Auguste - Augustus


Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

Auguste
Statue-Augustus.jpg
Auguste de Prima Porta , 1er siècle
Empereur de l'Empire romain
Règne 16 27 Janvier C.-B. -
19 Août AD 14
Prédécesseur bureau établi
Successeur Tibère
Née Caius Octavius Thurinus
23 63 Septembre BC
Rome , République romaine
Décédés 19 AD 14 Août (75 ans)
Nola , Italie , Empire romain
Enterrement
Époux
Problème Julia l'Ancien
nom regnal
Imperator Caesar Divi Filius Auguste
Maison dynastie julio-claudienne
Père
Mère Atia Balba Caesonia
dynasties impériales romaines
dynastie julio-claudienne
Auguste Bevilacqua Glyptothek Munich 317.jpg
Un buste d'Auguste, portant la couronne civique . Glyptothek , Munich .
Chronologie
Auguste 27 BC - 14 AD
Tibère 14-37 AD
Caligula 37-41 AD
Claudius 41-54
Nero 54-68 AD
Famille
Julia Gén
Gén Claudia
arbre généalogique julio-claudienne
Catégorie: dynastie julio-claudienne
Succession
Précédé par la
République romaine
Suivi par
année des empereurs Quatre

Auguste ( latin : Imperator Caesar Divi filius Auguste , 23 Septembre 63 avant JC - 19 après JC Août 14) était un Romain d' État et chef militaire qui fut le premier empereur de l'Empire romain , le contrôle de la Rome impériale de 27 avant JC jusqu'à sa mort en l' an 14. son statut en tant que fondateur du principat romain a consolidé un héritage durable comme l' un des leaders les plus efficaces et les plus controversés de l'histoire humaine.

Il est né Caius Octavius Thurinus dans une ancienne et riche branche équestre des plébéiens Gén Octavia . Son grand-oncle maternel Jules César a été assassiné en 44 avant J.-C., et Octavius a été nommé dans le testament de César que son adoption fils et héritier. Avec Marc - Antoine et Lépide , il a formé le second triumvirat pour vaincre les assassins de César. Après leur victoire à la bataille de Philippes , le Triumvirat a divisé la République romaine entre eux et a jugé que les dictateurs militaires . Le Triumvirat a finalement été déchiré par les ambitions concurrentes de ses membres. Lepidus fut chassé en exil et dépouillé de sa position, et Antoine se suicida après sa défaite à la bataille d'Actium par Octavian en 31 av.

Après la disparition du second triumvirat, Auguste restauré la façade extérieure de la République libre, avec le pouvoir gouvernemental dévolu au Sénat romain , les magistrats exécutifs et les assemblées législatives . En réalité, cependant, il a conservé son pouvoir autocratique sur la République comme un dictateur militaire. Selon la loi, Auguste a tenu une collection des pouvoirs qui lui sont accordés pour la vie par le Sénat, y compris le commandement militaire suprême , et ceux de la tribune et la censure . Il a fallu plusieurs années pour Auguste de développer le cadre dans lequel un état officiellement républicain pourrait être mené sous sa seule règle. Il a rejeté les titres monarchiques, et au lieu appelé lui - même Princeps Civitatis ( « premier citoyen de l'Etat »). Le résultat cadre constitutionnel est devenu connu sous le nom principat , la première phase de l'Empire romain .

Le règne d'Auguste a initié une ère de paix relative connue sous le nom de la Pax Romana . Le monde romain était en grande partie exempte de conflits à grande échelle depuis plus de deux siècles, malgré les guerres continues de l' expansion impériale sur les frontières de l'Empire et la guerre civile un an connu sous le nom « Année des quatre empereurs » sur la succession impériale. Auguste agrandit considérablement l'Empire, annexant l' Egypte , la Dalmatie , Pannonia , Norique et Raetia , l' expansion des possessions en Afrique , et achever la conquête de l' Hispanie , mais a subi un revers majeur en Germania . Au - delà des frontières, il a obtenu l'Empire avec une zone tampon d' états clients et fait la paix avec l' Empire parthe par la diplomatie. Il a réformé le système romain d'imposition, développé des réseaux de routes avec un système de courrier officiel , a créé une armée permanente, a créé la garde prétorienne , créé officiels de police et des services de lutte contre l'incendie pour Rome, et reconstruit une grande partie de la ville pendant son règne. Auguste est mort en l' an 14 à l'âge de 75 ans, probablement de causes naturelles. Cependant, il y avait des rumeurs non confirmées que sa femme Livia a empoisonné. Il a été remplacé comme empereur par son fils adoptif (aussi beaux - fils et fils de l' ancien gendre) Tibère .

prénom

En conséquence , des coutumes romaines , de la société, et les préférences personnelles, Auguste ( / masculin pluriel , ɡ ʌ s t ə s , ə ɡ ʌ s - / ; latin classique:  [awɡʊstʊs] ) par de nombreux noms était connu dans toute sa vie:

  • Caius Octavius Thurinus ( / ɒ k t v i ə s / ): Il a reçu son nom de naissance , après son père biologique , en 63 avant JC. « Gaius » était son praenomen , « Octavius » était son nomen , et « Thurinus » était son surnom . Plus tard, son rival Marc Antoine a utilisé le nom « Thurinus » comme une insulte, auquel Auguste a répondu, surpris que « l' aide de son ancien nom a été pensé pour être une insulte ».
  • Gaius Jules César : Après avoir été adopté par Jules César, il a adopté le nom de César, conformément aux conventions de nommage romaines . Alors qu'il a abandonné toutes les références à la famille Octavius, les gens familièrement ajouté l'épithète Octavien à son nom légal, que ce soit pour le différencier de son père adoptif ou de mettre en évidence ses origines plus modestes. Les historiens modernes se réfèrent à l' aide de la anglicisé forme "Octavian" ( / ɒ k t v i ə n / ) entre -44 et 27 av.
  • Gaius Julius Caesar Divi Filius : Deux ans après son adoption, il a fondé le Temple de César en ajoutant en plus le titre Divi Filius ( « Fils du Divin ») à son nom pour tenter de renforcer ses liens politiques aux anciens soldats de César, suite à la déification de César.
  • Imperator Caesar Divi Filius : A partir de 38 BC, Octavian a choisi d'utiliser Imperator , le titre par lequel les troupes ont salué leur chef après le succès militaire. Son nom est à peu près traduit par « commandant César, fils du Divin ».
  • Imperator Caesar Divi Filius Auguste : Après sa -31 défaite de Marc - Antoine et Cléopâtre , en partie sur son insistance, le Sénat romain lui accorda le nom supplémentaire, « Auguste », qu'il a ajouté à ses précédents noms par la suite.. Les historiens utilisent ce nom pour faire référence à lui de 27 avant JC jusqu'à sa mort en l' an 14.

Jeunesse

Alors que sa famille paternelle était de la ville de Velletri , à environ 40 kilomètres (25 mi) de Rome, Auguste est né dans la ville de Rome , le 23 63 Septembre BC. Il est né à Ox Head, une petite propriété sur le Palatin , tout près du Forum romain . On lui a donné le nom Caius Octavius Thurinus, ses cognomen peut - être qui commémorent la victoire de son père à Thurii sur une bande rebelle des esclaves . Suétone a écrit: « Il y a beaucoup d' indications que la famille Octavian était dans les temps anciens un distingué à Velitrae, car non seulement était une rue dans la partie la plus fréquentée de la ville appelé il y a longtemps Octavian, mais un autel a montré d' ailleurs, consacré par un Octavius. Cet homme était le chef dans une guerre avec une ville voisine ... »

En raison de la nature bondée de Rome à l'époque, Octavius a été prise au village natal de son père à Velletri à soulever. Octavius ne mentionne que son père équestre famille brièvement dans ses mémoires. Son grand-père paternel Caius Octavius était un tribun militaire en Sicile au cours de la deuxième guerre punique . Son grand - père avait servi dans plusieurs bureaux politiques locaux. Son père, également nommé Caius Octavius , avait été gouverneur de la Macédoine . Sa mère, Atia , était la nièce de Jules César.

Une pièce d' argent de 44 avant notre ère, montrant Jules César sur l'avers et la déesse Vénus sur le revers de la médaille.

En 59 avant JC, quand il avait quatre ans, son père est mort. Sa mère a épousé un ancien gouverneur de la Syrie, Lucius Marcius Philippus . Philippus a réclamé la descente d' Alexandre le Grand , et a été élu consul en 56 av. Philippus n'a jamais eu beaucoup d'intérêt pour les jeunes Octavius. À cause de cela, Octavius a été élevé par sa grand - mère, Julia , la sœur de Jules César.

Julia est mort en 52 ou 51 avant JC, et Octavius prononcé l'oraison funèbre de sa grand - mère. De ce point, sa mère et son beau - père a pris un rôle plus actif dans l'élever. Il a enfilé l' toge virile quatre ans plus tard, et a été élu au collège des pontifes en 47 av. L'année suivante , il a été chargé des jeux grecs qui ont été mis en scène en l' honneur du Temple de Vénus Genetrix , construit par Jules César. Selon Nicolas de Damas , Octavius voulait rejoindre le personnel de César pour sa campagne en Afrique , mais a cédé la place quand sa mère a protesté. En 46 avant JC, elle a consenti pour lui à se joindre à César en Hispanie, où il devait combattre les forces de Pompée , ennemi fin de César, mais Octavius est tombé malade et n'a pas pu voyager.

Quand il avait récupéré, il a navigué vers l'avant, mais il était naufragé ; après son arrivée à terre avec une poignée de compagnons, il a traversé un territoire hostile au camp de César, qui a impressionné considérablement son grand-oncle. Velleius Paterculus rapporte qu'après cette époque, César a permis au jeune homme de partager sa voiture. De retour à Rome, César a déposé une nouvelle volonté avec les Vestales , en nommant Octavius comme le principal bénéficiaire.

Accession au pouvoir

Héritier à César

La mort de César , par Jean-Léon Gérôme (1867). Le 15 Mars 44 avant notre ère, le père adoptif de Jules César Octavius a été assassiné par une conspiration dirigée par Marcus Junius Brutus et Gaius Cassius Longinus . Walters Art Museum , Baltimore .

Octavius et étudiait une formation militaire à Apollonia , Illyrie , quand Jules César a été tué sur les Ides de Mars (15 Mars) 44 av. Il a rejeté l'avis de certains officiers de l' armée pour se réfugier avec les troupes en Macédoine et a navigué à l' Italie pour vérifier s'il avait des fortunes politiques potentiels ou la sécurité. César avait pas d' enfants légitimes au regard du droit romain vivant, et avait donc adopté Octavius, son petit-neveu, faisant de lui son héritier principal. Marc Antoine charge plus tard que Octavian avait gagné son adoption par César par des faveurs sexuelles, bien que Suétone décrit l'accusation d'Antoine comme la calomnie politique . Après l' atterrissage à Lupiae près Brundisium , Octavius a appris le contenu du testament de César, et alors seulement at - il décidé de devenir héritier politique de César, ainsi que l' héritier des deux tiers de sa succession.

Dès son adoption, Octavius prit le nom de son grand-oncle Gaius Jules César. Les citoyens romains adoptés dans une nouvelle famille retenus habituellement leurs anciens nomen sous forme cognomen (par exemple, Octavien pour celui qui avait été un Octavius, Aemilianus pour celui qui avait été un Emilius, etc.). Cependant, bien que certains de ses contemporains l' ont fait, il n'y a aucune preuve que Octavius jamais lui - même utilisé officiellement le nom Octavien , comme il l' aurait fait ses origines modestes trop évident. Les historiens se réfèrent généralement à la nouvelle César Octavian pendant le temps entre son adoption et sa prise en charge du nom d' Auguste en 27 avant JC afin d'éviter de confondre le dictateur mort avec son héritier.

Octavian ne pouvait pas compter sur ses fonds limités pour faire une entrée réussie dans les échelons supérieurs de la hiérarchie politique romaine. Après un accueil chaleureux par les soldats de César à Brindes, Octavian a demandé une partie des fonds qui ont été attribués par César pour la guerre contre l'intention Empire parthe au Moyen - Orient. Cela équivalait à 700 millions de sesterces stockés à Brindes, le sol mettant en scène en Italie pour les opérations militaires dans l'est.

Une enquête sénatoriale plus tard sur la disparition des fonds publics n'a pris aucune mesure contre Octavien, car il a ensuite utilisé cet argent pour lever des troupes contre l'ennemi juré du Sénat Marc - Antoine. Octavian a fait un autre geste audacieux en 44 avant JC quand, sans autorisation officielle, il est approprié le tribut annuel qui avait été envoyé à partir de Rome du Proche - Orient de la province en Italie.

Octavian a commencé à renforcer ses forces personnelles avec le vétéran de César légionnaires et troupes désignées pour la guerre contre les Parthes, rassemblement de soutien en insistant sur son statut comme héritier de César. Sur sa mars à Rome en Italie, la présence de Octavian et les fonds nouvellement acquis ont attiré beaucoup, gagner les anciens vétérans de César stationnées en Campanie . En Juin, il avait rassemblé une armée de 3.000 vétérans fidèles, payer chacun un salaire de 500 deniers .

Les tensions croissantes

Une statue d'Auguste reconstruite en tant que jeune Octavian, daté ca. 30 BC

En arrivant à Rome le 6 mai -44, Octavian trouvé consul Marc Antoine, ancien collègue de César, dans une fragile trêve avec les assassins du dictateur. Ils avaient été accordé une amnistie générale le 17 Mars, mais Antoine avait réussi à conduire la plupart d'entre eux hors de Rome avec un éloge funèbre inflammatoire à l'enterrement de César, monter l'opinion publique contre les assassins.

Marc - Antoine amassait un soutien politique, mais Octavian avait encore la possibilité de rivaliser avec lui en tant que membre dirigeant de la faction soutenant César. Marc - Antoine avait perdu le soutien de nombreux Romains et les partisans de César quand il était initialement opposé à la motion visant à élever César au statut divin. Octavian n'a pas réussi à convaincre Antoine de renoncer à l'argent de César lui. Au cours de l'été, il a réussi à gagner le soutien de sympathisants et a également fait césariens commun avec les Optimates , les anciens ennemis de César, qui l' a vu comme le moindre mal et espère pour le manipuler. En Septembre, le premier orateur Optimate Marcus Tullius Cicero se mit à attaquer Antoine dans une série de discours le dépeignant comme une menace pour l'ordre républicain.

