Ashoka - Ashoka


Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

Ashoka
La visite de Ashoka au stupa Ramagrama Sanchi Stupa 1 Southern gateway.jpg
A c.  1er siècle avant notre ère / CE soulagement de Sanchi , montrant Ashoka sur son char, visiter les Nagas à Ramagrama .
3ème empereur Maurya
Règne c.  268  - c.  232 BCE
Couronnement 268 BCE
Prédécesseur Bindusara
Successeur Dasharatha
Régent Ràdhagupta
Née Pataliputra , moderne Patna , Bihar , Inde
Décédés 232 BCE
Pataliputra, Patna moderne, Bihar, Inde
Époux
Problème
Dynastie Maurya
Père Bindusara
Mère Subhadrangi (aussi appelé Dharma)

Ashoka ( Anglais: / ə ʃ k ə / ; Sanskritized comme IAST : Aśoka ), ou contemporaine Prakrit Asoka ( 𑀅𑀲𑁄𑀓 ), parfois Ashoka le Grand , était un empereur indien de la dynastie Maurya , qui a régné presque tous les indiens sous-continent de c.  268 à 232 avant notre ère. Le petit - fils du fondateur de la dynastie Maurya, Chandragupta Maurya , Ashoka a favorisé la propagation du bouddhisme . Considéré par beaucoup comme l' un des plus grands empereurs de l' Inde, Ashoka a élargi l'empire de Candragupta régner sur un royaume qui s'étend de l' actuel Afghanistan à l'ouest au Bangladesh , à l'est. Il couvre l'ensemble du sous - continent indien , sauf pour une partie de l' actuel Tamil Nadu , Karnataka et Kerala . La capitale de l'empire était Pataliputra (en Magadha , aujourd'hui Patna ), avec les capitales provinciales à Taxila et Ujjain .

Ashoka a mené une guerre destructrice contre l'état de Kalinga (moderne Odisha ), qu'il a conquis en 260 avant notre ère. Dans environ 263 avant notre ère, il se convertit au bouddhisme après avoir été témoin de la mort de masse de la guerre Kalinga , qu'il avait mené d'un désir de conquête et qui aurait directement donné lieu à plus de 100.000 morts et 150.000 déportations. Il est connu pour les piliers d' Ashoka et édits, pour envoyer des moines bouddhistes à Sri Lanka et en Asie centrale , et pour établir des monuments marquant plusieurs sites importants dans la vie de Gautama Bouddha .

Au - delà des édits d'Ashoka , des informations biographiques sur lui repose sur des légendes plus tard écrites des siècles, comme le 2ème siècle CE Ashokavadana ( « Récit d'Ashoka », une partie du Divyâvadâna ), et dans le texte du Sri Lanka Mahavamsa ( » Great Chronicle « ). L'emblème de la moderne République de l' Inde est une adaptation de la capitale Lion d'Ashoka . Son sanscrit nom « Aśoka » signifie « sans douleur, sans douleur » (l' un privativum et Soka , « la douleur, la détresse »). Dans ses édits , il est appelé Devānāmpriya (Pali Devanampiya ou « le bien - aimé des dieux »), et Priyadarśin (Pali Piyadasi ou « Celui qui considère tous avec affection »). Son penchant pour sa connexion de nom à l' asoca Saraca arbre, ou « arbre Ashoka », est également référencé dans les Ashokavadana . Dans The Outline of History , HG Wells a écrit: « Au milieu des dizaines de milliers de noms de monarques qui encombrent les colonnes de l' histoire, leurs Majestés et graciousnesses et sérénités et altesses royales et autres, le nom de brille Ashoka, et brille, presque seul, une étoile « .

la biographie

début de la vie de Ashoka

Le nom A-soi-ka (𑀅𑀲𑁄𑀓, Ashoka) dans le Maski Minor rock Édit , c.259 BCE. Brahmi .

Ashoka est né au Maurya empereur, Bindusara et Subhadrangi (ou DHARMA). Il était le petit - fils de Chandragupta Maurya , fondateur de la dynastie Maurya, qui est né dans une famille humble, et le conseil de Chanakya finalement construit un des plus grands empires de l' Inde ancienne. Selon l'historien romain Appian , Candragupta avait fait une « alliance conjugale » avec Séleucus ; il y a donc une possibilité que Ashoka avait un séleucide grand - mère grecque. Un Indien puranique source, le Parva Pratisarga du Bhavishya Purana , décrit aussi le mariage de Chandragupta avec un grec ( « Yavana princesse »), fille de Seleucus.

Les anciens bouddhistes , hindous , et les textes Jain offrent divers récits biographiques. Les Avadâna textes mentionnent que sa mère était la reine Subhadrangi. Selon le Ashokavadana , elle était la fille d'un brahmane de la ville de Champa. Elle lui a donné le nom Ashoka, ce qui signifie « un sans douleur ». Le Divya avadâna raconte une histoire similaire, mais donne le nom de la reine comme Janapadakalyānī. Ashoka avait plusieurs frères et sœurs aînés, qui étaient tous ses demi-frères des autres épouses de son père Bindusara. Ashoka a reçu une formation militaire royale.

Accession au pouvoir

Le texte bouddhiste Divyâvadâna décrit Ashoka mettre bas une révolte en raison des activités des ministres méchants. Cela peut avoir été un incident en Bindusâra fois l ». Taranatha Les états de compte de ce Chanakya , conseiller en chef de Bindusara, détruit les nobles et les rois de 16 villes et se fait le maître de tout le territoire entre l'est et les mers occidentales. Certains historiens considèrent cela comme une indication de la conquête du Deccan de Bindusara tandis que d' autres considèrent comme la suppression d'une révolte.

Gouverneur de Ujain
L'inscription commémorative de Saru Maru , Madhya Pradesh .

Par la suite, Ashoka était stationné à Ujain , la capitale de Malwa , en tant que gouverneur. Une inscription commémorative trouve dans Saru Maru , Madhya Pradesh , mentionne la visite de Piyadasi (nom utilisé par Ashoka honorific dans ses inscriptions) comme il était encore un prince célibataire. Cette inscription confirme la présence d'Ashoka dans le Madhya Pradesh comme un jeune homme, et son statut pendant qu'il était là.

Piyadasi nama / rajakumala va / samvasamane / imam Desam papunitha / viahara (ya) tay (e).

Le roi, qui (maintenant après la consécration) est appelée « Piyadasi », (une fois) est venu à cet endroit pour une visite de plaisir tout en un (décision) prince, vivant avec son épouse inépousée.

-  Inscription commémorative de la visite d'Ashoka, Saru Maru. Traduit par Falk.

La mort de Bindusara en 272 avant notre ère a conduit à une guerre sur la succession. Selon le Divyâvadâna , Bindusara voulait que son fils aîné Susima pour lui succéder , mais Ashoka a été soutenu par les ministres de son père, qui ont trouvé Susima être arrogant et irrespectueux envers eux. Un ministre nommé Ràdhagupta semble avoir joué un rôle important dans la montée de Ashoka au trône. Le Ashokavadana raconte l'offre de Ràdhagupta d'un vieil éléphant royal Ashoka pour lui monter au Jardin du Pavillon d' or , où le roi Bindusara déterminerait son successeur. Plus tard , Ashoka est débarrassé de l'héritier légitime du trône par l'incitant à entrer dans une fosse remplie de braises. Ràdhagupta, selon le Ashokavadana, sera plus tard nommé premier ministre par Ashoka une fois qu'il avait gagné le trône. Le Dipavansa et Mahavansa se rapportent à tuer Ashoka 99 de ses frères, épargnant un seul, nommé Vitashoka ou Tissa, bien qu'il n'y ait pas de preuve claire sur cet incident (beaucoup de ces comptes sont saturés avec des éléments mythologiques). Le couronnement est arrivé en 269 avant notre ère, quatre ans après sa succession au trône.

