Avicenne - Avicenna


Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Avicenne
Avicenne  ابن سینا
Portrait avicenna Silver Vase - Musée à Buali Sina (Avicenne) Mausolée - Hamadan - ouest de l'Iran (7423560860) .jpg
Portrait moderne classique (sur un vase en argent, Avicenna Mausolée et Musée , Hamadan )
Née c. 980
Afshona, Boukhara , Samanides (aujourd'hui dans l' actuel Ouzbékistan )
Décédés juin 1037
Résidence
Autres noms
  • Sharaf al-Mulk
  • Hujjat al-Haq
  • Cheikh al-Rayees
  • Ibn-Sino (Abu Ali Ibn-Abdulloh Sino)
  • Bu Ali Sina ( بو علی سینا )
Formation universitaire
influences
Travail académique
Ère Âge d'or islamique
Centres d'intérêt
Œuvres remarquables
Influencé

Avicenne ( / ˌ æ v ɪ de ɛ n de ə / , aussi Avicenne ou Abou Ali Sina , persan : ابن سینا . C  980  - 1037 Juin) était un Persan polymathe qui est considéré comme l' un des médecins les plus importants, astronomes, penseurs et écrivains de l' âge d' or islamique . Il a été décrit comme le père de la médecine moderne au début. Sur les 450 œuvres , il est connu pour avoir écrit, environ 240 ont survécu, dont 150 sur la philosophie et 40 sur la médecine.

Ses œuvres les plus célèbres sont Le Livre de la guérison , une encyclopédie philosophique et scientifique, et le Canon de la médecine , une encyclopédie médicale qui est devenu un texte médical standard de nombreuses médiévales universités et est resté en usage aussi tard que 1650. En 1973, Avicenne Canon de la médecine a été réimprimé à New York.

En plus de la philosophie et de la médecine, le corpus d'Avicenne comprend des écrits sur l' astronomie , l' alchimie , la géographie et la géologie , la psychologie , la théologie islamique , la logique , les mathématiques , la physique et les œuvres de la poésie .

prénom

Avicenne est une corruption latine de l' arabe patronyme Avicenne ( ابن سينا ),signifie « Fils de Sina », un rare persan masculin nom donné l' étymologie incertaine. Cependant, Avicenne ne fut pas le fils, mais le grand-grand-petit-fils d'un homme nommé Sina. Son nom complet était Abū'Alī al-Husayn ibn ' Abd Allâh ibn al-Ḥasan ibn'Alī ibn Sīnā ( أبو علي الحسين بن عبد الله بن الحسن بن علي بن سينا ).

Conditions

Ibn Sina a créé un vaste corpus d'œuvres au cours de ce qui est communément appelé l'âge d' or islamique, dans lequel les traductions gréco-romaine , persane et indienne textes ont été étudiés en profondeur. Gréco-romaine ( Doses moyennes et néo-platoniciens et aristotéliciens textes) traduits par la Kindi école ont été commentés, expurgées et développé essentiellement par des intellectuels islamiques, qui a également construit sur le persan et mathématique indien des systèmes, l' astronomie , l' algèbre , la trigonométrie et la médecine . La dynastie Samanid dans la partie orientale de la Perse , Grand Khorasan et de l' Asie centrale, ainsi que la bouyides dans la partie occidentale de la Perse et l' Irak ont fourni une atmosphère en plein essor pour le développement scientifique et culturel. Sous Samanides, Boukhara rivalise avec Bagdad comme capitale culturelle du monde islamique .

L'étude du Coran et le Hadith a prospéré dans une atmosphère savante. Philosophie, Fiqh et théologie ( kalam ) ont été développées, plus sensiblement par Avicenne et ses adversaires. Al-Razi et Al-Farabi avaient fourni une méthodologie et des connaissances en médecine et de la philosophie. Avicenne avait accès aux grandes bibliothèques de Balkh , Khwarezm , Gorgan , Rey , Ispahan et Hamadan . Divers textes (comme le « Ahd avec Bahmanyar) montrent qu'il a débattu des points philosophiques avec les plus grands savants de l'époque. Aruzi Samarqandi décrit comment avant Avicenna gauche Khwarezm il avait rencontré Al-Biruni (un célèbre scientifique et astronome), Abu Nasr irakien (un célèbre mathématicien), Abu Sahl Masihi (un philosophe respecté) et Abou al-Khayr Khammar (un médecin) .

la biographie

Jeunesse

Avicenne est né c.  980 à Afshana, un village près de Boukhara (dans l' actuel Ouzbékistan ), la capitale du Samanids , persan dynastie en Asie centrale et du Grand Khorasan . Sa mère, nommée Sitara, était de Boukhara; son père, Abdullāh, était respecté Ismaili savant de Balkh , une ville importante de l' Samanides , dans ce qui est aujourd'hui la province de Balkh , Afghanistan . Son père travaillait dans le gouvernement de Samanid dans le village Kharmasain, une sunnite puissance régionale. Au bout de cinq ans, son frère cadet, Mahmoud, est né. Avicenne a commencé à apprendre le Coran et la littérature de telle sorte que quand il avait dix ans, il avait essentiellement appris tous.

Selon son autobiographie, Avicenne avait mémorisé le Coran en entier par l'âge de 10 ans , il a appris l' arithmétique indienne d'un Indien fruiterie, Mahmoud Massahi et il a commencé à apprendre plus d'un érudit errant qui a gagné sa vie en guérir les malades et l' enseignement des jeunes . Il a également étudié le Fiqh (jurisprudence islamique) sous le sunnite hanafite savant Ismaïl al-Zahid. Avicenne a appris une certaine mesure , des livres de philosophie tels que l' introduction ( Isagoge ) est Porphyre (philosophe) , Éléments d'Euclide , Ptolémée est Almageste par un philosophe impopulaire, Abou Abdullah Nateli, qui a affirmé philosopher.

Adolescent, il était très troublé par les Métaphysique d' Aristote , qu'il ne pouvait pas comprendre jusqu'à ce qu'il a lu al-Farabi commentaire de sur le travail. Pour l'année prochaine et demi, il a étudié la philosophie, où il a rencontré de plus grands obstacles. Dans de tels moments d'enquête dérouté, il quitterait ses livres, effectuer les nécessaires ablution , puis aller à la mosquée, et continuer dans la prière jusqu'à ce que la lumière a éclaté sur ses difficultés. Profondément dans la nuit, il continuerait ses études, et même dans ses rêves les problèmes lui poursuivre et travailler à leur solution. Quarante fois, dit -on , il a lu à travers les Métaphysique d'Aristote, jusqu'à ce que les mots ont été gravés dans sa mémoire; mais leur signification était désespérément obscure, jusqu'au jour où ils ont trouvé l' illumination, du petit commentaire par Farabi , qu'il a acheté à un bouquiniste pour la petite somme de trois dirhams. Si grande était sa joie à la découverte, faite à l'aide d'une œuvre dont il avait attendu que le mystère, qu'il se hâta de rendre grâces à Dieu, et donna l' aumône aux pauvres.

Il se tourna vers la médecine à 16 ans, et non seulement la théorie médicale appris, mais aussi par la présence gratuite des malades avait, selon son propre compte, a découvert de nouvelles méthodes de traitement. L'adolescent a obtenu le statut complet en tant que médecin qualifié à l'âge de 18 ans, et a constaté que « La médecine est pas la science dure et épineuse, comme les mathématiques et la métaphysique, donc je me suis vite fait de grands progrès, je suis devenu un excellent médecin et a commencé à traiter les patients, en utilisant approuvés remèdes." La renommée du médecin de jeunesse se répandit rapidement, et il a traité de nombreux patients sans demander de paiement.

