altruisme - Altruism


Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

Donner l' aumône aux pauvres est souvent considérée comme une action altruiste.

Altruisme est le principe et la pratique morale de préoccupation pour le bonheur des autres êtres humains et / ou des animaux, ce qui entraîne une qualité de vie à la fois matérielle et spirituelle . Il est une traditionnelle vertu dans de nombreuses cultures et un aspect fondamental de diverses traditions religieuses et laïques visions du monde, bien que le concept des « autres » envers qui préoccupation devrait être extravertis peuvent varier entre les cultures et les religions. Dans Hindu / Sanathana Dharma (dont la philosophie est « inclusive », à savoir comprend, et se félicite tout le monde), où le dicton « Vasudaiva Kutumbakam » (le monde est une famille) est en vigueur, toujours, les « autres » signifie « TOUT LE MONDE », sans conditions .

Dans un cas extrême, l' altruisme peut devenir un synonyme de désintéressement qui est à l'opposé de l' égoïsme .

D'une certaine manière commune de vivre, il ne nie pas la nature singulière du sujet, mais il réalise les traits de l'individu personnalité par rapport aux autres, avec un vrai, direct et personnel interaction avec chacun d'eux. Il se concentre à la fois sur une seule personne et toute la communauté . Dans un (non seulement) la pratique chrétienne, c'est la loi de l' amour direct à l'ego et son voisin.

Le mot « altruisme » a été inventé par le philosophe français Auguste Comte en français, comme altruisme , pour un antonyme de l' égoïsme . Il le dérivé de l'italien altrui , qui à son tour a été dérivé du latin alteri , ce qui signifie « autres personnes » ou « quelqu'un d' autre ».

Altruisme dans les observations biologiques dans les populations sur le terrain des organismes de jour est une personne qui effectue une action qui est un coût pour eux-mêmes (par exemple, le plaisir et la qualité de vie, le temps, la probabilité de survie ou la reproduction), mais les avantages, que ce soit directement ou indirectement, une autre personne tiers, sans attente de réciprocité ou de compensation pour cette action. Steinberg propose une définition pour l'altruisme dans le cadre clinique, qui est « actions intentionnelles et volontaires qui visent à améliorer le bien-être d'une autre personne en l'absence de récompenses externes quid pro quo ».

Altruisme se distingue des sentiments de loyauté , en ce sens tandis que le second est fondé sur les relations sociales, l' altruisme ne tient pas compte des relations. Débat Il existe beaucoup de savoir si « vrai » l' altruisme est possible dans la psychologie humaine. La théorie de l' égoïsme psychologique suggère qu'aucun acte de partage, d' aide ou de sacrifier peut être décrit comme vraiment altruiste, comme l'acteur peut recevoir une récompense intrinsèque sous forme de personnel gratification . La validité de cet argument dépend de récompenses intrinsèques sont considérées comme des « avantages ».

Le terme altruisme peut également se référer à une doctrine éthique qui prétend que les individus sont moralement tenus de faire profiter les autres. Utilisé dans ce sens, il est généralement opposé à l' égoïsme , qui prétend individus sont moralement tenus de se servir d' abord.

La notion d'altruisme

Le concept a une longue histoire dans philosophique et éthique pensée. Le terme a été inventé au 19ème siècle par le fondateur sociologue et philosophe de la science , Auguste Comte , et est devenu un sujet majeur pour les psychologues ( en particulier la psychologie évolutionniste chercheurs), les biologistes évolutionnistes et éthologues . Alors que des idées sur l' altruisme d'un champ peuvent affecter les autres domaines, les différentes méthodes et se concentre de ces domaines conduisent toujours à différents points de vue sur l' altruisme. En termes simples, l' altruisme prend soin du bien - être des autres et d' agir pour les aider.

points de vue scientifiques

Anthropologie

Marcel Mauss livre » Le cadeau contient un passage appelé « Note sur l' aumône ». Cette note décrit l'évolution de la notion de l' aumône (et par extension de l' altruisme) de la notion de sacrifice. Dans ce document , il écrit:

Alms sont le fruit d'une notion morale du don et de la fortune d'une part, et d'une notion de sacrifice, de l'autre. Générosité est une obligation, parce que les pauvres Nemesis venge et les dieux pour la surabondance de bonheur et la richesse de certaines personnes qui doivent se débarrasser. C'est la morale ancienne du don, qui est devenu un principe de justice. Les dieux et les esprits acceptent que la part de la richesse et le bonheur qui a été offert à eux et avaient été jusque-là détruits dans les sacrifices inutiles doit servir les pauvres et les enfants.

explications évolutionnistes

Donner l'aumône aux enfants mendiant

Dans la science de l' éthologie (étude du comportement animal), et plus généralement dans l'étude de l' évolution sociale , l' altruisme se réfère au comportement d'un individu qui augmente la remise en forme d' une autre personne tout en diminuant l'aptitude de l'acteur. Dans la psychologie évolutionniste cela peut être appliquée à un large éventail de comportements humains tels que la charité, l' aide d'urgence, aide aux partenaires de la coalition, pourboires , cadeaux de parade nuptiale, la production de biens publics , et l' environnementalisme .

Les théories du comportement apparemment altruiste ont accéléré la nécessité de produire des théories compatibles avec des origines évolutives. Deux volets connexes de la recherche sur l' altruisme ont émergé des analyses évolutives traditionnelles et de la théorie des jeux de l' évolution d' un modèle mathématique et l' analyse des stratégies comportementales.