Premier conflit avec Antony

Buste d'Auguste dans Musei Capitolini , Rome

Avec opinion à Rome se retourner contre lui et son année de pouvoir consulaire proche de sa fin, Antoine a tenté d'adopter des lois qui lui attribuer la province de la Gaule cisalpine . Octavian quant à lui construit une armée privée en Italie en recrutant des anciens combattants et césariens, le 28 Novembre, il a gagné plus de deux des légions d'Antoine avec l'offre alléchante de gain monétaire.

Face à la force et capable de grande Octavian, Antoine a vu le danger de rester à Rome et, au secours du Sénat , il a quitté Rome pour la Gaule cisalpine, qui lui devait être remis le 1er Janvier. Cependant, la province avait déjà été attribué à Decimus Junius Brutus Albinus , l' un des assassins de César, qui maintenant a refusé de céder à Antony. Antoine lui assiegé Mutine et a rejeté les résolutions adoptées par le Sénat pour arrêter les combats. Le Sénat avait pas d' armée pour faire respecter leurs résolutions. Ce fut l'occasion pour Octavian, qui était déjà connu pour avoir des forces armées. Cicéron a également défendu Octavian contre les railleries d'Antoine sur le manque de Octavian de noble lignée et singerie du nom de Jules César, déclarant « nous avons pas d' exemple plus brillant de la piété traditionnelle chez les jeunes. »

À la demande pressante de Cicéron, le Sénat intronisé Octavian comme sénateur le 1er Janvier 43 en Colombie - Britannique, mais il a également été le pouvoir de voter aux côtés des anciens consuls. En outre, Octavian a été accordée préteur Imperium (puissance commandant) qui a légalisé son commandement des troupes, l'envoyer à lever le siège avec Hirtius et Pansa (les consuls pour 43 BC). En 43 Avril Colombie - Britannique, les forces d'Antoine ont été défaits lors des batailles de Forum Gallorum et Mutine , forçant Antony à battre en retraite à la Gaule transalpine . Cependant, les deux consuls ont été tués, laissant Octavian seul maître à bord de leurs armées.

Le sénat entassé beaucoup plus de récompenses sur Decimus que sur Octavian pour vaincre Antony, puis a tenté de donner le commandement des légions consulaires à Decimus. En réponse, Octavian est resté dans la vallée du Pô et a refusé d'aider toute offensive supplémentaire contre Antoine. En Juillet, une ambassade de centurions envoyés par Octavian entra dans Rome et a demandé le consulat laissé vacant par Hirtius et Pansa et que devrait être annulé le décret qui a déclaré Antoine un de l' ennemi public. Lorsque cela a été refusé, il marcha sur la ville avec huit légions. Il a rencontré aucune opposition militaire à Rome, et le 19 43 Août BC a été élu consul avec son parent Quintus Pedius en tant que co-consul. Pendant ce temps, Antoine a formé une alliance avec Lépide , un autre leader Césarienne.

deuxième Triumvirat

proscriptions

Roman aureus portant les portraits de Marc - Antoine , publié en 41 avant JC pour célébrer la création de la (gauche) et Octavian ( à droite) Deuxième Triumvirat par Octavian, Antoine et Lépide en 43 avant JC. Les deux parties portent l'inscription « III VIR RP C », ce qui signifie « un des trois hommes pour le règlement de la République ».

Lors d' une réunion près de Bologne en Octobre 43 avant notre ère, Octavian, Antoine et Lépide ont formé le second triumvirat . Cette explicite arrogation des pouvoirs spéciaux durée de cinq ans a ensuite été légalisé par la loi adoptée par les plébéiens , contrairement à la non officielle d' abord Triumvirat formé par Pompée , Jules César et Crassus . Les triumvirs ensuite mis en mouvement proscriptions , où entre 130 et 300 sénateurs et 2.000 equites ont été stigmatisés comme hors la loi et privés de leurs biens et, pour ceux qui n'ont pas échapper, leur vie. Ce décret par le triumvirat a été motivée en partie par un besoin d'amasser des fonds pour payer les salaires de leurs troupes pour le conflit à venir contre les assassins de César, Marcus Junius Brutus et Gaius Cassius Longinus . Les récompenses pour leur arrestation ont incitation pour les Romains à capturer les proscrits, tandis que les actifs et les propriétés des personnes arrêtées ont été saisis par les triumvirs.

Les historiens romains contemporains fournissent des rapports contradictoires quant à ce qui triumvir était le plus responsable des proscriptions et le meurtre. Cependant, les sources conviennent que les proscriptions adoptant était un moyen par les trois factions pour éliminer les ennemis politiques. Velleius paterculus a affirmé que Octavian a essayé d'éviter les responsables proscrivant alors que Lépide et Antoine étaient à blâmer pour les initier. Cassius Dio a défendu Octavian comme essayant d'épargner autant que possible, alors que Antoine et Lépide, être plus impliqué dans la politique et plus, a eu beaucoup plus d' ennemis à traiter.

Cette demande a été rejetée par Appian, qui a soutenu que Octavian a partagé un intérêt égal avec Lépide et Antoine dans l' éradication de ses ennemis. Suétone dit que Octavian était réticent à interdire les fonctionnaires, mais ne poursuivre ses ennemis avec plus de vigueur que les autres triumvirs. Plutarque décrit les proscriptions comme swapping impitoyable et fardée d'amis et de la famille entre Antoine, Lépide et Octavien. Par exemple, Octavian a permis à la proscription de son allié Cicéron, Antoine la proscription de son oncle maternel Lucius Jules César (le consul de 64 avant JC), et Lepidus son frère Paullus .

Un denier fabriqué c. 18 av. Avers: CÉSAR AVGVSTVS; inverser: DIVVS IVLIV [S] (Jules César)

Bataille de Philippes et la division du territoire

Le 1er Janvier 42 en Colombie - Britannique, le Sénat a reconnu à titre posthume Jules César comme une divinité de l'État romain, Divus Iulius . Octavian a pu faire avancer sa cause en insistant sur le fait qu'il était Divi filius , « Fils du Divin ». Antoine et Octavien ensuite envoyés 28 légions par mer pour faire face aux armées de Brutus et Cassius, qui avait construit leur base de pouvoir en Grèce. Après deux combats à Philippes en Macédoine en 42 Octobre, l'armée était victorieuse et Césarienne Brutus et Cassius a commis le suicide . Marc - Antoine utilisé plus tard , les exemples de ces batailles comme un moyen de rabaisser Octavian, comme les deux batailles ont été gagnées de manière décisive avec l'utilisation des forces d'Antoine. En plus de revendiquer la responsabilité de deux victoires, Antoine a également marqué Octavian comme un lâche pour la remise de son contrôle militaire direct à Agrippa place.

Après Philippi, un nouvel arrangement territorial a été fait parmi les membres du second triumvirat. La Gaule et la province de l' Hispanie ont été placés dans les mains de Octavian. Antoine a voyagé est en Egypte où il se lia avec la reine Cléopâtre VII , l'ancien amant de Jules César et mère de son jeune fils de César Césarion . Lépide a été laissé à la province de l' Afrique , contrecarrés par Antoine, qui a concédé Hispanie Octavian à la place.

Octavian a été laissé décider où en Italie pour régler les dizaines de milliers d'anciens combattants de la campagne macédonienne, que les triumvirs avaient promis de se décharger. Les dizaines de milliers de personnes qui avaient combattu du côté républicain avec Brutus et Cassius pourraient facilement allier avec un adversaire politique Octavian sinon apaisée, et ils la terre aussi nécessaire. Il n'y avait pas plus de terres à attribuer en colonies pour leurs soldats contrôlés par le gouvernement, si Octavian devait choisir une des deux options: aliénant de nombreux citoyens romains en confisquant leurs terres, ou aliénant beaucoup de soldats romains qui pourraient monter une forte opposition contre lui dans le Heartland romaine. Octavian a choisi l'ancien. Il y avait moins de dix-huit villes romaines touchées par les nouvelles colonies, avec des populations entières chassés ou au moins donné les expulsions partielles.

alliances rébellion et mariage

Il y avait un mécontentement généralisé Octavian sur ces colonies de ses soldats, et cela a encouragé beaucoup à rallier à côté de Lucius Antonius , qui était le frère de Marc - Antoine et soutenu par la majorité au Sénat. Pendant ce temps, Octavian a demandé le divorce de Clodia Pulchra , la fille de Fulvia (la femme de Marc - Antoine) et son premier mari Clodius Pulcher . Il est revenu Clodia à sa mère, affirmant que leur mariage n'a jamais été consommé. Fulvia a décidé de prendre des mesures. En collaboration avec Lucius Antonius, elle leva une armée en Italie de se battre pour les droits d'Antoine contre Octavien. Lucius et Fulvia ont cependant un pari politique et martial dans l' opposition Octavian, puisque l'armée romaine dépendait encore des triumvirs pour leurs salaires. Lucius et ses alliés se sont retrouvés dans un siège défensif à Perusia (moderne Pérouse ), où Octavian les a forcés à se rendre au début de 40 av.

Peintures à la fresque à l' intérieur de la maison d'Auguste , sa résidence pendant son règne comme empereur.

Lucius et son armée ont été épargnés, en raison de sa parenté avec Antoine, l' homme fort de l'Est, alors que Fulvia a été exilé à Sicyone . Octavian a cependant montré, sans pitié, pour la masse des alliés fidèles à Lucius; le 15 Mars, l'anniversaire de l'assassinat de Jules César, il avait 300 sénateurs romains et exécutés pour les cavaliers avec Lucius allier. Perusia a également été pillé et brûlé comme un avertissement pour les autres. Cet événement sanglant sali la réputation de Octavian et a été critiquée par beaucoup, comme poète augustéenne Properce .

Sextus Pompée , fils de Pompée et encore un général renégat après la victoire de Jules César sur son père, lui - même avait établi en Sicile et la Sardaigne dans le cadre d'un accord conclu avec le second triumvirat en 39 av. Les deux Antoine et Octavien étaient en lice pour une alliance avec Pompée. Octavian a réussi à une alliance temporaire en 40 avant JC quand il a épousé Scribonia , une sœur ou fille de Lucius Scribonius Libo , qui était beau-père loi Pompeius. Scribonia a donné naissance à seul enfant naturel Octavian, Julia , qui est né le même jour qu'il a divorcé de se marier Livia Drusilla , un peu plus d'un an après leur mariage.

Alors qu'en Egypte, Antoine avait été engagé dans une liaison avec Cléopâtre et avait engendré trois enfants avec elle. Conscient de sa détérioration des relations avec Octavian, Antoine a quitté Cléopâtre; il a navigué en Italie en 40 avant JC avec une grande force pour s'y opposer Octavian, assiégeant Brundisium. Ce nouveau conflit est avéré intenable pour les qu'Octave et Antoine, cependant. Leurs centurions, qui étaient devenus des personnalités importantes sur le plan politique, ont refusé de combattre en raison de leur cause Césarienne, tandis que les légions sous leur commandement ont emboîté le pas . Pendant ce temps, à Sicyone, la femme d'Antoine Fulvia est mort d'une maladie soudaine tandis qu'Antoine était en route pour la rencontrer. La mort de Fulvia et la mutinerie de leurs centurions ont permis aux deux triumvirs restant à effectuer un rapprochement.

Un portrait en marbre romain buste de Marc - Antoine , faite au cours de la dynastie des Flaviens (69-96 AD), Musées du Vatican

A l'automne 40, qu'Octave et Antoine ont approuvé le traité de Brindes, par lequel Lepidus resterait en Afrique, Antoine dans l'Est, Octavian en Occident. La péninsule italienne a été laissé ouvert à tous pour le recrutement de soldats, mais en réalité, cette disposition était inutile pour Antoine dans l'Est. Pour plus cimenter les relations d'alliance avec Marc - Antoine, Octavian a donné sa sœur, Octavia Minor , en mariage à Antony à la fin de 40 av. Au cours de leur mariage, Octavia a donné naissance à deux filles (connu comme Antonia l'Ancien et Antonia le Jeune ).

Guerre avec Pompeius

Une pièce d' argent de Sextus Pompée , monnayé pour sa victoire sur la flotte de Octavian, sur la face du Pharus de Messine , qui a battu Octavian, sur le revers, le monstre Scylla

Sextus Pompée menacé Octavian en Italie en refusant les livraisons de céréales à travers la mer Méditerranée à la péninsule. Fils de Pompée fut chargé en tant que commandant des forces navales dans l'effort de provoquer une famine généralisée en Italie. Le contrôle de Pompée sur la mer l' a incité à prendre le nom Neptuni filius , « fils de Neptune ». Un accord de paix temporaire a été atteint en 39 avant JC avec le traité de Misène ; le blocus sur l' Italie a été levée une fois Octavian accordée Pompeius Sardaigne, Corse , Sicile, et le Péloponnèse , et lui a assuré une position future en tant que consul de 35 av.

L'accord territorial entre le triumvirat et a commencé à Sextus Pompée s'effriter une fois Octavian divorcé Scribonia et Livia a épousé le 17 Janvier 38 de la Colombie-Britannique. L'un des commandants des forces navales de Pompée lui trahis et remis la Corse et la Sardaigne à Octavian. Octavian ne disposait pas des ressources nécessaires pour faire face à Pompée seul, cependant, si un accord a été conclu avec l'extension de la deuxième Triumvirat pour une autre période de cinq ans à partir de 37 av.

En soutenant Octavian, Antony devrait obtenir un soutien pour sa propre campagne contre l' Empire parthe , désireux de se venger de Rome défaite à Carrhes en 53 av. Dans un accord conclu à Tarentum , Antoine a fourni 120 navires pour Octavian à utiliser contre Pompée, alors que Octavian était d'envoyer 20.000 légionnaires à Antony pour l' utilisation contre les Parthes. Octavian envoyé seulement un dixième de ceux promis, cependant qu'Antoine considéré comme une provocation intentionnelle.

