé à leurs progrès. Au moins une note originale de Speer si curieux existe toujours, tout comme la Chronique des activités du Ministère, tenu par Wolters.

Après sa libération de Spandau, Speer présenté aux Archives fédérales allemandes une version modifiée du Chronicle , dépouillé par Wolters de toute mention des Juifs. Lorsque David Irving a découvert des divergences entre Édités Chronicle et d' autres documents, Wolters a expliqué la situation à Speer, qui a répondu en suggérant à Wolters que les pages pertinentes de l'original Chronicle devrait « cesser d'exister ». Wolters n'a pas détruit la chronique , et, comme son amitié avec Speer détériorée, a permis l' accès à l'original Chronique de doctorant Matthias Schmidt (qui, après avoir obtenu son doctorat, a développé sa thèse dans un livre, Albert Speer: La fin d'un mythe ). Speer a examiné les actions de Wolters d'être une « trahison » et un « coup de poignard dans le dos ». L'original Chronicle a atteint les Archives en 1983, après que les deux Speer et Wolters étaient morts.

La connaissance de l'Holocauste

Speer maintenu à Nuremberg et dans ses mémoires qu'il avait aucune connaissance de l'Holocauste. Il écrivit plus tard qu'à la mi-1944, il a été dit par Hanke (alors Gauleiter de la Basse - Silésie ) que le ministre ne devrait jamais accepter une invitation à inspecter un camp de concentration dans le pays voisin Haute - Silésie , comme « il avait vu quelque chose qu'il était pas permis de décrire et d' ailleurs ne pouvait pas décrire ». Speer plus tard , a conclu que Hanke , devaient parler d' Auschwitz et se reprochait de ne pas enquêter plus de Hanke ou la recherche d' informations de Himmler ou Hitler:

Ces secondes [quand Hanke dit Speer cela, et Speer n'a pas demandé] étaient plus haut dans mon esprit quand je dit à la Cour internationale au procès de Nuremberg qui, en tant que membre important de la direction du Reich, il fallait partager le total la responsabilité de tout ce qui était arrivé. Pour partir de ce moment que j'étais moralement contaminé inéluctablement; de la peur de découvrir quelque chose qui aurait pu faire me détourne de mon cours, j'avais fermé mes yeux ... Parce que j'échoué à ce moment-là, je me sens encore, à ce jour, responsable d'Auschwitz dans un sens tout à fait personnelle.

L' historien Martin Kitchen indique que Speer et son équipe étaient en charge de la construction des camps de concentration et ont donc été intimement impliqués dans la « solution finale ». Il se réfère à une lettre en date du 1er Février 1943 Speer à Himmler sur les camps de concentration contenant 40.000 Juifs ou Russes blancs, ce qui suggère que Speer avait une plus grande connaissance de la « solution finale » qu'il a admis. Interrogé, Speer a nié toute connaissance de cette correspondance bien qu'il était sorti sous sa signature. Speer plus tard , a insisté qu'il avait tenté de sauver des juifs des camps en les utilisant dans l'industrie de l' armement. Ceux - ci étaient des « esclaves sous - alimentés, surchargés de travail », selon cuisine, qui ajoute que le taux de mortalité était « extrêmement élevé » parmi ces travailleurs.

Une grande partie de la controverse sur la connaissance de Speer de l'Holocauste a porté sur sa présence à la Conférence Posen le 6 Octobre 1943, au cours de laquelle Himmler a prononcé un discours détaillant l'Holocauste en cours aux dirigeants nazis. Himmler a dit: « La décision tombe a dû être prises pour mettras ce peuple à disparaître de la terre ... Dans les terres que nous occupons, la question juive sera traitée d' ici la fin de l'année. » Speer est mentionné à plusieurs reprises dans le discours, et Himmler semble lui adresser directement. Dans l' intérieur du Troisième Reich , Speer mentionne son adresse aux fonctionnaires (qui ont eu lieu plus tôt dans la journée) mais ne mentionne pas le discours de Himmler.

En Octobre 1971, l' historien américain Erich Goldhagen a publié un article affirmant que Speer était présent pour le discours de Himmler. Selon Fest dans sa biographie de Speer, « l'accusation de Goldhagen aurait certainement été plus convaincant » il n'avait pas placé soi - disant déclarations incriminantes reliant Speer avec l'Holocauste entre guillemets, attribués à Himmler, qui étaient en fait inventé par Goldhagen. En réponse, après d'importantes recherches dans les Archives fédérales allemandes à Coblence , Speer a dit qu'il avait quitté Posen vers midi (bien avant le discours de Himmler) pour voyager au siège de Hitler à Rastenburg . Dans l' intérieur du Troisième Reich , publié avant l'article Goldhagen, Speer a rappelé que le soir après la conférence, de nombreux responsables nazis étaient tellement ivres qu'ils avaient besoin d' aide de monter dans le train spécial qui devait les emmener à une rencontre avec Hitler. L' un de ses biographes, Dan van der Vat , suggère cela implique nécessairement qu'il doit avoir encore été présent à Posen alors et doit avoir entendu le discours de Himmler. En réponse à l'article de Goldhagen, Speer avait allégué que par écrit à l' intérieur du Troisième Reich , il a commis une erreur en rapportant un incident qui a eu lieu à une autre conférence à Posen un an plus tard, arrive en 1943. En 2007, The Guardian a rapporté qu'une lettre de Speer en date du 23 Décembre 1971, avait été trouvé en Grande - Bretagne dans une collection de sa correspondance à Hélène Jeanty, veuve d'un combattant de la résistance belge. Dans la lettre, Speer déclare qu'il avait été présent pour la présentation de Himmler à Posen. Speer a écrit: « Il ne fait aucun doute - j'étais présent comme Himmler a annoncé le 6 Octobre 1943, que tous les juifs seraient tués. »

En 2005, le Daily Telegraph a rapporté que des documents avaient fait surface indiquant que Speer avait approuvé l'affectation des matériaux pour l'agrandissement d'Auschwitz après deux de ses assistants l'établissement fait le tour un jour où près d' un millier de Juifs ont été tués. Les documents portaient des annotations de la main de Speer. Biographe Speer Gitta Sereny a déclaré que, en raison de sa charge de travail, Speer aurait pas été personnellement au courant de ces activités.

