Aristote - Aristotle


Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

Aristote
Aristote Altemps Inv8575.jpg
Copie romaine en marbre d'un buste en bronze grec d'Aristote par Lysippe , c. 330 avant JC, avec moderne Albâtre manteau
Née 384 BC
Décédés 322 BC (environ ans. 62)
Ère La philosophie antique
Région la philosophie occidentale
École
Centres d'intérêt
idées remarquables

Aristote ( / ær ɪ ˌ s t ɒ t əl / ; grec : Ἀριστοτέλης aristoteles , prononcé  [aristotélɛːs] , 384-322 BC) était un grec ancien philosophe et scientifique né dans la ville de Stagire , Chalcidique , dans le nord de classique Grèce . Avec Platon , il est considéré comme le « père de la philosophie occidentale ». Aristote a fourni une synthèse complexe et harmonieux des différentes philosophies existantes avant lui, y compris ceux de Socrate et de Platon, et il était avant tout de ses enseignements que l'Occident a hérité son lexique intellectuel fondamental, ainsi que des problèmes et des méthodes d'enquête. En conséquence, sa philosophie a exercé une influence unique sur presque toutes les formes de connaissances dans l'Ouest , et il continue d'être au cœur de la discussion philosophique contemporaine.

On sait peu de sa vie. Son père, Nicomaque , Aristote est mort quand était un enfant, et il a été élevé par un tuteur. A dix - sept ou dix - huit ans, il a rejoint l' Académie de Platon à Athènes et y est resté jusqu'à l'âge de trente-sept ( c. 347 BC). Ses écrits couvrent de nombreux sujets - y compris la physique , la biologie , la zoologie , la métaphysique , la logique , l' éthique, l' esthétique , la poésie , le théâtre, la musique, la rhétorique , la psychologie , la linguistique , l' économie , la politique et le gouvernement - et constituent le premier système complet de la philosophie occidentale . Peu de temps après la mort de Platon, Aristote a quitté Athènes et, à la demande de Philippe II de Macédoine , tutorés Alexandre le Grand début en 343 av. L' enseignement Alexander a donné de nombreuses occasions d' Aristote. Il a créé une bibliothèque dans le lycée qui l'a aidé à produire beaucoup de ses centaines de livres, qui étaient papyrus rouleaux . Le fait que Aristote était un élève de Platon a contribué à ses anciens vues de platonisme , mais, après la mort de Platon, Aristote lui - même plongé dans les études empiriques et décalé du platonisme à l' empirisme . Il croyait tous les concepts et les connaissances ont finalement été basée sur la perception . Les vues d'Aristote sur les sciences naturelles représentent les bases qui sous - tend bon nombre de ses œuvres.

Les vues d'Aristote sur la science physique profondément façonné l' érudition médiévale. Leur influence prolongée de l' Antiquité tardive et le début du Moyen Age dans la Renaissance , et n'a pas été remplacé systématiquement jusqu'à ce que les Lumières et les théories telles que la mécanique classique . Certains d' entre Aristote zoologiques observations, comme sur le bras hectocotyl (reproduction) de la pieuvre , ont été jusqu'au 19ème ne crurent siècle. Ses travaux contiennent la première étude formelle connue de la logique, étudié par les savants médiévaux tels que Pierre Abélard et John Buridan . Aristotélisme a profondément influencé la pensée islamique au cours du Moyen Age , ainsi que la théologie chrétienne , en particulier le néoplatonisme de l' Eglise primitive et la scolastique tradition de l' Eglise catholique . Aristote était vénéré parmi les savants musulmans médiévaux comme « le premier enseignant ». Son éthique, mais toujours influent, a gagné un regain d' intérêt avec l'avènement moderne de l' éthique de la vertu .

Tous les aspects de la philosophie d'Aristote continuent d'être l'objet d'études universitaires. Bien que de nombreux traités d' Aristote a écrit élégants et des dialogues pour la publication, seulement environ un tiers de sa production d' origine a survécu, rien de tout cela destiné à la publication. Aristote a été représenté par des artistes majeurs , y compris Raphaël et Rembrandt . Les premières modernes théories dont William Harvey est la circulation du sang et Galileo Galilei est cinématique ont été mis au point en réaction à Aristote. Au 19ème siècle, George Boole a donné la logique d'Aristote une base mathématique avec son système de logique algébrique . Au 20e siècle, Martin Heidegger a créé une nouvelle interprétation de la philosophie politique d'Aristote, mais ailleurs Aristote a été largement critiquée, même ridiculisé par des penseurs tels que le philosophe Bertrand Russell et le biologiste Peter Medawar . Plus récemment, Aristote a à nouveau été pris au sérieux, comme dans la pensée de Ayn Rand et Alasdair MacIntyre , tandis que Armand Marie Leroi a reconstruit la biologie d'Aristote . L'image d'Aristote tutorat jeune Alexandre reste en cours, et la Poétique continue de jouer un rôle dans le cinéma des États-Unis .

La vie

École d'Aristote dans Mieza , Macédoine, Grèce

En général, les détails de la vie d'Aristote ne sont pas bien établies. Les biographies écrites dans les temps anciens sont souvent spéculatifs et les historiens sont d'accord que sur quelques points saillants.

Aristote, dont le nom signifie « le meilleur but » en grec ancien, est né en 384 avant JC à Stagire , Chalcidique , à environ 55 km (34 miles) à l' est de moderne Thessalonique . Son père Nicomaque était le médecin personnel roi Amyntas de Macedoine . Les deux parents d'Aristote est mort quand il avait environ treize ans, et Proxène de Atarnée est devenu son tuteur. Bien que peu d' informations sur l'enfance d'Aristote a survécu, il a probablement passé quelque temps dans le palais macédonien, faisant ses premiers liens avec la monarchie macédonienne .

À l'âge de dix - sept ou dix - huit ans, Aristote a déménagé à Athènes pour poursuivre ses études à l' Académie de Platon . Il est resté là pendant près de vingt ans avant de quitter Athènes en 348/47 av. L'histoire traditionnelle de son départ enregistre qu'il a été déçu par la direction de l' Académie après contrôle passé au neveu de Platon Speusippe , bien qu'il soit possible qu'il craignait les sentiments anti-macédonien à Athènes à cette époque et à gauche avant la mort de Platon. Aristote a ensuite accompagné Xenocrates à la cour de son ami Hermias de Atarnée en Asie Mineure . Après la mort de Hermias, Aristote a voyagé avec son élève Théophraste sur l'île de Lesbos , où ensemble ils des recherches sur la botanique et la zoologie de l'île et son lagon protégé. Alors que dans Lesbos, Aristote épousa Pythias , soit fille ou nièce adoptive de Hermias. Elle lui donna une fille, qui ils ont également nommé Pythias. En 343 avant JC, Aristote a été invité par Philippe II de Macédoine pour devenir le tuteur de son fils Alexandre .

Portrait en buste d'Aristote; un Roman Imperial copie (1er ou 2ème siècle après JC) d'une perte de sculpture en bronze faite par Lysippe

Aristote a été nommé à la tête de l'académie royale de Macedon . Pendant le temps d'Aristote dans la cour de Macédoine, il a donné des leçons non seulement à Alexandre, mais aussi à deux autres futurs rois: Ptolémée et Cassandre . Aristote a encouragé Alexandre vers la conquête orientale et attitude d'Aristote vers la Perse était sans vergogne ethnocentrique . Dans un exemple célèbre, il conseille Alexandre d'être « un chef de file aux Grecs et un despote aux barbares, à occuper l'ancien comme après amis et parents, et de traiter ces derniers comme des bêtes ou des plantes ». En 335 avant JC, Aristote était revenu à Athènes, en établissant sa propre école il connu sous le Lyceum . Aristote a mené des cours à l'école pour les douze prochaines années. Alors que à Athènes, sa femme est morte Pythias et Aristote est devenu impliqué avec Herpyllis de Stagire, qui lui donna un fils qu'il nomma son père, Nicomaque . Selon le Suda , il avait aussi un éromène , Palaiphatos de Abydos .

Cette période à Athènes, entre 335 et 323 avant JC, est quand Aristote croit avoir composé plusieurs de ses œuvres. Il a écrit de nombreux dialogues, dont seuls des fragments ont survécu. Ces travaux qui ont survécu sont traité sous forme et ne sont pas, pour la plupart, destinés à la publication à grande échelle; ils sont généralement considérés comme des aides de cours pour ses étudiants. Ses traités les plus importants sont la physique , Métaphysique , Éthique à Nicomaque , Politique , sur l'âme et Poétique . Aristote a étudié et a grandement contribué à « la logique, la métaphysique, les mathématiques, la physique, la biologie, la botanique, l' éthique, la politique, l' agriculture, la médecine, la danse et le théâtre. »

Vers la fin de sa vie, Alexandre et Aristote sur la séparation du couple en relation d'Alexandre avec la Perse et les Perses. Une tradition répandue dans l' antiquité soupçonné Aristote de jouer un rôle dans la mort d'Alexandre, mais la seule preuve de cela est une réclamation improbable fait environ six ans après la mort. Après la mort d'Alexandre, le sentiment anti-macédonien à Athènes a été ravivé. En 322 avant JC, Démophile et Eurymédon Hiérophante aurait dénoncé Aristote pour impiété, le poussant à fuir vers son la propriété familiale de la mère à Chalcis, Eubée , à l'occasion duquel il a dit avoir déclaré: « Je ne permettrai pas que les Athéniens au péché deux fois contre la philosophie » - une référence à Athènes le procès et l' exécution de Socrate . Il est mort sur Eubée des causes naturelles plus tard cette même année, après avoir nommé son élève Antipater comme son chef exécuteur testamentaire et en laissant un testament dans lequel il a demandé à être enterré à côté de sa femme.

philosophie abstraite

Logique

Avec les Analytiques , Aristote est crédité de la première étude de la logique formelle, et sa conception de celui - ci était la forme dominante de la logique occidentale jusqu'au progrès du 19ème siècle dans la logique mathématique . Kant a déclaré dans la Critique de la raison pure que la logique d' Aristote a atteint son achèvement.