Un certain nombre de théories ont été proposées au sujet d'Avicenne de madhab (école de pensée au sein de la jurisprudence islamique). Médiéviste zâhir al-Din Al-Bayhaqi (d. 1169) a examiné Avicenne d'être un suiveur de Frères de la Pureté . D'autre part, Dimitri Gutas avec Aisha Khan et Jules J. Janssens a démontré que Avicenne était un sunnite Hanafi . Cependant, le 14ème siècle Shia faqih Nurullah Shushtari selon Seyyed Hossein Nasr , a soutenu qu'il était très probablement un duodécimains chiite . A l' inverse, Sharaf Khorasani , citant un rejet d'une invitation du gouverneur sunnite Sultan Mahmoud Ghazanavi par Avicenne à sa cour, est d' avis que Avicenne était un Ismaili . Désaccords semblables existent sur le fond de la famille d'Avicenne, alors que certains auteurs les considéraient comme sunnites, certains auteurs plus récents qu'ils étaient disputées chiites.

Adulthood

Un dessin d'Avicenne

Premier rendez - vous d'Ibn Sina était celui de médecin à l' émir , Nuh II , qui lui devait sa guérison d'une maladie dangereuse (997). Récompense le chef d'Ibn Sina pour ce service est l' accès à la bibliothèque royale des Samanides, mécènes bien connu des bourses et des chercheurs. Lorsque la bibliothèque a été détruite par un incendie peu de temps après, les ennemis d'Ibn Sina l' a accusé de le brûler, pour que jamais dissimuler les sources de ses connaissances. Pendant ce temps, il a aidé son père dans ses travaux financiers, mais toujours trouvé le temps d'écrire quelques - unes de ses premières œuvres.

Quand Ibn Sina avait 22 ans, il a perdu son père. La dynastie des Samanides est venu à sa fin en Décembre 1004. Ibn Sina semble avoir décliné les offres de Mahmud de Ghazni , et a procédé à l' ouest Urgench dans moderne du Turkménistan , où le vizir , considéré comme un ami des savants, lui a donné une petite allocation mensuelle . Le salaire était petit, cependant, si Ibn Sina a erré d' un endroit à travers les districts de Nishapur et Merv aux frontières de Khorasan , cherchant une ouverture pour ses talents. Qabus , le généreux souverain de Tabaristan , lui - même un poète et un savant, avec lequel Ibn Sina avait espéré trouver asile, était au sujet de cette date (1012) mourir de faim par ses troupes qui avaient révolté. Ibn Sina était lui - même à ce moment frappé par une grave maladie. Enfin, à Gorgan , près de la mer Caspienne , Ibn Sina a rencontré un ami, qui a acheté un logement près de sa propre maison où Ibn Sina a donné des conférences sur la logique et l' astronomie . Plusieurs des traités d'Ibn Sina ont été écrits pour ce patron; et le commencement de son Canon de la médecine date aussi de son séjour à Hyrcania .

Ibn Sina installé par la suite à Rey , à proximité de moderne de Téhéran , la ville natale de Rhazès ; où Majd Addaula , un fils du dernier Buwayhid émir, était souverain nominal sous la régence de sa mère ( Seyyedeh Khatun ). Une trentaine de courtes œuvres d'Ibn Sina sont dit avoir été composé à Rey. Inimitiés constantes qui ont fait rage entre le régent et son deuxième fils, Shams al-Dawla , cependant, contraint le savant à quitter la place. Après un bref séjour à Qazvin il passa à Hamadan , où le sud Shams al-Dawla, un autre émir Buwayhid, lui - même avait mis en place. Tout d' abord, Ibn Sina est entré au service d'une dame de haute naissance; mais l'émir, l' audition de son arrivée, l'appela comme auxiliaire médical, et le renvoya avec des cadeaux à sa demeure. Ibn Sina a même été élevé au bureau de vizir. L'émir a décrété qu'il devrait être bannie du pays. Ibn Sina, cependant, est resté caché pendant quarante jours dans la maison de cheikh Ahmed Fadhel, jusqu'à ce qu'une nouvelle attaque de la maladie induite par l'émir de le rendre à son poste. Même pendant cette période troublée, Ibn Sina a persévéré dans ses études et l' enseignement. Tous les soirs, des extraits de ses grandes œuvres, le Canon et le Sanatio , ont été dictées et expliqué à ses élèves. A la mort de l'émir, Ibn Sina a cessé d'être vizir et se cacha dans la maison d'un apothicaire , où, avec assiduité intense, il a continué la composition de ses œuvres.

Pendant ce temps, il avait écrit à Abou Ya'far, le préfet de la ville dynamique de Ispahan , offrant ses services. Le nouvel émir de Hamadan, l' audition de cette correspondance et de découvrir où Ibn Sina se cachait, lui incarcérée dans une forteresse. Pendant ce temps , la guerre a continué entre les dirigeants d'Ispahan et Hamadan; en 1024 l'ancien capturé Hamadan et ses villes, l' expulsion des mercenaires tadjiks. Lorsque la tempête passée, Ibn Sina est revenu avec l'émir à Hamadan, et poursuivit ses travaux littéraires. Plus tard, cependant, accompagné de son frère, un élève favori, et deux esclaves, Ibn Sina échappé de la ville dans la robe d'un soufi ascétique . Après un périlleux voyage, ils arrivèrent à Ispahan, en recevant un accueil honorable du prince.

vie plus tard et la mort

La première page d'un manuscrit de avicennien Canon , du 1596/7 (Yale, Bibliothèque historique médical, arabe ms Cushing. 5)
Pierre tombale d'Avicenne, Hamedan , Iran

Les dix restants ou douze années de la vie d'Ibn Sīnā ont été passées au service du Kakuyid souverain Ala ad-Dawla Muhammed (également connu sous le nom Ala al-Dawla), qu'il accompagna médecin et conseiller littéraire et scientifique général, même dans ses nombreuses campagnes .

Au cours de ces années , il a commencé à étudier les questions littéraires et philologie , incité à commettre, il est affirmé, par les critiques sur son style. Une sévère coliques a été vérifiée, ce qui le saisit sur le mois de mars de l'armée contre Hamadan, par des remèdes si violent que Ibn Sina pouvait à peine se tenir debout. À une autre occasion semblable la maladie est revenu; avec difficulté , il a atteint Hamadan, où trouver le gagnant du terrain maladie, il a refusé de suivre le régime imposé, et se résigne à son sort.

Ses amis lui ont conseillé de ralentir et de prendre la vie modérément. Cependant, il a refusé, déclarant que: « Je préfère une vie courte avec une largeur d'une étroite avec la longueur » . Sur son lit de mort remords le saisit; il donna ses biens aux pauvres, rétabli des gains injustes, a libéré ses esclaves, et lu par le Coran tous les trois jours jusqu'à sa mort. Il est mort en 1037 Juin, dans sa cinquante-huitième année, au mois de Ramadan et a été enterré dans Hamadan , Iran.

Philosophie

Ibn Sīnā a beaucoup écrit sur première philosophie islamique , en particulier les sujets logique , l' éthique et la métaphysique , y compris les traités nommés Logique et Métaphysique . La plupart de ses œuvres ont été écrites en arabe  - alors la langue de la science au Moyen - Orient - et certains en persan . Linguistiques d'importance , même à ce jour sont quelques livres qu'il a écrit dans presque pur langue persane ( en particulier le Danishnamah-yi « Ala », pour la philosophie ad-Dawla 'Ala). Les commentaires d'Ibn Sīnā sur Aristote reproche souvent le philosophe, en encourageant un débat animé dans l'esprit de l' ijtihad .

Avicenne néoplatonicienne système de « » est devenu fondamental des émanations dans le Kalam (école du discours théologique) au 12ème siècle.

Son livre de guérison est devenu disponible en Europe en traduction latine partielle après sa composition une cinquantaine d' années, sous le titre Sufficientia , et certains auteurs ont identifié un « avicennisme latin » , comme florissante pendant un certain temps, parallèlement à la plus influente averroïsme latin , mais supprimé par les décrets parisiens de 1210 et 1215 .