Certains des mécanismes proposés sont les suivants:

  • Kin sélection . Que les animaux et les humains sont plus altruistes vers proches parents que de parents éloignés et non plus proche parent a été confirmée dans de nombreuses études dans de nombreuses cultures différentes. Même des indices subtils indiquant la parenté peuvent augmenter inconsciemment un comportement altruiste. Une queue de parenté est la ressemblance du visage. Une étude a révélé que peu altérant photos pour qu'elles ressemblait davantage à les visages des participants à l'étude ont augmenté la confiance des participants ont exprimé au sujet des personnes représentées. Une autre queue est d' avoir le même nom de famille, surtout si rares, ce qui a été trouvé pour augmenter le comportement utile. Une autre étude a révélé un comportement plus coopératif plus le nombre de parents perçu dans un groupe. L' utilisation de termes de parenté dans les discours politiques ont augmenté accord d'audience avec le haut - parleur dans une étude. Cet effet a été particulièrement forte pour firstborns, qui sont généralement proches de leurs familles.
  • Droits acquis. Les gens sont susceptibles de souffrir si leurs amis, alliés et sociaux similaires ingroups souffrent ou même disparaître. Aider les membres du groupe peut donc éventuellement bénéficier l'altruiste. Faire plus notables membres de ingroup augmente coopérativité. Le sacrifice de soi extrême envers l'endogroupe peut être adaptée si hostile exogroupe menace de tuer toute endogroupe.
  • L' altruisme réciproque . Voir aussi Réciprocité (évolution) .
    • Direct réciprocité . La recherche montre qu'il peut être bénéfique pour aider les autres s'il y a une chance qu'ils peuvent et échangeront l'aide. La efficace du tac au tac stratégie est un théorétique jeu par exemple. Beaucoup de gens semblent suivre une stratégie similaire en coopérant si et seulement si les autres coopèrent en retour.
      L'une des conséquences est que les gens sont plus coopératifs s'il est plus probable que les individus interagissent à nouveau dans l'avenir. Les gens ont tendance à être moins coopératifs si elles perçoivent que la fréquence des aides dans la population est plus faible. Ils ont tendance à aider moins s'ils voient non-coopérativité par d'autres et cet effet ont tendance à être plus fort que l'effet inverse de voir les comportements coopératifs. Un simple changement de cadrage coopératif d'une proposition peut augmenter coopérativité comme appeler un « jeu communautaire » au lieu d'un « jeu de Wall Street. »
      Une tendance à la réciprocité implique que les gens se sentent obligés de répondre si quelqu'un les aide. Cela a été utilisé par des associations caritatives qui donnent des petits cadeaux aux donateurs potentiels espérant ainsi induire la réciprocité. Une autre méthode consiste à annoncer publiquement que quelqu'un a donné un don important. La tendance à un mouvement alternatif peut généraliser, même si les gens deviennent plus utiles envers les autres en général après avoir été aidé. D'autre part, les gens éviteront ou même exercer des représailles contre ceux perçus ne pas coopérer. Parfois, les gens ne parviennent pas à tort d'aider quand ils entendaient, ou leur aide peuvent ne pas être remarqué, ce qui peut provoquer des conflits involontaires. En tant que tel, il peut être une stratégie optimale est légèrement indulgents et ont une interprétation légèrement généreuse de la non-coopération.
      Les gens sont plus susceptibles de coopérer sur une tâche si elles peuvent communiquer entre eux en premier. Cela peut être dû à de meilleures évaluations de coopérativité ou en raison de l'échange de promesses. Ils sont plus coopératifs si elles peuvent construire progressivement la confiance, au lieu d'être invité à donner une aide importante immédiatement. réciprocité directe et la coopération dans un groupe peut être augmentée en changeant l'orientation et les incitations à la concurrence intra-groupe aux grandes compétitions à l'échelle tels que entre les groupes ou contre la population générale. Ainsi, comme il est courant, ce qui donne les grades et les promotions basées uniquement sur la performance d'un individu par rapport à un petit groupe local, peuvent réduire les comportements coopératifs au sein du groupe.
    • Réciprocité indirecte. Éviter les pauvres et les tricheurs réciprocateurs cause d'une personne à la réputation de devenir très important. Une personne avec une bonne réputation pour la réciprocité ont une plus grande chance de recevoir l' aide même de personnes qu'ils ont eu aucune interaction directe avec précédemment.
    • La réciprocité forte . Une forme de réciprocité où certaines personnes semblent dépenser davantage de ressources sur la coopération et punir que serait le plus bénéfique comme prévu par plusieurs théories établies de l' altruisme. Un certain nombre de théories ont été proposées comme des explications ainsi que des critiques concernant son existence.
    • Pseudo-réciprocité. Un organisme et se comporte de manière altruiste le destinataire ne pas, mais a un mouvement alternatif une plus grande chance d'agir d'une manière qui est égoïste, mais aussi comme un sous-produit bénéficie du altruistes.
  • Signalisation Coûteux et le principe du handicap . Étant donné que l' altruisme enlève les ressources de l'altruiste , il peut être un « signal honnête » de la disponibilité des ressources et les capacités nécessaires pour recueillir des ressources. Cela peut signaler aux autres que l'altruiste est un partenaire potentiel précieux. Il peut également être un signal d'intentions interactives et de coopération depuis ceux qui n'interagissent plus loin dans le néant futur gain de la signalisation coûteuse. On ne sait pas si la signalisation coûteuse peut indiquer une personnalité de coopération à long terme , mais les gens ont une confiance accrue pour ceux qui aident. La signalisation coûteuse est inutile si tout le monde a les mêmes traits, les ressources et les intentions de coopération , mais devenir un signal potentiellement plus important si la population varie de plus sur ces caractéristiques.