Analytics et l' Organon

L' un des d'Aristote les types de syllogisme
Dans les mots En terme dans les équations
    Tous les hommes sont mortels.

    Tous les Grecs sont des hommes.

Tous les Grecs sont mortels.
M a P

S a M

S a P
Barbara Modus Equations.svg

Ce que nous appelons aujourd'hui la logique aristotélicienne avec ses types de syllogisme (méthodes de raisonnement logique), Aristote lui - même aurait marqué « l' analyse ». Le terme « logique » qu'il se réservait pour signifier dialectiques . La plupart des travaux d'Aristote est probablement pas dans sa forme originale, parce qu'il a été très probablement édité par les étudiants et les professeurs plus tard. Les œuvres logiques d'Aristote ont été compilés dans une série de six livres appelé Organon environ 40 avant JC par Andronicus de Rhodes ou d' autres parmi ses disciples. Les livres sont les suivants :

  1. Catégories
  2. En interprétation
  3. avant Analytics
  4. Analytiques
  5. Les sujets
  6. Sur Réfutations sophistiques

L'ordre des livres (ou les enseignements dont ils sont composés) n'est pas certain, mais cette liste a été tirée de l' analyse des écrits d'Aristote. Il va de l'essentiel, l'analyse des termes simples dans les catégories, l'analyse des propositions et leurs relations élémentaires sur l' interprétation , à l'étude des formes plus complexes, à savoir syllogismes (dans les Analytics ) et dialectiques (dans les thèmes et Réfutations sophistiques ). Les trois premiers traités forment le noyau de la théorie logique stricto sensu : la grammaire de la langue de la logique et les règles de raisonnement correct. La Rhétorique n'est pas traditionnellement inclus, mais il affirme qu'il repose sur les thèmes .

Épistémologie

Platon ( à gauche) et Aristote dans Raphaël fresque de 1509, L'École d'Athènes . Aristote tient son Éthique à Nicomaque et gestes à la terre, ce qui représente l' observation empirique, alors que les gestes Platon aux cieux, représentant les formes , et tient son Timée .

Comme son maître Platon, la philosophie d'Aristote vise à l' universel . Aristote l'ontologie met l'universel ( katholou ) dans les détails ( kath » hekaston ), les choses dans le monde, alors que pour Platon l'universel est une forme existante séparément que les choses réelles imitent. Cela signifie que d'Aristote l'épistémologie est basée sur l'étude des choses qui existent ou se produisent dans le monde, et monte à la connaissance de l'universel, alors que pour Platon l' épistémologie commence par la connaissance des universelles formes (ou des idées) et descend à la connaissance des imitations particulières celles-ci. Pour Aristote, « forme » est encore ce phénomène sont basés, mais est « instancié » dans une substance particulière. Aristote utilise l' induction d'exemples à côté de la déduction , alors que Platon repose sur la déduction d' a priori des principes.

Dans la terminologie d'Aristote, « philosophie naturelle » est une branche de la philosophie d' examiner les phénomènes du monde naturel, et comprend des champs qui seraient considérés aujourd'hui comme la physique, la biologie et autres sciences de la nature. L'œuvre d'Aristote englobe pratiquement tous les aspects de la recherche intellectuelle. Aristote fait la philosophie dans le sens large coextensif avec le raisonnement qu'il décrirait aussi comme « science ». Notez toutefois que son utilisation du terme scientifique porte un sens différent de celui couvert par le terme « méthode scientifique ». Pour Aristote, « toute science ( dianoia ) est soit pratique, poétique ou théorique » ( Métaphysique 1025b25). Sa science pratique comprend l' éthique et la politique; sa science poétique signifie l'étude des beaux - arts , y compris la poésie; sa science théorique couvre la physique, les mathématiques et la métaphysique.

Métaphysique

Le mot « métaphysique » semble avoir été inventé par le premier siècle éditeur AD qui a assemblé plusieurs petites sélections des œuvres d'Aristote au traité que nous connaissons sous le nom Métaphysique . Aristote a appelé « philosophie première », et il distingue des mathématiques et des sciences naturelles (physique) comme contemplatif ( theoretikè philosophie) qui est « théologique » et étudie le divin. Il a écrit dans son Métaphysique (1026a16):

s'il n'y avait pas d' autres choses indépendantes en dehors de celles naturelles composites, l'étude de la nature serait le premier genre de connaissance; mais s'il y a quelque chose indépendante immobile, la connaissance de cette précède et est d' abord la philosophie, et il est universel exactement de cette manière , car il est tout d' abord. Et il appartient à ce genre de philosophie à l' étude comme étant, à la fois ce qu'il est et ce qui lui appartient juste en vertu d'être.

Substance, et l'actualité virtualité

Aristote examine les concepts de substance ( ousia ) et essence ( à ti ên einai , « l'ce qu'il devait être ») dans son Métaphysique (Livre VII), et il conclut qu'une substance particulière est une combinaison de la matière et la forme, une théorie philosophique appelée hylémorphisme . Dans le livre VIII, il distingue la question de la substance comme substrat , ou l'étoffe dont il est composé. Par exemple, la question d'une maison est les briques, pierres, bois , etc., ou tout ce qui constitue le potentiel maison, alors que la forme de la substance est la réelle maison, à savoir « couvrant des corps et biens meubles » ou tout autre differentia qui laisse définissons quelque chose comme une maison. La formule qui donne les composants est le compte de la question, et la formule qui donne le differentia est le compte de la forme.

En ce qui concerne le changement ( Kinesis ) et ses causes maintenant, comme il définit dans son physique et sur la génération et la corruption 319b-320a, il distingue la venue être de:

  1. la croissance et de diminution, qui est le changement dans la quantité;
  2. locomotion, qui est le changement dans l'espace; et
  3. modification, qui est le changement de la qualité.
Aristote a fait valoir qu'une capacité comme jouer de la flûte pourrait être acquis - le potentiel en réel - par l' apprentissage.

La venue d'être est un changement où rien ne persiste dont la résultante est une propriété. Dans ce changement particulier , il introduit le concept de virtualité ( dynamis ) et l' actualité ( entéléchie ) en association avec la matière et la forme. Se référant à virtualité, voici ce une chose est capable de faire, ou on agit, si les conditions sont bonnes et il n'est pas empêché par autre chose. Par exemple, la semence d'une plante dans le sol est potentiellement ( dynamei ) plante, et si est pas empêché par quelque chose, il deviendra une plante. Potentiellement êtres peuvent soit « agir » ( poiein ) ou « être donné suite » ( paschein ), qui peut être innée ou acquise. Par exemple, les yeux possèdent la potentialité de la vue (innée - être sollicitée), alors que la capacité de jouer de la flûte peut être possédé par l' apprentissage (exercice - action). Actuality est l'accomplissement de la fin de la virtualité. Parce que la fin ( telos ) est le principe de tout changement, et pour le bien de la fin existe virtualité, donc la réalité est la fin. Faisant ensuite référence à notre exemple précédent, on pourrait dire qu'une réalité est quand une plante fait l' une des activités que les plantes font.

Pour cela pour des raisons qui ( à hou Heneka ) une chose est, est le principe et le devenir est à cause de la fin; et l'actualité est la fin, et il est à cause de ce que la virtualité est acquise. Pour les animaux ne voient pas pour qu'ils puissent avoir vue, mais ils ont la vue qu'ils voient.

En résumé, la matière utilisée pour faire une maison a virtualité être une maison et à la fois l'activité de la construction et la forme de la maison finale sont, ce qui est réalités aussi une cause finale ou à la fin. Puis Aristote produit et conclut que l'actualité est avant virtualité dans la formule, dans le temps et dans substantialité. Avec cette définition de la substance particulière (c. -à- matière et la forme), Aristote tente de résoudre le problème de l'unité des êtres, par exemple, « qu'est-ce qui fait un homme »? Depuis, selon Platon , il y a deux idées: l' animal et bipède, comment est alors l' homme une unité? Toutefois, selon Aristote, le potentiel étant (de matière) et une réelle (forme) sont une seule et même.

Universaux et les détails

Platon de formes existent comme universaux , comme la forme idéale d'une pomme. Pour Aristote, la matière et la forme appartiennent à la chose individuelle ( de hylémorphisme ).

Platon fait valoir que toutes les choses ont une forme universelle , ce qui pourrait être une propriété ou une relation à d' autres choses. Quand on regarde une pomme, par exemple, nous voyons une pomme, et nous pouvons aussi analyser une forme d'une pomme. Dans cette distinction, il y a une pomme particulière et une forme universelle d'une pomme. De plus, nous pouvons placer une pomme à côté d'un livre, afin que nous puissions parler à la fois le livre et la pomme comme étant à côté de l'autre. Platon a fait valoir qu'il existe des formes universelles qui ne font pas partie des choses particulières. Par exemple, il est possible qu'il n'y ait pas bien particulier dans l' existence, mais « bon » est encore une forme universelle appropriée. Aristote était en désaccord avec Platon sur ce point, en faisant valoir que tous les universaux sont instanciées à une certaine période de temps, et qu'il n'y a pas universaux qui ne sont pas attachées aux choses existantes. En outre, Aristote était en désaccord avec Platon sur l'emplacement des universaux. Là où Platon a parlé du monde des formes, un lieu où toutes les formes universelles subsistent, Aristote a soutenu que universaux existent dans chaque chose sur laquelle chaque universelle repose. Ainsi, selon Aristote, la forme de la pomme existe au sein de chaque pomme, plutôt que dans le monde des formes.

