L'anxiété - Anxiety


Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

Anxiété
A. Morison "Physionomie des maladies mentales", cas Wellcome L0022722 (recadrée) .jpg
Une personne atteinte de pantophobie , d' Alexander Morison 1843 livre de la physiognomonie des maladies mentales .
ressources de classification et externes
Spécialité Psychiatrie , psychologie

L' anxiété est une émotion caractérisée par un état désagréable de troubles intérieurs, souvent accompagnée d' un comportement nerveux, comme faisant les cent pas , les plaintes somatiques , et la rumination . Ce sont les sentiments désagréables de peur subjectivement sur des événements prévisibles, comme le sentiment de mort imminente . L' anxiété est pas la même chose que la peur , ce qui est une réponse à un réel ou perçu immédiatement la menace , alors que l' anxiété implique l'attente de menace future. L' anxiété est un sentiment de malaise et d' inquiétude, le plus souvent généralisée et non ciblés comme une réaction excessive à une situation qui ne subjectivement perçue comme menaçante. Elle est souvent accompagnée de la tension musculaire, l' agitation, la fatigue et des problèmes de concentration. L' anxiété peut être approprié, mais quand l' expérience régulièrement l'individu peut souffrir d'un trouble anxieux .

Les gens angoissés peuvent se retirer de situations qui ont provoqué l' anxiété dans le passé. Il existe différents types d'anxiété. Existentielle l' anxiété peut se produire lorsqu'une personne fait face à l' angoisse , une crise existentielle , ou nihilistes sentiments. Les gens peuvent également faire face à l' anxiété mathématique , l' anxiété somatique , le trac ou l' anxiété de test . L' anxiété sociale et l' anxiété étranger sont causées quand les gens sont inquiets autour d' étrangers ou d' autres personnes en général. En outre, l' anxiété a été liée à des symptômes physiques tels que l' IBS et peut augmenter d' autres maladies de santé mentale tels que le TOC et le trouble panique . La première étape dans la gestion d'une personne présentant des symptômes d'anxiété consiste à évaluer la présence éventuelle d'une cause médicale sous - jacente, dont la reconnaissance est essentielle pour déterminer le traitement correct. Les symptômes d'anxiété peuvent masquer une maladie organique , ou apparaissent associée à ou à la suite d'un trouble médical.

L' anxiété peut être un court terme « Etat » ou à long terme « trait ». Alors que l' anxiété trait représente se soucier des événements futurs, les troubles anxieux sont un groupe de troubles mentaux caractérisés par des sentiments d'anxiété et de peur. Les troubles anxieux sont en partie génétique , mais peut aussi être due à la consommation de drogues , y compris l' alcool , la caféine et les benzodiazépines (qui sont souvent prescrits pour traiter l' anxiété), ainsi que le retrait de médicaments d'abus . Ils se produisent souvent avec d' autres troubles mentaux, en particulier les troubles bipolaires , troubles de l' alimentation , les troubles dépressifs majeurs , ou certains troubles de la personnalité . Options de traitement courantes comprennent le mode de vie des changements, les médicaments et la thérapie . La thérapie métacognitive cherche à diminuer l' anxiété en réduisant l' inquiétude, qui est considérée comme une conséquence des croyances métacognitives.

Peur

Un demandeur d'emploi avec une expression du visage inquiet

L' anxiété se distingue de la peur , ce qui est une réponse cognitive et émotionnelle appropriée à une menace perçue. L' anxiété est liée aux comportements spécifiques des réponses lutte ou de fuite , le comportement défensif ou de l' évasion. Il se produit dans des situations que perçues comme incontrôlable ou inévitable, mais pas réaliste ainsi. David Barlow définit l' anxiété comme « un état d'esprit tourné vers l' avenir où l' on est pas prêt ou prête à tenter de faire face à des événements à venir négatifs » , et qu'il est une distinction entre l' avenir et les dangers actuels qui divise l' anxiété et la peur. Une autre description de l' anxiété est l' agonie, la peur, la terreur, ou même appréhension. En psychologie positive , l' anxiété est décrit comme l'état mental qui résulte d'un défi difficile pour lequel le sujet a pas suffisamment adaptation des compétences.