Les chasseurs de partage largement la viande a été considérée comme un signal coûteux de la capacité et de la recherche a trouvé que de bons chasseurs ont le succès de la reproduction et plus de relations adultères plus, même si elles ne reçoivent pas eux-mêmes plus de la viande chassaient que quiconque. De même, la tenue de grandes fêtes et donnant des dons a été considérés comme des moyens de démontrer ses ressources. la prise de risque héroïque a été interprété comme un signal coûteux de capacité.
Les bénévoles aident les victimes du cyclone à l' Astrodome de Houston , après l' ouragan Katrina.
Les deux réciprocité indirecte et la signalisation coûteuse dépendent de la valeur de la réputation et ont tendance à faire des prédictions similaires. La première est que les gens seront plus aider quand ils savent que leur comportement d'aide sera communiquée aux personnes qu'ils vont interagir avec plus tard, est annoncée publiquement, il est question, ou est simplement observé par quelqu'un d'autre. Cela a été documenté dans de nombreuses études. L'effet est sensible aux signaux subtils tels que les gens sont plus utiles quand il y avait stylisés ocelles au lieu d'un logo sur un écran d'ordinateur. La faiblesse des indices tels que sa réputation ocelles peuvent devenir sans importance s'il y a des indices plus forts présents et peuvent perdre leur effet avec une exposition continue à moins renforcée par des effets réels atteinte à la réputation. Les manifestations publiques telles que des pleurs du public pour des célébrités mortes et la participation à des manifestations peuvent être influencés par le désir d'être considéré comme altruiste. Les gens qui savent qu'ils sont un don publiquement contrôlés parfois même gaspillée argent qu'ils savent ne sont pas nécessaires par le bénéficiaire qui peut être en raison de préoccupations de réputation.
Les femmes ont été trouvées pour trouver les hommes altruistes être des partenaires intéressants. Lorsque vous cherchez un partenaire à long terme, l'altruisme peut être un trait préféré car il peut indiquer qu'il est prêt à partager les ressources avec elle et ses enfants. Il a été démontré que les hommes accomplissent des actes altruistes dans les premières étapes d'une relation amoureuse ou simplement lorsqu'ils sont en présence d'une jolie femme. Alors que les deux sexes indiquent que la bonté est le trait le plus préférable dans un partenaire il y a des preuves que les hommes placent moins d'importance à ce que les femmes et que les femmes ne peuvent pas être plus altruiste en présence d'un homme séduisant. Les hommes peuvent même éviter que les femmes altruistes dans les relations à court terme qui peuvent être parce qu'ils attendent moins de succès.
Les gens peuvent entrer en concurrence sur obtenir les avantages d'une grande réputation qui peut causer l' altruisme concurrentiel . D'autre part, dans certaines expériences , une proportion de la population ne semble pas se soucier de la réputation et ils ne contribuent pas plus , même si cela est bien visible. Cela peut être dû à des raisons telles que la psychopathie ou qu'ils sont si attrayants qu'ils ne doivent pas être considérés comme altruiste. Les avantages de l' altruisme atteinte à la réputation se produisent à l'avenir par rapport aux coûts immédiats de l' altruisme dans le présent. Bien que les humains et d' autres organismes placent généralement moins de valeur sur les coûts futurs / avantages par rapport à ceux du présent, certains ont des horizons plus courts que d' autres et ces personnes ont tendance à être moins coopératifs.
Explicites extrinsèques récompenses et de punitions ont été trouvés à parfois avoir l'effet inverse sur les comportements par rapport aux récompenses intrinsèques. Cela peut être parce que cette extrinsèque, les incitations haut vers le bas peut remplacer (partiellement ou en totalité) des incitations intrinsèques et sa réputation, de motiver la personne à se concentrer sur l' obtention des récompenses extrinsèques, ce qui peut rendre l' ensemble des comportements moins souhaitable. Un autre effet est que les gens aiment l' altruisme due à une personnalité caractéristique plutôt qu'en raison des préoccupations manifestes et sa réputation signale simplement qu'il ya des avantages atteinte à la réputation d'une action peut effectivement les réduire. Cela peut éventuellement être utilisé comme tactique péjoratif contre altruistes, en particulier par ceux qui sont non-coopérateurs. Un contre - argument est que faire le bien en raison de problèmes de réputation vaut mieux que de le faire pas bon du tout.
  • La sélection de groupe . Il a été soutenu par controversée certains scientifiques évolutionnistes tels que David Sloan Wilson que la sélection naturelle peut agir au niveau des groupes non-parents pour produire des adaptations qui bénéficient d' un groupe non-parents , même si ces adaptions sont préjudiciables au niveau individuel. Ainsi, alors que les personnes altruistes peuvent , dans certaines circonstances , être surpassés par des personnes moins altruiste au niveau individuel, selon la théorie de la sélection du groupe le contraire peut se produire au niveau du groupe où groupes des personnes plus altruistes peuvent outcompete groupes des personnes moins altruistes . Un tel altruisme ne peut s'étendre à endogroupe membres alors qu'il peut au contraire les préjugés et l' antagonisme contre les membres de groupes externes (voir aussi endogroupe favoritisme ). Groupe théorie de la sélection a été critiquée par de nombreux autres scientifiques évolutionnistes.
Aider les sans - abri à New York