Philosophie naturelle

« Philosophie naturelle » d'Aristote couvre un large éventail de phénomènes naturels, notamment ceux qui sont actuellement couverts par la physique, la biologie et autres sciences de la nature.

La physique

Les quatre éléments classiques ( le feu, l' air, l' eau, la terre) de Empédocle et Aristote illustrés par un journal de gravure. Le journal publie tous les quatre éléments comme il est détruit.

Cinq éléments

Dans son sur la génération et la corruption , Aristote rapporte chacun des quatre éléments proposés précédemment par Empédocle , Terre , Eau , Air et Feu , à deux des quatre qualités sensibles, chaudes, froides, humides et sèches. Dans le schéma d' Empédocle, toute la matière a été faite des quatre éléments, dans des proportions différentes. Le schéma d'Aristote ajouté céleste Aether , la substance divine des sphères célestes , les étoiles et les planètes.

Les éléments d'Aristote
Élément Hot / froid Wet / Dry Mouvement Moderne état
de la matière
Terre Du froid Sec Vers le bas Solide
Eau Du froid Humide Vers le bas Liquide
Air Chaud Humide en haut Gaz
Feu Chaud Sec en haut Plasma
Éther (divine
substance)
- Circulaire
(en ciel)
-

Mouvement

Aristote décrit deux types de mouvement: « violent » ou « mouvement naturel », comme celle d'une pierre jetée, dans la physique (254b10), et « mouvement naturel », comme d'un objet qui tombe, dans Sur les Cieux (300a20 ). En mouvement violent, dès que l'Agent cesse faisant, le mouvement s'arrête aussi; autrement dit, l'état naturel d'un objet est d'être au repos, car Aristote ne traite pas de friction . Grâce à cette compréhension, on peut observer que, comme Aristote dit, des objets lourds (sur le sol, par exemple) nécessitent plus de force pour les faire bouger; et les objets poussage plus grande force se déplacent plus rapidement. Cela impliquerait l'équation

,

incorrect dans la physique moderne.

Le mouvement naturel dépend de l'élément concerné: l'Ether se déplace naturellement dans un cercle autour des cieux, tandis que les 4 éléments d'Empédocle se déplacent verticalement vers le haut (comme le feu, comme on l'observe) ou vers le bas (comme la terre) vers leurs lieux de repos naturels.

Les lois du mouvement d'Aristote. En physique , il affirme que les objets tombent à une vitesse proportionnelle à leur poids et inversement proportionnelle à la densité du fluide , ils sont immergés. C'est une approximation correcte des objets dans le champ gravitationnel de la Terre en mouvement dans l' air ou l' eau.

Dans la Physique (215a25), Aristote indique effectivement une loi quantitative, que la vitesse, v, d'un corps tombant est proportionnelle ( par exemple, avec constante c) à son poids, W, et inversement proportionnelle à la densité, ρ, de la fluide dans lequel il est en baisse:

Aristote implique que dans un vide la vitesse de chute deviendrait infinie, et conclut de cette apparente absurdité qu'un vide est impossible. Les opinions ont varié si Aristote vise à énoncer des lois quantitatives. Henri Carteron a tenu la « vision extrême » que le concept d'Aristote de la force était essentiellement qualitative, mais d' autres auteurs rejettent ce sujet .

Archimedes corrigé la théorie d'Aristote que les corps se déplacent vers leurs lieux de repos naturels; bateaux métalliques peuvent flotter si elles déplacent assez d' eau ; flottant dépend dans le schéma d'Archimède sur la masse et le volume de l'objet, non pas comme Aristote pensait que sa composition élémentaire.

Les écrits sur le mouvement d'Aristote est resté influent jusqu'au début des temps modernes période. John Philoponus (au Moyen Age ) et Galileo auraient montré expérimentalement que la demande d'Aristote qu'un objet lourd tombe plus vite qu'un objet plus léger est incorrect. Une opinion contraire est donnée par Carlo Rovelli , qui soutient que la physique du mouvement d'Aristote est correcte dans son domaine de validité, celle des objets dans la Terre champ gravitationnel immergé dans un fluide tel que l' air. Dans ce système, les corps lourds en baisse régulière voyagent bien plus vite que les légers (si la friction est ignorée, ou non), et ils ne tombent plus lentement dans un milieu plus dense.

Le mouvement « forcé » de Newton correspond à un mouvement « violent » d'Aristote avec son agent extérieur, mais l'hypothèse d'Aristote que l'effet de l'agent arrête immédiatement cesse d' agir (par exemple, la balle quitte la main du lanceur) a des conséquences embarrassantes: il doit supposer que le fluide environnant aide à pousser la balle le long de la rendre continue d'augmenter , même si la main n'agit sur plus elle, entraînant la médiévale impetus .

quatre causes

Aristote a fait valoir par analogie avec boiserie qu'une chose prend sa forme de quatre causes : dans le cas d'une table, le bois utilisé ( cause matérielle ), sa conception ( cause formelle ), les outils et techniques utilisés ( cause efficiente ), et son but décoratif ou pratique ( cause finale ).

Aristote a suggéré que la raison de tout ce qui vient à propos peut être attribué à quatre différents types de facteurs actifs en même temps. Son mandat aitia est traditionnellement traduit comme « cause », mais il ne se réfère pas toujours à la séquence temporelle; il pourrait être mieux traduit par « explication », mais le rendu traditionnel sera employé ici.

  • Cause matérielle décrit la matière dont quelque chose est composé. Ainsi , la cause matérielle d'une table est en bois. Il n'est pas sur l' action. Cela ne signifie pas qu'un domino frappe sur un autre domino.
  • La cause formelle est sa forme, à savoir, l'arrangement de cette question. Il nous dit ce qu'est une chose, qu'une chose est déterminée par la définition, la forme, le motif, l' essence, toute, la synthèse ou l' archétype. Il embrasse le compte des causes en termes de principes fondamentaux ou des lois générales, comme l'ensemble (c. -à- macrostructure) est la cause de ses parties, une relation connue sous le nom de causalité toute partie. En termes simples, la cause formelle est l'idée dans l'esprit du sculpteur qui apporte la sculpture en être. Un exemple simple de la cause formelle est l'image mentale ou une idée qui permet à un artiste, architecte ou ingénieur pour créer un dessin.
  • La cause efficiente est « la principale source », ou celle dont le changement sous produit de considération. Il identifie « ce qui fait de ce qui est fait et ce qui cause le changement de ce qui est changé » et suggère donc toutes sortes d'agents, ou inanimés vivant, agissant en tant que sources de changement ou d'un mouvement ou de repos. Représentant la compréhension actuelle de la causalité que la relation de cause à effet, il couvre les définitions modernes de la « cause » comme l'agent ou l' agence ou des événements particuliers ou des états de choses. Dans le cas de deux dominos, lorsque le premier est renversé , il provoque la seconde aussi tomber. Dans le cas des animaux, cette agence est une combinaison de la façon dont il se développe à partir de l'œuf , et comment ses fonctions corporelles .
  • La cause finale ( telos ) est son but, la raison pour laquelle une chose existe ou est fait, y compris les actions intentionnelles et instrumentales et activités. La cause finale est le but ou la fonction que quelque chose est censé servir. Cela couvre les idées modernes de causes telles que la motivation, la volonté. Dans le cas des êtres vivants, il implique l' adaptation à un mode de vie particulier.

Optique

Aristote décrit des expériences dans l' optique à l' aide d' une caméra obscura dans les problèmes , livre 15. L'appareil est constitué d'une chambre noire avec une petite ouverture qui laissent entrer la lumière. Avec lui, il a vu que quelle que soit la forme qu'il a fait le trou, l'image du soleil est toujours resté circulaire . Il a également noté que l' augmentation de la distance entre l'ouverture et la surface d'image de l'image agrandie.

Le hasard et la spontanéité

Selon Aristote, la spontanéité et le hasard sont des causes de certaines choses, distinguer des autres types de causes telles que la simple nécessité. Chance comme une cause accidentelle est dans le domaine des choses accidentelles « de ce qui est spontané ». Il y a aussi plus d' un type spécifique de hasard, dont les noms « chance » d' Aristote, qui applique seulement aux choix moraux des gens.

Astronomie

En astronomie , Aristote réfute Démocrite la prétention de » que la Voie Lactée est composée de « ces étoiles qui sont ombrées par la terre des rayons du soleil » , soulignant à juste titre que si « la taille du soleil est supérieure à celle de la terre et la distance des étoiles de la terre plusieurs fois supérieure à celle du soleil, puis ... le soleil brille sur tous les étoiles et les écrans de la terre aucun d'entre eux « .

Aristote a noté que le niveau du sol des îles Eoliennes changé avant une éruption volcanique .

Géologie

Aristote a été l' un des premiers à enregistrer des géologiques observations. Il a déclaré que le changement géologique était trop lent à observer dans la vie d'une personne. Le géologue Charles Lyell a noté que Aristote décrit ces changements, y compris les « lacs asséchés » et « déserts devenus arrosés par les rivières », ce qui donne à titre d' exemple la croissance du delta du Nil depuis l'époque d' Homère , et « le soulèvement de l' une des îles Eoliennes , avant une éruption volcanique . " »

La biologie

Parmi les nombreuses observations zoologiques d' avant - garde, Aristote décrit la reproduction bras hectocotyl de la pieuvre ( en bas à gauche).

Recherche empirique

Aristote était la première personne à étudier la biologie systématique et la biologie forme une grande partie de ses écrits. Il a passé deux ans observer et décrire la zoologie Lesbos et les mers environnantes, y compris en particulier la lagune Pyrrha au centre de Lesbos. Ses données dans l' histoire des animaux , Génération d'animaux , Mouvement des animaux et parties d'animaux sont assemblés à partir de ses propres observations, déclarations faites par des personnes ayant des connaissances spécialisées telles que les apiculteurs et les pêcheurs, et les comptes moins précis fournis par les voyageurs de l' étranger. Il mettait l' accent sur les animaux apparente plutôt que des plantes est un accident historique: ses travaux sur la botanique ont été perdues, mais deux livres sur les plantes par son élève Théophraste ont survécu.