La peur et l'anxiété peuvent être différenciés en quatre domaines: (1) la durée de la spécificité expérience émotionnelle, (2) mise au point temporel, (3) de la menace, et (4) direction motivée. La peur est de courte durée, présent ciblée, orientée vers une menace spécifique et faciliter l'évacuation de la menace; l'anxiété, d'autre part, une action prolongée, futur concentré, largement axée vers une menace diffuse et incitant à la prudence excessive à l'approche d'une menace potentielle et interfère avec coping constructive.

Symptômes

L' anxiété peut être vécue avec de longue haleine symptômes quotidiens qui réduisent la qualité de vie, connu sous le nom d' anxiété chronique (ou généralisée), ou il peut être connu par à - coups courts avec sporadiques, stressantes attaques de panique , connu comme l' anxiété aiguë. Les symptômes de l' anxiété peuvent varier en nombre, l' intensité et la fréquence, en fonction de la personne. Alors que presque tout le monde a connu l' anxiété à un moment donné dans leur vie, la plupart ne développent pas de problèmes à long terme avec anxiété.

L'anxiété peut causer des symptômes psychiatriques et physiologiques.

Le risque d'anxiété de la dépression pourrait même conduire à une personne se faire du mal, ce qui est la raison pour laquelle il y a beaucoup de lignes directes de prévention du suicide 24 heures.

Les effets sur le comportement de l'anxiété peuvent inclure le retrait des situations qui ont provoqué l'anxiété ou des sentiments négatifs dans le passé. D'autres effets peuvent inclure des changements dans les habitudes de sommeil, les changements dans les habitudes, augmentation ou diminution de l'apport alimentaire et augmentation de la tension du moteur (telles que les écoutes à pied).

Les effets émotionnels de l' anxiété peuvent inclure « sentiments d'appréhension ou de crainte, difficulté à se concentrer, se sentant tendu ou nerveux, anticipant le pire, l' irritabilité, l' agitation, à regarder (et en attente) des signes (et occurrences) de danger, et se sentir comme de votre esprit reste vierge », ainsi que « des cauchemars / mauvais rêves, obsessions, des sensations déjà vu , un piège en votre esprit, le sentiment et le sentiment que tout est effrayant ».

Les effets cognitifs de l'anxiété peuvent inclure des pensées sur les dangers présumés, comme la peur de mourir. « Peut-être ... peur que les douleurs thoraciques sont une crise cardiaque mortelle ou que les douleurs lancinantes dans votre tête sont le résultat d'une tumeur ou un anévrisme. Vous vous sentez une peur intense quand vous pensez de mourir, ou vous pouvez penser plus souvent que la normale, ou ne peut pas sortir de votre esprit « .

Les symptômes physiologiques de l'anxiété peuvent inclure:

Les types

Peinture intitulée Anxiété , 1894, par Edvard Munch

Existentiel

Le philosophe Søren Kierkegaard , dans le concept d'angoisse (1844), décrit l' anxiété ou Dread associée au « vertige de la liberté » et a suggéré la possibilité pour une résolution positive de l' anxiété par l'exercice d'auto-conscience de la responsabilité et de choix. Dans l' art et l' artiste (1932), le psychologue Otto Rank a écrit que le traumatisme psychologique de naissance était le symbole humain prééminent de l' angoisse existentielle et englobe la personne la peur simultanée de création de - et le désir de - séparation, individuation, et la différenciation.

Le théologien Paul Tillich caractérise l' angoisse existentielle que « l'état dans lequel un être est conscient de sa possible non - être » et il a énuméré trois catégories pour le non - être et l' angoisse résultant: ontique (sort et mort), morale ( culpabilité et la condamnation), et spirituelle (vide et absurde ). Selon Tillich, le dernier de ces trois types d'anxiété existentielle, à savoir l' anxiété spirituelle, est prédominante dans les temps modernes alors que les autres étaient prédominantes dans les périodes antérieures. Tillich fait valoir que cette anxiété peut être acceptée dans le cadre de la condition humaine ou il peut résister , mais avec des conséquences négatives. Dans sa forme pathologique, l' anxiété spirituelle peut avoir tendance à « conduire la personne à la création de systèmes de certitude dans le sens qui sont pris en charge par la tradition et l' autorité » , même si cette « certitude ne se construit pas incontestable sur le rocher de la réalité ».