Ces explications ne signifie pas que les humains sont toujours calculaient consciemment comment augmenter leur condition physique y compris quand ils sont en train de faire des actes altruistes. Au lieu de cela, l' évolution a façonné des mécanismes psychologiques, tels que les émotions, qui favorisent les comportements altruistes.

Chaque instance unique de comportement altruiste ne doit pas augmenter toujours remise en forme inclusive; les comportements altruistes auraient été sélectionnés pour si de tels comportements en moyenne, augmenté de remise en forme y compris dans l'environnement ancestral. Cela ne doit pas laisser entendre que, en moyenne, 50% des actes altruistes ont été bénéfiques pour l'altruiste dans l'environnement ancestral; si les avantages d'aider la personne à droite étaient très élevés, il serait bénéfique de pécher par excès de prudence et généralement altruiste même si, dans la plupart des cas il n'y avait pas d'avantages.

Les avantages pour l'altruiste peut être augmenté et les coûts réduits en étant plus altruiste envers certains groupes. La recherche a montré que les gens sont plus altruiste proche parent que de sans parents, à des amis que des étrangers, à ceux attrayants que ces peu attrayants, aux non-concurrents que de concurrents, et aux membres ingroups que les membres de exogroupe.

L'étude de l' altruisme a donné l'impulsion initiale derrière George R. Price développement de de l' équation de prix , ce qui est une équation mathématique utilisée pour étudier l' évolution génétique. Un exemple intéressant d'altruisme se trouve dans les cellulaires myxomycètes , tels que Dictyostélium mucoroides. Ces protistes vivent en tant qu'individu amibes jusqu'à mourir de faim, à quel point ils agrègent et forment un corps de fructification multicellulaire dans lequel certaines cellules se sacrifient pour favoriser la survie des autres cellules dans le corps de fructification.

théorie de l'investissement sélectif propose que les liens sociaux étroits et associés des mécanismes émotionnels, cognitifs et neuro-hormonaux, a évolué afin de faciliter à long terme, l'altruisme coût élevé entre ceux qui dépendent étroitement les uns aux autres pour la survie et la reproduction.

De tels comportements coopératifs ont parfois été considérés comme des arguments en faveur de la politique de gauche comme par le zoologiste russe et anarchiste Pierre Kropotkine dans son livre 1902 Mutual Aid: Un facteur de l' évolution et Peter Singer dans son livre A gauche darwinienne .

neurobiologie

Jorge Moll et Jordan Grafman, neuroscientifiques aux Instituts nationaux de la santé et LABS-D'Or Réseau hospitalier (JM) a fourni la première preuve pour les bases neurales de donner altruiste chez des volontaires en bonne santé, en utilisant l' imagerie par résonance magnétique fonctionnelle . Dans leur recherche, publiée dans les Actes de l'Académie nationale des sciences USA en Octobre 2006, ils ont montré que les récompenses monétaires pures et les dons de bienfaisance activés la mésolimbique voie de la récompense, une partie primitive du cerveau qui répond généralement à la nourriture et le sexe. Cependant, lorsque les bénévoles mis généreusement les intérêts des autres avant le leur en faisant des dons de charité, a été sélectivement activé un autre circuit du cerveau: le cortex subgenual / région septale . Ces structures sont intimement liées à l' attachement social et de liaison dans d' autres espèces. Altruisme, l'expérience a suggéré, n'était pas une faculté morale supérieure qui supprime égoïstes de base , mais pulsions plutôt était basique au cerveau, câblé et agréable. Une région du cerveau, le subgenual cingulaire antérieur cortex / cerveau antérieur basal , contribue à l' apprentissage des comportements altruistes, en particulier dans ceux qui ont trait l' empathie. La même étude a montré un lien entre donner à la charité et la promotion du lien social.

En fait, dans une expérience publiée en Mars 2007 à l' Université de Californie du Sud neuroscientifique Antonio R. Damasio et ses collègues ont montré que les sujets avec des lésions du cortex préfrontal ventromédian ne sont pas capables de se sentir empathically leur façon de réponses morales, et que lorsqu'ils sont confrontés des dilemmes moraux, ces patients cérébrolésés froidement est venu avec des réponses « fin Justifie-les-moyens », ce qui Damasio de conclure que le point n'a pas été qu'ils ont tiré des conclusions immorales, mais quand ils ont été confrontés à un problème difficile - dans ce cas il faut abattre un avion de passagers pris en otage par des terroristes avant qu'il frappe une grande ville - ces patients semblent prendre des décisions sans l'angoisse qui afflige ceux qui fonctionnent normalement le cerveau. Selon Adrian Raine , un spécialiste des neurosciences cliniques également à l'Université de Californie du Sud, l' une des conséquences de cette étude est que la société pourrait avoir à repenser la façon dont il juge les gens immoraux. « Les psychopathes se sentent souvent pas d' empathie ou de remords Sans cette prise de conscience, les gens se fier exclusivement sur le raisonnement semblent trouver plus difficile de trier leur chemin à travers halliers morale. Est -ce que cela signifie qu'ils devraient être tenus à des normes différentes de responsabilité? »

Dans une autre étude, dans les années 1990, le Dr Bill Harbaugh, une Université de l' Oregon économiste, a conclu les gens sont motivés à donner pour des raisons de prestige personnel et dans un test du scanner IRMf similaire en 2007 avec son collègue psychologue Dr. Ulrich Mayr, a atteint la mêmes conclusions de Jorge Moll et Jordan Grafman sur donnant à la charité, bien qu'ils aient été en mesure de diviser le groupe d'étude en deux groupes: « Egoists » et « altruistes ». L' une de leurs découvertes est que, bien que rarement, même certains des considérés comme des « égoïstes » ont parfois donné plus que prévu parce que cela aider les autres, ce qui conduit à la conclusion qu'il existe d'autres facteurs dans la cause dans la charité, comme l'environnement d'une personne et les valeurs .

Psychologie

L'Encyclopédie internationale des sciences sociales définit l' altruisme psychologique comme « un état de motivation dans le but d'accroître le bien - être d' une autre. » L' altruisme psychologique est opposé à l' égoïsme psychologique, qui fait référence à la motivation pour augmenter son propre bien - être.