Aristote rapporte sur la vie marine visible de l' observation sur Lesbos et les captures des pêcheurs. Il décrit le poisson - chat , rayon électrique , et frogfish en détail, ainsi que les céphalopodes comme le poulpe et nautilus papier . Sa description du bras hectocotyl de céphalopodes, utilisé dans la reproduction sexuée, a été largement mécru jusqu'au 19ème siècle. Il donne des descriptions précises des quatre-chambré avant-estomacs des ruminants et du ovovivipare développement embryologique du requin chien .

Il note que la structure d'un animal est bien adapté à la fonction, donc, chez les oiseaux, le héron , qui vit dans les marais avec de la boue douce et vit en attrapant des poissons, a un long cou et de longues jambes et un bec de lance comme pointu, alors que canards qui nagent ont les jambes courtes et les pieds palmés. Darwin , aussi, fait remarquer ce genre de différences entre les types similaires d' origine animale, mais contrairement à Aristote a utilisé les données à venir à la théorie de l' évolution . Les écrits d'Aristote peuvent sembler aux lecteurs modernes proches de ce qui implique l' évolution, mais alors Aristote était conscient du fait que de nouvelles mutations ou hybridations pourraient se produire, il a vu ces accidents comme rares. Pour Aristote, les accidents, comme des vagues de chaleur en hiver, doivent être considérés comme distincts des causes naturelles. Il était donc critique de la théorie matérialiste de Empédocle d'une « survie du plus apte » origine des choses et de leurs organes vivants, et ridiculisé l'idée que les accidents pourraient conduire à des résultats ordonnés. Pour mettre son point de vue en termes modernes, il ne dit nulle part que les différentes espèces peuvent avoir un ancêtre commun , ou qu'un genre peut se transformer en une autre , ou que les types peuvent être éteints .

style scientifique

Les lois de croissance inférées Aristote de ses observations sur les animaux, y compris que la taille des couvées diminue avec la masse corporelle, alors que la gestation augmente la période. Il a eu raison de ces prévisions, au moins pour les mammifères: les données sont présentées pour la souris et l' éléphant.

Aristote n'a pas fait des expériences au sens moderne. Il a utilisé les anciens grecs terme pepeiramenoi signifier des observations, ou à la plupart des procédures d' enquête comme la dissection. Dans la génération des animaux , il trouve un œuf de poule fécondés d'un stade approprié et l' ouvre pour voir battre à l' intérieur du cœur de l'embryon.

Au lieu de cela, il a pratiqué un style différent de la science: la collecte systématique des données, découvrir des modèles communs à des groupes entiers d'animaux, et déduisant explications causales possibles de ces derniers . Ce style est commun dans la biologie moderne lorsque de grandes quantités de données sont disponibles dans un nouveau domaine, tels que la génomique . Il ne résulte pas de la même certitude que la science expérimentale, mais il établit des hypothèses testables et construit une explication narrative de ce qui est observé. En ce sens, la biologie d'Aristote est scientifique.

A partir des données recueillies et il documenté, Aristote déduit tout à fait un certain nombre de règles relatives aux caractéristiques du cycle de vie des tétrapodes vivipares (mammifères placentaires terrestres) qu'il a étudié. Parmi ces prédictions correctes sont les suivantes. La taille des couvées diminue avec la masse corporelle (adulte), de sorte qu'un éléphant a moins de jeunes (généralement un seul) par couvée qu'une souris. Lifespan augmente avec la période de gestation , et aussi avec la masse corporelle, de sorte que les éléphants vivent plus longtemps que les souris, ont une plus longue période de gestation, et sont plus lourdes. Comme dernier exemple, la fécondité diminue avec la durée de vie, ont donc moins de jeunes types comme les éléphants à long terme au total que les types de courte durée comme les souris.

Classification des êtres vivants

Aristote constaté que le embryon d' un chien de mer a été attaché par un cordon à une sorte de placenta (le sac vitellin ), comme un animal supérieur; cette forme une exception à l'échelle linéaire du plus haut au plus bas.

Aristote distinguait environ 500 espèces d' animaux , organiser ceux - ci dans l' histoire des animaux à une échelle graduée de la perfection, un scala naturae , avec l' homme en haut. Son système avait onze grades d' origine animale, du potentiel le plus élevé au plus bas, exprimé sous leur forme à la naissance: le plus haut a donné naissance en direct aux créatures chaudes et humides, les plus bas ont pondu froids, comme minéraux secs. Les animaux sont venus au- dessus des plantes , et ceux - ci à son tour étaient au- dessus des minéraux. Il groupa ce que le zoologiste moderne appellerait les vertébrés les plus chauds « animaux à sang », et en dessous les plus froides invertébrés comme « animaux sans sang ». Ceux qui ont du sang ont été divisés en vivipares ( mammifères ), et la ponte ( oiseaux , reptiles , poissons ). Ceux sans effusion de sang étaient les insectes, les crustacés (non décortiquées - céphalopodes et décortiquées ) et les disques-décortiquées mollusques ( bivalves et gastéropodes ). Il a reconnu que les animaux ne correspondent pas exactement à une échelle linéaire, et a noté diverses exceptions, comme celle des requins avait un placenta comme les tétrapodes. Pour un biologiste moderne, l'explication, non disponible à Aristote, est l' évolution convergente . Il a estimé que les causes finales téléologique guidées tous les processus naturels; cette téléologique vue a justifié ses données observées comme une expression de la conception formelle.

Aristote Scala naturae (plus haut au plus bas)
Groupe Exemples
(donnée par Aristote)
Du sang Jambes Âmes
(rationnel,
Sensible,
végétatives)
Qualités
( chaud - froid ,
humide - sec )
Homme Homme avec du sang 2 jambes R, S, V Hot , Wet
tétrapodes en direct portant Chat, lièvre avec du sang 4 pieds S, V Hot , Wet
cétacés Dolphin , baleine avec du sang aucun S, V Hot , Wet
Des oiseaux Guêpier , engoulevent avec du sang 2 jambes S, V Hot , humide , sauf secs oeufs
Ponte tétrapodes Caméléon , crocodile avec du sang 4 pieds S, V Froid , humide , à l' exception des échelles, des œufs
Serpents Serpent d'eau, viper Ottoman avec du sang aucun S, V Froid , humide , à l' exception des échelles, des œufs
Ponte des poissons Basse mer , parrotfish avec du sang aucun S, V Froid , humide , y compris les œufs
(Parmi les poissons de ponte):
placentaires sélaciens
Shark , patin avec du sang aucun S, V Froid , humide , mais placenta comme tétrapodes
crustacés Crevettes , crabe sans pour autant beaucoup de jambes S, V Froid , humide , sauf coquille
céphalopodes Calmars , pieuvre sans pour autant tentacules S, V Froid , humide
animaux à carapace dure Saponaire , trompette escargot sans pour autant aucun S, V Froid , sec (coquille minérale)
insectes porteurs de larves Ant , cigale sans pour autant 6 pattes S, V Froid , sec
Spontanément génératrice Eponges , vers sans pour autant aucun S, V Froid , humide ou sec , de la terre
Les plantes figue sans pour autant aucun V Froid , sec
minéraux Le fer sans pour autant aucun aucun Froid , sec

Psychologie

Âme

Aristote a proposé trois parties la structure pour les âmes des plantes, les animaux et les humains, ce qui rend les humains uniques à avoir les trois types d'âme.

Aristote la psychologie , donnée dans son traité sur l'âme ( péri psychés ), pose trois types d' âme ( « psychés »): l'âme végétative, l'âme sensible, et l'âme rationnelle. Les humains ont une âme rationnelle. L'âme humaine intègre les pouvoirs des autres types: comme l'âme végétative , il peut se développer et se nourrir; comme l'âme sensible , il peut éprouver des sensations et se déplacer localement. La partie unique de l' être humain, l' âme rationnelle est sa capacité à recevoir des formes d'autres choses et de les comparer en utilisant le nous ( l' intellect) et logos (raison).

Pour Aristote, l'âme est la forme d'un être vivant. Parce que tous les êtres sont des composites de forme et de la matière, la forme des êtres vivants est ce qui leur donne ce qui est spécifique aux êtres vivants, par exemple la possibilité d'initier un mouvement (ou dans le cas des plantes, la croissance et les transformations chimiques, dont Aristote considère types de mouvement). Contrairement aux philosophes précédents, mais selon les Egyptiens, il a placé l'âme rationnelle dans le cœur, plutôt que le cerveau. Notable est la division d'Aristote de la sensation et de la pensée, qui généralement différent des concepts des philosophes précédents, à l'exception de Alcméon .

Mémoire

Selon Aristote sur l'âme , la mémoire est la capacité de tenir une expérience perçue dans l'esprit et de faire la distinction entre la « apparence » interne et un événement dans le passé. En d' autres termes, une mémoire est une image mentale ( phantasm ) qui peut être récupéré. Aristote croyait l'impression est laissée sur un organe corporel semi-fluide qui subit plusieurs changements afin de rendre une mémoire. Une mémoire se produit lorsque des stimuli tels que sites ou sons sont si complexes que le système nerveux ne peut pas recevoir toutes les impressions à la fois. Ces changements sont les mêmes que ceux qui sont impliqués dans les opérations de la sensation, aristotélicienne « bon sens », et de la pensée.