Selon Viktor Frankl , l'auteur de la recherche de l' homme pour Sens , lorsqu'une personne est confrontée à des dangers mortels extrêmes, le plus fondamental de tous les désirs de l' homme est de trouver un sens de la vie pour lutter contre le « traumatisme du non - être » que la mort est proche.

Test et performances

Selon la loi Yerkes-Dodson , un niveau optimal d'excitation est nécessaire pour mieux accomplir une tâche comme un examen, la performance ou un événement compétitif. Cependant, lorsque l'anxiété ou le niveau d'excitation dépasse celle optimale, le résultat est une baisse de la performance.

L' anxiété de test est l'inquiétude, l' appréhension ou la nervosité ressentie par les étudiants qui ont peur d'échouer un examen . Les étudiants qui ont l' anxiété de test peuvent rencontrer l' un des éléments suivants: l'association des grades avec valeur personnelle ; peur de l' embarras par un enseignant; la peur de l' aliénation des parents ou des amis; les contraintes de temps; ou le sentiment d' une perte de contrôle. Sudation, vertiges, maux de tête, battements de coeur de course, des nausées, gigoter, pleurs incontrôlables ou rire et tambourinant sur un bureau sont tous communs. Parce que l' anxiété de test repose sur la peur de l' évaluation négative , le débat existe quant à savoir si l' anxiété de test lui - même est un trouble anxieux ou unique , que ce soit un type spécifique de sociale phobie . Le DSM-IV classe l' anxiété de test comme un type de phobie sociale.

Bien que le terme « anxiété test » se réfère spécifiquement aux étudiants, de nombreux travailleurs partagent la même expérience à l'égard de leur carrière ou profession. La peur de l'échec à une tâche et négativement évalué l'échec peut avoir un effet négatif similaire sur l'adulte. La gestion de l'anxiété de test se concentre sur la réalisation de la relaxation et le développement de mécanismes pour gérer l'anxiété.

Étranger, social, et l'anxiété intergroupe

Les humains nécessitent généralement l'acceptation sociale et donc redoutent parfois la désapprobation des autres. Appréhension d'être jugé par d'autres peut causer de l'anxiété dans les milieux sociaux.

L' anxiété au cours des interactions sociales, en particulier entre les étrangers, est courante chez les jeunes. Il peut persister à l' âge adulte et de devenir l' anxiété sociale ou la phobie sociale. « Angoisse de l' étranger » chez les petits enfants n'est pas considéré comme une phobie. Chez les adultes, une peur excessive d'autres personnes ne sont pas un stade de développement commun; elle est appelée anxiété sociale . D' après la coupe, les phobiques sociaux ne craignent pas la foule , mais le fait qu'ils peuvent être jugés négativement.

L' anxiété sociale varie en degré et la gravité. Pour certaines personnes, il se caractérise par SENSIBLES ou maladresses lors d'un contact physique sociale (par exemple , embrasser, serrer la main, etc.), tandis que dans d' autres cas , il peut conduire à une peur d'interagir avec les gens ne connaissent pas tout à fait. Ceux qui souffrent de cette condition peut restreindre leur mode de vie pour tenir compte de l'anxiété, ce qui minimise l' interaction sociale chaque fois que possible. L' anxiété sociale constitue également un aspect essentiel de certains troubles de la personnalité, y compris le trouble de la personnalité évitante .

Dans la mesure où une personne a peur des rencontres sociales avec d'autres inconnus, certaines personnes peuvent éprouver de l'anxiété en particulier au cours des interactions avec les membres de groupes externes, ou les personnes qui partagent différentes appartenances de groupe (par exemple, par la race, l'origine ethnique, la classe, le sexe, etc.). En fonction de la nature des relations antérieures, cognitions et les facteurs de situation, le contact intergroupe peut être stressant et conduire à des sentiments d'anxiété. Cette appréhension ou la peur de contact avec les membres de exogroupe est souvent appelé anxiété interracial ou intergroupe.