Il y a eu un débat sur l' opportunité ou non les humains sont vraiment capables d'altruisme psychologique. Certaines définitions spécifient un caractère auto-sacrifice à l' altruisme et le manque de récompenses externes pour les comportements altruistes. Cependant, parce que l' altruisme bénéficie finalement l'auto dans de nombreux cas, l'altruisme des actes altruistes est portée à la question. La théorie de l' échange social postule que l' altruisme existe que lorsque les prestations à soi - même l' emportent sur les coûts pour l'auto. Daniel Batson est un psychologue qui a examiné cette question et fait valoir contre la théorie de l' échange social. Il a identifié quatre principaux motifs de l' altruisme: l' altruisme en fin de compte l'auto profitent (égoïsme), en fin de compte bénéficier de l'autre personne (altruisme), au profit d' un groupe (collectivisme), ou de faire respecter un principe moral ( principisme ). Altruisme qui sert en fin de compte des gains égoïstes se différencie donc de l' altruisme désintéressé, mais la conclusion générale est que l' altruisme de l' empathie induite peut être vraiment désintéressé. L' empathie altruisme hypothèse affirme essentiellement que l' altruisme psychologique existe et est évoquée par le désir empathique d'aider quelqu'un qui souffre. Les sentiments de préoccupation empathique contrastent avec des sentiments de détresse personnelle, qui obligent les gens à réduire leurs propres émotions désagréables. Les gens avec préoccupation empathique d' aider les autres en détresse , même lorsque l' exposition à la situation pourraient être facilement évités, tandis que ceux qui manquent évite de compréhension empathique d' aider à moins qu'il est difficile , voire impossible , d'éviter l' exposition à la souffrance d'autrui. Comportement d' aide est observée chez l' homme à deux ans environ vieux, quand un enfant est capable de comprendre les signaux émotionnels subtils.

Corps de la paix stagiaires assermentation en tant que bénévoles au Cambodge , 4 Avril 2007

Dans la recherche psychologique sur l' altruisme, les études observent souvent l' altruisme comme démontré par les comportements prosociaux comme l' aide, réconfortante, le partage, la coopération, la philanthropie, et le service communautaire. La recherche a montré que les gens sont plus susceptibles d'aider si elles reconnaissent qu'une personne est dans le besoin et se sentent la responsabilité personnelle pour réduire la détresse de la personne. La recherche suggère également que le nombre de personnes ayant assisté à la détresse ou la souffrance affecte la probabilité d'aider (l' effet bystander ). Un plus grand nombre de spectateurs diminuent les sentiments individuels de responsabilité. Cependant, un témoin avec un haut niveau de préoccupation empathique est susceptible d'assumer la responsabilité personnelle tout à fait quel que soit le nombre de personnes présentes.

De nombreuses études ont observé les effets du bénévolat (comme une forme d'altruisme) sur le bonheur et la santé et ont toujours trouvé un lien étroit entre le bénévolat et la santé actuelle et future et le bien-être. Dans une étude des personnes âgées, ceux qui sont portés volontaires étaient plus élevés sur la satisfaction de la vie et la volonté de vivre, et plus faible dans la dépression , l' anxiété et somatisation . Et le comportement aidant le bénévolat ont non seulement été montré pour améliorer la santé mentale, mais la santé physique et la longévité ainsi, imputable à l'activité et de l' intégration sociale , il encourage. Une étude a porté sur la santé physique des mères qui se sont portés volontaires sur une période de 30 ans et a constaté que 52% de ceux qui ne font partie d'une organisation bénévole a connu une maladie grave alors que seulement 36% de ceux qui ont connu l' une bénévole. Une étude sur les adultes âgés de 55 ans a constaté que pendant la période d'étude de quatre ans, les personnes qui se sont portés volontaires pour deux ou plusieurs organisations avaient une faible probabilité de 63% de mourir. Après avoir contrôlé l' état de santé avant, il a été déterminé que le bénévolat représentait une réduction de 44% de la mortalité. Le simple fait d' être au courant de la bonté en soi et d' autres est également associée à un plus grand bien-être. Une étude qui a demandé aux participants de compter chaque acte de bonté ils ont joué pendant une semaine considérablement amélioré leur bonheur subjectif. Il est important de noter que, alors que la recherche soutient l'idée que les actes altruistes apporter le bonheur, il a également été trouvé pour travailler dans la direction opposée, que les gens plus heureux sont aussi kinder. La relation entre le comportement altruiste et le bonheur est bidirectionnel. Des études ont montré que la générosité augmente de manière linéaire de triste heureux états affectifs.

Des études ont également pris soin de noter que le sentiment surimposé par les besoins des autres a inversement des effets négatifs sur la santé et le bonheur. Par exemple, une étude sur le bénévolat constaté que le sentiment submergé par les demandes des autres a un effet encore plus négatif sur la santé mentale qu'aider eu positive (bien que les effets positifs étaient encore importants). De plus, alors que des actes généreux les gens se sentent bien dans leur peau, il est aussi important que les gens apprécient la gentillesse qu'ils reçoivent des autres. Des études suggèrent que la reconnaissance va main dans la main avec bonté et est également très important pour notre bien-être. Une étude sur le bonheur relation avec les forces diverses de caractère a montré que « une attention consciente sur la reconnaissance a conduit à la réduction des affects négatifs et l'augmentation des évaluations optimistes, l'affect positif, offrant un soutien affectif, la qualité du sommeil et le bien-être. ».