La psychologie d'Avicenne et de la théorie de la connaissance influencé Guillaume d'Auvergne, évêque de Paris et Albertus Magnus , alors que sa métaphysique influencé la pensée de Thomas d' Aquin .

doctrine métaphysique

Les premières philosophie islamique et la métaphysique islamique , imbus comme il est avec la théologie islamique , distingue plus clairement que l' aristotélisme entre l' essence et l' existence. Alors que l' existence est le domaine du contingent et l'accidentel, l' essence endure dans un être au - delà de l'accident. La philosophie d'Ibn Sīnā, en particulier la partie relative à la métaphysique, doit beaucoup à al-Farabi. La recherche d'une philosophie islamique définitive distincte de occasionnalisme peut être vu dans ce qui reste de son travail.

Emboîtant al-Farabi, Avicenne a ouvert une enquête à part entière dans la question de l' être, dans lequel il établit une distinction entre l' essence ( Mahiat ) et de l' existence ( Wujud ). Il a fait valoir que le fait de l' existence ne peut être déduite de ou représenté par l'essence des choses existantes, et que la forme et de la matière par eux - mêmes ne peuvent pas interagir et origine du mouvement de l'univers ou l'actualisation progressive des choses existantes. L' existence doit donc être due à une causes de l' agent qui nécessite, donne, donne, ou ajoute existence à une essence. Pour ce faire, la cause doit être une chose existante et coexister avec son effet.

L'examen de la question avicenna essence-attributs peut être élucidé en termes de son analyse ontologique des modalités de l' être; à savoir l' impossibilité, la contingence et la nécessité. Avicenne a fait valoir que l'être impossible est ce qui ne peut exister, alors que le contingent en lui - même ( mumkin bi-dhātihi ) a le potentiel d'être ou ne pas être sans que cela entraîne une contradiction. Lorsque actualisé, le contingent devient un « existant nécessaire en raison de ce qui est autre que lui - même » ( wajib al-wujûd bi-ghayrihi ). Ainsi, en soi-contingence est beingness potentiel qui pourrait éventuellement être une cause actualisée par externe autre que lui - même. Les structures métaphysiques de la nécessité et la contingence sont différentes. Être nécessaire en raison de lui - même ( Wajib al-wujûd bi-dhātihi ) est vrai en soi, alors que l'être contingent est « faux en soi » et « vrai en raison de quelque chose d' autre que lui - même ». Le besoin est la source de son être sans existence empruntée. Il est ce qui existe toujours.

Le nécessaire existe « due à son Soi », et n'a pas quiddité / essence ( mahiyya ) autre que l' existence ( wujûd ). En outre, il est « un » ( wahid Ahad ) car il ne peut y avoir plus d'un « nécessaire-Existant à échéance elle - même » sans differentia (fasl) pour les distinguer les uns des autres. Pourtant, d'exiger differentia implique qu'elles existent « à eux - mêmes échéance » ainsi que « en raison de ce qui est autre que eux - mêmes »; et cela est contradictoire. Toutefois, si aucun differentia les distingue les uns des autres, alors il n'y a aucun sens dans lequel ces « étants » ne sont pas une seule et même. Avicenne ajoute que le « nécessaire-Existant à échéance elle - même » n'a pas de genre ( jins ), ni une définition ( hadd ), ni une contrepartie ( NADD ), ni opposé ( fait ), et est détaché ( bari ) de la matière ( madda ), la qualité ( Kayf ), la quantité ( kam ), le lieu ( ayn ), la situation ( bourre ), et le temps ( waqt ).

La théologie de avicenna sur les questions métaphysiques ( de ilāhiyyāt ) a été critiquée par certains érudits islamiques , dont al-Ghazali , Ibn Taymiyya et Ibn al-Qayyim . Tout en discutant les vues des théistes parmi les philosophes grecs, à savoir Socrate , Platon et Aristote en ad-Dalal Al-Munqidh min ( « Deliverance d'erreur »), al-Ghazali a noté que les philosophes grecs « doivent être taxés avec incrédulité, de même que leurs partisans parmi les philosophes musulmans tels que Ibn Sina et al-Farabi et leurs goûts « . Il a ajouté que « Aucun, cependant, des philosophes musulmans engagés tant dans la transmission de la tradition d'Aristote comme l' ont fait les deux hommes viennent d'être mentionnés. [...] La somme de ce que nous considérons comme la philosophie authentique d'Aristote, transmis par al Farabi et Ibn Sina, peut être réduit à trois parties: une partie qui doit être sous la marque incroyance, une partie qui doit être stigmatisé comme l' innovation, et une partie qui ne doit pas être répudiée du tout.

Argument pour l'existence de Dieu

Avicenne a fait une thèse de l' existence de Dieu qui serait connu comme la « preuve du Véridique » ( arabe : al-Burhan al-Siddiqin ). Avicenne a fait valoir qu'il doit y avoir un « existant nécessaire » (arabe: wajib al-wujûd ), une entité qui ne peut pas exister et par une série d'arguments, il a identifié avec Dieu de l' islam . Aujourd'hui historien de la philosophie Peter Adamson a appelé cet argument l' un des arguments médiévaux les plus influents de l'existence de Dieu, et la plus grande contribution d'Avicenne à l'histoire de la philosophie.

correspondance Al-Biruni

Correspondance entre Ibn Sina (avec son étudiant Ahmad ibn « Ali al-Ma'sumi) et Al-Biruni a survécu dans laquelle ils ont débattu aristotélicienne philosophie naturelle et l' école péripatéticienne . Abu Rayhan a commencé en posant des questions, dix - huit Avicenne dont dix étaient critiques d'Aristote sur les cieux .

Théologie

Avicenne était un musulman pieux et a cherché à concilier la philosophie rationnelle avec la théologie islamique. Son but était de prouver l'existence de Dieu et sa création du monde scientifique et par la raison et la logique . Les vues sur la théologie avicenniens islamique (et la philosophie) ont une influence considérable, faisant partie du noyau du programme dans les écoles religieuses islamiques jusqu'au 19ème siècle. Avicenne a écrit un certain nombre de traités courts traitant de la théologie islamique. Ces traités inclus dans les prophètes (qui qu'il considérait comme des « philosophes inspirés »), ainsi que sur diverses interprétations scientifiques et philosophiques du Coran, comme la façon dont Coranique la cosmologie correspond à son propre système philosophique. En général , ces traités liés à ses écrits philosophiques aux idées religieuses islamiques; par exemple, la vie après la mort du corps.

Il y a des conseils de brèves allusions occasionnelles et dans ses œuvres plus cependant que la philosophie comme Avicenne considéré la seule façon raisonnable de distinguer la prophétie réelle de l' illusion. Il n'a pas précisé plus clairement en raison des implications politiques d'une telle théorie, si la prophétie pourrait être remise en cause, et aussi parce que la plupart du temps , il écrivait des œuvres plus courtes qui concentrait surtout sur ses théories sur la philosophie et la théologie clairement, sans divaguer à envisager épistémologiques des questions qui ne pouvait être dûment pris en compte par d' autres philosophes.

Interprétations ultérieures de la philosophie d'Avicenne fendit en trois écoles différentes; ceux (comme al-Tusi ) qui a continué à appliquer sa philosophie comme un système d'interpréter les événements politiques ultérieurs et les progrès scientifiques; ceux (comme al-Razi ) qui a examiné les travaux théologiques d'Avicenne dans l' isolement de ses préoccupations philosophiques plus larges; et ceux (comme al-Ghazali ) qui utilise sélectivement les parties de sa philosophie pour soutenir leurs propres tentatives pour obtenir de plus grandes intuitions spirituelles à travers une variété de moyens mystiques. Ce fut l'interprétation théologique prônée par ceux qui, comme al-Razi , qui a fini par prédominer dans les madrasas .