Octavian et Lépide ont lancé une opération conjointe contre Sextus en Sicile , en 36 av. En dépit des revers pour Octavian, la flotte navale de Sextus Pompée a été presque entièrement détruite le 3 Septembre par Agrippa générale à la marine bataille de Naulochus . Sextus a fui à l'est avec ses forces restantes, où il a été capturé et exécuté en Milet par l' un des généraux d'Antoine l'année suivante. Comme Lépide et Octavien a accepté la reddition des troupes de Pompée, Lépide a tenté de demander la Sicile pour lui - même, ordonnant Octavian partir. Lepidus de troupes l' ont abandonné, cependant, et ont fait défection à Octavian car ils étaient fatigués des combats et ont été séduits par les promesses de Octavian d'argent.

Lépide se rendit à Octavian et a été autorisé à conserver le bureau de Pontifex Maximus (chef du collège des prêtres), mais a été expulsé du Triumvirat, sa carrière publique à une fin, et efficace a été exilé à une villa au Cap Circei en Italie. Les dominations romains étaient désormais divisés entre Octavian en Occident et Antoine dans l'Est. Octavian a assuré les citoyens de Rome de leurs droits de propriété afin de maintenir la paix et la stabilité dans sa partie de l'Empire. Cette fois -ci , il s'installe ses soldats démobilisés en dehors de l' Italie, tout en revenant 30.000 esclaves à leurs anciens propriétaires romains esclaves qui avaient fui pour rejoindre l'armée et de la marine de Pompée. Octavian avait le Sénat lui accorde, sa femme et sa sœur tribunal l' immunité ou sacrosanctitas , afin d'assurer sa propre sécurité et celle de Livia et Octavia une fois qu'il est rentré à Rome.

La guerre avec Antoine et Cléopâtre

Antoine et Cléopâtre , par Lawrence Alma-Tadema

Pendant ce temps, la campagne d'Antoine se désastreuse contre les Parthes, ternissant son image en tant que chef de file, et les simples 2.000 légionnaires envoyés par Octavian à Antoine était à peine assez pour reconstituer ses forces. D'autre part, Cléopâtre pouvait rétablir son armée à pleine puissance; il était déjà engagé dans une affaire romantique avec elle, il a donc décidé d'envoyer Octavia à Rome. Octavian utilisé cela pour répandre la propagande impliquant qu'Antoine devenait moins romain parce qu'il a rejeté un conjoint romain légitime pour un « Oriental paramour ». En 36 avant JC, Octavian a utilisé un stratagème politique pour se faire paraître moins autocratique et Antoine plus le méchant en proclamant que les guerres civiles arrivaient à leur fin, et qu'il démissionnerait comme triumvir, si seulement Antony ferait la même chose. Antoine a refusé.

Les troupes romaines ont capturé le royaume d'Arménie en 34 avant JC, et Antoine fit son fils Alexandre Hélios le souverain de l' Arménie. Il a également décerné le titre de « Reine des rois » à Cléopâtre , qui agit Octavian utilisé pour convaincre le Sénat romain qu'Antoine avait l' ambition de diminuer la prééminence de Rome. Octavien devient consul à nouveau le 1er Janvier 33 en Colombie - Britannique, et il a ouvert la session suivante au Sénat avec une attaque véhémente contre les subventions d'Antoine de titres et les territoires à ses parents et à sa reine.

La brèche entre Antoine et Octavien a poussé une grande partie des sénateurs, ainsi que les deux consuls de cette année-là, de quitter Rome et à défaut Antony. Cependant, Octavian a reçu deux déserteurs clés d'Antoine à l'automne 32 BC: Munatius Plancus et Marcus Titius. Ces transfuges ont donné Octavian les informations dont il avait besoin pour confirmer avec le Sénat toutes les accusations qu'il a fait contre Antoine.

Octavian pénétré de force au temple des Vestales et a saisi le secret, d'Antoine, qu'il promptement rendue publique. La volonté aurait donnés les territoires romains conquis comme royaumes pour ses fils à gouverner, et désigné Alexandrie comme le site pour une tombe pour lui et sa reine. À la fin de 32 Colombie - Britannique, le Sénat a révoqué officiellement les pouvoirs d'Antoine comme consul et a déclaré la guerre contre le régime de Cléopâtre en Egypte.

Cette mi-1er-siècle avant JC peinture murale romaine à Pompéi , Italie, montrant Vénus tenant un cupidon est très probablement une représentation de Cléopâtre VII de l' Egypte ptolémaïque comme Vénus Genetrix , avec son fils Césarion comme cupidon, semblable en apparence à l'entreprise statue perdue de Cléopâtre érigée par Jules César dans le Temple de Vénus Genetrix ( au sein du Forum de César ). Le propriétaire de la maison de Marcus Fabius Rufus à Pompéi muré la chambre avec ce tableau, très probablement en réaction immédiate à l'exécution de Césarion sur les ordres d'Auguste en 30 avant JC, quand les représentations artistiques de Césarion aurait été considéré comme une question sensible pour le régime au pouvoir.

Au début de 31 avant JC, Antoine et Cléopâtre ont été temporairement stationnées en Grèce lorsque Octavian a gagné une première victoire: la marine transportaient les troupes avec succès à travers la mer Adriatique sous le commandement d'Agrippa. Agrippa coupé principale force d'Antoine et Cléopâtre de leurs voies d'approvisionnement en mer, alors que Octavian a débarqué sur le continent en face de l'île de Corcyre (moderne Corfou ) et dirigea vers le sud. Pris au piège sur la terre et la mer, les déserteurs de l'armée d'Antoine ont fui vers le côté Octavian quotidien tandis que les forces de Octavian étaient assez confortable pour faire des préparatifs.

La flotte d'Antoine a navigué à travers la baie de Actium sur la côte ouest de la Grèce dans une tentative désespérée de se libérer du blocus naval . Il est là que la flotte d'Antoine fait face à la flotte beaucoup plus de navires plus petits et plus manœuvrables sous le commandement des Agrippa et Gaius Sosius dans la bataille d'Actium sur 2 31 Septembre BC. Antoine et ses forces restantes ont été épargnées que grâce à un effort de la dernière chance par la flotte de Cléopâtre qui avait été en attente à proximité.

Aureus de Octavian, vers 30 avant JC, British Museum

Octavian les a poursuivis et battu leurs forces à Alexandrie le 1 Le 30 Août BC-après quoi Antoine et Cléopâtre se sont suicidés . Antoine est tombé sur son épée et a été prise par ses soldats de retour à Alexandrie où il est mort dans les bras de Cléopâtre. Cléopâtre mourut peu de temps après, par la morsure réputée venimeuse d'un asp ou par le poison. Octavian avait exploité sa position en tant que l'héritier de César pour faire avancer sa propre carrière politique, et il était bien conscient des dangers en permettant à une autre personne à faire la même chose. En conséquence , il a suivi les conseils de Arius Didyme que « deux Césars sont un trop grand nombre », la commande Césarion , le fils de Jules César par Cléopâtre, tué, tout en épargnant les enfants de Cléopâtre par Antoine, à l'exception de Antony fils aîné . Octavian avait peu de pitié déjà montré aux ennemis restitués et agi d' une manière qui avaient fait leurs preuves impopulaire auprès du peuple romain, mais il a été crédit pour pardonnant beaucoup de ses adversaires après la bataille d'Actium.

seul maître de Rome

Après Actium et la défaite d'Antoine et Cléopâtre, Octavian était en mesure de gouverner toute la République en vertu d' un non - officiel principat -mais il devait y parvenir grâce à des gains de puissance supplémentaires. Il l' a fait courtiser par le Sénat et le peuple tout en respectant les traditions républicaines de Rome, apparaissant qu'il n'aspirait à la dictature ou la monarchie. Marchant à Rome, et Octavian Marcus Agrippa ont été élus deux consuls par le Sénat.

Des années de guerre civile avaient quitté Rome dans un état de non - droit près, mais la République n'a pas été prêt à accepter le contrôle de Octavian en despote. En même temps, Octavian ne pouvait pas donner simplement son autorité sans risquer de nouvelles guerres civiles entre les généraux romains et, même s'il voulait pas de position d'autorité que ce soit, sa position exigeait qu'il regarde le bien-être de la ville de Rome et les provinces romaines . Les objectifs de Octavian de ce point devaient retourner en avant Rome à un état de stabilité, de la légalité traditionnelle et la civilité en soulevant la pression politique ouverte imposée aux tribunaux du droit et l'organisation d' élections libres en-nom au moins.

premier établissement

En 27 avant JC, Octavian fait un spectacle de retour pleine puissance au Sénat romain et renoncer à son contrôle des provinces romaines et leurs armées. Sous son consulat, cependant, le Sénat avait peu de pouvoir dans l' initiative législative en introduisant des projets de loi de débat sénatoriale. Octavian n'était plus en contrôle direct des provinces et de leurs armées, mais il a conservé la loyauté des soldats en service actif aussi bien et les anciens combattants. Les carrières de nombreux clients et adhérents dépendaient de son patronage , que sa puissance financière est inégalée dans la République romaine. L' historien Werner Eck déclare:

La somme de son pouvoir dérivé d' abord de divers pouvoirs du bureau sont délégués par le Sénat et le peuple lui, d' autre part de son immense fortune privée, et , troisièmement , de nombreuses relations clientélistes il a établi avec des individus et des groupes dans tout l'Empire. Tous les Considérées dans leur ensemble ont constitué la base de ses auctoritas , dont il se soulignait comme fondement de son action politique.

Dans une large mesure, le public étaient au courant des vastes ressources financières qui a commandé Octavian. Il n'a pas réussi à encourager suffisamment de sénateurs pour financer la construction et l' entretien des réseaux de routes en Italie en 20 avant notre ère, mais il a assumé la responsabilité directe pour eux. Cela a été rendue publique sur la monnaie romaine émis en 16 avant JC, après avoir fait don de grandes quantités d'argent à la aerarium Saturni , le trésor public.

Octavian comme magistrat. La tête de marbre de la statue a été faite c. 30-20 avant notre ère, le corps sculpté dans le 2ème siècle après JC ( Louvre , Paris ).

Selon HH Scullard, cependant, le pouvoir de Octavian était fondé sur l'exercice d'une « puissance militaire dominante et ... la sanction ultime de son autorité était la force, mais bien le fait était déguisé. »

Le Sénat a proposé de Octavian, le vainqueur des guerres civiles de Rome, qu'il assume à nouveau le commandement des provinces. La proposition du Sénat était une ratification du pouvoir extra-constitutionnel Octavian. Grâce au Sénat, Octavian a pu continuer l'apparition d'une encore fonctionnelle constitution . Réticence Feignant, il a accepté la responsabilité de dix ans de superviser les provinces qui ont été considérées comme chaotiques.

Les provinces lui pour cette période cédé dix ans représentaient une grande partie du monde romain conquis, y compris tous Hispanie et la Gaule, la Syrie , la Cilicie , Chypre et l' Egypte . Par ailleurs, le commandement de ces provinces ont fourni Octavian avec le contrôle de la majorité des légions de Rome.

Alors que Octavian a agi comme consul à Rome, il a envoyé des sénateurs aux provinces sous son commandement que ses représentants pour gérer les affaires provinciales et veiller à ce que ses ordres ont été exécutés. Les provinces non sous le contrôle de Octavian ont été supervisés par les gouverneurs choisis par le Sénat romain. Octavian est devenu la figure politique la plus puissante dans la ville de Rome et dans la plupart de ses provinces, mais il n'a pas eu le monopole sur le pouvoir politique et martial.

Le Sénat contrôlait encore l' Afrique du Nord, un important régional producteur de céréales , ainsi que l' Illyrie et la Macédoine, deux régions stratégiques avec plusieurs légions. Toutefois, le Sénat avait le contrôle de seulement cinq ou six légions réparties entre trois proconsuls sénatoriales, par rapport aux vingt légions sous le contrôle de Octavian et leur contrôle de ces régions ne constituait pas une contestation politique ou militaire à Octavian.

sur certaines des provinces romaines le contrôle du Sénat a permis de maintenir une façade républicaine pour le principat autocratique. En outre, le contrôle de Octavian des provinces entières suivi des précédents républicain de l'époque pour l'objectif d'assurer la paix et la création d'une stabilité, où les Romains éminents que Pompée avait été accordé des pouvoirs militaires similaires en période de crise et d'instabilité.

Changer à Auguste

Le 16 27 Janvier Colombie - Britannique au Sénat a donné Octavian les nouveaux titres d' Auguste et Princeps . Auguste est du mot latin Augere ( ce qui signifie augmenter) et peut être traduit par « l'un illustre ». Il était un titre d'autorité religieuse plutôt que l' autorité politique. Selon les croyances religieuses romaines, le titre symbolisait un cachet de l' autorité sur l' humanité et dans la nature qui fait va au - delà toute définition constitutionnelle de son statut. Après les méthodes dures employées pour consolider son contrôle, le changement de nom a servi à son règne bénin délimiter Auguste de son règne de terreur Octavian.

L' Arc d'Auguste à Rimini (Ariminum), dédié à Auguste par le Sénat romain en 27 avant JC, le plus ancien arc de triomphe romain

Son nouveau titre d'Auguste a également été plus favorable que Romulus , le précédent qu'il appelait lui - même en référence à l'histoire du fondateur légendaire de Rome , qui symbolisait une seconde fondation de Rome. Le titre de Romulus était associé trop fortement avec les notions de la monarchie et de la royauté, une image qui Octavian a essayé d'éviter. Princeps vient de l'expression latine caput primum , « la première tête », ce qui signifie à l' origine le sénateur le plus âgé ou le plus distingué dont le nom apparaît en premier sur la sénatoriale liste . Dans le cas d'Auguste, cependant, il est devenu un titre presque regnal pour un leader qui a d' abord été responsable. Princeps avait également été un titre sous la République pour ceux qui avaient bien servi l'État; par exemple, Pompée avait tenu le titre.