Aristote utilise le terme « mémoire » pour le maintien d'une réelle expérience dans l'impression qui peut se développer de la sensation, et l'inquiétude intellectuelle qui vient avec l'impression parce qu'il est formé à un moment donné et le traitement de contenu spécifique. La mémoire est du passé, la prévision est de l'avenir, et la sensation est présent. La récupération des impressions ne peut pas être effectuée soudainement. Un canal de transition est nécessaire et situé dans nos expériences passées, tant pour notre expérience et de l'expérience actuelle.

Parce Aristote croit que les gens reçoivent toutes sortes de perceptions sensorielles et les perçoivent comme des impressions, les gens tissent continuellement ensemble de nouvelles impressions d'expériences. Pour rechercher ces impressions, les gens recherchent la mémoire elle-même. Au sein de la mémoire, si une expérience est offerte au lieu d'une mémoire spécifique, cette personne rejettera cette expérience jusqu'à ce qu'ils trouvent ce qu'ils recherchent. Recollection se produit lorsqu'une expérience récupérée suit naturellement une autre. Si la chaîne est nécessaire « images », une mémoire stimulera l'autre. Quand les gens se souviennent des expériences, ils stimulent certaines expériences antérieures jusqu'à ce qu'ils atteignent celui qui est nécessaire. Recollection est donc l'activité d'auto-récupération de l'information stockée dans une impression de la mémoire. Seuls les humains peuvent se souvenir des impressions de l'activité intellectuelle, tels que des chiffres et des mots. Les animaux qui ont la perception du temps peuvent récupérer des souvenirs de leurs observations passées. Se souvenir implique que la perception des choses et du souvenaient du temps passé.

Sens, la perception, la mémoire, les rêves, l' action dans la psychologie d'Aristote. Les impressions sont stockées dans le siège de la perception , liée par ses lois de l' association (similitude, le contraste et contiguïté ).

Aristote croyait la chaîne de la pensée, qui se termine en souvenir de certaines impressions, a été connecté systématiquement dans des relations telles que la similitude, le contraste et la contiguïté , décrit dans ses lois de l' association . Aristote croyait que les expériences passées sont cachées dans l'esprit. Une force a pour effet d' éveiller le matériel caché pour faire apparaître l'expérience réelle. Selon Aristote, l' association est l'inné de puissance dans un état mental, qui opère sur les vestiges inexprimés des expériences antérieures, leur permettant de se lever et être rappelés.

Rêves

Aristote décrit dans le sommeil sur le sommeil et l' éveil . Le sommeil a lieu en raison de l' utilisation excessive des sens ou de la digestion, il est donc essentiel au corps. Même si une personne dort, les activités critiques, qui incluent la pensée, la détection, rappelant et de la mémoire, ne fonctionnent pas comme ils le font pendant la veille. Étant donné qu'une personne ne peut pas sentir pendant le sommeil , ils ne peuvent pas avoir le désir, qui est le résultat de la sensation. Cependant, les sens sont en mesure de travailler pendant le sommeil, quoique différemment, à moins qu'ils sont fatigués.

Les rêves ne comportent pas de détection réellement un stimulus. Dans les rêves, la sensation est toujours impliqué, mais d'une manière modifiée. Aristote explique que lorsqu'une personne regarde un stimulus en mouvement comme les vagues dans un plan d'eau, et puis détourner le regard, la prochaine chose qu'ils regardent semble avoir un mouvement ondulatoire. Quand une personne perçoit un stimulus et le stimulus ne soit plus l'objet de leur attention, il laisse une impression. Lorsque le corps est éveillé et les sens fonctionnent correctement, une personne se heurte toujours à de nouveaux stimuli sens et si les impressions des stimuli précédemment perçus sont ignorés. Cependant, pendant le sommeil des impressions faites tout au long de la journée sont remarqués car il n'y a pas de nouvelles expériences sensorielles distrayant. Ainsi, les rêves résultent de ces impressions durables. Étant donné que les impressions sont tout ce qui reste et non les stimuli exacts, les rêves ne ressemblent pas à l'expérience réelle réveil. Pendant le sommeil, une personne est dans un état altéré de l'esprit. Aristote compare une personne endormie à une personne qui est rattrapée par des sentiments forts envers un stimulus. Par exemple, une personne qui a une forte infatuation avec quelqu'un peut commencer à penser qu'ils voient cette personne partout parce qu'ils sont tellement dépassés par leurs sentiments. Depuis une personne qui dort est dans un état influençable et incapable de faire des jugements, ils deviennent facilement trompés par ce qui apparaît dans leurs rêves, comme la personne éprise. Cela conduit la personne à croire que le rêve est réel, même lorsque les rêves sont absurdes dans la nature.

L'une des composantes de la théorie d'Aristote des rêves en désaccord avec leurs convictions antérieures. Il a affirmé que les rêves ne sont pas Prédiction et non envoyés par un être divin. Aristote a estimé que les cas dans naturaliste où les rêves ressemblent à des événements futurs sont tout simplement des coïncidences. Aristote a affirmé qu'un rêve est d'abord établi par le fait que la personne dort quand ils l'expérience. Si une personne a une image apparaît un instant après le réveil ou s'ils voient quelque chose dans l'obscurité, il est pas considéré comme un rêve parce qu'ils étaient éveillés quand il a eu lieu. D'autre part, une expérience sensorielle qui est perçue alors qu'une personne est endormie ne se qualifie pas dans le cadre d'un rêve. Par exemple, si, alors qu'une personne dort, une porte se ferme et dans leur rêve, ils entendent une porte est fermée, cette expérience sensorielle ne fait pas partie du rêve. Enfin, les images des rêves doivent être le résultat d'une impression durable de se réveiller d'expériences sensorielles.

La philosophie pratique

la philosophie pratique d'Aristote couvre des domaines tels que l'éthique, la politique, l'économie et la rhétorique.

Et leurs vices Virtues d'accompagnement
Trop petit moyenne vertueux Trop
Humilité Haut d'esprit Vanité
Le manque de but ambition droite Over-ambition
manque d'esprit Bon tempérament Irascibilité
Impolitesse Civilité Obséquiosité
Lâcheté Courage Imprudence
Insensibilité Maîtrise de soi Intempérance
Sarcasme La sincérité Vantardise
goujaterie Esprit Bouffonnerie
Impudence Modestie La timidité
Dureté juste ressentiment Méchanceté
Mesquinerie La générosité Vulgarité
Méchanceté Libéralité Gaspillage

Éthique

Aristote considérait l' éthique comme une étude pratique plutôt que théorique, à savoir un objectif de devenir bon et faire le bien plutôt que de savoir pour elle-même. Il a écrit plusieurs traités sur l' éthique, y compris notamment, l' Éthique à Nicomaque .

Aristote a enseigné que la vertu a à voir avec la fonction appropriée ( ergon ) d'une chose. Un oeil est que dans tant d' un bon œil car il peut voir, parce que le bon fonctionnement d'un œil est la vue. Aristote motivé que les humains doivent avoir une fonction spécifique à l' homme, et que cette fonction doit être une activité de l' Psuche ( âme ) selon la raison ( logos ). Aristote identifié comme une activité optimale (la moyenne vertueuse, entre les vices d' accompagnement de l' excès ou l' insuffisance) de l'âme que le but de toute action délibérée humaine, eudaimonia , généralement traduit par « bonheur » ou parfois « bien - être ». Pour avoir le potentiel d'être jamais heureux de cette façon exige nécessairement un bon caractère ( ēthikē Arete ), souvent traduit comme vertu morale ou éthique ou l' excellence.

Aristote a enseigné que pour atteindre un caractère vertueux et potentiellement heureux nécessite une première étape d'avoir la chance d'être pas délibérément habituées, mais par les enseignants, et de l' expérience, ce qui conduit à une étape ultérieure dans laquelle on choisit consciemment de faire les meilleures choses. Quand les meilleurs viennent de vivre la vie de cette façon leur sagesse pratique ( phronesis ) et leur intelligence ( nous ) peuvent se développer entre eux vers la vertu humaine la plus élevée possible, la sagesse d'un accompli penseur théorique ou spéculative, ou en d' autres termes, philosophe.

Politique

En plus de ses travaux sur l' éthique, qui portent sur l'individu, Aristote a abordé la ville dans son travail intitulé Politique . Aristote considérait la ville comme une communauté naturelle. De plus, il considère que la ville soit avant l'importance de la famille qui est à son tour avant l'individu, « pour l'ensemble doit nécessairement être avant la partie ». Il a également célèbre déclaré que « l' homme est par nature un animal politique » et aussi en faisant valoir le facteur déterminant de l'humanité entre autres dans le règne animal est sa rationalité. Aristote conçoit la politique comme étant comme un organisme plutôt que comme une machine, et comme une collection de pièces dont aucune ne peut exister sans les autres. La conception d'Aristote de la ville est organique, et il est considéré comme l' un des premiers à concevoir la ville de cette manière.

Les classifications d'Aristote des constitutions politiques

La compréhension moderne commun d'une communauté politique en tant qu'Etat moderne est tout à fait différent de la compréhension d'Aristote. Bien qu'il était au courant de l'existence et le potentiel des empires plus grands, la communauté naturelle selon Aristote était la ville ( cité ) qui fonctionne comme une « communauté » politique ou « partenariat » ( koinônia ). L'objectif de la ville est non seulement d'éviter l' injustice ou pour la stabilité économique, mais plutôt de permettre à au moins certains citoyens la possibilité de vivre une bonne vie, et d'effectuer de beaux actes: « Le partenariat politique doit donc être considéré comme étant pour le bien de nobles actions, et non pas pour le bien de vivre ensemble. » Cela se distingue des approches modernes, en commençant par contrat social théorie, selon laquelle les individus quittent l' état de la nature à cause de « la peur de la mort violente » ou ses « inconvénients ».