Avicenne a mémorisé le Coran à l'âge de dix, et comme un adulte, il a écrit cinq traités commentent sourates du Coran. L' un de ces textes inclus la preuve de Prophecies , dans lequel il commente plusieurs versets coraniques et tient le Coran en haute estime. Avicenne a fait valoir que les prophètes islamiques devraient être considérés comme plus élevés que les philosophes.

expériences de pensée

Alors qu'il était emprisonné dans le château de Fardajan près Hamadhan, Avicenne a écrit son célèbre « flottant Man » - homme qui tombe littéralement - expérience pensée pour démontrer humaine conscience de soi et la substantialité et immatérialité de l'âme. Avicenne pensait que son « homme flottant » expérience de pensée a démontré que l'âme est une substance, et a affirmé les humains ne peuvent pas douter de leur propre conscience, même dans une situation qui empêche toute entrée de données sensorielles. L'expérience de pensée dit à ses lecteurs de s'imaginer créé à la fois en suspension dans l'air, isolé de toutes les sensations , qui ne comprend pas le contact sensoriel avec même leur propre corps. Il fait valoir que, dans ce scénario, on pourrait encore avoir la conscience de soi . Parce qu'il est concevable qu'une personne, en suspension dans l' air tout coupé de l' expérience des sens , serait encore capable de déterminer sa propre existence, l'expérience de pensée points aux conclusions que l'âme est une perfection, indépendante du corps, et une immatérielle substance. Le concevabilité de ce « homme flottant » indique que l'âme est perçue intellectuellement, ce qui implique la séparation de l'âme du corps. Avicenne fait référence à la vie humaine intelligence , en particulier l' intellect actif , qu'il croyait être le hypostase par lequel Dieu communique la vérité à l'esprit humain et donne l' ordre et l' intelligibilité de la nature. Voici une traduction en anglais de l'argument:

L'un d'entre nous (par exemple un être humain) devraient être imaginés comme ayant été créé en un seul coup; créé parfait et complet, mais avec sa vision obscurcie afin qu'il ne peut pas percevoir des entités externes; créé tombant par l'air ou un vide, de telle manière qu'il ne soit pas frappé par la fermeté de l'air d'une façon qui l'oblige à le sentir, et avec ses membres séparés afin qu'ils ne viennent pas en contact avec ou se touchent autre. Ensuite, contemplent ce qui suit: peut-il être assuré de l'existence de lui-même? Il n'a pas de doute que son auto existe, sans affirmer ainsi qu'il a des membres extérieurs, ni aucun des organes internes, ni cœur ni cerveau, ni aucune des choses extérieures du tout; mais il peut affirmer l'existence de lui-même, sans affirmer ainsi là que cette auto a une extension dans l'espace. Même s'il lui était possible dans cet état d'imaginer une main ou tout autre membre, il ne l'imagine comme étant une partie de son auto, ni comme condition de l'existence de cette auto; comme vous le savez pour ce qui est affirmé est différente de celle qui n'est pas affirmé, et ce qui est déduit est différent de celui qui n'est pas déduit. Par conséquent, l'auto, dont l'existence a été affirmée, est une caractéristique unique, en autant qu'il ne soit pas en tant que telle la même chose que le corps ou les membres, qui ne sont pas déterminées. Ainsi, ce qui est constaté (à savoir l'auto), a une façon d'être sûr de l'existence de l'âme comme autre chose que le corps, même quelque chose de non-corps; ce qu'il sait, ce qu'il doit comprendre intuitivement, si elle est qu'il ignore et doit être battu avec un bâton [pour le réaliser].

-  Ibn Sina, Kitab Al-Shifa, l'Ame

Cependant, le cerveau Avicenne posé comme le lieu où la raison interagit avec la sensation. Sensation prépare l'âme à recevoir des concepts rationnels de l'agent universel Intelligence. La première connaissance de la personne de vol serait « je suis » , affirmant son essence. Cette essence ne pouvait pas être le corps, évidemment, que la personne de vol n'a pas la sensation. Ainsi, sachant que « je suis » est au cœur d'un être humain: l'âme existe et est conscient de soi. Avicenne a donc conclu que l'idée de l' auto ne dépend pas logiquement sur une physique chose , et que l'âme ne doit pas être vu en termes relatifs , mais en tant que première donnée, une substance . Le corps est inutile; par rapport à elle, l'âme est la perfection. En soi, l'âme est une substance immatérielle.

Le Canon de la médecine

Manuscrit du 12ème siècle du Canon , conservé à l' Académie Nationale des Sciences d' Azerbaïdjan .

Avicenne a écrit une encyclopédie médicale en cinq volumes: Le Canon de la médecine ( Al-Qanun fi't-Tibb ). Il a été utilisé comme manuel médical standard dans le monde islamique et l' Europe jusqu'au 18ème siècle. Le Canon joue encore un rôle important dans la médecine Unani .

Liber Primus Naturalium

Avicenne a examiné si des événements comme des maladies rares ou des troubles ont des causes naturelles. Il a utilisé l'exemple de polydactylie pour expliquer sa perception que les raisons causales existent pour tous les événements médicaux. Ce point de vue des phénomènes médicaux développements prévus dans le siècle des Lumières par sept siècles.

Le Livre de la guérison

Sciences de la Terre

Ibn Sīnā a écrit sur les sciences de la Terre , comme la géologie dans le Livre de la guérison . Tout en discutant de la formation des montagnes , il a expliqué:

Soit ils sont les effets des bouleversements de la croûte de la terre, comme cela peut se produire lors d'un violent tremblement de terre, ou ils sont l'effet de l'eau, qui, en se coupant une nouvelle route, a dépouillé les vallées, l'être des couches de différents types , certains doux, un peu dur ... Il faudrait une longue période de temps pour tous ces changements à accomplir, au cours de laquelle les montagnes elles-mêmes pourraient être quelque peu diminué en taille.

La philosophie de la science

Dans le Al-Burhan ( sur la démonstration section) du Livre de la guérison , Avicenne a discuté de la philosophie de la science et décrit un début méthode scientifique d' enquête . Il discute d'Aristote Analytiques et significativement divergé de celle - ci sur plusieurs points. Avicenne a abordé la question d'une méthodologie appropriée pour la recherche scientifique et la question de « Comment peut-on acquérir les premiers principes d'une science? » Il a demandé comment un scientifique arriverait à « les premiers axiomes ou hypothèses d'une déductive science sans les déduisant des locaux les plus élémentaires? » Il explique que la situation idéale est celle où l' on saisit qu'une « relation tient entre les termes, ce qui permettrait une certitude absolue, universelle ». Avicenne ajoute deux autres méthodes pour arriver aux premiers principes : la méthode ancienne aristotélicienne d' induction ( istiqra ), et la méthode d' examen et de l' expérimentation ( tajriba ). Avicenne a critiqué l' induction aristotélicienne, en faisant valoir qu ' « il ne conduit pas à l'absolu, universel, et certains locaux qu'elle vise à fournir. » A sa place, il se développe une « méthode d'expérimentation comme un moyen pour la recherche scientifique. »

Logique

Un système formel précoce de la logique temporelle a été étudiée par Avicenne. Bien qu'il n'a pas développé une véritable théorie des propositions temporelles, il l'a fait étudier la relation entre temporal et l'implication. Le travail d'Avicenne a été développé par Najm al-Dîn al-Qazwini al-Katibi et est devenu le système dominant de la logique islamique jusqu'aux temps modernes. Logique avicennien a également influencé plusieurs premiers logiciens européens tels que Albertus Magnus et Guillaume d'Ockham . Avicenne a approuvé la loi de non - contradiction proposé par Aristote, qu'un fait ne pouvait pas être à la fois vrai et faux en même temps et dans le même sens de la terminologie utilisée. Il a déclaré: « Celui qui nie la loi de non - contradiction doit être battu et brûlé jusqu'à ce qu'il admet que d'être battu n'est pas la même chose que de ne pas être battu, et à brûler ne sont pas les mêmes pour ne pas être brûlé. »

La physique

En mécanique , Ibn Sīnā, dans le Livre de la guérison , a développé une théorie de mouvement , dans lequel il a fait une distinction entre l'inclinaison (tendance au mouvement) et la force d'un projectile , et a conclu que le mouvement est le résultat d'une inclinaison ( mayl ) transféré au projectile par le lanceur, et que le mouvement de projectile dans le vide ne cesserait pas. Il considérait comme une inclinaison force permanente dont l' effet est dissipée par des forces extérieures telles que la résistance à l'air .