L' empereur Ashoka et sa reine au Deer Park . Sanchi soulagement.

Légendes bouddhistes affirment que Ashoka était de mauvaise humeur et de nature méchante. Il a construit l' Enfer Ashoka , un complexe chambre de torture décrite comme un « enfer édénique » en raison du contraste entre sa belle extérieur et les actes accomplis au sein de son bourreau nommé, Girikaa. Cela lui a valu le nom de Chanda Ashoka ( Canda Aśoka ) qui signifie « Ashoka Fierce » en sanskrit. Le professeur Charles Drekmeier avertit que les légendes bouddhistes ont tendance à dramatiser le changement que le bouddhisme a en lui, et , par conséquent, exagérer la méchanceté passé Ashoka et son piousness après la conversion.

Monter sur le trône, Ashoka a élargi son empire au cours des huit prochaines années, à partir de l'actuelle Assam dans l'Est à Baloutchistan dans l'Ouest; du noeud Pamir en Afghanistan dans le nord de la péninsule du sud de l' Inde , sauf pour nos jours Tamil Nadu et du Kerala qui ont été gouverné par les trois anciens tamouls royaumes.

Mariage

De diverses sources qui parlent de sa vie, Ashoka est censé avoir eu cinq femmes. Ils ont été nommés Devi (ou Vedisa-Mahadevi-Shakyakumari), la deuxième reine, Karuvaki , Asandhimitra (désigné agramahisī ou "reine chef"), Padmavati et Tishyarakshita . Il est considéré de la même avoir eu quatre fils et deux filles: un fils Devi nommé Mahendra ( Pali : Mahinda ), Tivara (fils de Karuvaki), Kunala (fils de Padmavati et Jalauka (mentionné dans la Chronique du Cachemire ), une fille de Devi nommé Sanghamitra ( Pali : Sanghamitta ), et une autre fille nommée Charumati.

Selon une version du Mahavamsa , la chronique bouddhiste du Sri Lanka , Ashoka, quand il était l' héritier présomptif et voyageait comme vice - roi à Ujjain , est dit avoir arrêté à Vidisha ( à 10 kilomètres de Sanchi ), et il a épousé la fille d'un banquier local. Elle a été appelée Devi et a donné plus tard Ashoka deux fils, Ujjeniya et Mahendra , et une fille Sanghamitta . Après l'adhésion de Ashoka, Mahendra a dirigé une mission bouddhiste, envoyée probablement sous les auspices de l'Empereur, au Sri Lanka .

Conquête de la conversion Kalinga et bouddhiste

L'empire de Ashoka tendu de l' Afghanistan au Bengale vers le sud de l' Inde . Plusieurs cartes modernes dépeignent comme couvrant la quasi - totalité du sous - continent indien, à l' exception de la pointe sud.
Hermann Kulke et Dietmar Rothermund croient que l'empire de Ashoka ne comprenait pas une grande partie de l' Inde, qui ont été contrôlées par des tribus autonomes.

Alors que la première partie du règne d'Ashoka était apparemment assez sanguinaire, il est devenu un disciple du Bouddha enseignements de après sa conquête du Kalinga sur la côte est de l' Inde dans les états actuels de Odisha et côtier North Andhra Pradesh . Kalinga est un état qui se vantait de sa souveraineté et de la démocratie. Avec sa démocratie parlementaire monarchiques , il était tout à fait une exception dans l' ancienne Bharata où il existait le concept de Rajdharma . Rajdharma signifie le devoir des gouvernants, qui était Intimement lié avec le concept de bravoure et dharma. La guerre Kalinga est arrivé huit ans après son couronnement. A partir de sa 13e inscription, nous arrivons à savoir que la bataille était un massif et a causé la mort de plus de 100.000 soldats et de nombreux civils qui se sont levés dans la défense; plus de 150.000 ont été déportés.

Édit 13 des édits d'Ashoka rock exprime le grand Inscriptions remords le roi se sentait après avoir observé la destruction de Kalinga:

Directement après la Kalingas avait été annexée a commencé la protection zélée de Sa Majesté sacrée de la loi de la Piété, son amour de cette loi, et son inculcation de cette loi. De là naît le remords de Sa Majesté Sacré pour avoir conquis le Kalingas, parce que la conquête d'un pays implique préalablement unconquered l'abattage, la mort et emportant captif du peuple. C'est une question de profonde tristesse et de regret à Sa Majesté Sacrée.

La légende dit qu'un jour après la guerre était finie, Ashoka aventuré à errer dans la ville et tout ce qu'il pouvait voir étaient des maisons brûlées et des cadavres dispersés. La guerre meurtrière avec Kalinga transformé l'empereur vengeur Ashoka à un empereur stable et paisible et il est devenu patron du bouddhisme. Selon l'éminent indianiste , AL Basham , la religion personnelle de Ashoka est devenu le bouddhisme, sinon avant, certainement après la guerre Kalinga. Toutefois, selon Basham, le Dharma officiellement propagé par Ashoka était pas du tout le bouddhisme. Néanmoins, son patronage a conduit à l'expansion du bouddhisme dans l'empire Maurya et d' autres royaumes pendant son règne, et dans le monde d'environ 250 avant notre ère. Proéminente dans cette cause étaient son fils Mahinda (Mahendra) et sa fille Sanghamitra (dont le nom signifie « ami de la Sangha »), qui a établi le bouddhisme à Ceylan (aujourd'hui le Sri Lanka).

Le trône de diamant construit par Ashoka au Temple Mahabodhi à Bodh Gaya , à l'endroit où le Bouddha a atteint l' illumination .

Mort et legs

Major rock Édit Ashoka à Junagadh contient des inscriptions par Ashoka (quatorze des édits d'Ashoka ), Rudradâman I et Skandagupta .

Ashoka a régné pendant environ 36 ans et est mort en 232 avant notre ère. La légende raconte que lors de sa crémation, son corps brûlé pendant sept jours et nuits. Après sa mort, la dynastie Maurya n'a duré que cinquante ans plus tard que son empire tendu sur presque tout le sous - continent indien. Ashoka avait beaucoup de femmes et d' enfants, mais beaucoup de leurs noms sont perdus en temps. Son épouse en chef ( de agramahisi ) pour la majorité de son règne était sa femme, Asandhimitra , qui l' a enfanté apparemment pas d' enfants.

Dans sa vieillesse, il semble avoir sous le charme de sa femme plus jeune Tishyaraksha . On dit qu'elle avait obtenu le fils de Ashoka Kunala , le régent en Takshashila et l'héritier présomptif du trône, aveuglé par un stratagème rusé. Les bourreaux officiels épargnés Kunala et il est devenu un chanteur errant accompagné de son épouse préférée Kanchanmala . En Pataliputra , Ashoka a entendu la chanson de Kunala, et se rendit compte que le malheur de Kunala peut-être une punition pour un péché passé de l'empereur lui - même. Il a condamné Tishyaraksha à la mort, la restauration Kunala à la cour. Dans le Ashokavadana, Kunala est dépeint comme Tishyaraksha pardonner, ayant obtenu l' illumination par la pratique bouddhiste. Alors qu'il exhorte Ashoka à lui pardonner aussi, Ashoka ne répond pas avec le même pardon. Kunala a été remplacé par son fils, Samprati , qui a régné pendant 50 ans jusqu'à sa mort.