Dans Protreptique , le caractère « Aristote » déclare:

Pour nous convenons tous que le plus excellent homme domine, à savoir, la suprême par la nature, et que les règles et seul fait autorité loi; mais la loi est une sorte d'intelligence, à savoir un discours fondé sur l'intelligence. Et encore une fois, quelle norme avons-nous, quel critère de bonnes choses, qui est plus précis que l'homme intelligent? Pour tout ce que cet homme choisira, si le choix est basé sur ses connaissances, sont de bonnes choses et leurs contraires sont mauvaises. Et puisque tout le monde choisit plus de tout ce qui est conforme à leurs propres dispositions appropriées (un homme juste en choisissant de vivre justement, un homme avec courage pour vivre avec courage, même un homme auto-contrôlée à vivre avec la maîtrise de soi), il est clair que la homme intelligent choisira avant tout être intelligent; pour cela est la fonction de cette capacité. Par conséquent, il est évident que, d'après, l'intelligence est suprême parmi les biens le jugement le plus autorité.

Économie

Aristote a largement contribué à la pensée économique , en particulier à la pensée au Moyen Age. En politique , Aristote traite la ville, la propriété et le commerce . Sa réponse aux critiques de la propriété privée , à Lionel Robbins vue d », prévu plus tard les partisans de la propriété privée parmi les philosophes et économistes, comme lié à l'ensemble l' utilité des arrangements sociaux. Aristote pensait que bien que des dispositions communautaires peuvent sembler bénéfiques pour la société, et que , bien que la propriété privée est souvent blâmé pour des troubles sociaux, ces maux viennent de fait la nature humaine . En politique , Aristote offre l' un des premiers récits de l'origine de l' argent . L' argent est entré en usage parce que les gens sont devenus dépendants les uns des autres, d' importer ce dont ils ont besoin et d' exporter l'excédent. Par souci de commodité, les gens ont alors convenu de traiter quelque chose qui est intrinsèquement utile et facilement applicable, tels que le fer ou l' argent .

Les discussions d'Aristote sur la vente au détail et l' intérêt a été une influence majeure sur la pensée économique au Moyen Age. Il avait une piètre opinion de détail, estimant que , contrairement à l' utilisation de l' argent pour se procurer les choses dont on a besoin dans la gestion de la maison, le commerce de détail cherche à faire un profit . Il utilise donc des biens comme un moyen pour une fin, plutôt que comme une fin en soi. Il croit que le commerce de détail était de cette manière non naturelle. De même, Aristote considérait réaliser un bénéfice par intérêt contre nature, car il fait un gain de l'argent lui - même, et non de son utilisation.

Aristote a donné un résumé de la fonction de l'argent qui était peut-être remarquablement précoce pour son temps. Il a écrit que parce qu'il est impossible de déterminer la valeur de chaque bien à travers un compte du nombre d'autres marchandises, il vaut la peine, la nécessité se pose d'une norme unique de mesure universelle. L'argent permet ainsi à l'association de différents produits et les rend « commensurables ». Il va sur l'état que l'argent est également utile pour les futurs échanges, ce qui en fait une sorte de sécurité. Autrement dit, « si nous ne voulons pas une chose maintenant, nous serons en mesure d'obtenir quand nous le veulent ».

Rhétorique et poétique

L'Œdipe aveugle Louant ses enfants aux dieux (1784) par Bénigne Gagneraux . Dans ses Poétique , Aristote utilise la tragédie d' Œdipe Tyrannus par Sophocle comme un exemple de la façon dont la tragédie parfaite devrait être structuré, avec un bon général protagoniste qui commence le jeu prospère, mais perd tout par une hamartia (faute).

Aristote Rhétorique propose qu'un haut - parleur peut utiliser trois types de base d'appels à convaincre son auditoire: éthique (un appel au caractère de l'orateur), pathos (appel à l'émotion du public) et logos (un appel au raisonnement logique). Il catégorise aussi la rhétorique en trois genres: épidictique (discours de cérémonie traitant de louange ou de blâme), médico - légaux (discours judiciaires sur la culpabilité ou l' innocence), et délibératives (discours appelant à un public de prendre une décision sur une question). Aristote décrit également deux types de rhétorique preuves : enthymeme (preuve par syllogisme ) et Paradeigma (preuve par l' exemple).

Aristote écrit dans ses Poétique que la poésie épique , la tragédie, la comédie, la poésie dithyrambique , la peinture, la sculpture, la musique et la danse sont tous fondamentalement des actes de mimesis ( « imitation »), chacun variant à l' imitation par le milieu, l' objet, et la manière. Il applique le terme mimesis à la fois en tant que propriété d'une œuvre d'art et aussi en tant que produit de l'intention de l' artiste et soutient que la réalisation du public du mimesis est essentielle pour comprendre le travail lui - même. Aristote affirme que mimesis est un instinct naturel de l' humanité qui sépare les humains des animaux et que tout l' art humain « suit le modèle de la nature ». À cause de cela, Aristote croyait que chacun des arts mimétiques abrite ce que Stephen Halliwell appelle « procédures très structurées pour la réalisation de leurs objectifs. » Par exemple, la musique imite avec les médias du rythme et de l' harmonie, alors que la danse imite avec le rythme seul, et la poésie avec le langage. Les formes se distinguent également par leur objet d'imitation. Comédie, par exemple, est une imitation dramatique des hommes pires que la moyenne; alors que la tragédie imite les hommes un peu mieux que la moyenne. Enfin, les formes se distinguent par leur manière d'imitation - par le récit ou le caractère, par le changement ou pas de changement, et par le théâtre ou pas de drame.

Bien que l' on croit que d'Aristote Poétique comprenaient initialement deux livres - une sur la comédie et une tragédie sur - seule la partie qui se concentre sur la tragédie a survécu. Aristote a enseigné que la tragédie se compose de six éléments: la structure parcellaire, le caractère, le style, la pensée, le spectacle et la poésie lyrique. Les caractères dans un drame sont simplement un moyen d'entraînement de l'histoire; et l'intrigue, les personnages non, est le foyer principal de la tragédie. La tragédie est l'imitation de l' action éveiller la pitié et la peur, et vise à réaliser la catharsis de ces mêmes émotions. Aristote conclut Poétique avec une discussion sur laquelle, si l' une est supérieure: mimesis épique ou tragique. Il suggère que la tragédie parce que possède tous les attributs d'une épopée, possède peut - être des attributs supplémentaires tels que le spectacle et la musique, est plus unifiée, et atteint le but de sa mimesis portée plus courte, il peut être considéré comme supérieur à l' épopée. Aristote était un collectionneur systématique désireux d'énigmes, le folklore, et proverbes; lui et son école avait un intérêt particulier pour les énigmes de l' Oracle Delphic et a étudié les fables de Aesop .

Vues sur les femmes

L'analyse de la procréation Aristote décrit un élément actif, ensouling masculine donnant vie à un élément inerte, femelle passive. Sur ce terrain, les partisans de la métaphysique féministes ont accusé Aristote de la misogynie et le sexisme . Cependant, Aristote a donné un poids égal au bonheur des femmes comme il l'a fait chez les hommes, et commenté dans sa Rhétorique que les choses qui mènent au bonheur doivent être chez les femmes, ainsi que les hommes.

Influence

Plus de 2300 ans après sa mort, Aristote demeure l' une des personnalités les plus influentes qui aient jamais vécu. Il a contribué à presque tous les domaines de la connaissance humaine existait alors, et il a été le fondateur de nombreux nouveaux champs. Selon le philosophe Bryan Magee , « il est douteux que tout être humain ait jamais connu autant qu'il a fait ». Parmi d' innombrables autres réalisations, Aristote a été le fondateur de la logique formelle , pionnier dans l'étude de la zoologie , et a laissé chaque futur scientifique et philosophe dans sa dette par ses contributions à la méthode scientifique. Taneli Kukkonen, écrivant dans la tradition classique , observe que sa réalisation en fondant deux sciences est inégalée, et sa portée à influencer « toutes les branches de l' entreprise intellectuelle » , y compris la théorie éthique et politique de l' Occident, la théologie, la rhétorique et l' analyse littéraire est aussi longue. En conséquence, Kukkonen fait valoir, toute analyse de la réalité d' aujourd'hui « presque à coup sûr connotation aristotélicienne ... preuve d'un esprit particulièrement énergique. » Jonathan Barnes a écrit que « le récit de vie après la mort intellectuelle d'Aristote serait peu moins d'une histoire de la pensée européenne ».

Sur son successeur, Théophraste

Frontispice à une version 1644 de Théophraste de Historia plantarum , écrit à l' origine d' environ 300 avant JC

Élève d'Aristote et son successeur, Théophraste , écrit l' Histoire des plantes , un travail de pionnier en botanique. Certains de ses termes techniques restent en cours d' utilisation, comme carpelles de carpos , des fruits et péricarpe , de pericarpion , chambre de semences. Théophraste était beaucoup moins préoccupé par les causes formelles que Aristote, au lieu décrit pragmatiquement comment les plantes fonctionnent.

Sur plus tard philosophes grecs

L'influence immédiate de l'œuvre d'Aristote a estimé que le Lyceum a grandi dans l' école péripatéticienne . Les étudiants notables d'Aristote inclus Aristoxenus , Dicéarque , Démétrios de Phalère , Eudemos de Rhodes , Harpalus , Hephaestion , Mnason de Phocide , Nicomaque et Théophraste. L'influence d'Aristote sur Alexandre le Grand est vu dans de ce dernier apportant avec lui sur son expédition une foule de zoologistes, des botanistes et des chercheurs. Il avait aussi appris beaucoup sur les coutumes et les traditions persanes de son professeur. Bien que son respect pour Aristote a été diminuée que ses voyages ont clairement indiqué qu'une grande partie de la géographie d'Aristote était manifestement erronée, quand le vieux philosophe a publié ses œuvres au public, Alexandre se plaignait « Tu as pas bien fait de publier tes doctrines acroamatique, dans ce Je vais surpasser les autres hommes si ces doctrines où j'ai été formés doivent être la propriété commune de tous les hommes? »

La science hellénistique

Après Théophraste, le Lyceum n'a produit aucune œuvre originale. Bien que l' intérêt pour les idées d'Aristote ont survécu, ils étaient généralement pris sans broncher. Il n'est pas jusqu'à l'âge de Alexandrie sous les Ptolémées que les progrès de la biologie peut être à nouveau trouvé.