La théorie de la motion présentée par Avicenne a probablement été influencé par le 6 e siècle savant alexandrin John Philoponus . Avicenne est une variante moins sophistiquée de la théorie de l' impulsion développée par Buridan au 14ème siècle. On ne sait pas si Buridan a été influencé par Avicenne, ou par Philoponus directement.

Dans l' optique , Ibn Sina a été parmi ceux qui soutiennent que la lumière avait une vitesse, faisant observer que « si la perception de la lumière est due à l'émission d'une sorte de particules par une source lumineuse, la vitesse de la lumière doit être finie. » Il a également fourni une mauvaise explication de l' arc en ciel phénomène. Carl Benjamin Boyer décrit la théorie d'Avicenne ( « Avicenne ») sur l'arc en ciel comme suit:

L'observation indépendante lui avait démontré que l'arc ne se forme pas dans le nuage sombre, mais plutôt dans la brume très fine située entre le nuage et le soleil ou l'observateur. Le nuage, pensait-il, sert simplement l'arrière-plan de cette substance mince, un peu comme une doublure quicksilver est placée sur la face arrière du verre dans un miroir. Ibn Sīnā changerait l'endroit non seulement de l'arc, mais aussi de la formation de couleur, en tenant la iridescence être simplement une sensation subjective dans l'œil.

En 1253, un texte latin intitulé Speculum Tripartitum a déclaré ce qui suit au sujet de la théorie d'Avicenne sur la chaleur :

Avicenne dit dans son livre du ciel et de la terre, que la chaleur est générée par le mouvement dans les choses extérieures.

Psychologie

L'héritage d'Avicenne en psychologie classique est principalement incarnée dans les Kitab al-nafs parties de son Kitab al-Shifa ( Le Livre de la guérison ) et Kitab al-Najat ( Le Livre de la Délivrande ). Ceux - ci étaient connus en latin sous le titre De Anima (traités « sur l'âme »). Notamment, Avicenne développe ce qu'on appelle l'argument « homme volant » dans la psychologie de The Cure I.1.7 comme la défense de l'argument selon lequel l'âme est sans extension quantitative, qui a une affinité avec Descartes de cogito argument (ou ce que la phénoménologie désigne comme une forme d'un « epoche »).

La psychologie d'Avicenne exige que la connexion entre le corps et l'âme soit assez forte pour assurer la individuation de l'âme, mais assez faible pour permettre son immortalité. motifs de sa psychologie Avicenne sur la physiologie, ce qui signifie que son compte de l'âme est celui qui traite presque entièrement à la science naturelle du corps et de ses capacités de perception. Ainsi, la connexion du philosophe entre l'âme et le corps est due presque exclusivement à sa compréhension de la perception; De cette façon, la perception corporelle interrelie avec l'intelligence humaine immatérielle. Dans la perception du sens, le perceiver détecte la forme de l'objet; Tout d'abord, en percevant des caractéristiques de l'objet par nos sens externes. Cette information sensorielle est fournie aux sens internes, qui se fondent toutes les pièces dans l'ensemble, l'expérience consciente unifiée. Ce processus de perception et de l'abstraction est le lien de l'âme et le corps, pour le corps matériel peut ne percevoir des objets matériels, alors que l'âme immatérielle ne peut recevoir les formes immatérielles, universelles. La façon dont l'âme et le corps interagissent dans l'abstraction finale de l'universel du particulier concret est la clé de leur relation et de l'interaction, qui se déroule dans le corps physique.

L'âme complète l'action de l'intellection en acceptant des formes qui ont été extraites de la matière. Ce processus nécessite un particulier en béton (matériau) à abstraire dans l'intelligible universel (immatériel). Interact matériel et immatériel par l'intellect actif, qui est une « lumière divine » contenant les formes intelligibles. Active Intelligence révèle les universaux cachés dans des objets matériels tout comme le soleil fait couleur disponible à nos yeux.

autres contributions

Astronomie et astrologie

Avicenne a écrit une attaque sur l' astrologie intitulée Resala fî al-ebṭāl Ahkâm nojūm , dans lequel il a cité des passages du Coran pour contester le pouvoir de l' astrologie pour prédire l'avenir. Il croyait que chaque planète avait une certaine influence sur la terre, mais argumenté contre astrologues étant en mesure de déterminer les effets exacts.

Écrits astronomiques d'Avicenne avaient une certaine influence sur les écrivains postérieurs, bien qu'en général , son travail pourrait être considérée comme moins développée que Alhazen ou Al-Birouni . Une caractéristique importante de son écriture est qu'il considère l' astronomie mathématique comme une discipline distincte à l' astrologie. Il a critiqué le point de vue d'Aristote des étoiles recevant leur lumière du soleil , indiquant que les étoiles sont auto-lumineux, et croit que les planètes sont également auto-lumineux. Il a affirmé avoir observé Vénus comme une tache sur le Soleil . Cela est possible, car il y avait un transit le 24 mai 1032, mais Avicenne n'a pas donné la date de son observation, et les savants modernes ont demandé s'il aurait pu observer le transit de son emplacement à ce moment - là; il peut se méprendre sur une tache solaire pour Vénus. Il a utilisé son observation de transit pour aider à établir que Vénus était, au moins parfois, au- dessous du Soleil dans la cosmologie ptolémaïque, à savoir la sphère de Vénus se présente devant la sphère du Soleil lors du déplacement de la Terre dans le règne géocentrique modèle.

Il a également écrit le résumé de l'Almageste , (basé sur Ptolémée de Almageste ), avec un traité annexe « pour faire ce qui est indiqué dans l'Almageste et ce qui est compris de sciences naturelles en conformité ». Par exemple, Avicenne considère le mouvement du solaire apogee , que Ptolémée avait pris à fixer.

Chimie

Ibn Sīnā utilisé distillation à la vapeur pour produire des huiles essentielles comme la rose essence, qui lui servait aromathérapeutiques traitements pour les affections cardiaques.

Contrairement à al-Razi, Ibn Sīnā contesté explicitement la théorie de la transmutation des substances communément par alchimistes :

Ceux de l'engin chimique savent bien qu'aucun changement ne peut être effectuée dans les différentes espèces de substances, mais ils peuvent produire l'apparition d'un tel changement.

Quatre ouvrages sur l' alchimie attribués à Avicenne ont été traduits en latin comme:

  • Liber Aboali Abincine de Anima dans Alchemiae arte
  • Declaratio Lapis physici Avicennae filio sui Aboali
  • Avicennae de congelatione et conglutinatione lapidum
  • Avicennae ad Hasan Réguem epistola de Re recta

Liber Aboali Abincine de Anima Alchemiae Arte a été le plus influent, ayant influencé plus tard médiévale chimistes et alchimistes tels que Vincent de Beauvais . Cependant Anawati soutient (après Ruska) que le de Anima est un faux par un auteur espagnol. De même , le Declaratio croit pas être fait par Avicenne. Le troisième ouvrage ( Le Livre des minéraux ) est accepté d'être l'écriture d'Avicenne, adapté du Kitab al-Shifa ( Livre de Remedy ). Ibn Sina classé minéraux en pierres, substances, fusibles soufres et les sels, se fondant sur les idées d'Aristote et Jabir. Le epistola de Re recta est un peu moins sceptique de l' alchimie; Anawati fait valoir qu'il est par Avicenne, mais écrit plus tôt dans sa carrière quand il n'a pas encore fermement décidé que la transmutation était impossible.