Le règne d'Ashoka Maurya aurait disparu dans l' histoire comme les âges passaient, il n'a pas laissé histoire de son règne. Ces documents sont en forme de piliers et de rochers sculptés inscrits avec une variété d'actions et les enseignements qu'il voulait être publié sous son nom. La langue utilisée pour l' inscription était dans l' une des Prakrit langues « communes » gravées dans un brahmi .

En l'an 185 avant notre ère, une cinquantaine d' années après la mort d'Ashoka, le dernier souverain Maurya, Brihadratha , a été assassiné par le commandant en chef des forces armées Maurya, Pushyamitra Shunga , alors qu'il prenait la garde d'honneur de ses forces. Pushyamitra Shunga fonda la dynastie Shunga (185-75 avant notre ère) et a jugé qu'une partie fragmentée de l'empire Maurya. La plupart des territoires du Nord - Ouest de l'Empire Maurya (Afghanistan moderne et le nord du Pakistan) est devenu le royaume indo-grec .

Le roi Ashoka, le troisième monarque de la dynastie Maurya indien, est également considéré comme l'un des dirigeants les plus exemplaires qui aient jamais vécu.

bouddhiste royauté

Le major rock Édit No.13 d'Ashoka, mentionne les rois grecs Antiochus , Ptolémée , Antigonus , Magas et Alexander par nom, en tant que destinataires de ses enseignements.

L' un des héritages les plus durables de Ashoka est le modèle qu'il prévoyait la relation entre le bouddhisme et l'État. L' empereur Ashoka a été considéré comme un modèle pour les dirigeants au sein de la communauté bouddhiste. Il a non seulement fourni des conseils et de la force, mais il a aussi créé des relations personnelles avec ses partisans. Tout au long de Theravada Asie du Sud - Est, le modèle de rulership incarné par Ashoka a remplacé la notion de royauté divine qui avait auparavant dominé (dans l' Angkor royaume, par exemple). Selon ce modèle de « bouddhiste royauté », le roi a cherché à légitimer son règne pas par la descente d'une source divine, mais en soutenant et en gagnant l'approbation du bouddhisme Sangha . Suivant l'exemple de Ashoka, les rois établis monastères, ont financé la construction de stupas, et soutenu l'ordination des moines dans leur royaume. De nombreux dirigeants ont également pris un rôle actif dans la résolution des conflits sur le statut et la réglementation de la sangha, comme Ashoka avait appeler un conclave pour régler un certain nombre de questions litigieuses au cours de son règne. Ce développement a finalement conduit à une association étroite dans de nombreux pays d' Asie du Sud - Est entre la monarchie et la hiérarchie religieuse, une association qui peut encore être vu aujourd'hui dans la prise en charge par l' Etat du bouddhisme de la Thaïlande et le rôle traditionnel du roi thaïlandais à la fois religieuse et chef laïque. Ashoka a également dit que tous ses courtisans toujours gouverné le peuple d'une manière morale.

Selon les légendes mentionnées dans le CE du 2ème siècle texte Ashokavadana , Ashoka n'a pas été non-violente après l' adoption du bouddhisme. Dans un cas, un non-bouddhiste Pundravardhana a dessiné une image montrant le Bouddha s'inclinant aux pieds de Nirgrantha Jnatiputra (identifié avec Mahavira , 24 Tirthankara de jaïnisme ). Sur plainte d'un dévot bouddhiste, Ashoka a émis un ordre de l'arrêter, et par la suite, un autre ordre de tuer tous les Ajivikas dans Pundravardhana. Environ 18 000 adeptes de la secte Ajivika ont été exécutés à la suite de cet ordre. Quelque temps plus tard, un autre disciple Nirgrantha dans Pataliputra a dessiné une image similaire. Ashoka le brûlé et toute la famille vivant son dans leur maison. Il a également annoncé un prix d'un dinara (pièce en argent) à toute personne qui l'a amené la tête d'un hérétique Nirgrantha. Selon Ashokavadana , à la suite de cet ordre, son propre frère a été confondu avec un hérétique et tué par un vacher. Cependant, pour plusieurs raisons, les chercheurs disent, ces histoires de persécution des sectes rivales par Ashoka semblent être claires affabulations découlant de la propagande sectaire.

Les sources historiques

"Devānampiyasa Asoka", honorific Devanampiya (sous la forme adjectivale -sa) et le nom de Asoka, brahmi , dans le Maski Édit de Ashoka .

Ashoka avait presque oublié, mais au 19ème siècle James Prinsep contribué à la révélation des sources historiques. Après déchiffrage du brahmi , Prinsep avait initialement identifié le « Priyadasi » des inscriptions qu'il a trouvé avec le roi de Ceylan Devanampiya Tissa . Cependant, en 1837, George Turnour a découvert un important manuscrit du Sri Lanka ( Dipavamsa , ou "île Chronicle") associant Piyadasi avec Ashoka:

« Deux cent dix - huit ans après la béatitude du Bouddha , a été l'inauguration de Piyadassi, .... qui, petit - fils de Chandragupta, et le fils de Bindusara, était à l'époque gouverneur de Ujjayani . »

-  Dipavamsa .
Le mineur Rocher Édit de Maski mentionne l'auteur comme « Devanampriya Asoka », reliant définitivement les deux noms, et confirmant Ashoka comme l'auteur des célèbres édits .

Depuis lors, l'association de « Devanampriya Priyadarsin » avec Ashoka a été confirmée par diverses inscriptions, et surtout confirmé dans le mineur Rocher Édit inscription découverte dans Maski , directement l' association Ashoka avec son titre regnal Devanampriya ( « Bien - aimés-of-the-dieux ») :

[A annonce] de Devanampriya Asoka.
Deux ans et demi [et un peu plus] (ont passé) depuis que je suis un Bouddha - Sakya .
[Un an et] un peu plus (est passé) [depuis] Je l' ai visité la Sangha et ont montré un zèle.
Ces dieux qui avaient autrefois été sans mélange (avec des hommes) à Jambudvipa , ont comment se mélanger (avec eux).
Cet objet peut être atteint même par un humble (personne) qui est consacré à la morale.
Il faut penser donc pas, - ( à savoir.) Que seul un exalté (personne) peut atteindre cela.
Les deux doivent être dit les petits et les exalté: « Si vous agissez ainsi, cette question (sera) prospère et de longue durée, et va donc évoluer vers une heure et demie.

-  Maski Minor rock Édit d'Ashoka.

Un autre grand historien britannique était archéologue John Marshall Hubert , qui a été directeur général de l' Archaeological Survey of India . Ses principaux intérêts étaient Sanchi et Sarnath , en plus de Harappa et Mohenjo - Daro . Sir Alexander Cunningham , un archéologue britannique et ingénieur de l' armée, et souvent connu comme le père de l' Archaeological Survey of India , a dévoilé les sites du patrimoine comme le Bharhut Stupa, Sarnath, Sanchi, et le temple Mahabodhi. Mortimer Wheeler , un archéologue britannique, les sources historiques Ashokan également exposé, en particulier les Taxila .

Le Kandahar Édit d'Ashoka , une inscription bilingue (en grec et araméen ) par le roi Ashoka, découvert à Kandahar ( Musée national d'Afghanistan ).