Comme pour les formes plus généralisées de l' anxiété sociale , anxiété intergroupe a des effets comportementaux, cognitifs et affectifs. Par exemple, l' augmentation du traitement schématique et traitement de l' information simplifiée peuvent se produire lorsque l' anxiété est élevée. En effet, tel est compatible avec les travaux connexes sur le biais attentionnels dans la mémoire implicite. De plus recherches récentes ont montré que les évaluations raciales implicites ( par exemple les attitudes automatiques) peuvent être partiales amplifiés lors de l' interaction entre les groupes. Les expériences négatives ont été illustrées dans la production non seulement des attentes négatives, mais aussi évitante, ou antagonistes, des comportements tels que l' hostilité. En outre, par rapport aux niveaux d'anxiété et d' effort cognitif (par exemple, la gestion de l' impression et de l' auto-présentation) dans des contextes intragroupes, les niveaux et l' épuisement des ressources peuvent être exacerbés dans la situation intergroupe.

Trait

L' anxiété peut être un court terme « Etat » ou une personnalité à long terme « trait ». Anxiete reflète une tendance stable sur la durée de vie de répondre avec aiguë, l'état d' anxiété dans l'anticipation des situations menaçantes (si elles sont effectivement considérés comme menaçant ou non). Une méta-analyse a montré qu'un haut niveau de neuroticism est un facteur de risque pour le développement des symptômes d'anxiété et de troubles. Une telle anxiété peut être consciente ou inconsciente.

La personnalité peut aussi être un trait menant à l'anxiété et la dépression. Grâce à l'expérience beaucoup éprouvent des difficultés à se recueillir en raison de leur propre nature personnelle.

Choix ou décision

L' anxiété induite par la nécessité de choisir entre des options similaires est de plus en plus reconnu comme un problème pour les personnes et pour les organisations. En 2004, Capgemini a écrit: « Aujourd'hui , nous sommes tous confrontés à un plus grand choix, plus de concurrence et moins de temps pour examiner nos options ou chercher les bons conseils. »

Dans un contexte de décision, l'imprévisibilité ou l'incertitude peut déclencher des réactions émotionnelles chez les personnes anxieuses qui modifient systématiquement la prise de décision. Il existe principalement deux formes de ce type d'anxiété. La première forme se réfère à un choix dans lequel il y a plusieurs résultats possibles avec des probabilités connues ou calculables. La deuxième forme se réfère à l'incertitude et de l'ambiguïté liée à un contexte décisionnel dans lequel il y a plusieurs résultats possibles avec des probabilités inconnues.

Les troubles anxieux

Les troubles anxieux sont un groupe de troubles mentaux caractérisés par des sentiments exagérés de l' anxiété et la peur des réponses. L' anxiété est une inquiétude au sujet d' événements futurs et la peur est une réaction aux événements actuels. Ces sentiments peuvent causer des symptômes physiques, comme un rythme cardiaque rapide et shakiness. Il y a un certain nombre de troubles anxieux: y compris le trouble d'anxiété généralisée , phobie spécifique , trouble d'anxiété sociale , trouble d'anxiété de séparation , l' agoraphobie , le trouble panique , et mutisme sélectif . Le désordre se distingue par ce qui se traduit par les symptômes. Les gens ont souvent plus d'un trouble anxieux.

La cause des troubles anxieux est une combinaison de génétique facteurs et environnementaux. L' anxiété peut provenir de se certains facteurs: la génétique, les effets secondaires des médicaments, l' essoufflement de l' oxygène. Les facteurs de risque incluent des antécédents de maltraitance des enfants , des antécédents familiaux de troubles mentaux et la pauvreté . Les troubles anxieux se produisent souvent avec d' autres troubles mentaux, en particulier un trouble dépressif majeur , trouble de la personnalité et les troubles de la toxicomanie . Pour être diagnostiqué les symptômes doivent généralement être présents au moins six mois, plus que prévu pour la situation et diminuer le fonctionnement. D' autres problèmes qui peuvent entraîner des symptômes similaires , y compris l' hyperthyroïdie , les maladies cardiaques , la caféine , l' alcool ou le cannabis utilisation, et le retrait de certains médicaments, entre autres.

Sans traitement, les troubles anxieux ont tendance à rester. Le traitement peut inclure des changements de style de vie, des conseils et des médicaments. Le counseling est généralement avec un type de thérapie comportementale et cognitive . Les médicaments, comme les antidépresseurs ou les bêta - bloquants , peuvent améliorer les symptômes.