Poésie

Près de la moitié des œuvres d'Ibn Sînâ sont versifiée. Ses poèmes apparaissent en arabe et en persan. À titre d'exemple, Edward Granville Browne affirme que les versets suivants persans ne sont pas correctement attribués à Omar Khayyam , et ont été écrits par Ibn Sīnā:


قعر گل سیاه از تا اوج زحل
کردم همه مشکلات گیتی را حل
بیرون جستم زقید هر مکر æ حیل
هر بند گشاده شد مگر بند
اجل

De la profondeur de la mise en terre noire à l'apogée de Saturne,
tous les problèmes de l'univers ont été résolus par moi.
J'ai échappé des bobines de pièges et tromperies;
J'ai démêlé tous les nœuds sauf le nœud de la mort.

Héritage

Moyen-Age et de la Renaissance

Vue intérieure du mausolée Avicenne, conçu par Hooshang Seyhoun en 1945-1950

Dès le 13ème siècle , lorsque Dante Alighieri l' a dépeint dans les limbes aux côtés des vertueux penseurs non chrétiens dans sa Divine Comédie , comme Virgile , Averroes , Homère , Horace , Ovide , Lucain , Socrate , Platon , et Saladin , Avicenne a été reconnu par l'Est et de l' Ouest, comme l' une des grandes figures de l'histoire intellectuelle.

George Sarton , l'auteur de l'Histoire des Sciences , décrit Ibn Sīnā comme « l' un des plus grands penseurs et chercheurs en médecine de l'histoire » et l' a appelé « le plus célèbre scientifique de l' Islam et l' un des plus célèbres de toutes les races, les lieux et fois." Il a été l' un des plus grands écrivains dans le domaine de la médecine du monde islamique. Avec Rhazès , Abulcasis , Ibn al-Nafis , et al-Ibadi , Ibn Sīnā est considéré comme un compilateur important du début de la médecine musulmane. Il est rappelé dans l'Ouest histoire de la médecine comme un personnage historique important qui a fait d' importantes contributions à la médecine et l'Europe de la Renaissance . Ses textes médicaux étaient inhabituels dans celui où la controverse existait entre Galien et l'opinion d'Aristote sur les questions médicales (comme l'anatomie), il a préféré à l' autre avec Aristote, où la position d'Aristote de mise à jour nécessaire de tenir compte des progrès post-aristotéliciennes des connaissances anatomiques. Influence intellectuelle dominante d'Aristote parmi les savants européens du Moyen Age signifiait que la liaison d'Avicenne des écrits médicaux de Galien avec les écrits philosophiques d'Aristote dans le Canon de la médecine (ainsi que son organisation complète et logique des connaissances) a considérablement augmenté l'importance d'Avicenne en Europe médiévale par rapport à d' autres écrivains islamiques médicament. Son influence suivant la traduction du Canon était telle que , dès le début du XIVe au milieu du XVIe siècle , il a été classé avec Hippocrate et Galien comme l' une des autorités reconnues, princeps medicorum ( « prince des médecins »).

réception moderne

En Iran aujourd'hui, l' Afghanistan et le Tadjikistan , il est considéré comme une icône nationale, et est souvent considéré comme parmi les plus grands Perses. Un monument a été érigé à l' extérieur du musée Boukhara. Le mausolée Avicenne et le musée de Hamadan a été construit en 1952. Université Bu-Ali Sina à Hamadan (Iran), la biotechnologie Avicenne Institut de recherche à Téhéran (Iran), l' Avicenne State University tadjik médicale à Douchanbé , Ibn Sina Académie de médecine médiévale et Sciences à Aligarh , Inde, école Avicenne à Karachi et Avicenna Medical College à Lahore , au Pakistan Ibne Sina Balkh Medical School dans sa province natale de Balkh en Afghanistan , Ibni Sina Faculté de médecine de l' Université d' Ankara Ankara , la Turquie , le bâtiment principal de la classe ( l'édifice Avicenne) de l' Université Sharif de technologie , et Ibn Sina école intégrée à Marawi City (Philippines) sont tous nommés en son honneur. Son portrait est accroché dans la salle de la Faculté de médecine d' Avicenne à l' Université de Paris . Il y a un cratère sur la Lune nommé Avicenne et une mangrove genre Avicennia .

Un monument à Avicenne dans Gakh (ville) , Azerbaïdjan

En 1980, l' Union soviétique , qui régnait alors sa ville natale Boukhara, a célébré le millième anniversaire de la naissance d'Avicenne en faisant circuler divers timbres commémoratifs avec des illustrations artistiques, et en érigeant un buste d'Avicenne basé sur anthropologique recherche par les chercheurs soviétiques. Près de sa maison natale dans Qishlak Afshona, un peu au nord de Boukhara, un collège de formation 25 km (16 mi) pour le personnel médical a été nommé pour lui. Sur le terrain est un musée dédié à sa vie, le temps et le travail.

Image de l'Avicenne sur somoni tadjik

Le Prix Avicenne , créé en 2003, est décerné tous les deux ans par l' UNESCO et récompense les individus et les groupes pour leurs réalisations dans le domaine de l' éthique dans la science . Le but de ce prix est de promouvoir une réflexion éthique sur les questions soulevées par les progrès de la science et de la technologie, et de sensibiliser la population mondiale de l'importance de l' éthique dans la science.

Les répertoires Avicenne (2008-15, maintenant le Répertoire mondial des écoles de médecine ) des universités de la liste et les écoles où les médecins, les professionnels de la santé publique, les pharmaciens et les autres, sont instruits. L'équipe initiale du projet a déclaré : « Pourquoi Avicenne? Avicenne ... a ... noté pour sa synthèse des connaissances à la fois à l' est et à l' ouest. Il a eu une influence durable sur le développement des sciences de la médecine et de la santé. L'utilisation des Symbolise nom d'Avicenne le partenariat mondial qui est nécessaire pour la promotion des services de santé de haute qualité « .

La statue d'Avicenne à l' Office des Nations Unies à Vienne comme une partie du pavillon Scholars persane donné par l' Iran

En Juin 2009 l' Iran a fait don d' un « érudits persans Pavillon » à l' Office des Nations Unies à Vienne qui est placé dans le centre Memorial Plaza du Centre international de Vienne . Le « Pavillon Scholars persans » au siège des Nations Unies à Vienne , l' Autriche montrant les statues de quatre personnalités iraniennes. Mettant en valeur les caractéristiques architecturales iraniennes, le pavillon est orné de formes d'art persan et comprend les statues de célèbres scientifiques iraniens Avicenne, Al-Biruni , Zakariya Razi (Rhazès) et Omar Khayyam .

Le film soviétique 1982 la jeunesse du génie (russe: Юность гения , . Translit  Yunost geniya ) par Elyor Ishmukhamedov  [ ru ] raconte les jeunes années d'Avicenne. Le film se déroule à Boukhara au tournant du millénaire.

Dans Louis L'Amour roman historique de 1985 The Drum Walking , les études Kerbouchard et discute d'Avicenne Le Canon de la médecine .

Dans son livre Le médecin (1988) Noah Gordon raconte l'histoire d'un jeune apprenti médecin anglais qui se déguise en tant que Juif de se rendre en Angleterre en Perse et d' apprendre Avicenne, le grand maître de son temps. Le roman a été adapté dans un film, le médecin , en 2013. Avicenne a été joué par Ben Kingsley .