Auguste aussi se faisait appeler comme Imperator Caesar Divi filius , « fils commandant César de celui déifiée ». Avec ce titre, il se vantait de son lien familial à Jules César divinisé, et l'utilisation de Imperator signifié un lien permanent à la tradition romaine de la victoire. Le mot César était simplement un cognomen pour une branche de la famille Julien , encore Auguste transformé César dans une nouvelle lignée familiale qui a commencé avec lui.

Auguste a obtenu le droit de suspendre la Civica couronne au- dessus de sa porte, la « couronne civique » en chêne, et d'avoir des lauriers draper ses chambranles. Cette couronne est généralement maintenu au- dessus de la tête d'un général romain lors d' un triomphe , avec la personne tenant la couronne chargée de répéter sans cesse au grand « memento mori » ou « Souviens - toi que tu es mortel ». De plus, couronnes de laurier ont été importantes dans plusieurs cérémonies d'État, et des couronnes de laurier ont été récompensés aux champions de sport, les courses et les concours dramatiques. Ainsi, à la fois le laurier et le chêne étaient des intégrales de la religion romaine et l' art de gouverner; en les plaçant sur les linteaux d'Auguste équivalait à déclarer sa maison la capitale.

Cependant, Auguste renoncé insignes du pouvoir étalage, comme tenant un sceptre , portant un diadème , ou portant la couronne d' or et de pourpre toge de son prédécesseur Jules César. S'il a refusé de symboliser son pouvoir en enfilant et portant ces éléments sur sa personne, le Sénat néanmoins lui a accordé un bouclier d' or affiché dans la salle de réunion de la Curie , portant l'inscription virtus , pietas , Clementia , iustitia - " la valeur, la piété , la clémence et la justice « .

règlement deuxième

Portraits d'Auguste montrent l'empereur avec des caractéristiques idéalisées

En 23 avant notre ère, quelques - unes des conséquences non républicains se profilaient en ce qui concerne le règlement des 27 av. La rétention d'Auguste d'un consulat annuel attire l' attention sur son de facto la domination sur le système politique romain, et coupé dans la moitié des possibilités pour d' autres pour réaliser ce qui était encore nominalement la position prééminente dans l'état romain. En outre, il a été à l' origine des problèmes politiques en voulant avoir son neveu Marcus Claudius Marcellus suivre ses traces et éventuellement assumer Principat à son tour, aliénant ses trois plus grands partisans - Agrippa, Mécène et Livia. Sentant la pression de son groupe de base d'adhérents, Auguste se tourna vers le Sénat de l' aide.

Il a nommé noté républicain Calpurnius Piso en tant que co-consul en 23 avant JC, après son choix Aulus Terentius Varro Murena (qui avait combattu contre Jules César et soutenu Cassius et Brutus) a été exécuté à la suite de son implication dans l'affaire Marcus Primus, avec un oeil à renforcer son soutien parmi les républicains.

Au printemps fin Auguste a souffert d' une maladie grave, et sur son lit de mort supposé a pris des dispositions qui assureraient la poursuite du principat sous une certaine forme, alors que les soupçons dissipant des sénateurs de son anti-républicanisme. Auguste prêt à remettre sur son chevalière à son Agrippa général favorisée. Cependant, Auguste remis à son co-consul Pison tous ses documents officiels, un compte des finances publiques et de l' autorité sur les troupes énumérées dans les provinces alors que le neveu d'Auguste soi - disant favorable Marcellus sont repartis les mains vides. Ce fut une surprise pour beaucoup de ceux qui croyaient Auguste aurait nommé héritier de son poste d'empereur officieux.

Auguste donna seulement des biens et possessions à ses héritiers désignés, comme un système évident de l'héritage impérial institutionnalisé aurait provoqué la résistance et l'hostilité entre les Romains républicains d'esprit craintif de la monarchie. En ce qui concerne le principat, il était évident à Auguste que Marcellus était pas prêt à prendre sa place; néanmoins, en donnant sa chevalière à Agrippa, Auguste destiné à signaler aux légions que Agrippa devait être son successeur, et que la procédure constitutionnelle nonobstant, ils devraient continuer à obéir à Agrippa.

Le Blacas Cameo montrant Auguste portant un gorgonéion sur trois couches sardonyx apparition, AD 20-50

Peu après son combat de la maladie calmée, Auguste a renoncé à son consulat. Les seules autres fois Auguste servirait de consul dans les années 5 et 2 en Colombie - Britannique, les deux fois pour présenter ses petits - fils dans la vie publique. Ce fut un stratagème intelligent par Auguste; cessant de servir l' un des deux consuls élus annuellement autorisés aspirants sénateurs une meilleure chance d'atteindre la position consulaire, tout en permettant d'exercer Auguste patronage plus large au sein de la classe sénatoriale. Bien que Auguste avait démissionné de son poste consul, il désirait conserver son consulat imperium non seulement dans ses provinces , mais dans tout l'empire. Ce désir, ainsi que Marcus Primus affaire, a conduit à un second compromis entre lui et le Sénat connu sous le nom de la deuxième règlement.

Les principales raisons invoquées pour le règlement deuxième

Les principales raisons de la deuxième règlement sont les suivants. Tout d' abord, après Auguste a abandonné le consulat annuel, il n'y avait plus dans une position officielle à gouverner l'Etat, mais sa position dominante est restée inchangée sur ses provinces romaines, « impériale » où il était encore un proconsul . Quand il a lieu chaque année le bureau du consul, il avait le pouvoir d'intervenir dans les affaires des autres proconsuls provinciaux nommés par le Sénat dans tout l'empire, quand il le juge nécessaire. Quand il a quitté son consulat annuel, il a perdu ce pouvoir légalement parce que ses pouvoirs proconsulaires appliquées que dans ses provinces impériales. Auguste voulait garder ce pouvoir.

Un deuxième problème a surgi plus tard montrant la nécessité pour le deuxième règlement dans ce qui est devenu connu sous le nom « Marcus Primus affaire ». À la fin 24 ou début 23 avant notre ère, des accusations ont été portées contre Marcus Primus, l'ancien proconsul (gouverneur) de Macédoine, pour mener une guerre sans l' approbation préalable du Sénat sur le Odrysian royaume de Thrace , dont le roi était un allié romain. Il a été défendu par Lucius Licinius Varro Murena , qui a déclaré au procès que son client avait reçu des instructions spécifiques d'Auguste, lui ordonnant d'attaquer l'état du client. Plus tard, Primus a déclaré que les ordres venaient du Marcellus récemment décédé.

Ces ordres, on leur avait donné, auraient été considérés comme une violation de la prérogative du Sénat en vertu du règlement constitutionnel de 27 avant JC et ses suites- à- dire, avant Auguste a reçu Imperium proconsulare Maius -comme la Macédoine était une province sénatoriale relevant de la compétence du Sénat, pas une province impériale sous l'autorité d'Auguste. Une telle action aurait arraché le placage de la restauration républicaine tel que promu par Auguste, et exposé sa fraude d'être simplement le premier citoyen, un premier parmi ses pairs. Pire encore, l'implication de Marcellus a fourni une certaine mesure de la preuve que la politique d'Auguste était d'avoir les jeunes prendre sa place Princeps, instituant une forme de monarchie - des accusations qui avaient déjà joué.

Auguste comme Jupiter , tenant un sceptre et le globe (première moitié du 1er siècle)

La situation était si grave que Auguste lui - même est apparu au procès, bien qu'il n'a pas été appelé comme témoin. Sous serment, Auguste a déclaré qu'il n'a pas donné cet ordre. Murena pas foi au témoignage Auguste et lui en voulait tenter de renverser le procès en utilisant ses auctoritas . Il demanda rudement savoir pourquoi Auguste avait tourné à un procès auquel il n'a pas été appelé; Auguste a répondu qu'il est venu dans l'intérêt public. Bien que Primus a été reconnu coupable, certains jurés ont voté pour prononcer l' acquittement, ce qui signifie que tout le monde croyait de témoignage, une insulte à la « Auguste Août One ».

Le règlement constitutionnel deuxième a été réalisée en partie pour apaiser la confusion et de formaliser l' autorité légale d'Auguste à intervenir dans les provinces sénatoriales. Le Sénat a accordé Auguste une forme de général proconsulare imperium , ou proconsulaire Imperium (puissance) appliquée dans tout l'empire, non seulement à ses provinces. Par ailleurs, le Sénat proconsulaire augmenté imperium d'Auguste dans imperium proconsulare Maius , ou imperium proconsulaire applicable dans tout l'empire qui était plus (majus) ou supérieure à celle détenue par les autres proconsuls. Cet effet a donné le pouvoir constitutionnel Auguste supérieur à tous les autres proconsuls de l'empire. Auguste est resté à Rome pendant le processus de renouvellement et a fourni aux anciens combattants des dons somptueux pour gagner leur soutien, assurant ainsi que son statut de Maius proconsulaire imperium a été renouvelé en 13 av.

pouvoirs supplémentaires

Au cours du deuxième règlement, Auguste a également reçu le pouvoir d'une tribune ( de potestas tribunicia ) pour la vie, mais pas le titre officiel de tribune. Depuis quelques années, Auguste avait été attribué tribunicia sacrosanctitas , l'immunité accordée à un tribun de la plèbe . Maintenant , il a décidé d'assumer les pleins pouvoirs de la magistrature, renouvelée chaque année, à perpétuité. Légalement, il a été fermé à patriciens , un statut qu'Auguste avait acquis quelques années auparavant lors de son adoption par Jules César.

Ce pouvoir lui a permis de convoquer le Sénat et les gens à volonté et était entreprise devant eux, à opposer son veto à l'action de l'Assemblée, puis le Sénat, pour présider les élections, et de parler d' abord à une réunion. Sont également inclus dans l'autorité de tribunicienne Auguste étaient pouvoirs habituellement réservés à la censure romaine ; ceux - ci comprenaient le droit de contrôler la moralité publique et d' examiner les lois pour veiller à ce qu'ils étaient dans l'intérêt public, ainsi que la capacité de tenir un recensement et de déterminer la composition du Sénat.

Avec les pouvoirs d'un censeur, Auguste fait appel aux vertus du patriotisme romain en interdisant la tenue vestimentaire , mais la toge classique tout en entrant dans le Forum. Il n'y avait pas de précédent dans le système romain pour combiner les pouvoirs de la tribune et la censure dans une position unique, ni Auguste jamais élu au bureau de la censure. Jules César avait obtenu des pouvoirs similaires, où il a été chargé de superviser la morale de l'Etat. Cependant, cette position ne portait pas sur la capacité de la censure de tenir un recensement et déterminer la liste du Sénat. Le bureau des plebis Tribunus a commencé à perdre son prestige en raison de l'accumulation d'Auguste des pouvoirs du tribunal, donc il a relancé son importance en faisant un rendez - vous obligatoire pour tout plébéien désirant le préteur .

Chef d'Auguste comme Pontifex Maximus , œuvre romaine de la dernière période augustéenne, dernière décennie du 1er siècle avant JC

Auguste a reçu seul imperium dans la ville de Rome elle - même, en plus d'être accordée proconsulaire imperium majus et de l' autorité tribunitienne pour la vie. Traditionnellement, les proconsuls (gouverneurs de province romaine) ont perdu leur proconsul « Imperium » quand ils ont traversé la Pomerium - la limite sacrée de Rome - et sont entrés dans la ville. Dans ces situations, Auguste aurait le pouvoir dans le cadre de son autorité tribunitienne mais son imperium constitutionnel dans le Pomerium serait inférieur à celui d'un consul au service. Cela voudrait dire que, quand il était dans la ville, il pourrait ne pas être le juge constitutionnel le plus d' autorité. Merci à son prestige ou auctoritas , ses désirs seraient habituellement obéissaient, mais il pourrait y avoir des difficultés. Pour combler ce vide du pouvoir, le Sénat a voté que imperium proconsulare de Maius d'Auguste (puissance supérieure proconsulaire) ne doit pas expirer quand il était à l' intérieur des murs de la ville. Toutes les forces armées de la ville avaient été autrefois sous le contrôle des préteurs urbains et consuls, mais cette situation les maintenant placés sous l'autorité unique d'Auguste.

En outre, le crédit a été donné à Auguste pour chaque victoire militaire qui a suivi romaine après cette fois -ci , parce que la majorité des armées de Rome étaient stationnés dans les provinces impériales commandées par Auguste par les légat qui étaient députés des princeps dans les provinces. De plus, si une bataille a été menée dans une province sénatoriale, proconsulaire imperium majus d'Auguste lui a permis de prendre le commandement (ou crédit) une grande victoire militaire. Cela signifiait que Auguste était la seule personne en mesure de recevoir un triomphe, une tradition qui a commencé par Romulus, premier roi et le premier grand triomphe de Rome. Lucius Cornelius Balbus était le dernier homme à l' extérieur de la famille d'Auguste de recevoir ce prix, en 19 av. (Balbus était le neveu du grand agent de Jules César, qui était gouverneur de l' Afrique et vainqueur des Garamantes .) Tibère, fils aîné d'Auguste par mariage avec Livia, était le seul autre général pour recevoir un triomphe pour les victoires en Germanie en 7 AVANT JC.

Conspiration

Une statue colossale d'Auguste de la Augusteum de Herculaneum , assise et portant une couronne de laurier .

La plupart des subtilités politiques du deuxième règlement semblent avoir échappé à la compréhension de la classe plébéienne, qui étaient plus grands partisans et à la clientèle d'Auguste. Cela leur fait d'insister sur la participation d'Auguste dans les affaires impériales de temps en temps. Auguste n'a pas réussi à se présenter aux élections en tant que consul en 22 avant notre ère, et des craintes a surgi une nouvelle fois qu'il était chassé du pouvoir par le Sénat aristocratique. Dans 22, 21 et 19 en Colombie-Britannique, les gens se sont révoltés en réponse, et ne permettait à un consul à élire pour chacune de ces années, sous prétexte de laisser l'autre position ouverte pour Auguste.