Sociologie

« Sociologues ont longtemps été préoccupés par la façon de construire la bonne société » ( « Altruisme, morale, et la solidarité sociale ». American Sociological Association.). La structure de nos sociétés et comment les individus viennent à présenter des actions caritatives, philanthropiques et autres pro-sociaux, altruiste pour le bien commun est un sujet largement étudié dans le domaine. L'Association américaine de sociologie (ASA) reconnaît la sociologie publique en disant: « Le scientifique, politique intrinsèque, et la pertinence publique de ce champ d'investigation pour aider à construire des « bonnes sociétés » est incontestable » ( « Altruisme, Moralité, et la solidarité sociale » ASA) . Ce type de sociologie cherche des contributions qui aide la base et la compréhension théorique de ce qui motive l' altruisme et la façon dont elle est organisée, et la promotion d' un foyer altruiste afin de bénéficier du monde et les gens qu'elle étudie. Comment l' altruisme est encadré, organisé, réalisé, et ce qu'elle motive au niveau du groupe est un domaine d'intérêt que les sociologues cherchent à enquêter afin de contribuer réaffecté aux groupes et qu'il étudie « construire la bonne société ». La motivation de l' altruisme est également l'objet d'études; certaines publications lien entre l'apparition de l' indignation morale à la punition des coupables et l' indemnisation des victimes.

altruisme pathologique

Pathologique l' altruisme est quand l' altruisme est poussé à l'extrême malsain et nuit soit la personne altruiste, ou des actions bien intentionnées causer plus de mal que de bien.

Le terme « altruisme pathologique » a été popularisée par le livre Pathologique Altruisme .

Les exemples comprennent la dépression et l'épuisement professionnel vu chez les professionnels de la santé, une attention malsaine sur les autres au détriment de ses propres besoins, la thésaurisation des animaux et des programmes philanthropiques et sociaux inefficaces qui empirent en fin de compte les situations auxquelles ils sont destinés à l'aide.

points de vue religieux

La plupart, sinon la totalité, des religions du monde à promouvoir l' altruisme comme une valeur morale très importante. Le bouddhisme , le christianisme , l' hindouisme , l' islam , le jaïnisme , le judaïsme et le sikhisme , etc., mettent particulièrement l' accent sur la morale altruiste.

bouddhisme

Monks collecte aumône

Figure en bonne place dans le bouddhisme Altruisme. L' amour et la compassion sont des composantes de toutes les formes du bouddhisme, et se concentrent sur tous les êtres aussi: l' amour est le souhait que tous les êtres soient heureux, et la compassion est le souhait que tous les êtres soient libérés de la souffrance. « De nombreuses maladies peuvent être guéries par une médecine de l' amour et de la compassion. Ces qualités sont la source ultime du bonheur humain, et la nécessité pour eux est au cœur même de notre être » ( Dalaï Lama ).

Pourtant, la notion d'altruisme est modifiée de vision du monde, étant donné que la croyance est que cette pratique favorise notre propre bonheur: « Plus nous prenons soin du bonheur des autres, plus notre sentiment de bien-être devient » (Dalaï Lama).

Dans le cadre des discussions éthiques plus larges sur l'action morale et de jugement, le bouddhisme se caractérise par la conviction que des conséquences négatives (malheureux) de nos actions découlent pas de punition ou de correction fondée sur le jugement moral, mais de la loi du karma, qui fonctionne comme un la loi naturelle de cause à effet. Une illustration simple de cette cause et l'effet est le cas de connaître les effets de ce que l'on cause: si l'on cause des souffrances, puis comme conséquence naturelle on expérience de la souffrance; si l'on provoque le bonheur, puis comme conséquence naturelle on l'expérience du bonheur.

jaïnisme

Sculpture représentant le concept Jain de ahimsa (non-blessure)

Les principes fondamentaux de jaïnisme gravitent autour du concept de l' altruisme, non seulement pour les humains , mais pour tous les êtres sensibles. Jaïnisme prêche la vue de Ahimsa - vivre et laisser vivre, ce qui ne pas nuire à des êtres sensibles, à savoir le respect absolu pour toute la vie. Elle estime également tous les êtres vivants soient égaux. Le premier Tirthankara , Rishabhdev , a introduit le concept d'altruisme pour tous les êtres vivants, d'étendre les connaissances et l' expérience à d' autres au don, se donner pour d' autres, la non-violence et de la compassion pour tous les êtres vivants.

Jaïnisme prescrit un chemin de non-violence pour avancer l'âme à cet objectif ultime. Une caractéristique importante de la croyance Jain est l'accent mis sur les conséquences de comportements non seulement physiques mais aussi mentales. Son esprit unconquered avec colère, l'orgueil (ego), la tromperie, la cupidité et les organes des sens non contrôlés sont les puissants ennemis de l'homme. La colère gâte de bonnes relations, l'orgueil détruit l'humilité, la tromperie détruit la paix et la cupidité détruit tout. Jaïnisme recommande la conquête de la colère par le pardon, l'orgueil par l'humilité, la tromperie et la cupidité par la droiture par le contentement.

Jaïns croient que pour atteindre l'illumination et, finalement, la libération, il faut mettre en pratique les principes éthiques suivants (grands vœux) dans la pensée, la parole et l'action. Le degré auquel ces principes sont pratiqués est différent pour les chefs de famille et des moines. Elles sont:

  1. La non-violence (Ahimsa);
  2. Vérité (Satya);
  3. Non-vol (Asteya);
  4. Celibacy ( Brahmacharya );
  5. Non-possession ou non-matérialisme (Aparigraha);

La « grande vœux » ( Mahavrata ) sont prescrits pour les moines et les « vœux limités » ( Anuvrata ) sont prescrits pour chefs de famille. La maison-détenteurs sont encouragés à pratiquer les cinq vœux mentionnés ci-dessus. Les moines doivent les observer de manière très stricte. Avec la pratique constante, il sera possible de dépasser les limites progressivement, l' accélération du progrès spirituel.

Le principe de la non-violence vise à minimiser les karmas qui limitent les capacités de l'âme. Jaïnisme vues chaque âme digne de respect car il a le potentiel de devenir Siddha ( Dieu dans le jaïnisme ). Parce que tous les êtres vivants possèdent une âme, un grand soin et la conscience est essentielle dans ses actions. Jaïnisme met l' accent sur l'égalité de toute vie, prônant inocuité envers tous, si les créatures sont grandes ou petites. Cette politique s'étend même aux organismes microscopiques. Jaïnisme reconnaît que chaque personne a des capacités différentes et des capacités à la pratique et accepte donc les différents niveaux de conformité pour les ascètes et chefs de famille.