Informations sur la vie et le règne de Ashoka provient principalement d'un nombre relativement restreint de sources bouddhistes. En particulier, le sanscrit Ashokavadana ( « Histoire d'Ashoka »), écrit au 2ème siècle, et les deux Pāli chroniques du Sri Lanka (le Dipavamsa et Mahavamsa ) fournissent la plupart des informations actuellement connues sur les Ashoka. Des informations supplémentaires sont contribué par les édits d'Ashoka , dont l' auteur a finalement été attribué au Ashoka de la légende bouddhiste après la découverte des listes dynastiques qui a donné le nom utilisé dans les édits ( Priyadarshi -'He qui considère tous avec affection ») comme titre ou le nom supplémentaire de Ashoka Maurya. Vestiges architecturaux de son époque ont été trouvés à Kumhrar , Patna , qui comprennent une salle hypostyle 80 piliers .

Édits d'Ashoka édits -Les de Ashoka sont une collection de 33 inscriptions sur les piliers de Ashoka , ainsi que des rochers et les murs des cavernes, faites par Ashoka au cours de son règne. Ces inscriptions sont dispersées dans tout le Pakistan moderne et de l' Inde, et représentent la première preuve tangible du bouddhisme. Les édits décrivent en détail la première grande expansion du bouddhisme à travers le parrainage d'un des rois les plus puissants de l' histoire indienne, offrant plus d' informations sur le prosélytisme d'Ashoka, des préceptes moraux, les préceptes religieux, et ses notions de bien - être social et animal.

Ashokavadana  - Le Ashokavadana est un 2ème siècle texte CE relative à la légende d'Ashoka. La légende a été traduit en chinois par Fa Hien dans 300 CE. Il est essentiellement un texte Hinayana, et son monde est celui de Mathura et du Nord-Ouest de l' Inde. L'accent de ce petit texte est connu sur l' exploration de la relation entre le roi et la communauté des moines (la Sangha ) et la mise en place d' un idéal de vie religieuse pour les laïcs (l'homme commun) en racontant des histoires attrayantes sur les exploits religieux. La caractéristique la plus surprenante est que la conversion de Ashoka n'a rien à voir avec la guerre Kalinga, qui est même pas mentionné, ni est - il un mot au sujet de son appartenance à la dynastie Maurya. Tout aussi surprenant est le compte rendu de son utilisation du pouvoir d'Etat de se propager le bouddhisme d'une manière intransigeante. La légende de Veetashoka donne un aperçu du caractère de Ashoka qui ne sont pas disponibles dans les dossiers Pali largement connus.

Un poinçon marqué Coin de Ashoka
Une pièce d'argent de 1 karshapana de l'empire Maurya, période d'Ashoka Maurya vers 272-232 avant notre ère, atelier de Mathura. OBV: Symboles y compris un soleil et un animal Rev: Symbole Dimensions: 13,92 x 11,75 mm Poids: 3,4 g.

Mahavamsa -Le Mahavamsa ( « Great Chronicle ») est un poème historique écrit dans le Pali langue des rois du Sri Lanka. Il couvre la période allantla venue du roi Vijaya de Kalinga (ancienne Odisha) en 543 avant notre ère au règne du roi Mahasena (334-361). Comme il fait souvent référence aux dynasties royales deInde, le Mahavamsa est également utile pourhistoriens qui souhaitent àjour etrapportent dynasties royales contemporaines dans le sous - continent indien . Il est très important dans la consécration datant d'Ashoka.

Dwipavamsa -Le Dwipavamsa, ou « Dweepavamsa », (c. -à- Chronique de l'île, en pali) est le plus ancien historique du Sri Lanka. La chronique croit être compilées à partir Atthakatha et d' autres sources autour du CE 3ème ou 4ème siècle. Roi Dhatusena (4ème siècle) avait ordonné que le Dipavamsa récité au Mahinda festival qui a lieu chaque année à Anuradhapura.

Symbolisme

Symbole caducée sur une pièce de poinçon marqué de l' Empire Maurya en Inde , dans la BCE 3e-2e siècle.

Le caducée apparaît comme un symbole des pièces de poinçon marqué de l' Empire Maurya en Inde, au troisième-deuxième siècle avant notre ère. La recherche numismatique suggère que ce symbole était le symbole du roi Ashoka, son personnel « Mudra ». Ce symbole n'a pas été utilisé sur les pièces marquées Punch pré-Maurya, mais seulement sur les pièces de la période Maurya, ainsi que les trois symboles en arc-colline , le « paon sur la colline », les triskelis et la Taxila marque.

Les perceptions et l'historiographie

L'utilisation de sources bouddhistes dans la reconstruction de la vie d'Ashoka a eu une forte influence sur la perception de Ashoka, ainsi que les interprétations de ses édits. Miser sur les comptes traditionnels, les premiers savants considéré Ashoka comme un monarque principalement bouddhiste qui a subi une conversion au bouddhisme et a été activement engagé dans le parrainage et le soutien de l'institution monastique bouddhiste. Certains chercheurs ont eu tendance à remettre en question cette évaluation. Romila Thappar écrit sur Ashoka : « Nous devons le voir à la fois comme un homme d' État dans le contexte d'hériter et de maintenir un empire dans une période historique, et en tant que personne avec un engagement fort à la société de changer grâce à ce que l' on pourrait appeler la propagation de l' éthique sociale « . La seule source d'information ne sont pas imputables à des sources bouddhistes sont les Ashokan édits, et ceux - ci ne dit pas explicitement que Ashoka était bouddhiste. Dans ses édits, Ashoka exprime son soutien à toutes les grandes religions de son époque: le bouddhisme , le brahmanisme , le jaïnisme et Ajivikaism , et ses édits adressée à la population en général (il y en a adressée spécifiquement aux bouddhistes, ce qui est pas le cas pour la d' autres religions) se concentrent généralement sur les membres des thèmes moraux de toutes les religions accepteraient. Par exemple, Amartya Sen écrit: « L'empereur indien Ashoka au IIIe siècle avant notre ère a présenté de nombreuses inscriptions politiques en faveur de la tolérance et de la liberté individuelle, à la fois en tant que partie de la politique de l' État et dans la relation de personnes différentes les unes aux autres ».

Cependant, les édits seul fortement indiquent qu'il était bouddhiste. Dans un édit , il rabaisse les rituels, et il a interdit les sacrifices d'animaux védiques; ceux - ci suggèrent fortement que lui au moins ne semblait pas à la tradition védique à titre indicatif. En outre, de nombreux édits sont exprimés uniquement aux bouddhistes; dans l' un, Ashoka se déclare être un « upasaka », et dans un autre , il démontre une familiarité étroite avec les textes bouddhistes. Il a érigé des piliers rocheux sur les sites saints bouddhistes, mais ne le fait pas pour les sites d'autres religions. Il a également utilisé le mot « Dhamma » pour désigner des qualités du cœur qui sous - tendent l' action morale; ce fut un usage exclusivement bouddhiste du mot. Cependant, il a utilisé le mot plus dans l'esprit que comme un code de conduite strict. Romila Thappar écrit: « Son Dhamma ne découle pas de l' inspiration divine, même si son respect a promis le ciel. Il était plus conforme à l'éthique conditionnée par la logique des situations données. Sa logique de Dhamma était destinée à influencer le comportement des catégories de les gens, par rapport à l'autre. en particulier , où ils participent des relations inégales « . Enfin, il fait la promotion des idéaux qui correspondent aux trois premières étapes du discours progressif du Bouddha.