De même, il y avait une pénurie alimentaire à Rome en 22 avant JC qui a déclenché la panique, alors que de nombreux plèbe urbaine appelé à Auguste de prendre des pouvoirs dictatoriaux pour surveiller personnellement la crise. Après un affichage théâtral de refus devant le Sénat, Auguste a finalement accepté l' autorité sur l'approvisionnement en céréales de Rome « en vertu de son proconsul imperium », et mit fin à la crise presque immédiatement. Ce ne fut que AD 8 qu'une crise alimentaire de ce genre a incité Auguste à établir un annonae praefectus , un préfet permanent qui était chargé de se procurer de la nourriture pour Rome.

Il y en avait qui étaient concernés par l'extension des pouvoirs accordés à Auguste par le deuxième règlement, et cela ont atteint leur paroxysme avec la conspiration apparente de Fannius Caepio. Quelque temps avant 1 22 Septembre BC, un certain Castricius fourni Auguste avec des informations sur un complot dirigé par Fannius Caepio. Murena a été nommé parmi les conspirateurs, le consul franc - parler qui a défendu Primus dans le Primus Marcus affaire. Les conspirateurs ont été jugés par contumace Tiberius agissant en tant que procureur; le jury les a déclarés coupables, mais il n'a pas été un verdict unanime. Tous les accusés ont été condamnés à mort pour trahison et exécuté dès qu'ils ont été capturés, sans jamais donner un témoignage dans leur défense. Auguste a assuré que la façade du gouvernement républicain a continué avec une dissimulation efficace des événements.

En 19 avant JC, le Sénat a accordé Auguste une forme de « imperium consulaire générale », ce qui était probablement « imperium consulare majus », comme les pouvoirs proconsulaires qu'il a reçu en 23 av. Comme son autorité de tribune, les pouvoirs consulaires étaient une autre instance de prendre le pouvoir des bureaux qu'il n'a pas réellement détiennent. De plus, Auguste a été autorisé à porter les insignes de consul en public et devant le Sénat, ainsi que de s'asseoir dans le fauteuil symbolique entre les deux consuls et tenir les fasces , un emblème de l' autorité consulaire. Cela semble avoir assouvi la population; peu importe si oui ou non Auguste était un consul, l'importance qu'il était à la fois apparu comme l' un devant le peuple et ne pouvait exercer un pouvoir consulaire si nécessaire. Le 6 12 Mars Colombie - Britannique, après la mort de Lépide , il a en outre le poste de pontifex maximus, le grand prêtre du collège des pontifes, la position la plus importante dans la religion romaine. Le 5 Février 2 Colombie - Britannique, Auguste a également reçu le titre de pater patriae , ou « père du pays ».

Stabilité et pouvoir rester

Une dernière raison pour le deuxième règlement était de donner la stabilité constitutionnelle Principat et de pouvoir rester dans le cas où quelque chose est arrivé à Princeps Auguste. Sa maladie du début 23 avant JC et la conspiration Caepio a montré que l'existence du régime suspendu par le fil ténu de la vie d'un homme, Auguste lui - même, qui a souffert de plusieurs maladies graves et dangereuses tout au long de sa vie. S'il devait mourir de causes naturelles ou victime d'assassinat, Rome pourrait être soumis à une autre série de la guerre civile. Les souvenirs de Pharsale, les Ides de Mars, les proscriptions, Philippes, et Actium, à peine vingt-cinq ans lointains, étaient encore vives dans l'esprit de nombreux citoyens. Proconsulaire imperium a été conféré à Agrippa pendant cinq ans, semblable à la puissance d'Auguste, afin d'accomplir cette stabilité constitutionnelle. La nature exacte de la subvention est incertaine , mais il a probablement couvert les provinces impériales d'Auguste, à l' est et à l' ouest, manque peut - être l' autorité sur les provinces du Sénat. Cela est venu plus tard, comme les potestas tribunicia jalousement gardés.

L'accumulation d'Auguste des pouvoirs était terminée. En fait, il date de son « règne » de l'achèvement de la deuxième règlement, 1 23 Juillet BC. Presque aussi important, le principat avait maintenant la stabilité constitutionnelle. Plus tard , les empereurs romains étaient généralement limités aux pouvoirs et titres initialement accordés à Auguste, bien que souvent nouvellement nommés empereurs diminueraient un ou plusieurs des titres honorifiques donnés à Auguste pour afficher l' humilité. Tout aussi souvent, que leurs règnes progressaient, les empereurs approprier tous les titres, indépendamment du fait qu'ils leur avaient été accordées par le Sénat. Plus tard empereurs se mit à porter la couronne civique, insignes consulaires, et les robes de pourpre d'un général Triumphant ( toga picta ), qui est devenu l'insigne impérial bien dans l' byzantine époque.

La guerre et l'expansion

L'avance victorieuse de Hermann , représentation du 9 après JC bataille de la forêt de Teutoburg , par Peter Janssen , 1873

Auguste a choisi Imperator ( « commandant victorieux ») pour être son prénom, car il voulait établir une connexion avec insistance claire entre lui - même et la notion de victoire, et par conséquent est devenu connu sous le nom Imperator Caesar Divi Filius Auguste En l'an 13, Auguste se vantait 21 occasions où ses troupes proclamaient « imperator » comme son titre après une bataille réussie. Presque tout le quatrième chapitre de ses mémoires publiquement libérés des réalisations connues sous le nom Res Gestae a été consacrée à ses victoires militaires et honneurs.

Auguste a également promu l'idéal d'une supérieure civilisation romaine avec une tâche de gouverner le monde (dans la mesure où les Romains le savaient), un sentiment incarné par des mots que le poète contemporain Virgile attribue à un ancêtre légendaire d'Auguste: tu regere Imperio populos, Romane, memento - « Roman, souvenez - vous de votre force pour gouverner les peuples de la Terre! » L'impulsion pour expansionnisme était apparemment importante parmi toutes les classes à Rome, et il est accordé la sanction divine par Jupiter de Virgile dans le Livre 1 de l' Enéide , où Jupiter promet Rome Imperium sine fine , « souveraineté sans fin ».

A la fin de son règne, les armées d'Auguste avaient conquis le nord Hispanie (Espagne moderne et Portugal) et les Alpes régions de Rhétie et Norique (Suisse moderne, Bavière, Autriche, Slovénie), Illyrie et Pannonia (Albanie moderne, Croatie, Hongrie , Serbie, etc.), et avait étendu les frontières de la province de l' Afrique à l'est et au sud.

Buste de Tibère , un commandant militaire avec succès sous Auguste avant qu'il ne soit désigné comme son héritier et successeur

Judée a été ajouté à la province de Syrie lorsqu'Auguste renversé Hérode Archélaos , successeur du roi client Hérode le Grand (73-4 BC). Syrie (comme l' Egypte après Antoine) était gouvernée par un haut préfet de la classe équestre plutôt que par un proconsul ou légat d'Auguste.

Encore une fois, aucun effort militaire était nécessaire en 25 avant JC lorsque Galatie (Turquie moderne) a été converti en une province romaine peu après Amyntas de Galatie a été tué par une veuve vengeur d'un prince tué de Homonada. Les tribus rebelles des Asturies et Cantabrie en Espagne moderne-jour ont été finalement réprimées en 19 avant JC , et le territoire est tombé sous les provinces de Hispanie et Lusitania . Cette région a prouvé être un atout majeur dans le financement de futures campagnes militaires d'Auguste, comme il a été riche en gisements minéraux qui pourraient être favorisées dans les romains miniers des projets, en particulier les très riches en or dépôts à Las Medulas .

Muziris dans le royaume Chera du sud de l' Inde , comme le montre la Peutinger , avec la représentation d'un « temple d'Auguste » ( « Templum Augustes »), une illustration des relations indo-romains dans la période

Conquérir les peuples des Alpes en 16 avant JC a été une victoire importante pour Rome, car il a fourni un grand tampon territorial entre les citoyens romains des ennemis de l' Italie et de Rome en Germanie au nord. Horace dédié une ode à la victoire, tandis que le monument Trophée d'Auguste près de Monaco a été construit pour honorer l'occasion. La capture de la région alpine a également l'offensive suivante en 12 avant JC, quand Tibère a commencé l'offensive contre les tribus de Pannonie Illyrie, et son frère Nero Claudius Drusus déplacé contre les tribus germaniques de l'Est Rhénanie . Les deux campagnes ont réussi, comme les forces de Drusus ont atteint l' Elbe rivière de 9 BC-mais il est mort peu de temps après en tombant de son cheval. Il a été constaté que le pieux Tibère marchait devant le corps de son frère le chemin du retour à Rome.

Un parthe renvoyant un Aquila , le soulagement de la cuirasse héroïque de l' Auguste de Prima Porta statue

Pour protéger les territoires de l' est de Rome de l' Empire parthe , Auguste est fondé sur les états clients de l'est d'agir en tant territoriales tampons et des zones qui pourraient élever leurs propres troupes pour la défense. Pour assurer la sécurité du flanc est de l'Empire, Auguste une armée romaine stationnée en Syrie, tandis que son beau - fils qualifié Tibère négocié avec les Parthes comme diplomate de Rome à l'Est. Tibère était responsable de la restauration Tigrane V au trône du royaume d'Arménie.

Pourtant , sans doute sa plus grande réussite diplomatique négociait avec Phraate IV des Parthes (37-2 BC) en 20 avant JC pour le retour des normes de combat perdues par Crassus dans la bataille de Carrhes , une victoire symbolique et un grand coup de pouce moral pour Rome. Werner Eck prétend que ce fut une grande déception pour les Romains qui cherchent à venger la défaite de Crassus par des moyens militaires. Cependant, Maria Brosius explique que Auguste a utilisé le retour des normes comme la propagande symbolisant la soumission des Parthes à Rome. L'événement a été célébré dans l' art tels que la conception pectoral sur la statue d' Auguste de Prima Porta et monuments comme le temple de Mars Ultor ( « Mars Vengeur ») construit pour abriter les normes.

Parthes avait toujours posé une menace à Rome à l'est, mais le vrai front était le long du Rhin et du Danube rivières. Avant le combat final avec Antoine, les campagnes de Octavian contre les tribus en Dalmatie étaient la première étape dans l' expansion dominations romaine du Danube. La victoire dans la bataille ne fut pas toujours un succès permanent, comme les territoires nouvellement conquis étaient constamment repris par les ennemis de Rome en Germanie.

Un exemple de perte romaine dans la bataille a été la bataille de Teutoburg en l' an 9, où trois légions entières dirigées par Publius Varus Quinctilius ont été détruits par Arminius , chef du Cherusci , un allié romain apparente. Auguste a riposté en envoyant Tibère et Drusus la Rhénanie pour le pacifier, qui avait un certain succès , bien que la bataille de la MA 9 a la fin de l' expansion romaine en Allemagne. Général romain Germanicus a profité d'une guerre civile entre Cherusci Arminius et Ségeste ; ils ont vaincu Arminius, qui a fui cette bataille , mais a été tué plus tard dans 21 à cause de la trahison.

La mort et la succession

La maladie d'Auguste en 23 avant JC a le problème de la succession à l'avant-garde des questions politiques et le public. Pour assurer la stabilité, il avait besoin de désigner un héritier à sa position unique dans la société romaine et le gouvernement. Ce devait être réalisé dans de petits, moyens dédramatisée, et incrémentielles qui ne bougeaient pas les craintes sénatoriales de la monarchie. Si quelqu'un devait réussir la position non officielle d'Auguste du pouvoir, il faut le mériter par ses propres mérites publiquement fait leurs preuves.

Certains historiens affirment que les indications augustéenne pointés vers le fils de sa sœur Marcellus , qui avait été mariée rapidement à la fille d'Auguste Julia l'Ancien . D' autres historiens contestent ce dû à Auguste la volonté d' être lu à haute voix au Sénat alors qu'il était gravement malade en 23 avant JC, ce qui indique plutôt une préférence pour Marcus Agrippa, qui était Auguste deuxième responsable et sans doute le seul de ses associés qui aurait pu contrôlé les légions et maintenues ensemble l'Empire.

Après la mort de Marcellus en 23 avant JC, Auguste a épousé sa fille à Agrippa. Cette union a produit cinq enfants, trois fils et deux filles: Gaius César , Lucius César , Vipsania Julia , Agrippine l'Aînée , et Postumus Agrippa , ainsi nommé parce qu'il est né après Marcus Agrippa est mort. Peu de temps après la deuxième règlement, Agrippa a obtenu un mandat de cinq ans d'administration de la moitié orientale de l'Empire avec l' imperium d'un proconsul et les mêmes potestas tribunicia accordées à Auguste (mais pas éclipser l'autorité d'Auguste), siège de son gouvernement en poste à Samos dans l'est de la Mer Egée . Cette attribution du pouvoir a montré la faveur d'Auguste pour Agrippa, mais il était aussi une mesure pour plaire à des membres de son parti Césarienne en permettant un de leurs membres de partager une quantité considérable de pouvoir avec lui.

L'intention d'Auguste est devenu évident de faire Gaius et Lucius César ses héritiers quand il les a adoptés comme ses propres enfants. Il a pris le consulat à 5 et 2 en Colombie - Britannique pour qu'il puisse personnellement les introduire dans leur carrière politique, et ils ont été nommés pour le consulat de AD 1 et 4. Auguste a également montré favorable à ses beaux - fils, les enfants de Livia de son premier mariage Nero Claudius Drusus Germanicus (ci - après dénommée drusus) et Tiberius Claudius (désormais Tibère), en leur accordant des commandes militaires et la fonction publique, mais semblant favoriser drusus. Après Agrippa est mort en 12 avant JC, Tibère a reçu l' ordre de divorcer sa femme Vipsania Agrippine et épouser la veuve de Agrippa, la fille d'Auguste Julia-dès une période de deuil de Agrippa avaient pris fin. Le mariage de drusus à Antonia Minor était considérée comme une affaire incassables, alors que Vipsania était « seulement » la fille de feu Agrippa de son premier mariage.

Tibère partagée dans les pouvoirs de tribune d'Auguste au 6 Colombie - Britannique, mais peu après a pris sa retraite, voulant aurait aucun rôle dans la politique alors qu'il s'exile à Rhodes . Aucune raison particulière est connue pour son départ, mais il aurait pu être une combinaison de raisons, y compris un mariage échoue avec Julia, ainsi qu'un sens de l' envie et de l' exclusion sur favorisation apparente Auguste de ses jeunes petits - enfants-turned-fils Gaius et Lucius. (Gaius et Lucius rejoint le collège des prêtres à un âge précoce, ont été présentés aux spectateurs sous un jour plus favorable, et ont été introduits dans l'armée en Gaule.)