Le premier professeur de médecine à Alexandrie, Hérophile de Chalcédoine , corrigé Aristote, en plaçant l' intelligence dans le cerveau et le système nerveux relié au mouvement et sensation. Herophilus également une distinction entre les veines et les artères , en notant que la seconde impulsion tandis que le premier ne le font pas. Bien que quelques anciens atomistes tels que Lucrèce ont contesté le téléologique point de vue des idées aristotéliciennes sur la vie, la téléologie (et après la montée du christianisme, la théologie naturelle ) demeurerait au cœur de la pensée biologique essentiellement jusqu'à ce que les 18e et 19e siècles. Ernst Mayr affirme qu'il n'y avait « rien de conséquence réelle en biologie après Lucrèce et Galen jusqu'à la Renaissance. »

Sur les savants byzantins

Scribes chrétiens grecs ont joué un rôle crucial dans la préservation d'Aristote en copiant tous les manuscrits de langue grecque existants du corpus. Les premiers chrétiens grecs de commentaires sur la Aristote étaient Philoponus, Elias et David au VIe siècle, et Stephen d'Alexandrie au début du VIIe siècle. John Philoponus se distingue pour avoir tenté une critique fondamentale des vues d'Aristote sur l'éternité du monde, le mouvement, et d' autres éléments de la pensée aristotélicienne. Philoponus remis en question l'enseignement d'Aristote de la physique, notant ses défauts et l' introduction de la théorie de l' impulsion pour expliquer ses observations.

Après une interruption de plusieurs siècles, le commentaire officiel par Eustratius et Michael d'Ephèse est réapparue à la fin du XIe et au début du XIIe siècle, apparemment parrainé par Anna Comnène .

Sur le monde islamique médiéval

représentation islamique d'Aristote, c. 1220

Aristote a été l' un des penseurs occidentaux les plus vénérés au début de la théologie islamique . La plupart des œuvres encore existantes d'Aristote, ainsi qu'un certain nombre de commentaires originaux grecs, ont été traduits en arabe et étudié par les philosophes musulmans, les scientifiques et les chercheurs. Averroes , Avicenne et Alpharabius , qui a écrit sur Aristote en profondeur, influencé aussi Thomas d' Aquin et d' autres philosophes scolastiques chrétiens occidentaux. Alkindus considéré Aristote le représentant exceptionnel et unique de la philosophie et Averroes a parlé d'Aristote comme pour tous les philosophes futurs « exemple ». Les savants musulmans médiévaux régulièrement décrit Aristote comme le « Premier Maître ». Le titre « enseignant » a été donnée à Aristote par des savants musulmans, et a ensuite été utilisé par les philosophes occidentaux (comme dans le célèbre poème de Dante ) qui ont été influencés par la tradition de la philosophie islamique .

Conformément aux théoriciens grecs, les musulmans considérés comme Aristote comme un philosophe dogmatique, l'auteur d'un système fermé, et a estimé que Aristote partageait avec Platon principes essentiels de la pensée. Certains sont allés jusqu'à Aristote lui - même créditera avec des idées métaphysiques néo-platonicienne.

En Europe médiévale

Gravure sur bois d' Aristote monté par Phyllis par Hans Baldung , 1515

Avec la perte de l'étude de la Grèce antique au début du Moyen Age Occident latin, Aristote était là pratiquement inconnu de c. AD 600 à c. 1100 , sauf à travers la traduction latine de la Organon faite par Boèce . Au cours des XIIe et XIIIe siècles, l' intérêt pour Aristote et ravivé les chrétiens latins avaient des traductions, aussi bien à partir de traductions arabes, comme celles de Gérard de Crémone , et de l'original grec, tels que ceux de Jacques de Venise et Guillaume de Moerbeke . Après la scolastique Thomas d' Aquin a écrit son Summa Theologica , travaillant à partir des traductions de Moerbeke et d' appeler Aristote « Le Philosophe », la demande pour les écrits d'Aristote a grandi, et les grecs manuscrits est revenu à l'Occident, stimulant un renouveau de l' aristotélisme en Europe qui a continué dans la Renaissance . Ces penseurs mélangés philosophie aristotélicienne avec le christianisme, ce qui porte la pensée de la Grèce antique au Moyen Age. Des spécialistes comme Boèce, Pierre Abélard , et John Buridan ont travaillé sur la logique aristotélicienne.

Le poète anglais médiéval Chaucer décrit son élève comme étant heureux en ayant

à ses Beddes : Garde
vingt bookes, vêtu de blak ou de roseaux,
de son et Aristotle philosophie,

Un conte médiéval édifiant a jugé que Aristote a conseillé son élève Alexandre pour éviter maîtresse séduisante du roi, Phyllis, mais lui - même a été captivé par elle, et lui a permis de le monter. Phyllis avait secrètement dit Alexander à quoi s'attendre, et il témoin Phyllis prouvant que les charmes d'une femme pouvait surmonter même esprit mâle du plus grand philosophe. Des artistes tels que Hans Baldung produit une série d'illustrations du thème populaire.

Le poète italien Dante dit d'Aristote dans La Divine Comédie :

Dante
L'Enfer , Chant IV. 131-135
traduction
enfer

vidi « l maître de couleur che sanno
Seder tra filosofica famiglia.
Tutti lo Miran, Tutti onor li fanno:
quivi vid'ïo e Platone Socrate
che « nnanzi un li altri più presso li STANNO;

J'ai vu le Maître là - bas de ceux qui savent,
Au milieu de la famille philosophique,
par tous admiré, et par tous prosternaient;
Il Platon aussi je vis, et Socrate,
qui se tenait à côté de lui plus que le reste.

Les premiers scientifiques modernes sur

William Harvey « s De Motu Cordis , 1628, a montré que le sang circulait , contrairement à la pensée de l' époque classique.

Dans la première modernité période, les scientifiques tels que William Harvey en Angleterre et Galilée en Italie ont réagi contre les théories d'Aristote et d' autres penseurs de l' époque classique comme Galien , la création de nouvelles théories fondées dans une certaine mesure sur l' observation et l' expérience. Harvey a démontré la circulation du sang , en établissant que le cœur fonctionne comme une pompe au lieu d'être le siège de l'âme et le contrôleur de la chaleur du corps, comme Aristote pensait. Galileo a utilisé des arguments plus douteux pour déplacer la physique d'Aristote, proposant que les corps tombent tous à la même vitesse quelle que soit leur poids.

Sur les penseurs du 19e siècle

Le philosophe allemand du 19e siècle Friedrich Nietzsche a dit avoir pris la quasi - totalité de sa philosophie politique d'Aristote. Aristote sépare l' action de manière rigide la production, et a plaidé pour la servilité méritée de certaines personnes ( « esclaves naturels »), et la supériorité naturelle (vertu, arete ) des autres. Il était Martin Heidegger , Nietzsche ne, qui a élaboré une nouvelle interprétation d'Aristote, destiné à justifier sa déconstruction de la tradition scolastique et philosophique.

Le mathématicien anglais George Boole pleinement accepté la logique d'Aristote, mais a décidé « d'aller sous, sur et au - delà » avec son système de logique algébrique dans son livre 1854 Les lois de la pensée . Cela donne la logique d' une base mathématique avec des équations, permet de résoudre des équations, ainsi que de vérifier la validité et lui permet de traiter une plus grande classe de problèmes en élargissant les propositions d'un certain nombre de termes, pas seulement deux.

le rejet et la réhabilitation moderne

« Ce plus durable des images romantiques, Aristote tutorat conquérant futur Alexandre ». Illustration par Charles Laplante  [ fr ] , 1866

Au cours du 20ème siècle, l'œuvre d'Aristote a été largement critiquée. Le philosophe Bertrand Russell fait valoir que « presque tous les progrès intellectuel sérieux a dû commencer par une attaque contre une doctrine aristotélicienne ». Russell a appelé l'éthique d'Aristote « répugnant », et marqué sa logique « comme définitivement vétuste que l' astronomie ptolémaïque ». Russell a déclaré que ces erreurs ont rendu difficile de rendre justice historique à Aristote, jusqu'à ce qu'on se souvient que d' une avance qu'il a fait sur tous ses prédécesseurs. En 1985, le biologiste Peter Medawar pouvait encore dire dans « pur » du XVIIe siècle tons qu'Aristote avait assemblé « une étrange et d'une manière générale farrago assez fastidieux de ouï - dire, l' observation imparfaite, et la crédulité wishful thinking un montant de carrément crédulité ».

Au début du 21e siècle, cependant, Aristote a été pris plus au sérieux: Kukkonen a noté que « Dans le meilleur des bourses d' études du 20e siècle Aristote se anime comme un penseur lutte avec le poids de la tradition philosophique grecque. » Rand Ayn accrédité Aristote comme « le plus grand philosophe de l'histoire » et l' a cité comme une influence majeure sur sa pensée. Plus récemment, Alasdair MacIntyre a tenté de réformer ce qu'il appelle la tradition aristotélicienne d'une manière qui est anti-élitiste et capable de contester les revendications des deux libéraux et nietzschéens. Kukkonen observé aussi que « que le plus durable des images romantiques, Aristote tutorat futur conquérant Alexandre » est resté en cours, comme dans le film de 2004 Alexander , alors que les « règles fermes » de la théorie d'Aristote du théâtre ont assuré un rôle pour les Poétique dans Hollywood .