Le Ashokavadana présente une autre vue du familier Ashoka; celui dans lequel sa conversion n'a rien à voir avec la guerre Kalinga ou de sa descente de la dynastie Maurya. Au lieu de cela, la raison d'Ashoka pour l' adoption de la non-violence apparaît beaucoup plus personnelle. Le Ashokavadana montre que la principale source de la conversion d'Ashoka et les actes de bien - être qui ont suivi sont enracinés au lieu dans l' angoisse personnelle intense dans son cœur, d'un Wellspring plutôt qu'à l' intérieur lui - même sous l' impulsion d'un événement spécifique. Il éclaire ainsi Ashoka comme plus humainement ambitieux et passionné, à la fois la grandeur et les défauts. Ce Ashoka est très différent du « do-gooder ténébreuse » des chroniques plus tard Pali.

Une grande partie des connaissances sur Ashoka vient des plusieurs inscriptions qu'il avait sculptées sur des piliers et des rochers dans tout l'empire. Toutes ses inscriptions le présentent comme preuve de compassion et d' amour. Dans les éditions rock Kalinga, il traite son peuple comme ses « enfants » et mentionne que comme un père , il veut leur bien. Ces inscriptions la promotion morale bouddhiste et a encouragé la non - violence et le respect des dharma (devoir ou un comportement correct), et ils parlent de sa gloire et les terres conquises, ainsi que les royaumes voisins tenant sa force. On obtient également des informations primaires sur la guerre Kalinga et les alliés d'Ashoka en plus des connaissances utiles sur l'administration civile. Le pilier d' Ashoka à Sarnath est le plus notable des reliques laissées par Ashoka. Fait en grès, ce pilier enregistre la visite de l'empereur à Sarnath, dans le 3ème siècle BCE. Il dispose d' un capital-quatre lion (quatre lions dos à dos), qui a été adopté comme emblème de la république indienne moderne. Le lion symbolise à la fois la domination impériale Ashoka et la royauté du Bouddha . En traduisant ces monuments, les historiens apprennent l'essentiel de ce qui est supposé avoir été fait vrai de l'empire Maurya. Il est difficile de déterminer si oui ou non des événements jamais réellement eu lieu, mais les eaux - fortes de pierre dépeignent clairement comment Ashoka voulait être pensé et retenu.

Mise au point du débat

Frise devant le trône de diamant , construit par Ashoka à Bodh Gaya .

Récemment analyse scientifique a déterminé que les trois principaux foyers de débat sur Ashoka impliquent la nature de l'empire Maurya; l'ampleur et l' impact de pacifisme de Ashoka; et ce qui est appelé dans les inscriptions comme Dhamma ou dharma , qui connote la bonté, la vertu et la charité. Certains historiens ont fait valoir que le pacifisme Ashoka miné la « colonne vertébrale militaire » de l'empire Maurya, tandis que d' autres ont suggéré que l'ampleur et l' impact de son pacifisme ont été « grossièrement exagérées ». Le Dhamma des édits a été compris comme en même temps que bouddhiste était éthique, un ensemble d'idées politico-morale, une « sorte de religion universelle », ou comme une innovation Ashokan. D'autre part, il a également été interprétée comme un caractère essentiellement politique idéologie qui cherchait à tricoter ensemble un empire vaste et diversifié. Les chercheurs sont encore tentent d'analyser les deux explicites et implicites des idées politiques des édits ( en particulier en ce qui concerne la vision impériale) et tirer des conclusions concernant la manière dont cette vision a été aux prises avec des problèmes et des réalités politiques d'une « quasi - sous - continent, et sur le plan culturel et économique très bigarrée, 3ème siècle BCE empire indien. Néanmoins, il est clair que les inscriptions Ashoka représentent le premier corpus d'inscriptions royales dans le sous - continent indien, et donc se révéler être une innovation très importante dans les pratiques royales « .

Légendes de Ashoka

Ashoka et ses deux reines, dans un soulagement à Sanchi . L'identification avec Ashoka est confirmé par le relief similaire de Kanaganahalli inscrit « Raya Asoka ».
Ashoka avec son Queens, à Sannati ( Kanaganahalli Stupa ), CE 1ere-3ème siècle. L'inscription "Raya Asoko" (𑀭𑀸𑀬 𑀅𑀲𑁄𑀓𑁄, "King Ashoka") en brahmi est gravé sur le relief.

Jusqu'à ce que les inscriptions Ashokan ont été découverts et déchiffrés, des histoires sur Ashoka étaient basées sur les récits légendaires de sa vie et pas strictement sur des faits historiques. Ces légendes ont été trouvées dans les sources textuelles bouddhistes telles que le texte de Ashokavadana . Le Ashokavadana est un sous - ensemble d'un ensemble plus large de légendes dans le Divyâvadâna , bien qu'il aurait pu exister indépendamment aussi bien. Voici quelques - unes des légendes racontées dans le Ashokavadana à propos Ashoka:

1) L'une des histoires parle d'un événement qui a eu lieu dans une vie antérieure d'Ashoka, quand il était un petit enfant nommé Jaya. Une fois quand Jaya jouait sur la route, le Bouddha est venu. Le jeune enfant a mis une poignée de terre dans la sébile du Bouddha comme son don au saint et a déclaré son désir de devenir un jour un grand empereur et disciple du Bouddha. Le Bouddha est dit avoir souri un sourire qui « illumine l'univers avec ses rayons de lumière ». Ces rayons de lumière sont alors dit avoir rentré dans la paume gauche du Bouddha, ce qui signifie que cet enfant Jaya serait, dans sa prochaine vie, devenir un grand empereur. Le Bouddha aurait même tourné vers son disciple Ananda et est dit avoir prédit que cet enfant serait « un grand, roi chakravarti juste, qui gouvernerait son empire de sa capitale à Pataliputra ».

2) Une autre histoire vise à présenter Ashoka comme une mauvaise personne afin de transmettre l'importance de sa transformation en une bonne personne sur l' adoption du bouddhisme. Il commence en déclarant qu'en raison de la laideur physique Ashoka , il était pas aimé par son père Bindusara. Ashoka voulait devenir roi et donc il est débarrassé de l'héritier en l'incitant à entrer dans une fosse remplie de braises. Il est devenu célèbre comme « Ashoka Fierce » en raison de sa nature méchante et mauvaise humeur. Il est dit avoir soumis ses ministres à un test de loyauté et ensuite 500 d'entre eux tués pour ne pas lui. Il aurait brûlé tout son sérail à la mort quand certaines femmes l' ont insulté. Il est censé avoir tiré un plaisir sadique de regarder d' autres personnes souffrent. Et pour cela , il se construit une chambre de torture élaboré et horrible où il se plaisait à torturer d' autres personnes. L'histoire va alors à raconter comment il était seulement après une rencontre avec un moine bouddhiste pieux que Ashoka se transforma en « Ashoka le pieux ». Un voyageur chinois qui a visité l' Inde dans le 7ème siècle CE, Xuan Zang a enregistré dans ses mémoires qu'il a visité l'endroit où la chambre de torture supposée se.

3) Une autre histoire est sur les événements qui se sont produits à la fin du temps d'Ashoka sur la terre. Ashoka est dit avoir commencé gifting loin le contenu de son trésor au bouddhisme Sangha . Ses ministres ont cependant peur que son excentricité serait la chute de l'empire et ainsi lui refuser l' accès au Trésor. En conséquence, Ashoka a commencé à donner suite ses biens personnels et a finalement laissé avec rien et ainsi est mort paisiblement.