Après les premiers décès des deux Lucius et Caius dans AD 2 et 4 respectivement, et la mort précoce de son frère Drusus (9 BC), Tibère a été rappelé à Rome en l' an 4 Juin, où il a été adopté par Auguste à la condition qu'il , à son tour, adopter son neveu Germanicus . Cela a continué la tradition de présenter au moins deux générations d'héritiers. Cette année, Tibère a également reçu les pouvoirs d'un tribun et proconsul, des émissaires de rois étrangers devaient payer leurs respects à lui, et par AD 13 a reçu son deuxième triomphe et de niveau égal imperium avec celui d'Auguste.

L'Auguste divinisé passe au- dessus Tibère et autres Julio-Claudiens dans le Grand Camée de France

Le seul autre demandeur possible que l'héritier était Postumus Agrippa, qui avait été exilé par Auguste en l'an 7, son bannissement pérennisée par sénatus et Auguste l'a désavoué officiellement. Il a certainement tombé de faveur d'Auguste comme un héritier; l'historien Erich S. Gruen note diverses sources contemporaines que l'état Postumus Agrippa était un « jeune homme vulgaire, brutal et bestial, et de caractère dépravé ». Postumus Agrippa a été assassiné à son lieu d'exil, soit peu de temps avant ou après la mort d'Auguste.

Le 19 AD 14 Août, Auguste est mort lors d'une visite Nola où son père était mort. Les deux Tacite et Dion Cassius écrit que Livia a été répandu pour avoir provoqué la mort d'Auguste en empoisonnant des figues fraîches. Cet élément présente dans de nombreux ouvrages modernes de la fiction historique se rapportant à Auguste vie, mais certains historiens considèrent comme susceptibles d'avoir été une fabrication salaces faite par ceux qui avaient favorisé Postumus comme héritier, ou l' autre de Tibère ennemis politiques. Livia avait longtemps été la cible de rumeurs similaires d'empoisonnement au nom de son fils, la plupart ou dont tous ne sont pas susceptibles d'avoir été vrai.

Sinon, il est possible que Livia ne fournissait une figue empoisonnée (elle a fait cultiver une variété de figue nommée pour elle Auguste dit avoir apprécié), mais l'a fait comme un moyen de suicide assisté plutôt que assassiner. la santé d'Auguste avait été en baisse dans les mois précédant sa mort, et il avait fait des préparatifs importants pour une transition en douceur au pouvoir, ayant enfin à contrecoeur réglé sur Tibère que son choix d'héritier. Il est probable que Auguste ne devait pas revenir vivant de Nola, mais il semble que sa santé améliorée une fois là-bas; il a donc été spéculé que Auguste et Livie ont comploté pour mettre fin à sa vie au moment prévu, ayant engagé tout processus politique à accepter Tibère, afin de ne pas mettre en danger cette transition.

Derniers mots célèbres étaient, « Ai - je joué le rôle? Alors que j'applaudis sortie » d'Auguste -referring à la comédie et de l' autorité royale qu'il avait mis comme empereur. Publiquement, cependant, ses derniers mots étaient: « Voici, je l' ai trouvé Rome d'argile, et la laisser vous de marbre. » Un énorme cortège funéraire de personnes en deuil voyagé avec le corps d'Auguste de Nola à Rome, et le jour de son enterrement toutes les entreprises publiques et privées fermées pour la journée. Tibère et son fils Drusus livré l'éloge funèbre tout en se tenant au - dessus de deux rostres . Le corps d'Auguste était lié-cercueil et incinéré sur un bûcher près de son mausolée . Il a été proclamé Auguste rejoint la compagnie des dieux en tant que membre du Roman pantheon . Le mausolée a été spoliée par les Goths en 410 au cours du sac de Rome , et ses cendres ont été dispersées.

L'historien DCA Shotter déclare que la politique d'Auguste de favoriser la lignée familiale Julien sur le Claudien aurait pu offrir Tibère un motif suffisant pour montrer le mépris ouvert pour Auguste après la mort de ce dernier; à la place, Tibère a toujours été prompt à réprimander ceux qui critiquaient Auguste. Shotter suggère que Auguste déification obligé Tibère de supprimer tout ressentiment ouvert qu'il aurait hébergé, couplé avec Tibère attitude « extrêmement conservatrice » envers la religion.

En outre, l' historien R. Shaw souligne-Smith aux lettres d'Auguste à Tibère qui présentent l' affection envers Tibère et haute estime pour ses mérites militaires. Shotter déclare que Tibère concentré sa colère et critique sur Gaius Asinius Gallus (pour se marier Vipsania après Auguste forcé Tibère à son divorce), ainsi que vers les deux jeunes Césars, Gaius et Lucius au lieu d'Auguste, le véritable architecte de son divorce et la rétrogradation impériale.

Héritage

La Vierge à l'Enfant, la prophétesse Sibylle Tivoli en bas à gauche et l'empereur Auguste en bas à droite, de la Très Riches Heures du duc de Berry . La ressemblance d'Auguste est celui de l' empereur byzantin Manuel II Paléologue
Le camée d' Auguste au centre de la cité médiévale Croix de Lothaire

Le règne d'Auguste a jeté les bases d'un régime qui a duré, sous une forme ou une autre, pour près de quinze cents ans grâce à l'ultime décadence de l'Empire romain d' Occident et jusqu'à la chute de Constantinople en 1453. Les deux son nom de famille adoptive, César, et son titre Auguste est devenu les titres permanents des dirigeants de l'Empire romain pendant quatorze siècles après sa mort, en usage à la fois à Old Rome et à New Rome . Dans de nombreuses langues, César est devenu le mot pour l' empereur , comme dans la version allemande Kaiser et dans le bulgare, puis russe Tsar (parfois Csar ou tsar). Le culte du Divus Auguste a continué jusqu'à ce que la religion d'Etat de l'Empire a été changé pour le christianisme en 391 par Théodose . Par conséquent, il y a beaucoup d' excellentes statues et bustes du premier empereur. Il avait composé un compte de ses réalisations, la Res gestae , à inscrire en bronze devant son mausolée . Des copies du texte ont été inscrits dans l'Empire à sa mort. Les inscriptions en latin traductions en grec présentés à côté, et ont été inscrits sur de nombreux édifices publics, comme le temple à Ankara surnommé le Monumentum Ancyranum , appelée la « reine des inscriptions » par l' historien Theodor Mommsen .

Il y a quelques œuvres écrites connues par Auguste qui ont survécu, comme ses poèmes en Sicile , Epiphane et Ajax , une autobiographie de 13 livres, un traité philosophique, et sa réfutation par écrit à Brutus Éloge de Caton . Les historiens sont en mesure d'analyser les lettres existantes écrites par Auguste à d' autres pour des faits supplémentaires ou des indices sur sa vie personnelle.

Beaucoup considèrent Auguste comme le plus grand empereur de Rome; ses politiques ont certes prolongé la durée de vie de l'Empire et a lancé le célèbre Pax Romana ou Pax Augusta . Le Sénat romain a souhaité les empereurs suivants à « être plus heureux que Auguste et mieux que Trajan ». Auguste était intelligent, décisif, et un habile politicien, mais il était peut - être pas aussi charismatique que Jules César, et a été influencé à l' occasion de sa troisième épouse, Livia (parfois pour le pire). Néanmoins, son héritage a prouvé plus durable. La ville de Rome a été complètement transformé sous Auguste, avec la première institutionnalisée de Rome force de police , la lutte contre le feu vigueur et la mise en place du municipal préfet comme un bureau permanent. La force de police a été divisée en cohortes de 500 hommes chacun, tandis que les unités de pompiers allaient de 500 à 1 000 hommes chacun, avec 7 unités affectées à 14 secteurs de la ville divisée.

Un vigilum praefectus , ou « préfet de la montre » a été chargé des vigiles , la brigade des pompiers de Rome et de la police. Avec les guerres civiles à la fin de Rome, Auguste a pu créer une armée permanente pour l'Empire romain, fixé à une taille de 28 légions d'environ 170 000 soldats. Cela a été soutenu par de nombreux auxiliaires unités de 500 soldats non-citoyens chacun, souvent recrutés dans les zones récemment conquises. En général , ils égalaient ou légèrement dépassé en nombre les légions.

Avec ses finances assurer l'entretien des routes dans toute l' Italie, Auguste a également installé un fonctionnaire courrier système de stations relais supervisé par un officier militaire connu sous le nom vehiculorum praefectus . En plus de l'avènement de la communication plus rapide entre polities italien, son vaste bâtiment de routes dans toute l' Italie a également permis aux armées de Rome à marcher rapidement et à un rythme sans précédent dans tout le pays. En l'an 6 Auguste a établi le militare aerarium , don de 170 millions de sesterces au nouveau trésor militaire qui a fourni pour les soldats actifs et retraités.

L' une des institutions les plus durables d'Auguste a été la création de la garde prétorienne en 27 avant JC, à l' origine une unité de garde du corps sur le champ de bataille qui a évolué dans une garde impériale ainsi qu'une force politique importante à Rome. Ils avaient le pouvoir d'intimider le Sénat, installer de nouveaux empereurs, et destituer ceux qu'ils détestaient; le dernier empereur qu'ils servaient était Maxence , comme ce fut Constantin qui les démantelée au début du 4ème siècle et détruit leurs casernes, la Castra Praetoria .

Auguste dans une représentation de style égyptien, une sculpture en pierre du Temple Kalabsha en Nubie

Bien que la personne la plus puissante dans l'Empire romain, Auguste voulait incarner l'esprit de la vertu républicaine et les normes. Il voulait également se rapporter à et communiquer avec les préoccupations des plébéiens et des laïcs. Il y est parvenu grâce à divers moyens de générosité et d' un retour de coupe de l' excès somptueux. En l'an 29 avant JC, Auguste a donné 400 sesterces (égal à 1/10 d'une livre romaine d'or) chacun 250.000 citoyens, 1000 sesterces chacun à 120.000 anciens combattants dans les colonies, et a passé 700 millions de sesterces dans l' achat de terres pour ses soldats régler sur. Il a également restauré 82 différents temples pour afficher ses soins pour le panthéon romain de divinités. En 28 avant JC, il a fondu de 80 statues d'argent érigées à son effigie et en l' honneur de lui, une tentative de son à paraître frugale et modeste.

Coin de Kushan règle Kujula Kadphisès , dans le style de l' empereur romain Auguste. Musée anglais

La longévité du règne d'Auguste et de son héritage au monde romain ne doit pas être négligée comme un facteur clé dans son succès. Comme Tacite a écrit, les jeunes générations vivant en l' an 14 avaient jamais connu aucune forme de gouvernement autre que le principat. Auguste avait mort plus tôt (en 23 avant JC, par exemple), les questions auraient pu tourner différemment. L'attrition des guerres civiles sur l'ancienne oligarchie républicaine et la longévité d'Auguste, doit donc être considérés comme des facteurs majeurs contribuant à la transformation de l'État romain en de facto la monarchie dans ces années. Expérience d'Auguste, sa patience, son tact et son sens politique ont également joué leur rôle . Il a dirigé l'avenir de l'Empire vers le bas de nombreux sentiers durables, de l'existence d'une armée professionnelle debout stationné à ou près des frontières, au principe dynastique si souvent employé dans la succession impériale, à l'embellissement de la capitale aux frais de l'empereur. Héritage ultime d'Auguste était la paix et à la prospérité de l'Empire jouissait pour les deux prochains siècles sous le système qu'il a initié. Sa mémoire a été inscrit dans la philosophie politique de l'époque impériale comme paradigme du bon empereur. Chaque empereur de Rome a adopté son nom, César Auguste, qui perdit peu à peu son caractère comme nom et devint finalement un titre. Les poètes de l' époque augustéenne Virgile et Horace fait l' éloge d' Auguste en tant que défenseur de Rome, un défenseur de la justice morale et une personne qui a fait les frais de la responsabilité dans le maintien de l'empire.

Cependant, pour sa règle de Rome et d' établir le principat, Auguste a également été soumis à la critique à travers les âges. Le juriste romain contemporain Labéon (d AD 10/11.), Aime les jours de républicain pré-augustéenne liberté dans laquelle il était né, a ouvertement critiqué le régime augustéenne. Au début de ses Annales , l'historien romain Tacite (c. 56 C.117) a écrit que Auguste avait sournoisement subverti la Rome républicaine dans une position de l' esclavage. Il a continué à dire que, avec la mort d'Auguste et jurant fidélité à Tibère, le peuple de Rome simplement échangé un slaveholder pour une autre. Tacite, cependant, enregistre deux points de vue contradictoires , mais communes d'Auguste:

Les gens intelligents ont loué ou critiqué lui de diverses façons. Une opinion est la suivante. devoir filial et une urgence nationale, où il n'y avait pas de place pour une conduite respectueuse des lois, l'avaient conduit à la guerre civile, et cela peut être ni initié ni maintenu par des méthodes décentes. Il avait fait beaucoup de concessions à Anthony et à Lépide pour le bien de la vengeance sur les assassins de son père. Quand Lépide vieillissait et paresseux, et l'auto-indulgence Anthony a obtenu le meilleur de lui, le seul remède possible pour le pays avait été distraits gouvernement par un seul homme. Cependant, Auguste avait mis l'Etat pour ne pas se faire par le roi ou dictateur, mais en créant le principat. Les frontières de l'Empire étaient sur l'océan, ou des rivières lointaines. Les armées, les provinces, les flottes, le système a été étroitement liés. les citoyens romains étaient protégés par la loi. Provinciaux ont été traités décemment. Rome lui-même avait été richement embelli. La force avait été utilisée avec parcimonie, seulement pour préserver la paix pour la majorité.