œuvres arabes

Les traités d'Ibn Sīnā penseurs ont influencé plus tard musulmans dans de nombreux domaines , y compris la théologie, philologie, mathématiques, astronomie, la physique et la musique. Ses œuvres numérotées près de 450 volumes sur un large éventail de sujets, dont environ 240 ont survécu. En particulier, 150 volumes de ses œuvres survivants se concentrent sur la philosophie et 40 d'entre eux se concentrent sur la médecine. Ses œuvres les plus célèbres sont Le Livre de la guérison , et le Canon de la médecine .

Ibn Sīnā a écrit au moins un traité d'alchimie, mais plusieurs autres ont été faussement attribué à lui. Sa logique , Métaphysique , Physique et De Caelo , sont traités donnant une vue synoptique de la doctrine aristotélicienne , bien que Métaphysique démontre un écart important par la marque de néoplatonisme connue sous le nom aristotélisme dans le monde d'Avicenne; Les philosophes arabes ont fait allusion à l'idée que Ibn Sīnā cherchait à « re-Aristotelianise » de la philosophie musulmane dans son ensemble, contrairement à ses prédécesseurs, qui ont accepté l'amalgame des œuvres platoniciens, aristotéliciens, Néo- et du Moyen-platoniciens transmis dans le monde musulman.

La logique et la Métaphysique ont été largement réimprimés, ce dernier, par exemple, à Venise en 1493, 1495 et 1546. Certains de ses essais plus courts sur la médecine, la logique, etc., prennent une forme poétique (le poème sur la logique est publié par Schmoelders en 1836). Deux traités encyclopédiques, qui traite de la philosophie, sont souvent mentionnés. Plus, Al-Shifa » ( Sanatio ), existe presque complet en manuscrit dans la bibliothèque Bodleian et ailleurs; une partie sur le De Anima est apparu à Pavie (1490) comme le Liber Sextus Naturalium , et le long récit de la philosophie d'Ibn Sina donnée par Muhammad al-Shahrastani semble être principalement une analyse, et dans de nombreux endroits une reproduction, de l'Al -Shifa. Une forme plus courte de l'ouvrage est connu comme le An-najat ( Liberatio ). Les éditions latines d' une partie de ces travaux ont été modifiés par les corrections que les éditeurs monastiques avouent appliqués. Il y a aussi un حكمت مشرقيه ( Hikmat al-mashriqqiyya , en latin Philosophia Orientalis ), mentionné par Roger Bacon , dont la majorité est perdue dans l' antiquité, qui , selon Averroès était panthéiste dans le ton.

Liste des œuvres

Les œuvres d'Avicenne comprennent:

  • Sirat al-Shaykh al-ra'is ( La vie d'Ibn Sina ), éd. et trans. NOUS. Gohlman, Albany, NY. State University of New York Press, 1974. (La seule édition critique de l'autobiographie d'Ibn Sina, complété avec du matériel d'une biographie de son élève Abu « Ubayd al-Juzjani Une traduction plus récente de l'Autobiographie apparaît dans D. Gutas, Avicenne et la tradition aristotélicienne: introduction à Œuvres philosophiques de lecture Avicenne , Leiden: Brill, 1988, deuxième édition 2014)
  • Al-Ishârât wa al-tanbihat ( Remarques Admonitions ), ed. S. Dunya,Caire, 1960; parties traduites par SC Inati, Remarques et Admonitions, Première partie: logique, Toronto, Ont deInstitut pontifical pourétudes, 1984 Mediaeval, et Ibn Sina et Mysticisme, Remarques et Admonitions: Partie 4, Londres: Kegan Paul International, 1996.
  • Al-Qanun fi'l-tibb ( Le Canon de la médecine ), éd. I. un Qashsh, Le Caire, 1987. (Encyclopédie de la médecine.) Manuscrit, traduction latine, Flores Avicenne, Michael de Capella, 1508, texte moderne. Ahmed Shawkat Al-Shatti, Jibran Jabbour.
  • Risalah fi Sirr al-qadar ( Essai sur le secret du destin ), trans. G. Hourani dans la raison et la tradition en éthique islamique, Cambridge: Cambridge University Press, 1985.
  • Danishnama-i « Ala'i ( Le Livre des connaissances scientifiques ), éd. et trans. P. Morewedge, la Métaphysique d'Avicenne, Londres: Routledge and Kegan Paul, 1973.
  • Kitab al-Shifa » ( Le Livre de la guérison ). (Grands travaux sur la philosophie d'Ibn Sina. Il a probablement commencé à composer al-Shifa » en 1014, et complété en 1020.) Les éditions critiques du texte arabe ont été publiés au Caire, 1952-1983, à l' origine sous la direction de I. Madkour.
  • Kitab al-Najat ( Le Livre du Salut ), trans. F. Rahman, la psychologie d'Avicenne: Un Anglais Traduction de Kitab al-Najat, Livre II, chapitre VI avec Notes historiques-philosophique et l' amélioration textuelle sur l'édition du Caire , Oxford: Oxford University Press, 1952. (La psychologie de al-Shifa » .) ( version numérique du texte arabe )
  • Hayy ibn Yaqdhan un mythe du persan. Un roman intitulé Hayy ibn Yaqdhan , basé sur l'histoire d'Avicenne, a ensuite été écrit par Ibn Tofaïl (Abubacer) au 12ème siècle et traduit en latin etanglais Philosophus Autodidactus aux 17e et 18e sièclesrespectivement. Au 13ème siècle, Ibn al-Nafis a écrit son propre roman Fadil ibn Natiq , connu sousnom theologus Autodidactus en Occident, comme une réponse critique à Hayy ibn Yaqdhan .

œuvres persanes

Le plus important avicenna persan travail est le Danishnama-i 'Alai ( دانشنامه علائی , "le Livre de la Connaissance pour [ le Prince]' Ala ad-Daula"). Avicenne a créé un nouveau vocabulaire scientifique qui n'existait pas auparavant en persan. Le Danishnama couvre des sujets tels que la logique, la métaphysique, la théorie de la musique et d' autres sciences de son temps. Il a été traduit en anglais par Parwiz Morewedge en 1977. Le livre est également important en ce qui concerne les travaux scientifiques persans.

Andar Rag Danesh-e ( اندر دانش رگ , « sur la science de l'impulsion ») contient neuf chapitres sur la science de l'impulsion et est un résumé condensé.

La poésie persane d'Ibn Sina est enregistré dans divers manuscrits et anthologies plus tard , tels que Nozhat al-Majales .

Voir également

Références

Pour en savoir plus

articles encyclopédiques

La littérature primaire

  • Pour une ancienne liste d'autres œuvres existantes, C. Brockelmann de Geschichte der arabischen Litteratur (Weimar, 1898), vol. je. pp. 452-458. (XV. W .; GWT)
  • Pour une liste de ses œuvres, voir A. Bertolacci (2006) et D. Gutas (2014) dans la section « Philosophie ».
  • Avicenne (2005). Métaphysique de la guérison . Une traduction parallèle texte anglais-arabe. Michael E. Marbres (trans.) (1 ed.). Brigham Young University. ISBN  978-0934893770 .
  • Avicenne (1999). Le Canon de la médecine (al-Qanun Fi'l-TIBB), vol. 1 . Laleh Bakhtiar (ed.), Oskar Cameron Gruner (trans.), Mazhar H. Shah (trad.). Grands livres du monde islamique. ISBN  978-1871031676 .
  • Avicenne: Réfutation de l'astrologie . Édition et traduction du texte arabe, introduction, notes et par Yahya Michot lexique. D'Elizabeth Teissier Préface (Beyrouth-Paris: Albouraq, 2006) ISBN  2841613046 .
  • William E. Gohlam (éd.), La vie d'Ibn Sina. Une édition critique et la traduction Annotated , Albany, État de New York University Press, 1974.
  • Pour la vie d'Ibn Sina, voir Ibn Khallikan l » Dictionnaire biographique , traduit par de Slane (1842); F. Wüstenfeld de Geschichte der arabischen Aerzte und Naturforscher (Göttingen, 1840).
  • Madelung, Wilferd et Toby Mayer (ed et tr..), Aux prises avec le Philosophe: Réfutation de la Métaphysique d'Avicenne. Une nouvelle édition en arabe et en anglais Traduction de de Shahrastani Kitab al-Musara'a.

