L'éthique appliquée - Applied ethics


Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

L' éthique appliquée fait référence à l'application pratique des considérations morales. Il est l' éthique en ce qui concerne les actions réelles et leurs considérations morales dans les domaines de la vie publique et privée, les professions, la santé, la technologie, le droit et le leadership. Par exemple, la bioéthique communautaire concerne l' identification de la bonne approche des questions morales dans les sciences de la vie, comme l' euthanasie , l'allocation des ressources de santé limitées, ou l'utilisation d'embryons humains dans la recherche. L' éthique environnementale porte sur des questions écologiques telles que la responsabilité du gouvernement et des entreprises pour nettoyer la pollution. L' éthique des affaires comprend des questions en ce qui concerne les fonctions ou le devoir des « donneurs d' alerte » au grand public ou à leur loyauté envers leur employeur. L' éthique appliquée se distingue de l' éthique normative , qui concerne les normes de comportement bien et le mal, et de la méta-éthique , qui concerne la nature des propriétés éthiques, des déclarations, des attitudes et des jugements.


approche moderne

Une grande partie de l'éthique appliquée est concerné par trois théories:

  1. Utilitarisme , où les conséquences pratiques des différentes politiques sont évaluées sur l'hypothèse que la bonne politique sera celui qui se traduit par le plus grand bonheur. Principaux développements de cette théorie sont venus de Jeremy Bentham et John Stuart Mill , qui établit une distinction entre un acte et règle morale utilitariste. Les développements ultérieurs ont également ajusté la théorie, notamment Henry Sidgwick qui a introduit l'idée de motif ou l' intention de la morale, et Peter Singer qui a introduit l'idée de préférence dans la prise de décision morale.
  2. L' éthique déontologique , des notions basées sur le savoir «règles qu'il ya une obligation d'exécuter l'action « droit », indépendamment des conséquences réelles (incarnés par Immanuel Kant notion de l » Impératif Catégorique qui était le centre à la théorie éthique de Kant fondée sur le devoir ). Une autre théorie est la clé déontologique loi naturelle , qui a été fortement développé par Thomas d' Aquin et est une partie importante de l' Eglise catholique d' enseignement de sur Morals.
  3. L' éthique de la vertu , dérivés de Aristote et les notions de Confucius, qui affirme que l'action juste sera celle choisie par un agent de manière appropriée « vertueux ».

Une approche moderne qui tente de surmonter la fracture apparemment impossible entre Déontologie et de l' utilitarisme (dont la fracture est causée par les prélèvements opposés d'un absolu et relativiste moral) est raisonnement par cas , également connu sous le nom casuistique . Casuistique ne commence pas par la théorie, mais plutôt commence par les faits immédiats d'un cas réel et concret. Alors que casuistique utilise la théorie éthique, il ne considère pas la théorie éthique comme la caractéristique la plus importante du raisonnement moral. Casuistes, comme Albert Jonsen et Stephen Toulmin ( L'abus de casuistique 1988), remettent en question le traditionnel paradigme de l' éthique appliquée. Au lieu de partir de la théorie et l' application de la théorie à un cas particulier, casuistes commencer par le cas particulier lui - même et demander quelles sont les caractéristiques moralement importantes (y compris la théorie et les considérations pratiques) devraient être pris en considération pour ce cas particulier. Dans leurs observations des comités d'éthique médicale, Jonsen et Toulmin notent qu'un consensus sur les cas moraux particulièrement problématiques apparaît souvent lorsque les participants se concentrent sur les faits de la cause, plutôt que sur l' idéologie ou la théorie . Ainsi, un rabbin, un prêtre catholique et un agnostique pourraient convenir que, dans ce cas particulier, la meilleure approche est de retenir extraordinaire des soins médicaux, tout en ne partageant sur les raisons qui soutiennent leurs positions individuelles. En se concentrant sur les cas et non sur la théorie, ceux qui sont engagés dans le débat moral augmenter la possibilité d' un accord.

Voir également

Bibliographie

  1. ^ "Éthique appliquée" Oxford bibliographies. Récupéré25 Juin, 2017.
  2. ^ "Handicap et Santé Rationnement" Stanford Encyclopedia of Philosophy. Récupéré25 Juin, 2017.
  3. ^ "Euthanasie volontaire" Stanford Encyclopedia of Philosophy. Récupéré25 Juin, 2017.
  4. ^ « Éthique de la recherche sur les cellules souches » EncyclopédieStanford de philosophie. Récupéré25 Juin, 2017.
  5. ^ « Éthique de l' environnement » Encyclopédie Internet dephilosophie. Récupéré25 Juin, 2017.
  6. ^ " L' éthique des affaires" Stanford Encyclopedia of Philosophy. Récupéré25 Juin, 2017.
  7. ^ « Éthique appliquée » Encyclopédie Internet dephilosophie. Récupéré25 Juin, 2017.
  • Chadwick, RF (1997). Encyclopédie de l' éthique appliquée . Londres: Academic Press. ISBN  0-12-227065-7 .
  • Chanteur, Peter (1993). L' éthique pratique . La presse de l'Universite de Cambridge. ISBN  0-521-43971-X . (monographie)
  • Cohen, Andrew I. (2005). Les débats contemporains en éthique appliquée . Wiley-Blackwell. ISBN  978-1-4051-1548-3 .
  • LaFollette, Hugh (2002). L' éthique dans la pratique (2e édition) . Blackwell Publishing. ISBN  0-631-22834-9 .
  • Chanteur, Peter (1986). Éthique appliquée . Oxford University Press. ISBN  0-19-875067-6 .
  • Frey, RG (2004). Un compagnon d'éthique appliquée . Blackwell. ISBN  1-4051-3345-7 .

Liens externes