A ce stade , il est important de noter que le Ashokavadana étant un texte bouddhiste en lui - même cherché à gagner de nouveaux convertis pour le bouddhisme et ainsi utilisé toutes ces légendes. La dévotion au Bouddha et la fidélité à la sangha sont stressés. De tels textes ajoutés à la perception que Ashoka était essentiellement le monarque bouddhiste idéal qui mérite l'admiration et l' émulation.

Ashoka et les reliques du Bouddha

Selon la légende bouddhiste, en particulier les Mahaparinirvana , les reliques du Bouddha avait été partagé entre huit pays après sa mort. Ashoka essaya de reprendre les reliques et les partager entre 84.000 stupas. Cette histoire est largement représentée dans les reliefs de Sanchi et Bharhut . Selon la légende, Ashoka a obtenu les cendres de sept des pays, mais n'a pas pris les cendres des Nagas à Ramagrama . Cette scène est représentée sur la partie tranversal de la porte sud à Sanchi.

Roi Ashoka visite Ramagrama, de prendre des reliques du Bouddha de la Nagas , mais en vain. Porte d' entrée sud, Stupa 1, Sanchi .

Contributions

Approche envers les religions

Titre de Ashoka " Devanaṃpiyena Piyadasi " (𑀤𑁂𑀯𑀸𑀦𑀁𑀧𑀺𑀬𑁂𑀦 𑀧𑀺𑀬𑀤𑀲𑀺) dans le Lumbini Édit de pilier mineur .

Selon l'historien indien Romila Thapar, Ashoka a souligné le respect de tous les enseignants religieux et des relations harmonieuses entre les parents et les enfants, les enseignants et les élèves, et les employeurs et les employés. La religion Ashoka contenait grappillage de toutes les religions. Il a souligné les vertus de Ahimsa , le respect à tous les enseignants religieux, le même respect et l' étude des écritures de l'autre, et la foi rationnelle.

La propagation mondiale du bouddhisme

Stupa de Sanchi . Le stupa central a été construit au cours des Maurya, et agrandi au cours des Sungas , mais la porte d' entrée décorative est daté de la dynastie ultérieure du Satavahanas .

En tant que bouddhiste empereur, Ashoka croit que le bouddhisme est bénéfique pour tous les êtres humains ainsi que les animaux et les plantes, donc il a construit un certain nombre de stupas , Sangharama , viharas , chaitya , et des résidences pour les moines bouddhistes dans toute l'Asie du Sud et en Asie centrale. Selon le Ashokavadana, il ordonna la construction de 84.000 stupas pour abriter les reliques du Bouddha. Dans le Aryamanjusrimulakalpa, Ashoka prend des offrandes à chacun de ces stupas qui voyagent dans un char orné de métaux précieux. Il a donné des dons à viharas et mathas . Il a envoyé sa fille unique Sanghamitra et son fils Mahindra pour répandre le bouddhisme au Sri Lanka (alors connu sous le nom Tamraparni).

Selon le Mahavamsa (XII, 1er alinéa), dans la 17e année de son règne, à la fin du troisième concile bouddhiste , Ashoka a envoyé des missionnaires bouddhistes à neuf parties du monde (huit régions de l' Asie du Sud, et le « pays de le Yonas (Grecs) ") pour propager le bouddhisme.

Le mot Upasaka (𑀉𑀧𑀸𑀲𑀓, « disciple laïc bouddhiste », dans le brahmi ), utilisé par Ashoka dans son Minor rock Édit n ° 1 pour décrire son appartenance au bouddhisme (vers 258 avant notre ère).
Ashoka et Monk Moggaliputta-Tissa au Conseil Troisième bouddhiste . Nava Jetavana, Shravasti .

Ashoka a également invité les bouddhistes et non-bouddhistes pour les conférences religieuses. Il a inspiré les moines bouddhistes pour composer les textes religieux sacrés, et a également tous les types d'aide à cette fin. Ashoka a également contribué à développer viharas (centres intellectuels) tels que Nalanda et Taxila . Ashoka a aidé à construire Sanchi et Temple Mahabodhi . Ashoka a également donné des dons à des non-bouddhistes. Alors que son règne a continué son impartialité a été remplacé par inclination particulière vers le bouddhisme. Ashoka a aidé et respecté les moines bouddhistes () Shramanas et brahmanes (__gVirt_NP_NNS_NNPS<__ moines védiques). Ashoka a également aidé à organiser le troisième concile bouddhiste ( c.  250 avant notre ère ) à Pataliputra (aujourd'hui Patna ), réalisée par le moine Moggaliputta-Tissa .

Le fils de l'empereur Ashoka, Mahinda, a également contribué à la diffusion du bouddhisme en traduisant le Canon bouddhiste dans une langue qui pourrait être compris par le peuple du Sri Lanka.

Il est bien connu que Ashoka a envoyé Dutas ou des émissaires pour transmettre des messages ou des lettres, écrites ou orales (plutôt deux), à diverses personnes. Le VIè Roche Édit concernant les « ordres oraux » , révèle cela. Il a été confirmé plus tard qu'il était pas rare d'ajouter des messages oraux à ceux écrits, et le contenu des messages d'Ashoka peut être déduit également de la XIIIè rock Édit: Ils étaient destinés à répandre sa dhammavijaya, qu'il considérait comme la victoire la plus haute et qu'il voulait se propager partout (y compris bien au - delà de l' Inde). Il est évident et indéniable trace du contact culturel grâce à l'adoption du kharosthî script et l'idée d'inscriptions installation pourrait avoir voyagé avec ce script, comme achéménide influence est perceptible dans certaines des formulations utilisées par Ashoka dans ses inscriptions. Cela nous indique que Ashoka était en effet en contact avec d' autres cultures, et a participé activement à la diffusion de nouvelles et se mêler des idées culturelles au - delà de ses propres murs immédiats.

monde hellénistique

Répartition des édits d'Ashoka , et l' emplacement de la ville grecque contemporaine de Ai Khanoum .
« Territoires conquis par le Dharma » , selon le major rock Édit No.13 d'Ashoka (260-218 avant notre ère).

Dans ses édits, Ashoka mentionne quelques - unes des personnes qui vivent dans les pays helléniques que convertit au bouddhisme et les bénéficiaires de ses envoyés, même si aucune trace historique hellénique de cet événement reste:

Maintenant , il est la conquête par Dhamma que Bien - Aimé-des-dieux considère être la meilleure conquête. Et il (conquête par Dhamma) a été gagné ici, sur les frontières, même six cents yojanas de là, où le roi grec Antiochos règles, au - delà de là où les quatre rois nommés Ptolémée , Antigonos , Magas et Alexander règle, même dans le sud entre Chola, les Pandya, et aussi loin que Tamraparni. Ici , dans le domaine du roi chez les Grecs, Kambojas, le Nabhakas, le Nabhapamktis, le Bhojas, le Pitinikas, le Andhras et la Palidas, partout les gens suivent Bien - Aimé-des-dieux instructions à Dhamma. Même lorsque Aimé-des-dieux les envoyés n'ont pas été, ces gens aussi, ayant entendu parler de la pratique du Dhamma et les ordonnances et instructions Dhamma donnée par Aimé-des-dieux, suivent et continuera à faire.