Christianisme

Statue de Mère Teresa en Inde

Altruisme est au cœur des enseignements de Jésus trouvés dans l' Evangile , en particulier dans le sermon sur la montagne et le Sermon sur la plaine . De biblique médiéval traditions chrétiennes , les tensions entre l' affirmation de soi et d' autres ont été parfois-sujet discuté sous la rubrique « amour désintéressé », comme dans la Pauline phrase « l' amour ne cherche pas ses propres intérêts. » Dans son livre Indoctrination et l' auto-tromperie, Roderick Hindery tente de faire la lumière sur ces tensions en les opposant à des imposteurs de l' affirmation de soi et l' altruisme authentique, par l' analyse d'autres, concernant au sein de l' individuation créateur de soi, et par contraste l' amour pour la peu d'amour pour le grand nombre. L' amour confirme les autres dans leur liberté, la propagande et les masques fuit, assure d' autres de sa présence, et est finalement confirmée non par de simples déclarations des autres, mais par l'expérience de chaque personne et de la pratique de l' intérieur. Comme dans les arts pratiques, la présence et le sens de l' amour devient validés et saisirent non par des mots et des réflexions seul, mais dans la réalisation de la connexion.

St Thomas d' Aquin interprète «Vous devriez aimer ton prochain comme toi - même en ce sens que l' amour pour nous - mêmes est l'exemple de l' amour pour les autres. Considérant que « l'amour avec lequel un homme aime lui - même est la forme et la racine de l' amitié » et cite Aristote que « l'origine des relations amicales avec les autres réside dans nos relations pour nous, » il a conclu que si nous ne sommes pas liés à aimer les autres plus que nous - mêmes, nous cherchons naturellement le bien commun, le bien de l'ensemble, plus que tout bien privé, le bien d'une partie. Cependant, il pense que nous devons aimer Dieu plus que nous et nos voisins, et plus de notre vie depuis corporellement le but ultime d'aimer notre prochain est de partager la béatitude éternelle: une chose plus désirable que le bien - être corporel. En forgeant le mot Altruisme, comme indiqué plus haut, Comte était probablement oppose cette doctrine thomiste, qui est présent dans certaines écoles théologiques du catholicisme.

De nombreux auteurs bibliques dessinent un lien étroit entre l' amour des autres et l' amour de Dieu. 1 Jean 4 stipule que pour un à aimer Dieu il faut aimer son prochain, et que la haine de son fellowman est la même chose que la haine de Dieu. Thomas Jay Oord a fait valoir dans plusieurs livres que l' altruisme est qu'une forme possible de l' amour. Une action altruiste est pas toujours une action amoureuse. Oord définit l' altruisme comme agissant pour l'autre est bon, et il est d' accord avec les féministes qui notent que , parfois , l' amour exige agir pour son propre bien quand les autres demandes sapent le bien-être général.

Philosophe allemand Max Scheler distingue deux façons dont les forts peuvent aider les plus faibles. Une façon est une expression sincère de l' amour chrétien, « motivé par un sentiment puissant de la sécurité, la force et le salut intérieur, de la plénitude invincible de sa propre vie et de l' existence ». Une autre façon est simplement « l' un des nombreux substituts modernes pour l' amour, ... rien que l'envie de se détourner de soi - même et de se perdre dans les affaires des autres. » Au pire, dit Scheler, « l' amour pour les petits, les pauvres, les faibles et les opprimés est vraiment la haine déguisée, l' envie refoulée, une impulsion à amoindrit, etc., dirigés contre les phénomènes contraire: la richesse, la force, la puissance, largesse."

Islam

Dans l' Islam , le concept de 'ithaar' (إيثار) (altruisme) est la notion de 'préférer les autres à soi - même'. Pour Soufis, cela signifie la dévotion à d' autres par l' oubli complet de ses propres préoccupations, où le souci des autres est clouée une demande faite par ALLAH sur le corps humain, considéré comme propriété de ALLAH seul. L'importance réside dans le sacrifice pour le bien du plus grand bien; L' Islam considère ceux qui pratiquent Eyaar comme respectant le plus haut degré de noblesse. Ceci est similaire à la notion de chevalerie, mais contrairement à ce concept européen, i'thar l' attention se concentre sur tout ce qui existe. Une préoccupation constante pour ALLAH (Dieu) se traduit par une attitude prudente envers les personnes, les animaux, et d' autres choses dans ce monde. Ce concept a été soulignée par les soufis de l' islam comme Rabia al-Adawiyya qui a accordé une attention à la différence entre le dévouement à ALLAH (Dieu) et de dévouement aux gens. XIIIe siècle poète soufi turc Yunus Emre a expliqué cette philosophie comme « Yaratılanı severiz, Yaratandan ötürü » ou Nous aimons la créature, à cause du Créateur. Pour beaucoup de musulmans, i'thar doit être pratiqué comme une obligation religieuse pendant les vacances islamiques spécifiques. Cependant, i'thar est encore un idéal islamique auquel tous les musulmans devraient s'efforcer de respecter en tout temps.

judaïsme

Le judaïsme définit l' altruisme comme l'objectif souhaité de la création. Le célèbre Rabbi Abraham Isaac Kook dit que l' amour est l'attribut le plus important dans l' humanité. Ceci est défini comme don , ou de donner, ce qui est l'intention de l' altruisme. Cela peut être l' altruisme envers l' humanité qui mène à l' altruisme envers le créateur ou Dieu. Kabbale définit Dieu comme la force de donner à l' existence . Rabbi Moshé Haïm Luzzatto notamment axé sur le « but de la création » et comment la volonté de Dieu était d'amener la création à la perfection et l' adhérence avec cette force supérieure.