Fragment d'une statue équestre en bronze d'Auguste, 1er siècle après JC, Musée archéologique national d'Athènes
Virgile lisant l' Enéide à Auguste et Octavia , par Jean-Joseph Taillasson , 1787

Selon le deuxième avis opposé:

devoir filial et de la crise nationale avaient été que des prétextes. En fait, le motif de Octavian, le futur Auguste, était la soif de pouvoir ... Il y avait certainement eu la paix, mais ce fut une paix ensanglanté des catastrophes et des assassinats.

Dans une biographie 2006 sur Auguste, Anthony Everitt affirme qu'à travers les siècles, les jugements sur le règne d'Auguste ont oscillé entre ces deux extrêmes , mais souligne que:

Opposites ne doivent pas être mutuellement exclusifs, et nous ne sommes pas obligés de choisir l' un ou l'autre. L'histoire de sa carrière montre que Auguste était en effet impitoyable, cruel et ambitieux pour lui - même. Ce fut en partie seulement un trait personnel, pour la classe supérieure Romains ont été éduqués pour concurrencer les uns aux autres et de se surpasser. Cependant, il a combiné une préoccupation majeure pour ses intérêts personnels avec un patriotisme profond, sur la base d' une nostalgie des vertus antiques de Rome. En sa qualité de princeps , l' égoïsme et l' altruisme coexisté dans son esprit. Tout en luttant pour la domination, il a payé peu d' attention à la légalité ou aux civilités normales de la vie politique. Il était sournoise, indigne de confiance, et sanguinaire. Mais une fois qu'il avait établi son autorité, il a gouverné efficacement et à juste titre, la liberté d'expression a permis en général, et promu l'état de droit. Il était extrêmement travailleur et a essayé aussi dur que tout démocratique parlementaire pour traiter ses collègues sénatoriales avec respect et sensibilité. Il ne souffrait d'aucune folie des grandeurs.

Tacite était de la croyance que Nerva (r. 96-98) avec succès « mêlait deux idées autrefois étrangères, principat et la liberté ». L'historien du 3ème siècle Cassius Dio a reconnu Auguste comme une règle bénigne, modérée, mais comme la plupart des autres historiens après la mort d'Auguste, Dio vu Auguste comme un autocrate . Le poète Marcus Annaeus Lucanus (AD 39-65) a estimé que la victoire de César sur Pompée et la chute de Caton le Jeune (95 BC-46 BC) a marqué la fin de la liberté traditionnelle à Rome; historien Chester G. Starr, Jr. écrit de son évasion de critiquer Auguste, « peut - être Auguste était trop sacré un chiffre d'accuser directement. »

L' Anglo-irlandais écrivain Jonathan Swift (1667-1745), dans son Discours sur les concours et à Athènes et dissentions Rome , Auguste critiqué pour l' installation de la tyrannie sur Rome, et a comparé ce qu'il croyait la Grande - Bretagne vertueuse de la monarchie constitutionnelle en République morale de Rome du 2ème siècle avant JC. Dans sa critique d'Auguste, l'amiral et historien Thomas Gordon (1658-1741) par rapport Auguste au tyran puritain Oliver Cromwell (1599-1658). Thomas Gordon et le philosophe politique français Montesquieu (1689-1755) fait remarquer que les deux Auguste était un lâche dans la bataille. Dans ses Mémoires de la Cour d'Auguste , le savant écossais Thomas Blackwell (1701-1757) considéré comme Auguste une règle machiavélique , « un usurpateur vindicative sanguinaire », « méchant et sans valeur », « un esprit moyen », et un « tyran ».

réformes de recettes

Coin d'Auguste trouvé au Pudukottai magot, d'un ancien pays tamoul , Pandyan Royaume de l' actuel Tamil Nadu en Inde, un témoignage de commerce indo-romain . Musée anglais

Publiques d'Auguste revenus réformes ont eu un grand impact sur le succès ultérieur de l'Empire. Auguste a une partie beaucoup plus grande de la base territoriale élargie de l'Empire sous la fiscalité cohérente, directe de Rome, au lieu d'exiger divers, intermittents et hommages quelque peu arbitraires de chaque province locale que les prédécesseurs d'Auguste avaient fait. Cette réforme a augmenté considérablement les recettes nettes de Rome de ses acquisitions territoriales, a stabilisé son flux, et régularisé la relation financière entre Rome et les provinces, plutôt que de provoquer des ressentiments frais à chaque nouvelle exaction arbitraire hommage.

Les mesures d'imposition dans le règne d'Auguste ont été déterminées par recensement de la population, avec des quotas fixes pour chaque province. Les citoyens de Rome et de l' Italie ont payé des impôts indirects, tandis que les impôts directs ont été exigées des provinces. Les impôts indirects inclus une taxe de 4% sur le prix des esclaves, une taxe de 1% sur les marchandises vendues aux enchères, et une taxe de 5% sur l'héritage des biens d'une valeur de plus de 100 000 sesterces par des personnes autres que le plus proche parent .

Coin 1er siècle du Himyarite royaume, côte sud de la péninsule arabique . Ceci est aussi une imitation d'une pièce d'Auguste.

Une réforme aussi importante est l'abolition de privé l' agriculture fiscale , qui a été remplacé par des collecteurs d'impôts de la fonction publique salariés. Les entrepreneurs privés qui ont recueilli les taxes pour l'Etat étaient la norme à l'époque républicaine. Certains d'entre eux étaient assez puissants pour influencer le nombre de voix pour les hommes en cours d' exécution pour les bureaux à Rome. Ces fermiers étaient appelés publicains tristement célèbre pour leurs déprédations, une grande richesse privée, et le droit d'imposer des zones locales.

Le chiffre d'affaires de Rome correspondent au montant des soumissions retenues à la ferme des impôts. Les bénéfices des agriculteurs fiscaux comprenaient des montants supplémentaires qu'ils pourraient arracher à force la population avec la bénédiction ou de fermer les yeux de Rome. Le manque de supervision efficace, combinée à la volonté des agriculteurs fiscaux pour maximiser leurs profits, a produit un système d'exactions arbitraires considérées comme tout à fait à juste titre cruel pour les contribuables barbarement, injustes, et très préjudiciables à l'investissement et l'économie.

L'utilisation d'immenses rentes foncières de l' Egypte pour financer les opérations de l'Empire résulte de la conquête d'Auguste de l' Egypte et le passage à une forme romaine du gouvernement. Comme il a effectivement été considérée propriété privée d'Auguste plutôt que d' une province de l'Empire, il est devenu une partie de Patrimonium de chaque nouvel empereur. Au lieu d'un légat ou proconsul, Auguste a installé un préfet de la classe équestre pour administrer l' Egypte et maintenir ses ports lucratifs; cette position est devenue la plus grande réussite politique pour tout équestre en plus de devenir préfet de la garde prétorienne . Les terres agricoles très productives de l' Egypte ont généré des recettes énormes qui étaient disponibles à Auguste et ses successeurs à payer pour les travaux publics et les expéditions militaires, ainsi que du pain et des cirques pour la population de Rome.

Pendant son règne , les jeux du cirque ont donné lieu à la mort de 3500 éléphants .

Mois d'Août

Le mois d'Août (latin: Auguste ) est nommé d' après Auguste; jusqu'à ce que son temps il a été appelé Sextilis (appelé ainsi parce qu'il avait été le sixième mois de l'original calendrier romain et le mot latin pour six est le sexe ). Généralement la tradition veut que répétée Août a 31 jours parce Auguste voulait que son mois pour correspondre à la longueur de Juillet de Jules César, mais c'est une invention du savant du 13ème siècle Johannes de Sacrobosco . Sextilis avait en fait 31 jours avant qu'il ne soit renommé, et il n'a pas été choisi pour sa longueur (voir calendrier julien ). Selon un senatus consultum cité par Macrobe , Sextilis a été rebaptisé en l'honneur d' Auguste parce que plusieurs des événements les plus importants de son accession au pouvoir, aboutissant à la chute d'Alexandrie, est tombé en ce mois.

Les projets de construction

Gros plan sur le détail des sculpted Ara Pacis (Autel de la Paix), 13 BC à 9 BC

Sur son lit de mort, Auguste se vantait «J'ai trouvé une Rome de briques, je vous laisse un marbre. » Bien qu'il y ait une certaine vérité dans le sens littéral de ce fait , Dion Cassius affirme qu'il est une métaphore de la force de l'Empire. Marbre n'a pu être trouvée dans les bâtiments de Rome avant Auguste, mais il n'a pas été largement utilisé comme matériau de construction jusqu'à ce que le règne d'Auguste.

Bien que cela ne s'appliquait pas aux Subure bidonvilles, qui étaient toujours aussi bancale et sujettes à feu que jamais, il ne laisse une marque sur la topographie monumentale du centre et du Campus Martius , avec l' Ara Pacis (Autel de la Paix) et cadran solaire monumental, dont le centre gnomon était un obélisque tiré de l' Egypte. Les secours sculptures qui décorent l'Ara Pacis visuellement augmentèrent la trace écrite des triomphes d'Auguste dans la Res Gestae . Ses reliefs représentés les reconstitutions historiques impériales des prétoriens , les Vestales, et les citoyens de Rome.

Il a également construit le Temple de César , les thermes d'Agrippa , et le Forum d'Auguste avec son Temple de Mars Ultor . D' autres projets ont été soit encouragés par lui, comme le Théâtre de Balbus , et la construction d'Agrippa du Panthéon , ou financés par lui au nom des autres, souvent les relations (par exemple Portique d'Octavie , Théâtre de Marcellus ). Même son mausolée d'Auguste a été construit avant sa mort aux membres de la maison de sa famille.

Pour célébrer sa victoire à la bataille d'Actium, l' Arc d'Auguste a été construit en 29 avant JC près de l'entrée du Temple de Castor et Pollux , et élargi en 19 avant JC pour inclure une conception triple arc. Il y a aussi beaucoup de l' extérieur des bâtiments de la ville de Rome qui portent le nom d'Auguste et de l' héritage, comme le théâtre de Mérida en Espagne moderne, la Maison Carrée construite à Nîmes en France du Sud d'aujourd'hui, ainsi que le Trophée d'Auguste à La Turbie , situé près de Monaco .

Le temple d'Auguste et Livie à Vienne , fin du 1er siècle avant JC

Après la mort d'Agrippa en 12 avant JC, une solution devait être trouvée dans le maintien du système d'approvisionnement en eau de Rome. Cela est arrivé parce qu'il a été supervisé par Agrippa quand il a été édile, et a même été financé par lui par la suite quand il était citoyen de payer à ses frais. En cette année, Auguste a organisé un système où le Sénat a désigné trois de ses membres en tant que commissaires principaux responsables de l'approvisionnement en eau et de veiller à ce que les aqueducs de Rome ne sont pas tombés en désuétude.

À l'époque augustéenne fin, la commission des cinq sénateurs appelé curateurs locorum publicorum iudicandorum (traduit par « superviseurs de biens publics ») a été chargé de l' entretien des bâtiments publics et des temples du culte de l' Etat. Auguste a créé le groupe sénatoriale curateurs viarum (traduit par « superviseurs pour les routes ») pour l'entretien des routes; cette commission sénatoriale a travaillé avec les responsables locaux et les entrepreneurs pour organiser des réparations régulières.

L' ordre corinthien de style architectural originaire de la Grèce antique était la dominante style architectural à l'époque d'Auguste et la phase impériale de Rome. Suétone a déclaré un jour que Rome était indigne de son statut de capitale impériale, mais Auguste et Agrippa a entrepris de démanteler ce sentiment en transformant l'apparence de Rome sur le modèle grec classique.

Apparence physique et les images officielles

Le Méroé Chef d'Auguste, bronze art du portrait romain buste de Méroé , royaume de Koush ( Nubie , Soudan moderne), 27-25 BC

Son biographe Suétone, écrit sur un siècle après la mort d'Auguste, a décrit son apparence comme: » ... particulièrement beau et très gracieux à toutes les époques de sa vie, bien qu'il ne se souciait pas de parure Il était si loin d'être au sujet particulier. le pansement de ses cheveux, qu'il aurait plusieurs barbiers travaillant pressé en même temps, et que pour sa barbe maintenant il l'avait écrêté et maintenant rasé, tout en même temps qu'il soit en train de lire ou d'écrire quelque chose. .. Il avait clair, les yeux brillants ... ses dents étaient écartées, petites et mal entretenu, ses cheveux étaient légèrement bouclés et enclin à or, ses sourcils se sont réunis ses oreilles étaient de taille moyenne, et son nez projeté une. peu en haut, puis plié très légèrement vers l'intérieur. son teint était entre l'obscurité et équitable. il était petit de taille, bien que Julius Marathus, son Freedman et gardien de ses dossiers, dit qu'il avait cinq pieds et neuf pouces (un peu moins 5 pi 7 po.., ou 1,70 mètres, dans heigh moderne mesures t), mais cela a été caché par la belle proportion et la symétrie de sa figure, et était perceptible que par comparaison avec une personne plus debout à côté de lui ... «ajoutant que » ses chaussures [étaient] un peu haut soled, à lui faire paraître plus grand qu'il ne l'était vraiment. » L'analyse scientifique des traces de peintures qui se trouvent dans ses statues officielles montrent qu'il a très probablement eu des cheveux châtain clair et les yeux (ses cheveux et les yeux ont été dépeints comme la même couleur).

Ses images officielles ont été très étroitement contrôlés et idéalisée, le dessin d'une tradition hellénistique l' art du portrait royal plutôt que la tradition du réalisme dans l' art du portrait romain . Il a d' abord apparu sur les pièces à l'âge de 19 ans , et d'environ 29 BC « l'explosion du nombre de portraits augustéenne atteste une campagne de propagande concertée visant à dominer tous les aspects de la vie civile, religieuse, économique et militaire avec la personne d'Auguste. » Les premières images ont en effet dépeignent un jeune homme, mais bien qu'il y ait des changements progressivement ses images sont restées jeune jusqu'à sa mort dans ses années soixante - dix, date à laquelle ils avaient « un air de majesté distanciée sans âge ». Parmi les plus connus de nombreux portraits survivants sont l' Auguste de Prima Porta , l'image sur l'Ara Pacis, et la Via Labicana Auguste , qui lui montre en tant que prêtre. Plusieurs portraits de camée sont les Blacas Cameo et Gemma Augustea .