-  édits d'Ashoka , Roche Édit (S. Dhammika)

Il est pas trop exagéré d'imaginer cependant que Ashoka a reçu des lettres de dirigeants grecs et connaissait les ordres royaux hellénistiques de la même manière qu'il savait peut - être des inscriptions des rois achéménides, compte tenu de la présence d'ambassadeurs de hellénistique rois en Inde (ainsi que les Dutas envoyés par Ashoka lui - même). Dionysius aurait été un ambassadeur de Grèce à la cour d'Ashoka, envoyé par Ptolémée II Philadelphe , qui lui - même est mentionné dans les édits d'Ashoka en tant que bénéficiaire de la bouddhiste d'Ashoka prosélytisme. Certains philosophes hellénistiques, comme Hégésias de Cyrène , qui a probablement vécu sous la domination du roi Magas , l' un des bénéficiaires supposés des émissaires bouddhistes de Asoka, sont parfois considérés avoir été influencés par les enseignements bouddhistes.

Les Grecs en Inde semblent même avoir joué un rôle actif dans la propagation du bouddhisme, comme certains des émissaires de Ashoka, comme Dharmaraksita , sont décrits dans Pali sources de premier plan grec ( Yona ) Les moines bouddhistes, actif dans la diffusion du bouddhisme (le Mahavamsa , XII).

Certains Grecs (Yavana) ont peut - être joué un rôle administratif dans les territoires régis par Ashoka. L'inscription de Girnar Rudradâman enregistre que pendant la règle d'Ashoka, un Yavana gouverneur était responsable dans le domaine de Girnar , Gujarat , en mentionnant son rôle dans la construction d'un réservoir d'eau.

En tant qu'administrateur

Maurya Ringstone, avec la déesse debout. Pakistan au nord - ouest. 3ème siècle BCE. British Museum .

La puissance militaire de Ashoka était forte, mais après sa conversion au bouddhisme, il a maintenu des relations amicales avec trois grands tamouls royaumes du Sud , à savoir, Cheras , Chola et Pandya empire post-alexandrin de, Tamraparni et Suvarnabhumi . Ses édits affirment qu'il a pris des dispositions pour le traitement médical des humains et des animaux dans son royaume, ainsi que dans ces pays voisins. Il avait aussi creusé des puits et des arbres plantés le long des routes au profit du peuple.

Bien-être animal

édits rock Ashoka déclarent que blesser les êtres vivants n'est pas bon, et aucun animal ne doit être sacrifié pour l'abattage. Cependant, il n'a pas interdit l'abattage de bétail commun ou de manger de la viande bovine.

Il a imposé une interdiction de tuer des « toutes les créatures qui ne sont ni utiles ni comestibles à quatre pattes », et des espèces animales spécifiques dont plusieurs oiseaux, certains types de poissons et de taureaux entre autres. Il a également interdit le meurtre de chèvres femelles, les moutons et les porcs qui étaient allaitent leurs petits; ainsi que leurs jeunes jusqu'à l'âge de six mois. Il a également interdit de tuer tous les poissons et la castration des animaux pendant certaines périodes telles que Chaturmasa et Uposatha .

Ashoka a également aboli la chasse royale des animaux et restreint le meurtre des animaux pour se nourrir dans la résidence royale. Parce qu'il a interdit la chasse, créé de nombreuses cliniques vétérinaires et éliminé la consommation de viande sur beaucoup de vacances, l'empire Maurya sous Ashoka a été décrit comme « l'un des très rares dans l'histoire du monde d'un gouvernement traitant ses animaux comme des citoyens qui sont aussi dignes de son protection que les résidents de l'homme ».

Ashoka Chakra

Le Chakra Ashoka , "la roue de Justice" (Dharma en sanskrit ou Dhamma en Pali ) »

Le Chakra Ashoka (la roue de Ashoka) est une représentation de la Dharmachakra (la roue du dharma). La roue a 24 rayons qui représentent les 12 lois de l' interdépendance et les 12 lois de Terminaison de charge. Le Ashoka Chakra a été largement inscrit sur de nombreux vestiges de l' Maurya empereur, le plus important parmi lesquels est la capitale Lion de Sarnath et le pilier d' Ashoka . L'utilisation la plus visible du Ashoka Chakra est aujourd'hui au centre du drapeau national de la République de l' Inde (adoptée le 22 Juillet 1947), où il est rendu dans une couleur bleu marine sur un fond blanc, en remplaçant le symbole de charkha ( molette de Spinning ) des versions pré-indépendance du drapeau. Le Ashoka Chakra peut également vu sur la base de la capitale Lion d'Ashoka qui a été adopté comme emblème national de l' Inde.

Le Ashoka Chakra a été créé par Ashoka pendant son règne. Chakra est un Sanskrit mot qui signifie également « cycle » ou « processus d'auto-répétition ». Le processus signifie est le cycle de temps que dans la façon dont le monde change avec le temps.

Quelques jours avant que l' Inde est devenue indépendante en Août 1947, spécialement formé Assemblée constituante a décidé que le drapeau de l' Inde doit être acceptable pour toutes les parties et les communautés. Un drapeau avec trois couleurs, safran, blanc et vert avec le Ashoka Chakra a été sélectionné.

l'architecture de pierre

La capitale Pataliputra , un siècle avant notre ère 3e capitale du palais Maurya à Pataliputra , l' affichage hellénistiques dessins.
Rampurva capital taureau , détail de la abaque , avec deux « palmettes de flamme » encadrant un lotus entouré de petites fleurs de rosette.

Ashoka est souvent crédité du début de l' architecture en pierre en Inde, peut - être suite à l'introduction des techniques de construction en pierre par les Grecs après Alexandre le Grand . Avant le temps d'Ashoka, les bâtiments ont probablement été construits en matériaux non permanents, comme le bois, le bambou ou le chaume . Ashoka peut avoir reconstruit son palais en Pâtaliputra en remplaçant matériau bois par la pierre, et peut également avoir utilisé l'aide de l' étranger craftmen. Ashoka a également innové en utilisant les qualités permanentes de pierre pour ses écrits édits , ainsi que ses piliers avec le symbolisme bouddhiste.

Colonnes d'Ashoka (Ashokstambha)

Le pilier Ashokan à Lumbini , au Népal , lieu de naissance de Bouddha

Les piliers d'Ashoka sont une série de colonnes dispersées à travers le sous - continent indien du Nord, et érigé par Ashoka au cours de son règne dans le 3ème siècle BCE. A l' origine, il devait y avoir beaucoup de piliers d'Ashoka bien que seulement dix d'inscriptions subsistent encore. Calcul de la moyenne entre quarante et cinquante pieds de hauteur et pesant jusqu'à cinquante tonnes chacun, tous les piliers ont été à Chunar extraites, juste au sud de Varanasi et traînés, parfois des centaines de miles, où ils ont été érigés. Le premier pilier d'Ashoka a été retrouvé au 16ème siècle par Thomas Coryat dans les ruines de l' ancienne Delhi. La roue représente le temps du soleil et de la loi bouddhiste, alors que la croix gammée représente la danse cosmique autour d' un centre fixe et protège contre le mal.

Lion Capital d'Ashoka (Ashokmudra)

Capital pilier de Ashoka Sarnath . Capitales Ashokan étaient très réalistes et ont utilisé une finition polie caractéristique, Maurya poli , donnant un aspect brillant à la surface de la pierre. Cette sculpture a été adoptée comme emblème national de l' Inde . 3ème siècle BCE.

La capitale Lion d'Ashoka est une sculpture de quatre lions dos à dos. Il a été placé au sommet du pilier Ashoka à Sarnath , maintenant dans l'état de l' Uttar Pradesh , en Inde. Le pilier, parfois appelé la colonne Ashoka, est toujours dans son emplacement d' origine, mais la capitale Lion est maintenant dans le Musée Sarnath . Ce Lion Capital d'Ashoka de Sarnath a été adopté comme emblème national de l' Inde et de la roue ( « Ashoka Chakra ») à partir de sa base a été placé sur le centre du drapeau national de l' Inde .