Les biologistes continuent d'être intéressés par la pensée d'Aristote. Armand Marie Leroi a reconstruit la biologie d'Aristote, alors que quatre questions de Niko Tinbergen , basé sur quatre causes d'Aristote, sont utilisés pour analyser le comportement des animaux ; ils examinent la fonction , phylogénie , mécanisme et ontogenèse .

survivre à des œuvres

corpus Aristotelicum

Première page d'une édition 1566 de l' Éthique à Nicomaque en grec et en latin

Les œuvres d'Aristote qui ont survécu de l' antiquité par la transmission des manuscrits médiévaux sont rassemblés dans le Corpus Aristotelicum. Ces textes, par opposition aux œuvres perdues d'Aristote, sont traités philosophiques techniques au sein de l'école d'Aristote. Référence à eux est fait selon l'organisation de Immanuel Bekker édition Académie royale de Prusse de ( Aristotelis Opera edidit Academia Regia Borussica , Berlin, 1831-1870), qui à son tour est basé sur les classifications anciennes de ces œuvres.

La perte et la préservation

Aristote a écrit ses œuvres sur des rouleaux de papyrus, le moyen d' écriture commun de cette époque. Ses écrits se divisent en deux groupes: le « exotérique », destiné au public, et le « ésotérique », pour une utilisation dans le Lyceum école. « La perte » d'Aristote travaille considérablement parasite dans la caractérisation du corpus aristotélicien survivants. Alors que les travaux perdus semblent avoir été écrit à l' origine en vue de la publication ultérieure, le survivant travaille principalement ressembler à des notes de cours ne sont pas destinés à la publication. Cicéron Description de style littéraire d'Aristote comme « une rivière d'or » doit avoir appliqué aux œuvres publiées, et non les notes survivants. Une question importante dans l'histoire des œuvres d'Aristote est la façon dont les écrits exotériques ont tous été perdus, et comment ceux que nous possédons maintenant est venu nous. Le consensus est que Andronicus de Rhodes a recueilli les œuvres ésotériques de l'école d'Aristote qui existaient sous forme de petits, des œuvres séparées, les distingue de ceux de Théophraste et d' autres péripatéticiens, les éditer, et enfin les a compilés dans les plus cohérentes, des œuvres plus grandes que ils sont connus aujourd'hui.

Héritage

Depictions

Aristote a été représenté par des artistes majeurs dont Lucas Cranach l'Ancien , Justus van Gent , Raphaël , Véronèse , Jusepe de Ribera , Rembrandt et Francesco Hayez au fil des siècles. Parmi les plus connus est de Raphaël fresque L'École d'Athènes , dans le palais apostolique du Vatican , où les figures de Platon et d' Aristote sont au cœur de l'image, à l'architecture point de fuite , ce qui reflète leur importance. Rembrandt Aristote avec un buste d'Homère , aussi, est une œuvre célèbre, montrant le philosophe savoir et l'Homère aveugle d'un âge plus précoce: en tant que critique d'art Jonathan Jones écrit: « cette peinture restera l' un des plus grands et les plus mystérieux dans la monde, nous piégeant dans sa connaissance de moisi, rougeoyant, pas noir, terrible de temps « .

éponymes

Les montagnes Aristote dans l' Antarctique sont nommées d' après Aristote. Il était la première personne connue à la conjecture, dans son livre de météorologie , l'existence d'une masse terrestre dans le sud de la région de haute latitude et a appelé l' Antarctique . Aristoteles est un cratère sur la Lune portant la forme classique du nom d'Aristote.

Voir également

Références

Remarques

citations

Sources

Pour en savoir plus

La littérature secondaire sur Aristote est vaste. Les références suivantes ne sont qu'une petite sélection.

  • Ackrill JL (1997). Essais sur Platon et Aristote , Oxford University Press.
  • Ackrill, JL (1981). Aristote le philosophe . Oxford University Press.
  • Adler, Mortimer J. (1978). Aristote pour tout le monde . Macmillan.
  • Ammonius (1991). Cohen, S. Marc; Matthews, Gareth B, eds. Sur Catégories d'Aristote . Cornell University Press. ISBN  978-0-8014-2688-9 .
  • Aristote (1908-1952). Les œuvres d'Aristote traduit en anglais sous la direction de WD Ross, 12 vols . Clarendon Press .Ces traductions sont disponibles en plusieurs endroits en ligne; voir les liens externes.
  • Bakalis, Nikolaos. (2005). Manuel de la philosophie grecque: de Thalès à l'analyse stoïciens et fragments , Trafford Publishing ISBN  978-1-4120-4843-9
  • Bocheński, IM (1951). Logique formelle ancienne . Nord-Hollande.
  • Bolotin, David (1998). Une approche de la physique d'Aristote: Avec une attention particulière au rôle de sa manière d'écrire. Albany: SUNY Press. Une contribution à notre compréhension de la façon de lire des ouvrages scientifiques d'Aristote.
  • Burnyeat, MF et al. (1979). Notes sur le livre Zeta de la Métaphysique d'Aristote . Oxford: Sous-faculté de philosophie.
  • Cantor, Norman F .; Klein, Peter L., éd. (1969). Pensée antique: Platon et Aristote . Monuments de la pensée occidentale. 1 . Blaisdell.
  • Chappell, V. (1973). « Conception de la matière d'Aristote ». Journal de la philosophie . 70 (19): 679-96. doi : 10,2307 / 2025076 . JSTOR  2025076 .
  • Code, Alan (1995). Potentialité en science d'Aristote et Métaphysique, Pacifique philosophique trimestriel 76.
  • Ferguson, John (1972). Aristote . Twayne Publishers.
  • De Groot, Jean (2014). Empirisme d'Aristote: L' expérience et la mécanique au 4ème siècle avant JC , Parménide Publishing, ISBN  978-1-930972-83-4
  • Frede, Michael (1987). Essais dans la philosophie antique . Minneapolis: University of Minnesota Press.
  • Fuller, SAC (1923). Aristote . Histoire de la philosophie grecque. 3 . Cap.
  • Gendlin, Eugene T. (2012). Ligne par ligne Commentaire sur De Anima d'Aristote , Volume 1: Livres I et II; Volume 2: Livre III. L'Institut de mise au point.
  • Gill, Mary Louise (1989). Aristote sur le fond: Le paradoxe de l' unité . Princeton University Press.
  • Guthrie, WKC (1981). Une histoire de la philosophie grecque . 6 . Cambridge University Press .
  • Halper, Edward C. (2009). Un et Beaucoup Métaphysique d'Aristote, Tome 1: Livres Alpha - Delta , Parménide Publishing, ISBN  978-1-930972-21-6 .
  • Halper, Edward C. (2005). Un et Beaucoup Métaphysique d'Aristote, Tome 2: Les Livres Central , Parménide Publishing, ISBN  978-1-930972-05-6 .
  • Irwin, TH (1988). Principes d'Aristote . Oxford: Clarendon Press, ISBN  0-19-824290-5 .
  • Jaeger, Werner (1948). Robinson, Richard, éd. Aristote: Principes fondamentaux de l'histoire de son développement (2e éd.). Clarendon Press.
  • Jori, Alberto (2003). Aristotele , Bruno Mondadori (Prix 2003 de la « Académie internationale de l'histoire des sciences ») ISBN  978-88-424-9737-0 .
  • Kiernan, Thomas P., éd. (1962). Aristote Dictionnaire . Bibliothèque philosophique.
  • Knight, Kelvin (2007). Philosophie aristotélicienne: Éthique et Politique d'Aristote à MacIntyre , Polity Press.
  • Lewis, Frank A. (1991). Substance et Prédication chez Aristote . La presse de l'Universite de Cambridge.
  • Seigneur, Carnes (1984). Introduction à la politique , par Aristote . Chicago University Press.
  • Loux, Michael J. (1991). Ousia primaire: Essai sur Métaphysique Ζ et Η d'Aristote. Ithaca, NY: Cornell University Press.
  • Maso, Stefano (Ed.), Natali, Carlo (Ed.), Seel, Gerhard (Ed.) (2012) Lecture Aristote: Physique VII.3: Qu'est - ce que Altération? Actes de la Conférence internationale ESAP-HYELE , Parménide Publishing. ISBN  978-1-930972-73-5
  • McKeon, Richard (1973). Introduction à Aristote (2e éd.). University of Chicago Press.
  • Owen, GEL (1965c). « Le platonisme d'Aristote ». Actes de l'Académie britannique . 50 : 125-150.[Repris dans J. Barnes, M. Schofield, et RRK Sorabji, éd. (1975). Articles sur Aristote Vol 1. La science. London: Duckworth 14-34].
  • Pangle, Lorraine Smith (2003). Aristote et la philosophie de l' amitié . La presse de l'Universite de Cambridge.
  • Platon (1979). Allen, Harold Joseph; Wilbur, James B, eds. Les mondes de Platon et d' Aristote . Prometheus Books.
  • Reeve, CDC (2000). Connaissance substantielle: Métaphysique d'Aristote . Hackett.
  • Rose, Lynn E. (1968). Syllogistique d'Aristote . Charles C Thomas.
  • Ross, Sir David (1995). Aristote (6e éd.). Routledge.
  • Scaltsas, T. (1994). Les substances et les universaux dans la Métaphysique d'Aristote . Cornell University Press.
  • Strauss, Leo (1964). « Sur Aristote politique », dans la ville et Man , Rand McNally.
  • Swanson, Judith (1992). Le public et le secteur privé dans la philosophie politique d'Aristote . Cornell University Press.
  • Veatch, Henry B. (1974). Aristote: Une appréciation contemporaine . Indiana University Press.
  • Woods, MJ (1991b). « Universaux et les formes particulières dans la Métaphysique d'Aristote ». Aristote et la Tradition plus tard . Oxford études en philosophie ancienne . Suppl. pp. 41-56.

Liens externes

Collections d'œuvres