Moderne Kabbale développé par le rabbin Yehuda Ashlag , dans ses écrits sur la future génération, met l' accent sur la façon dont la société pourrait réaliser un cadre social altruiste. Ashlag a proposé qu'un tel cadre est le but de la création, et tout ce qui arrive est d'élever l' humanité au niveau de l' altruisme, l' amour pour l'autre. Ashlag a porté sur la société et sa relation avec la divinité .

sikhisme

Altruisme est essentiel à la religion sikh. La foi centrale dans le sikhisme est que le plus grand acte quelqu'un peut faire est de boire et de vivre les qualités divines comme l' amour, l' affection, le sacrifice, la patience, l' harmonie, la véracité. Le concept de « Seva » ou le service désintéressé à la communauté pour elle-même est un concept important dans Sihkism.

Le cinquième Nanak, Guru Arjun Dev, a sacrifié sa vie pour défendre 22 carats de la pure vérité, le plus grand don à l' humanité, le Guru Granth. Le neuvième Guru, Tegh Bahadur, a sacrifié sa tête pour protéger les personnes faibles et sans défense contre l' atrocité. À la fin du XVIIe siècle, Guru Gobind Singh Ji (le dixième gourou du sikhisme), était en guerre avec les moghols dirigeants pour protéger les personnes de différentes confessions quand un camarade sikh, Bhai Kanhaiya , a assisté aux troupes de l'ennemi. Il a donné l' eau à la fois amis et ennemis qui ont été blessés sur le champ de bataille. Certains de l'ennemi ont commencé à se battre à nouveau et quelques guerriers sikhs ont été agacé par Bhai Kanhaiya alors qu'il aidait leur ennemi. Soldats sikhs ont apporté Bhai Kanhaiya avant Guru Gobind Singh Ji, et se sont plaints de son action qu'ils considéraient comme contre-productif de leur lutte sur le champ de bataille. « Que faisiez - vous, et pourquoi? » demanda le Guru. « Je donne l' eau aux blessés parce que j'ai vu ton visage dans tous, » répondit Bhai Kanhaiya. Le Guru a répondu: « Alors vous devriez aussi leur donner pommade pour soigner leurs blessures. Vous pratiquiez ce que vous étiez coaché dans la maison du gourou. »

Il était sous la tutelle du gourou qui Bhai Kanhaiya a ensuite fondé un corps de volontaires pour l'altruisme. Ce corps de volontaires encore à ce jour est engagé à faire du bien aux autres et forme les nouvelles recrues de bénévolat pour faire la même chose.

hindouisme

Dans l'hindouisme Altruisme (Atmatyag), Amour (Prema), Bonté (Daya) et pardon (Kshama) sont considérés comme les plus hauts actes de l'humanité ou « Manushyattva ». Donner l'aumône aux mendiants ou des pauvres est considéré comme un acte divin ou « Punya » et les hindous croient qu'il libérera leur âme de la culpabilité ou « Paapa » et leur conduit au ciel ou « Swarga » dans vie après la mort. Altruisme est aussi l'acte central de la mythologie hindoue et divers poèmes religieux et des chansons.

Swami Vivekananda , le légendaire moine hindou, a dit - "Jive prem kare jeijon, Seijon sebiche Iswar" (Celui qui aime tout être vivant, est au service de Dieu.). Don de masse de vêtements pour les pauvres (Vastraseva), ou camp de don de sang ou le don d'aliments de masse (Annaseva) pour les pauvres est commun dans diverses cérémonies religieuses hindoues.

Swami Sivananda , un Advaita savant, réitère le point de vue dans son commentaire synthétisant vues Vedanta sur les soutras Brahma , un texte védantique. Dans son commentaire sur le chapitre 3 des soutras Brahma, Sivananda note que le karma est et inanimé de courte durée, et cesse d'exister dès qu'un acte est exécuté. Par conséquent, le karma ne peut donner les fruits des actions à une date ultérieure selon un de mérite. De plus, on ne peut pas dire que le karma génère Apurva ou punya , ce qui donne des fruits. Puisque Apurva est non-sensible, il ne peut pas agir à moins déplacé par un être intelligent, comme un dieu. Il ne peut pas accorder de manière indépendante la récompense ou la punition.

Cependant , le très bien connu et le texte populaire, la Bhagavad Gita soutient la doctrine du karma yoga (atteindre l' unité avec Dieu par l' action) et « Nishkaama karma » ou une action sans attente / désir de gain personnel qui peut être dit pour englober l' altruisme. Actes altruistes sont généralement célébrées et très bien reçu dans la littérature hindoue et est au cœur de la morale hindoue.

Philosophie

Il existe un large éventail de points de vue philosophiques sur les obligations des humains ou des motivations à agir de façon altruiste. Les partisans de l' altruisme éthique soutiennent que les individus sont moralement tenus d'agir de façon altruiste. Le point de vue opposé est l' égoïsme éthique , qui soutient que les agents moraux doivent toujours agir dans leur propre intérêt. L'altruisme éthique et le contraste de l' égoïsme éthique avec l' utilitarisme , qui soutient que chaque agent doit agir afin de maximiser l'efficacité de leur fonction et les avantages pour eux - mêmes et pour leurs co-habitants.

Un concept lié à l' éthique descriptive est l' égoïsme psychologique , la thèse selon laquelle les humains agissent toujours dans leur propre intérêt et que l' altruisme véritable est impossible. L' égoïsme rationnel est l'idée que la rationalité consiste à agir dans son propre intérêt (sans préciser comment cela affecte ses obligations morales).

La génétique

Les gènes OXTR , CD38 , COMT , DRD4 , DRD5 , IGF2 , GABRB2 ont été révélés être des gènes candidats à l' altruisme.

Voir également

Remarques

Références

Liens externes