Le capital contient quatre lions (Lions indien / asiatique), dos à dos, monté sur un court abaque cylindrique, avec une sculpture portant frise en haut relief d'un éléphant, un cheval au galop, un taureau, un lion, séparés par des char roues à rayons, sur un lotus en forme de cloche. Taillé dans un seul bloc de grès poli, la capitale était censé être couronné par une « Roue de Dharma » (Dharmachakra populairement connu en Inde comme le « Ashoka Chakra »). Le pilier Sarnath porte l'une des édits d'Ashoka, une inscription contre la division au sein de la communauté bouddhiste, qui dit: « Nul ne peut causer la division dans l'ordre des moines. »

Les quatre animaux dans la capitale Sarnath sont censées symboliser différentes étapes du Seigneur Bouddha vie.

  • L'éléphant représente l'idée du Bouddha en référence au rêve de la reine Maya d'un éléphant blanc entrant dans son ventre.
  • Le Bull représente le désir au cours de la vie du Bouddha comme un prince.
  • Le cheval représente le départ du Bouddha de la vie palatial.
  • Le Lion représente la réalisation du Bouddha.

Outre les interprétations religieuses, il y a des interprétations non religieuses aussi sur le symbolisme du pilier du capital Ashoka à Sarnath. Selon eux, les quatre lions symbolisent la règle de Ashoka sur les quatre directions, les roues comme des symboles de son règne éclairé (Chakravartin) et les quatre animaux comme des symboles de quatre territoires voisins de l'Inde.

Constructions portées au crédit Ashoka

Illustration du temple d' origine construit par Asoka à Bodh-Gaya sur l'emplacement du Temple Mahabodhi , la sculpture de la Satavahana période à Sanchi , 1er siècle.

La restauration britannique a été fait sous la direction de Weligama Sri Sumangala .

Dans l'art, le cinéma et la littérature

A c.  1910 peinture de Abanindranath Tagore (1871-1951) représentant la reine d'Ashoka debout devant les grilles du monument bouddhiste à Sanchi ( district Raisen , Madhya Pradesh ).
  • Jaishankar Prasad composé Ashoka ki Chinta ( le Anxiety Ashoka ), un poème qui décrit les sentiments d'Ashoka pendant la guerre Kalinga.
  • Ashok Kumar est un 1941 Tamil film réalisé par Raja Chandrasekhar. Les stars de cinéma Chittor V. Nagaiah comme Ashoka.
  • Uttar-Priyadarshi (The Final Béatitude), un verset-pièce écrite par le poète Agyeya représentant sa rédemption, a été adapté à l' étape en 1996 par le metteur en scène, Ratan Thiyam et a depuis été effectué dans de nombreuses régions du monde.
  • En 1973, Amar Chitra Katha a publié un roman graphique basé sur la vie d'Ashoka.
  • Dans Piers Anthony série de d' opéra spatial romans, le personnage principal mentionne Ashoka en tant que modèle pour les administrateurs à atteindre.
  • Aśoka est un film drame historique indien 2001 épique réalisé et co-écrit par Santosh Sivan . Les stars du cinéma Shah Rukh Khan comme Ashoka.
  • En 2002, Mason Jennings a publié la chanson « empereur Ashoka » sur son vivant dans le PE Moment . Il est basé sur la vie d'Ashoka.
  • En 2013, Christopher C. Doyle a publié son premier roman, The Secret Mahabharata , dans lequel il a écrit sur Ashoka cacher un secret dangereux pour le bien-être de l' Inde.
  • 2014 de Énigmes de l'Empereur , un roman thriller de fiction par Satyarth Nayak, retrace l'évolution de Ashoka et sa légende ésotérique des Neuf Inconnus.
  • En 2015, Chakravartin Ashoka Samrat , une série de télévision par Ashok Banker , basé sur la vie d'Ashoka, a commencé à diffuser sur la télévision couleurs .
  • La légende de Kunal est un film à venir sur la vie de Kunal , fils d'Ashoka. Le film sera dirigé par Chandraprakash Dwivedi . Le rôle d'Ashoka doit être joué par Amitabh Bachchan , et le rôle de Kunal est joué par Arjun Rampal .
  • Bharatvarsh (série TV) est une série documentaire historique de la télévision indienne, animée par l'acteur-réalisateur Anupam Kher sur la chaîne de nouvelles Hindi ABP Nouvelles . Les stars de la série Aham Sharma comme Ashoka.

Voir également

Références

citations

Sources

Liens externes

Ashoka
 Décès: 232 BCE
Précédé par
Bindusara
Maurya empereur
272-232 avant notre ère
Réussi par
Dasharatha


Édits d'Ashoka
(ligné 269-232 BCE)
Années Regnal
d' Ashoka
Type de Édit
(et l' emplacement des inscriptions)
Localisation géographique
année 8 Fin de la guerre Kalinga et la conversion à la « Dharma »
Année 10 Minor rock édits Événements connexes:
Visite de l' arbre de la Bodhi à Bodh Gaya
La construction du Temple Mahabodhi et trône de diamant à Bodhgaya
Prédication dans toute l' Inde.
Dissenssions dans le Sangha
Conseil Troisième bouddhiste
en langue indienne: inscription Sohgaura
Erection des piliers de Ashoka
Kandahar bilingue rock Inscription
(en grec et araméen , Kandahar )
Minor rock édits en araméen :
Laghman Inscription , inscription Taxila
Année 11 et plus tard Mineures de roche Edits (n ° 1, n ° 2 et n ° 3)
( Panguraria , Maski , Palkigundu et Gavimath , Bahapur / Srinivaspuri , Bairat , Ahraura , Gujarra , Sasaram , Rajula Mandagiri , Yerragudi , Udegolam , Nittur , Brahmagiri , Siddapur , Jatinga-Rameshwara )
Année 12 et plus tard Barabar inscriptions Caves Les principaux édits rock
Pilier mineur édits Les principaux édits rock en grec: Décrets n ° 12-13 ( Kandahar ) Les

principaux édits rock en langue indienne:
Décrets n ° 1 ~ n ° 14
(en Kharoshthi script: Shahbazgarhi , Mansehra édits
(en brahmi : Kalsi , Girnar , Sopara , Sannati , Yerragudi , Delhi Edits )
Major roche édits 1-10, 14, Edits séparés 1 et 2 :
( Dhauli , Jaugada )
Schisme Édit , Édit Queen
( Sarnath Sanchi Allahabad )
Rummindei Édit , Nigali Sagar Édit
Année 26, 27
et plus tard
Pilier majeur édits
En langue indienne:
pilier majeur édits n ° 1 ~ No.7
( pilier Allahabad pilier Delhi Topra Kalan Rampurva Lauria Nandangarh Lauriya-Araraj Amarâvatî )

Inscriptions dérivées en araméen , sur la roche:
Kandahar, Édit No.7 et Pul-i-Darunteh, Édit No.5 ou No.7

  1. ^ A b c Yailenko, Les Maximes delphiques d'Aï Khanoum et la formation de la doctrine du Dhamma d'Asoka, 1990, pp.243 .
  2. ^ Inscriptions de Asoka de DC Sircar p.30
  3. ^ Handbuch der Orientalistik de Kurt A. Behrendt p.39
  4. ^ Handbuch der Orientalistik de Kurt A. Behrendt p.39