Environ 12% des personnes sont touchées par un trouble anxieux dans une année donnée et entre 5-30% sont affectés à un moment donné dans leur vie. Ils se produisent environ deux fois plus souvent chez les femmes que chez les hommes qu'ils font, et commencent généralement avant l'âge de 25 ans Les plus courants sont la phobie spécifique qui affecte près de 12% et le trouble d'anxiété sociale qui affecte 10% à un moment donné dans leur vie. Ils affectent ceux âgés entre 15 et 35 le plus et deviennent moins fréquentes après l'âge de 55 ans Les taux semblent être plus élevés aux États-Unis et en Europe.

Facteurs de risque

Un buste en marbre de l'empereur romain Decius du musée du Capitole . Ce portrait « donne une impression d'angoisse et de fatigue, comme d'un homme [Etat] épaulant lourdes responsabilités ».

neuroanatomie

Circuits neuraux impliquant l' amygdale (qui régule les émotions comme l' anxiété et la peur, stimuler l' axe HPA et système nerveux sympathique ) et l' hippocampe (qui est impliqué dans la mémoire émotionnelle ainsi que l'amygdale) est pensé pour sous - tendre l' anxiété. Les gens qui ont l' anxiété ont tendance à montrer une forte activité en réponse à des stimuli émotionnels dans l'amygdale. Certains auteurs pensent que l' anxiété excessive peut conduire à une overpotentiation du système limbique (qui comprend l'amygdale et le noyau accumbens), donnant l' anxiété future augmentation, mais cela ne semble pas avoir fait ses preuves.

La recherche sur les adolescents qui , comme les nourrissons avaient été très inquiets, vigilant et craintif trouve que leur noyau accumbens est plus sensible que celle des autres personnes au moment de décider de faire une action qui détermine si elles ont reçu une récompense. Ceci suggère un lien entre les circuits responsables de la peur et aussi récompenser les personnes anxieuses. En tant que chercheurs notent, « le sens de la « responsabilité », ou auto-agence, dans un contexte d'incertitude (résultats probabilistes) entraîne le système de neurones motivation appétitive sous - jacente (noyau accumbens) plus fortement inhibée que les adolescents temperamentally non inhibé ».

La génétique

La génétique et les antécédents familiaux (par exemple, l' anxiété des parents) peuvent prédisposer un individu à un risque accru d'un trouble anxieux, mais généralement des stimuli externes déclenchent son apparition ou l' exacerbation. Les différences génétiques représentent environ 43% de la variance dans le trouble panique et 28% dans le trouble d'anxiété généralisée. Bien que les gènes individuels ne sont ni nécessaires ni suffisants pour l' anxiété par eux - mêmes, plusieurs gènes polymorphismes ont été trouvés en corrélation avec l' anxiété: PLXNA2 , SERT , CRH , COMT et BDNF . Plusieurs de ces gènes influencent les neurotransmetteurs (tels que la sérotonine et de la noradrénaline ) et des hormones (telles que le cortisol ) qui sont impliqués dans l' anxiété. La signature épigénétique d'au moins un de ces gènes BDNF a également été associée à l' anxiété et des modèles spécifiques de l' activité neuronale.

Les conditions médicales

De nombreuses conditions médicales peuvent causer de l' anxiété. Cela inclut des conditions qui affectent la capacité de respirer, comme la BPCO et l' asthme , et la difficulté à respirer qui se produit souvent près de la mort. Les conditions qui provoquent des douleurs abdominales ou des douleurs thoraciques peuvent causer l' anxiété et peut , dans certains cas , être une somatisation de l' anxiété; la même chose est vraie pour certains dysfonctionnements sexuels. Les conditions qui affectent le visage ou la peau peut causer de l' anxiété sociale , en particulier chez les adolescents, et des troubles du développement conduisent souvent à l' anxiété sociale pour les enfants. Maladies mortelles comme le cancer provoquent aussi l' anxiété.