Le débat sur la connaissance de Speer, ou complicité dans l'Holocauste lui a fait un symbole pour les gens qui ont été impliqués avec le régime nazi mais n'a pas (ou affirmé ne pas avoir eu) une part active dans les atrocités du régime. En tant que réalisateur Heinrich Breloer fait remarquer, « [Speer créé] un marché pour les gens qui ont dit: « Croyez - moi, je ne savais rien au sujet de [l'Holocauste]. Il suffit de regarder le Führer » ami s, il ne savait pas non plus . ' "

Voir également

Références

notes d'information

citations

Bibliographie

  • Angolia, John (1978), Pour Fuhrer et Fatherland: Prix civils et politiques du Troisième Reich , R. James Bender Publishing, ISBN  978-0-912138-16-9
  • Boog, Horst ; Krebs, Gerhard; Vogel, Detlef (2006). Allemagne et la Seconde Guerre mondiale : Volume VII: La guerre aérienne stratégique en Europe et la guerre en Occident et Asie de l' Est, 1943-1944 / 5 . Londres: Clarendon Press. ISBN  978-0198228899 .
  • Buggeln, Marc (2014). Esclavage dans les camps de concentration nazis . Oxford University Press . ISBN  9780198707974 .
  • Conot, Robert (1983), Justice à Nuremberg , New York: Harper & Row, ISBN  978-0-88184-032-2
  • Durth, Werner; Gutschow, Niels (1988), Träume à Trümmern, ( "Rêves en ruines") , Vieweg Friedr. + Sohn Ver, ISBN  978-3-528-08706-7
  • Fest, Joachim (1999), Speer: le verdict final , traduit par Ewald Osers et Alexandra Dring, Harcourt, ISBN  978-0-15-100556-7
  • Fest, Joachim (2007), Albert Speer: Conversations avec l'architecte d'Hitler , traduit par Patrick Camiller, Polity Press, ISBN  978-0-7456-3918-5
  • Fishman, Jack (1986), longs couteaux et courts souvenirs: La prison de Spandau histoire , Breakwater Books, ISBN  0-920911-00-5
  • King, Henry T. (1997), Les deux mondes de Albert Speer: Réflexions d'un procureur de Nuremberg , University Press of America, ISBN  978-0-7618-0872-5
  • Cuisine, Martin (2015). Speer: Architecte d'Hitler . Yale University Press. ISBN  978-0-300-19044-1 .
  • Leigh, David (24 Octobre, 1973), "Delay, puis Albert Speer est autorisé dans" , The Times , Royaume - Uni , récupéré 17 Décembre, 2008
  • Overy (2002) [1995]. La guerre et l' économie dans le Troisième Reich . Oxford: Clarendon Press. ISBN  0-19-820599-6 .
  • Schmidt, Matthias (1984), Albert Speer: La fin d'un mythe , St Martins Press, ISBN  978-0-312-01709-5
  • Schubert, Philipp (2006). Albert Speer: Architekt - Günstling Hitlers - Rüstungsminister - Hauptkriegsverbrecher (Thèse). Munich: GRIN Verlag. ISBN  978-3-638-59047-1 .
  • Sereny, Gitta (1995), Albert Speer: sa bataille avec la Vérité , Knopf, ISBN  978-0-394-52915-8
  • Shirer, William (1960), The Rise and Fall du Troisième Reich , New York: Simon and Schuster, LCCN  60-6729
  • Speer, Albert (1970), l' intérieur du Troisième Reich , Traduit par Richard et Clara Winston , New York et Toronto: Macmillan, ISBN  978-0-297-00015-0 , LCCN  70119132. Réédité en poche en 1997 par Simon & Schuster, ISBN  978-0-684-82949-4
(Édition allemande originale: . Speer, Albert (1969) Erinnerungen [Réminiscences] . Berlin et Francfort am Main. Propyläen / Ullstein Verlag OCLC  639475 .)
(Édition allemande originale: Speer, Albert (1975), Spandau Tagebücher [ Spandau Diaries ], Berlin et Francfort am Main: Propyläen / Ullstein Verlag, ISBN  978-3-549-17316-9 , OCLC  185306869)
  • Speer, Albert (1981), Infiltration: Comment Heinrich Himmler manigancé pour construire un SS Empire industriel , Macmillan, ISBN  978-0-02-612800-1
(Édition originale allemande: Speer, Albert (1981), Der Sklavenstaat: Meine Auseinandersetzungen mit der SS [ L'Etat esclave: Mes batailles avec les SS ], Deutsche Verlags-Anstalt, ISBN  978-3-421-06059-4 , OCLC  7610230)
  • Tooze, Adam (2006), Le salaire de la destruction: La fabrication et rupture de l'économie nazie , Londres: Allen Lane, ISBN  978-0-7139-9566-4
  • Uziel, Daniel (2012). Armant les Luftwaffe: L'industrie de l' aviation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale . McFarland. ISBN  978-0-7864-6521-7 .
  • van der Vat, Dan (1997), The Good nazie: La vie et les mensonges d'Albert Speer , George Weidenfeld & Nicolson, ISBN  978-0-297-81721-5
sources en ligne

Pour en savoir plus

Liens externes