Ascendance

Descendance

seul enfant biologique (non adopté) d'Auguste était sa fille.

Voir également

Références

Remarques

  1. ^ Classique orthographe latine et reconstruit classique prononciation latine des noms d'Auguste:
    1. GAIVS OCTAVIVS
      IPA:  [ɡaː.i.ʊs ɔktaː.wi.ʊs]
    2. GAIVS IVLIVS CAESAR OCTAVIANVS
      IPA:  [ɡaː.i.ʊs juː.li.ʊs kae̯.sar ɔk.taː.wiaː.nʊs]
    3. IMPERATOR CAESAR DIVI F (ILIVS) AVGVSTVS
      IPA:  [ɪm.pɛraː.tɔr kae̯.sar diː.wiː fiː.li.ʊs au̯gʊs.tʊs]
    L'orthographe AGVSTVS , ce qui indique la prononciation[aɡʊs.tʊs] , se produit dansinscriptions ( Allen 1965 , p. 61)
  2. ^ Les dates de son règne sontdates contemporaines; Augustevécu sous deux calendriers, le républicain romain jusqu'à 45 avant JC, et Julian après 45 av. En raison de départs de Jules César intentions, Augusteterminérestaurationcalendrier julien enan 4 Mars et la correspondance entre le calendrier julien proleptique et le calendrier observé à Rome est incertain avant8 av. (Blackburn et Holford-Strevens 2003: 670-1)
  3. ^ Sa fille Julia était mort en 54 av .; son fils Césarion par Cléopâtre n'a pas été reconnu pardroit romain et n'a pas été mentionné dans son testament.
  4. ^ > Appian estime que 300 sénateurs ont été proscrits, alors que son contemporain auparavant Tite - Live a affirmé que seulement 130 sénateurs avaient été proscrits.
  5. ^ Ilagi sur les ordres de Marcellus etAuguste - voirSud, p. 108 et Eck (2003), p. 55

citations

Ouvrages cités

  • Allen, William Sidney (1978) [1965]. Vox Latina - un guide à la prononciation du latin classique (2e éd.). La presse de l'Universite de Cambridge. ISBN  978-0-521-37936-6 .
  • Ando, Clifford , l' idéologie impériale et la loyauté des provinces dans l'Empire romain , University of California Press, 2000.
  • Bivar, ADH (1983). "L'histoire politique de l' Iran en vertu Arsacides", dans l'histoire de Cambridge de l' Iran (Vol 3: 1), 21-99. Sous la direction de Ehsan Yarshater. Londres, New York, New Rochelle, Melbourne et Sydney: Cambridge University Press. ISBN  978-0-521-20092-9 .
  • Blackburn, Bonnie et Holford-Strevens, Leofranc. (1999). Le compagnon d' Oxford à l'année . Oxford University Press. Reproduit avec des corrections 2003.
  • Bourne, Ella. « Auguste Épistolier », Transactions et procédures de l'Association philologique américaine (Volume 49, 1918): 53-66.
  • Bowersock, GW (1990). « Le Pontificat d'Auguste ». Dans Kurt A. Raaflaub et Mark Toher. Entre République et l' Empire: Interprétations d'Auguste et de son principat . Berkeley: University of California Press. pp. 380-94. ISBN  978-0-520-08447-6 .
  • Brosius, Maria. (2006). Les Perses: Introduction . Londres et New - York: Routledge. ISBN  978-0-415-32089-4 (HBK).
  • Bunson, Matthew. (1994). Encyclopédie de l'Empire romain . New York: Facts on File Inc. ISBN  978-0-8160-3182-5
  • Chisholm, Kitty et John Ferguson. (1981). Rome: L'âge augustéenne; Un livre Source . Oxford: Oxford University Press, en association avec l'Open University Press. ISBN  978-0-19-872108-6
  • Dio, Cassius . (1987) L'histoire romaine: le règne d'Auguste . Traduit par Ian Scott-Kilvert. Londres: Penguin Books. ISBN  978-0-14-044448-3 .
  • Davies, Mark; Swain, Hilary; Davies, Mark Everson, les aspects de l' histoire romaine, 82 BC-AD 14: une approche basée sur la source , Taylor & Francis e-Library, 2010.
  • Eck, Werner ; traduit par Deborah Lucas Schneider; nouveau matériel par Sarolta A. Takács. (2003) L'âge d'Auguste . Oxford: Blackwell Publishing (couverture rigide, ISBN  978-0-631-22957-5 , livre de poche, ISBN  978-0-631-22958-2 ).
  • Eder, Walter. (2005). « Auguste et la puissance de la tradition », dans Le Compagnon de Cambridge à l'âge d'Auguste (Compagnons de Cambridge au monde antique) , éd. Karl Galinsky, 13-32. Cambridge, MA; New York: Cambridge University Press (hardcover, ISBN  978-0-521-80796-8 , livre de poche, ISBN  978-0-521-00393-3 ).
  • Everitt, Anthony (2006) Auguste: La vie du premier empereur de Rome . Random House Books. ISBN  1-4000-6128-8 .
  • Goldsworthy, Adrian (2014). Auguste: premier empereur de Rome . New Haven: Yale University Press. ISBN  978-0-300-17827-2 .
  • Vert, Peter (1990). Alexander à Actium: L'évolution historique de l'époque hellénistique . Hellénistique Culture et Société. Berkeley, CA; Los Angeles; Londres: University of California Press. ISBN  978-0-520-05611-4 .
  • Gruen, Erich S. (2005). « Auguste et la fabrication du principat », dans Le Compagnon de Cambridge à l'âge d'Auguste (Compagnons de Cambridge au monde antique) , éd. Karl Galinsky, 33-51. Cambridge, MA; New York: Cambridge University Press (hardcover, ISBN  978-0-521-80796-8 , livre de poche, ISBN  978-0-521-00393-3 ).
  • Holland, Richard, Auguste, parrain de l' Europe , Sutton Publishing, 2005.
  • Kelsall, Malcolm. "Auguste et le pape", la bibliothèque Huntington Quarterly (Volume 39, numéro 2, 1976): 117-131.
  • Mackay, Christopher S. (2004). Rome antique: Une histoire militaire et politique . La presse de l'Universite de Cambridge. ISBN  978-0-521-80918-4 .
  • Raaflaub, Kurt A .; Toher, Marc, entre la République et l' empire: interprétations d'Auguste et de son principat , University of California Press, 1993.
  • Roller, Duane W. (2010). Cléopâtre: une biographie . Oxford: Oxford University Press. ISBN  9780195365535 .
  • Rowell, Henry Thompson. (1962). Les centres de la civilisation Série: Volume 5; Rome à l'ère augustéenne . Norman: University of Oklahoma Press. ISBN  978-0-8061-0956-5
  • Scott, Kenneth. « La propagande politique de 44-30 BC » Les Mémoires de l'Académie américaine à Rome , Vol. 11, (1933), pp. 7-49.
  • Scullard, HH (1982) [1959]. De Gracques à Nero: Une histoire de Rome de 133 av JC à 68 (. 5e éd). Londres; New York: Routledge. ISBN  978-0-415-02527-0 .
  • Suétone, Gaius Tranquillus (2013) [1913]. Thayer, Bill, éd. Les Vies des douze Césars . JC Rolfe, trans. Université de Chicago. éditeur original Loeb Classical Library.
  • Suétone, Gaius Tranquillus (1931). Vies des douze Césars . New York: Modern Library.
  • Shaw-Smith, R. "Une lettre d'Auguste à Tibère", la Grèce et Rome (Volume 18, Numéro 2, 1971): 213-214.
  • Shotter, DCA "Tibère et l'Esprit d'Auguste", la Grèce et Rome (Volume 13, Numéro 2, 1966): 207-212.
  • Smith, RRR, "L'image publique du Licinius I: Portrait Sculpture et Idéologie impériale au début du IVe siècle", The Journal of Roman Studies , Vol. 87, (1997), pp. 170-202, JSTOR
  • Sud, Pat. (1998). Auguste . London: Routledge. ISBN  978-0-415-16631-7 .
  • Starr, Chester G., Jr. "La démocratie parfaite de l'Empire romain", American Historical Review (Volume 58, Numéro 1, 1952): 1-16.
  • Syme, Ronald (1939). La révolution romaine . Oxford: Oxford University Press. ISBN  978-0-19-280320-7 .
  • Walker, Susan et Burnett, Andrew, L'image d'Auguste , 1981, British Museum Publications, ISBN  0-7141-1270-4
  • Walker, Susan. " Cléopâtre à Pompéi? " Dans les documents de la British School à Rome , 76 (2008), pp. 35-46 et 345-8.
  • Wells, Colin Michael, L'Empire romain , Harvard University Press, 2004.

Pour en savoir plus

  • Bleicken, Jochen. (1998). Auguste. Eine Biographie . Berlin.
  • Buchan, John (1937). Auguste . Boston: Houghton Mifflin Co.
  • Everitt, Anthony. Le premier empereur: César Auguste et le triomphe de Rome . London: John Murray, 2007. ISBN  978-0-7195-5495-7 .
  • Galinsky, Karl. Augustéenne Culture . Princeton, NJ: Princeton University Press, 1998 (livre de poche, ISBN  978-0-691-05890-0 ).
  • Galinsky, Karl (2012). Auguste: Introduction à la vie d'un empereur . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 300. ISBN  978-0-521-74442-3 .
  • Goldsworthy, Adrian (2014) Auguste: premier empereur de Rome . Yale University Press. ISBN  0-3001-7872-7 .
  • Grant, Michael (1985). Les empereurs romains: Un guide biographique aux souverains de la Rome impériale, 31 BC - AD 476 . New - York: Charles Scribner Sons.
  • Levick, Barbara. Auguste: Image et substance . London: Longman, 2010. ISBN  978-0-582-89421-1 .
  • Lewis, PR et GDB Jones, des mines d' or romaine dans le nord-ouest de l' Espagne , Journal of Roman Studies 60 (1970): 169-85
  • Jones, RFJ et Bird, DG, des mines d' or romaine dans le nord-ouest de l' Espagne, II: Workings sur le Rio Duerna , Journal of Roman Studies 62 (1972): 59-74.
  • Jones, AHM "L'Imperium d'Auguste", The Journal of Roman Studies , Vol. 41, parties 1 et 2. (1951), p. 112-19.
  • Jones, AHM Auguste . London: Chatto & Windus, 1970 (livre de poche, ISBN  978-0-7011-1626-2 ).
  • Massie, Allan (1984). Les Césars . New York: Franklin Watts.
  • Osgood, Josiah. L'héritage de César: guerre civile et l'émergence de l'Empire romain . New York: Cambridge University Press (USA), 2006 (livre cartonné, ISBN  978-0-521-85582-2 , livre de poche, ISBN  978-0-521-67177-4 ).
  • Raaflaub, Kurt A. et Toher, Mark (dir.). Entre République et l' Empire: Interprétations d'Auguste et de son principat . Berkeley; Los Angeles: University of California Press, 1993 (livre de poche, ISBN  978-0-520-08447-6 ).
  • Reinhold, Meyer. L'âge d' or d'Auguste (Aspects de l' Antiquité) . Toronto, ON: Univ. de Toronto Press, 1978 (couverture rigide, ISBN  978-0-89522-007-3 , livre de poche, ISBN  978-0-89522-008-0 ).
  • Roebuck, C. (1966). Le monde des temps anciens . New - York: Charles Scribner Sons.
  • Shotter, DCA (1991). César Auguste . Lancaster. Dépliants London: Routledge.
  • Sud, Pat. Auguste (Biographies Empire romain) . New York: Routledge, 1998 (couverture rigide, ISBN  978-0-415-16631-7 ); 2001 (livre de poche, ISBN  978-0-415-25855-5 ).
  • Zanker, Paul. La force des images à l'ère d'Auguste (Thomas Spencer Jerome Conférences) . Ann Arbor, MI: University of Michigan Press, 1989 (livre relié, ISBN  978-0-472-10101-6 ); 1990 (livre de poche, ISBN  978-0-472-08124-0 ).

Liens externes

Sources primaires

matériel source secondaire

Auguste
Né: 23 63 Septembre BC Décès: 19 Août AD 14 
empereurs romains
Nouveau bureau Empereur de l' Empire romain
27 BC - AD 14
Réussi par
Tibère
bureaux politiques
Précédé par
Aulus Hirtius
Gaius Vibius Pansa Caetronianus
Consul ( suffect .) De la République romaine
43 avant JC
Avec: Quintus Pedius
Réussi par
Lépide
Lucius Munatius Plancus
Précédé par
Marcus Antonius
Lucius Scribonius Libo
Aemilius Lepidus Paullus

comme suffect.
Consul de la République romaine
33 avant JC
Avec: Lucius Volcatius Tullus
Réussi par
Gnaeus Domitius Ahenobarbus
Gaius Sosius
Précédé par
Gnaeus Domitius Ahenobarbus
Gaius Sosius
Consul de l' Empire romain
31 avant JC - 23 avant JC
Avec: Marcus Antonius
M. Valerius Messala Corvinus
M. Licinius Crassus
Sextus Appuleius (II)
M. Vipsanius Agrippa
T. Statilius Taureau (I)
M. Iunius Silanus
C. Norbanus Flaccus
Gnaeus Calpurnius Piso
Réussi par
Marcus Claudius Marcellus Aeserninus
Lucius Arruntius
Précédé par
Decius Lélio Balbus
Gnaeus Antistius Vetus
Consul de l' Empire romain
5 avant JC
Avec: L. Cornelius Sulla
Réussi par
Gaius Calvisius Sabinus
Lucius Rufus Passienus
Précédé par
Lucius Cornelius Lentulus
Marcus Valerius Messalla Messallinus
Consul de l' Empire romain
2 avant JC
Avec: Marcus Plautius Silvanus
Réussi par
Cossus Cornelius Lentulus
Lucius Calpurnius Piso
titres religieux
Précédé par
Lépide
Pontifex maximus
12 BC - AD 14
Réussi par
Tibère
Information familiale
Précédé par
Jules César
Chef de famille julio-claudienne
44 BC - AD 14
Réussi par
Tibère