En outre, certaines maladies organiques peuvent présenter des symptômes d' anxiété ou qui imitent l' anxiété. Ces troubles comprennent certaines maladies endocrines ( d'hypo- et l' hyperthyroïdie , l' hyperprolactinémie ), des troubles métaboliques ( diabétiques ), les états de carence (de faibles niveaux de vitamine D , B2 , B12 , acide folique ), les maladies gastro - intestinales ( maladie coeliaque , la sensibilité au gluten non-coeliaque , la maladie inflammatoire de l' intestin ), les maladies cardiaques, les maladies du sang ( anémie ), les accidents vasculaires cérébraux ( attaque ischémique transitoire , accident vasculaire cérébral ), et les maladies dégénératives cérébrales ( maladie de Parkinson , la démence , la sclérose en plaques , la maladie de Huntington ), entre autres.

Induite par une substance

Plusieurs médicaments peuvent causer ou aggraver l' anxiété, que ce soit dans l' intoxication, le retrait ou d' une utilisation chronique. Ceux - ci comprennent l' alcool , le tabac , le cannabis , les sédatifs (y compris la prescription des benzodiazépines ), les opiacés (y compris des analgésiques sur ordonnance et les drogues illicites comme l' héroïne), les stimulants (comme la caféine , la cocaïne et les amphétamines), hallucinogènes et inhalées . Alors que beaucoup déclarent souvent l' anxiété auto-médicamenter avec ces substances, l' amélioration de l' anxiété de médicaments sont généralement de courte durée (une aggravation de l' anxiété à long terme, parfois avec anxiété aiguë, dès que les effets de la drogue se dissipent) et ont tendance à être exagéré . L' exposition aiguë à des niveaux toxiques de benzène peut causer de l' euphorie, l' anxiété et l' irritabilité durable jusqu'à 2 semaines après l'exposition.

Psychologique

Pauvres habiletés d'adaptation (par exemple, la rigidité / résolution de problèmes inflexible, le déni, l' évitement, l' impulsivité, l' auto-attente extrême, pensées négatives, l' instabilité affective, et l' incapacité de se concentrer sur les problèmes) sont associés à l' anxiété. L' anxiété est également liée et perpétué par la propre espérance de résultat pessimiste de la personne et comment ils font face à la négativité de la rétroaction. Tempérament (par exemple, névrosisme ) et les attitudes (par exemple pessimisme) ont été trouvés comme des facteurs de risque pour l' anxiété.

Les distorsions cognitives telles que la surgénéralisation, le catastrophisme, la lecture de l' esprit, le raisonnement émotionnel, tour jumelles, et le filtre peuvent entraîner de l' anxiété. Par exemple, une croyance surgénéralisé que quelque chose « toujours » arrive peut amener quelqu'un à avoir des craintes excessives de même des situations peu risquées et d'éviter des situations sociales bénignes en raison de l' anxiété anticipatoire d'embarras. De plus, ceux qui ont une forte anxiété peuvent également créer des événements de la vie future de stress. Ensemble, ces résultats suggèrent que les pensées anxieuses peuvent mener à l' anxiété anticipatoire et des événements stressants, ce qui provoque plus d' anxiété. De telles pensées malsaines peuvent être des cibles pour le traitement avec succès la thérapie cognitive .

Psychodynamique théorie postule que l' anxiété est souvent le résultat d'opposer inconscients désirs ou les craintes qui se manifestent par mésadaptés mécanismes de défense (comme la suppression, la répression, l' anticipation, la régression, la somatisation, l' agressivité passive, dissociation) qui se développent à adapter aux problèmes avec les premiers objets (par exemple , les soignants) et les échecs empathiques dans l' enfance. Par exemple, le découragement persistant des parents de la colère peut entraîner une répression / suppression des sentiments de colère qui se manifeste comme troubles gastro - intestinaux (somatisation) lorsqu'il est provoqué par un autre alors que la colère reste inconsciente et en dehors de la prise de conscience de l'individu. De tels conflits peuvent être des cibles pour le traitement avec succès la thérapie psychodynamique . Alors que la thérapie psychodynamique a tendance à explorer les racines sous - jacentes de l' anxiété, la thérapie cognitivo - comportementale a également été démontré être un traitement efficace pour l' anxiété en modifiant les pensées irrationnelles et les comportements indésirables.

Psychologie évolutionnaire

Une psychologie évolutionniste explication est que l' anxiété accrue sert à plus de vigilance en ce qui concerne les menaces potentielles dans l'environnement ainsi que la tendance accrue à prendre des mesures proactives concernant ces éventuelles menaces. Cela peut provoquer des faux positifs réactions mais une personne souffrant d'anxiété peut aussi éviter des menaces réelles. Cela peut expliquer pourquoi les gens anxieux sont moins susceptibles de mourir à cause d'accidents.