littérature secondaire

Ceci est, dans l'ensemble, un compte informé et bien de la vie et les réalisations de l' une des plus grandes influences sur le développement de la pensée à la fois orientale et occidentale. ... Il est pas aussi complet que philosophiquement les travaux de D. Saliba, AM Goichon, ou L. Gardet, mais il est probablement le meilleur essai en anglais sur ce penseur important du Moyen Age. (Julius R. Weinberg, La Revue philosophique , vol. 69, n ° 2, avril 1960, pp. 255-259)
Ceci est un travail remarquable qui se distingue, et au- dessus, la plupart des livres et des articles qui ont été écrits dans ce siècle sur Avicenne (Ibn Sīnā) (980-1037). Il a deux caractéristiques principales sur lesquelles sa distinction en tant que contribution importante aux études avicenniens peut dire au repos: la première est la clarté et la lisibilité; la seconde est l'approche comparative adoptée par l'auteur. ... (Ian Richard Netton, Journal de la Société royale asiatique , troisième série, vol. 4, n ° 2, Juillet 1994, pp. 263-264)
  • Gutas, Dimitri (1987). « Madhab Avicenne, avec une annexe sur la question de sa date de naissance ». Quaderni Di Studi Arabi . 5-6 : 323-336.
  • YT LANGERMANN (ed.), Avicenne et son héritage. Un âge d' or de la science et de la philosophie , Brepols Publishers, 2010, ISBN  978-2503527536
  • Pour une nouvelle compréhension de sa première carrière, sur la base d' un texte récemment découvert, voir aussi: Michot, Yahya, Ibn Sînâ: Lettre au vizir Abû Sa`d . Editio princeps d'après le manuscrit de Bursa, traduction de l'arabe, introduction, notes et lexique (Beyrouth-Paris: Albouraq, 2000) ISBN  2841611507 .
  • Strohmaier, Gotthard (2006). Avicenne (en allemand). CH Beck. ISBN  978-3406541346 .
Cette publication allemande est à la fois l' une des plus complètes des introductions générales à la vie et l' œuvre du philosophe et médecin Avicenne (Ibn Sīnā, d. 1037) et une enquête approfondie et minutieuse de sa contribution à l'histoire de la science. Son auteur est un expert reconnu en médecine grecque et arabe qui a accordé beaucoup d' attention à ses études dans Avicenna récentes. ... (Amos Bertolacci, Isis , vol. 96, n ° 4, Décembre 2005, p. 649)
  • Hakim Syed Rahman Zilur. Resalah Judiya d'Ibn Sina (première édition 1971), Unité de recherche littéraire, CCRIH, Aligarh Muslim University , Aligarh ; (Deuxième édition 1981) du Conseil central de recherche en médecine Unani, Gouvernement. de l' Inde, New Delhi; (Quatrième édition 1999), Conseil central de recherche en médecine Unani, Gouvernement. de l' Inde, New Delhi .
  • Hakim Syed Rahman Zilur (1996). AI-Advia al-Qalbia d'Avicenne . Division de la publication, Université musulmane d' Aligarh, Aligarh.
  • Hakim Syed Rahman Zilur. Ilmul Amraz d'Ibn Sina (première édition 1969), Tibbi Académie, Delhi (deuxième édition 1990), (troisième édition 1994), Tibbi Académie, Aligarh .
  • Hakim Syed Rahman Zilur (1986). Qanoon LBN Sina Aur Uskey Shareheen wa Mutarjemeen . Division de la publication, Université musulmane d' Aligarh, Aligarh.
  • Hakim Syed Rahman Zilur (1986), Qanun-i ibn-i SINA nous Aur ke shārḥīn va mutarajimīn ,'Alīgaṛh: Pablīkeshan Dīvīzan, musulman Yūnīvarsiṭī
  • Hakim Syed Rahman Zilur (2004). Qanun Avicenne et sa traduction et commentateurs (traduction perse; 203pp) . Société pour l'appréciation des œuvres culturelles et Dignitaires, Téhéran, Iran.
  • Shaikh al Rais Ibn Sina (numéro spécial) 1958-1959, Ed. Hakim Syed Rahman Zilur, Tibbia College Magazine, Université musulmane d' Aligarh, Aligarh, Inde .

Médicament

  • Browne, Edward G. . Médecine islamique. Conférences Fitzpatrick REMIS dans Collège royal des médecins en 1919-1920 , tirés à part: New Delhi: GoodWord Books, 2001. ISBN  8187570199
  • Pormann, Peter & Savage-Smith, Emilie. Médecine médiévale islamique , Washington: Georgetown University Press, 2007.
  • Prioreschi, Plinio. Médecine byzantine et islamique , A History of Medicine, Vol. 4, Omaha: Horatius Press, 2001.

Philosophie

  • Amos Bertolacci, La réception de la Métaphysique d'Aristote dans Kitab al-Sifa d'Avicenne. Une étape importante de l' Ouest Métaphysique pensée , Leiden: Brill 2006, (annexe C contient une vue d' ensemble des travaux principaux par Avicenne Métaphysique dans l' ordre chronologique ).
  • Dimitri Gutas , Avicenne et la tradition aristotélicienne: Introduction à la lecture des travaux philosophiques d'Avicenne , Leiden, Brill 2014, deuxième édition révisée et élargie (première édition: 1988), y compris un inventaire des œuvres authentiques « Avicenne.
  • Andreas Lammer: Les éléments de physique d'Avicenne. Sources grecques et arabes Innovations . Scientia gréco- Arabica 20. Berlin / Boston: Walter de Gruyter, 2018.
  • Jon McGinnis et David C. Reisman (dir.) Interprétation Avicenne: Science et philosophie en Islam médiéval: Actes de la deuxième Conférence du Groupe d' étude Avicenne , Leiden: Brill, 2004.
  • (en français) Michot, Jean R., La Destinée de l'homme Avicenne SELON , Louvain: Peeters Aedibus, 1986, ISBN  978-9068310719 .
  • Nader El-Bizri , La Quête phénoménologique entre Avicenne et Heidegger , Binghamton, NY: Global Publications SUNY, 2000 (réédité par SUNY Press en 2014 avec une nouvelle préface).
  • Nader El-Bizri, "Avicenne et essentialisme," Revue de Métaphysique , Vol. 54 (Juin 2001), pp. 753-778.
  • Nader El-Bizri, « Avicenne De Anima entre Aristote et Husserl, » dans les Passions de l'âme dans la Métamorphose de devenir , éd. Anna-Teresa Tymieniecka, Dordrecht: Kluwer, 2003, pp 67-89..
  • Nader El-Bizri, « être et nécessité: Une enquête phénoménologique de Métaphysique et de Cosmologie Avicenne, » dans la philosophie islamique et occidentale Phénoménologie sur la question vivace de Macrocosme et Microcosme , éd. Anna-Teresa Tymieniecka, Dordrecht: Kluwer, 2006, pp 243-261..
  • Nader El-Bizri, 'Ontologie Ibn Sīnā et la question de l' être', Ishraq: Annuaire islamique Philosophie 2 (2011), 222-237
  • Nader El-Bizri, « Philosopher en marge de la « Sh'i études »: réflexions sur Ontologie d'Ibn sina », dans l'étude de l' Islam Sh'i. Histoire, théologie et droit , éd. F. Daftary et G. Miskinzoda (Londres: IB Tauris, 2014), pp 585-597..
  • Reisman, David C. (ed.), Avant et après Avicenne: Actes de la première Conférence du Groupe d' étude Avicenne , Leiden: Brill, 2003.

Liens externes