Quand les gens sont confrontés à des stimuli désagréables et potentiellement nocifs tels que les mauvaises odeurs ou des goûts, des analyses de PET montrent une augmentation du flux sanguin dans le amygdale . Dans ces études, les participants ont également signalé l' anxiété modérée. Cela pourrait indiquer que l' anxiété est un mécanisme de protection destiné à empêcher l'organisme de se livrer à des comportements potentiellement dangereux.

Social

Les facteurs de risque sociaux pour l' anxiété comprennent des antécédents de traumatisme (par exemple, la violence physique, sexuelle ou psychologique ou d' agression), les premières expériences de vie et les facteurs parentaux (par exemple, le rejet, le manque de chaleur, haute hostilité, la discipline sévère, haute parental affect négatif , anxieux l' éducation des enfants, la modélisation des dysfonctionnements et le comportement toxicomane, le découragement des émotions, une mauvaise socialisation, pauvre attachement et la maltraitance des enfants et de négligence), les facteurs culturels (par exemple, les familles stoïques / cultures, minorités persécutées , y compris les personnes handicapées), et la socioéconomie (par exemple, sans éducation, sans emploi, pauvres (bien que les pays développés ont des taux plus élevés de troubles anxieux que les pays en développement).

la socialisation de genre

Les facteurs contextuels qui sont censés contribuer à l'anxiété comprennent la socialisation de genre et d'apprentissage. En particulier, la maîtrise d'apprentissage (le degré auquel les gens perçoivent leur vie comme sous leur propre contrôle) et instrumentalité, qui comprend des caractéristiques telles que la confiance en soi, l'indépendance et la compétitivité médiation pleinement la relation entre le sexe et l'anxiété. Autrement dit, même si les différences entre les sexes dans l'anxiété existent, avec des niveaux plus élevés d'anxiété chez les femmes par rapport aux hommes, la socialisation de genre et de la maîtrise de l'apprentissage expliquent ces différences entre les sexes.

La recherche a démontré la manière dont la proéminence du visage dans les images photographiques diffère entre les hommes et les femmes. Plus précisément, les photos en ligne officielles des hommes politiques à travers le monde, les visages des femmes sont moins importantes que celles des hommes. La différence entre ces images effectivement tendance à être plus dans les cultures avec une plus grande égalité entre les sexes institutionnelle.

physiopathologie

trouble de l'anxiété semble être un dysfonctionnement neurochimique héréditaire qui peut impliquer un déséquilibre autonome; diminution du tonus GABAergique; polymorphisme allélique de la catéchol-O-méthyltransférase (COMT) gène; augmentation de la fonction des récepteurs de l'adénosine; augmentation de cortisol.

Dans le système nerveux central (SNC), les principaux médiateurs des symptômes de troubles de l' anxiété semblent être noradrénaline, la sérotonine, la dopamine et l' acide gamma-aminobutyrique (GABA). D' autres neurotransmetteurs et des peptides, tels que le facteur de libération de corticotrophine, peuvent être impliqués. Périphériquement le système nerveux autonome , en particulier le système nerveux sympathique, médiatise beaucoup des symptômes. Écoulement accrue dans la région à droite parahippocampal et réduit récepteur 1A de la sérotonine de type liaison à la partie antérieure et postérieure et cingulaire raphé des patients sont les facteurs de diagnostic pour la prévalence des troubles de l' anxiété.

L'amygdale est essentielle pour le traitement de l'anxiété et de la peur, et sa fonction peut être perturbée dans les troubles anxieux. le traitement de l'anxiété dans l'amygdale basolatérale a été impliquée avec arborisation dendritique des neurones amygdaliens. canaux potassiques SK2 médiatisent influence inhibitrice sur les potentiels d'action et de réduire arborisation.

Joseph E. LeDoux et Lisa Feldman Barrett ont tous deux cherché à séparer les réponses automatiques de menace de l' activité cognitive supplémentaire associée au sein de l' anxiété.

Voir également

Références

Liens externes

Classification
ressources externes